Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > THÉRÈSE DE LISIEUX

THÉRÈSE DE LISIEUX

11 avril 2011

pdf

Mon nom est Thérèse. Je viens parmi vous afin de vous parler de deux choses qui peuvent vous aider à conscientiser ce vers quoi vous allez. Ces deux mots : Petitesse et Grandeur, sont certainement l'illustration de ce qu'il m'a été donné à vivre, au début du siècle passé, sur cette Terre, et que j'ai décrit comme mon souhait le plus intime, quand j'étais incarnée. Ce souhait n'était pas un souhait visant à une quelconque promotion de moi-même mais plus à une conviction que j'avais, en étant enfant, que pour trouver l'Amour indicible, je devais passer par la Petitesse, c'est-à-dire me faire toute petite jusqu'à ne plus exister. Petite, je voulais ne plus exister ici, dans ce monde que je parcourais, parce que je pensais en permanence à l'autre monde, à ce que j'appelais la vraie Vie, avec, dans mon enfance, ce que j'appelais le Christ, les Saints, le Paradis. J'ai donc, durant ma courte incarnation, cherché, de tous temps, cette notion de Petitesse. Ce n'était pas dans un sentiment de punition de quoi que ce soit mais répondait vraiment à l'appel de mon âme, à n'être rien de ce côté-ci, en espérant et en pensant, à cette époque, que je serais très grande et très proche du Christ là-haut, selon les mots de mon époque.

Alors, bien sûr, dans la société occidentale, de tous temps, on nous apprend, tout petit, à vouloir être quelque chose ou quelqu'un, au travers d'une reconnaissance, quelle qu'elle soit, de son mari, de sa femme, de ses enfants, de ses parents, au niveau de la vie, tout simplement, afin de ne pas être inexistant et de tenir un rôle, une fonction, une place. Ceci ne m'a jamais parcouru quand j'étais enfant car j'avais cette intime conviction que si j'étais petite ici, alors, nécessairement, je serais accueillie au Ciel, selon les mots de l'époque. Alors, j'ai tout fait pour mettre en œuvre cette conviction. J'ai effectivement mis en œuvre cette notion de Petitesse au travers, bien sûr, des choses qui aujourd'hui peuvent sembler, sur ce monde, très dépassées ou désuètes : l'obéissance, l'obéissance à une autorité supérieure, le Service, le don de mon âme, de moi-même, sans rechigner à tout ce qui m'était demandé. Très vite, je me suis aperçue qu'en me comportant et en vivant de cette façon, je vivais déjà intérieurement un sentiment de plénitude très particulier. Je n'avais pas les mots, alors, pour exprimer ce que je vivais, si ce n'est au travers de ma communion avec Jésus, avec Marie, en langue de l'époque, en mots de l'époque et qui sont à replacer dans le contexte de 100 ans en arrière.

Alors, aujourd'hui, je vais m'exprimer plutôt avec les mots d'aujourd'hui et adaptés à l'époque à laquelle vous êtes incarnés. Bien sûr, d'autres Sœurs et d'autres Anciens vous ont exprimé cette notion. Que cela soit Maître Philippe ou encore ma Sœur Hildegarde. Il y a, dans ce mystère de Petitesse, vraiment, un mystère essentiel. C'est un mystère tant que l'on reste au niveau de la personnalité, de la vie commune et ordinaire car, effectivement, qui peut imaginer, penser ou même rêver, qu'en s'effaçant, eh bien on pénètre dans un espace de soi-même très particulier. S'effacer ne veut pas dire disparaître ou être humilié ou s'humilier soi-même mais c'est une invitation à pénétrer en profondeur de soi-même car, bien sûr, quand il n'y a plus de velléité d'être quelque chose à l'extérieur, eh bien quelque chose, à l'intérieur, apparaît à ce moment-là.

Toute proportion gardée par rapport à ces mots de mon époque aujourd'hui, c'est à ce passage que vous êtes invités. Ce passage représente, en quelque sorte, un principe de vases communicants. Vous ne pouvez accéder à la Vérité de votre être, tant que vous jouez, à l'extérieur de vous-même, un rôle, même si ce rôle peut parfois faire de vous quelqu'un qui se dévoue pour un autre ou pour une cause. Même si, effectivement, l'apparence peut être la même, il y a une forte différence entre celui qui est dans une notion de sacrifice, en espérant une récompense, et celui qui vit réellement cette Petitesse. Alors, si le mot Petitesse vous gêne, aujourd'hui, c'est d'une manière différente que je parlerais. Imaginez que cette Petitesse, en fait, soit une atténuation, une diminution de l'ego, de la personnalité, du « je ». Effectivement, quand il y a, en quelque sorte, une diminution de cette personnalité, de cet ego, de ce « je », et surtout, aujourd'hui, pour vous, alors, commence à apparaître autre chose : le Soi, la Grandeur. Mais cette Grandeur, elle ne peut pas s'exprimer à l'extérieur, elle s'exprime à l'Intérieur.

Selon le principe de ces vases communicants, si vous n'êtes plus rien dehors, vous devenez tout dedans. N'être plus rien dehors, ne veut pas dire se retirer de tout. Mais replacer ce tout comme quelque chose qui n'est pas la finalité, c'est déjà, quelque part, changer d'objectif, changer de priorité et créer les circonstances propices à autre chose. Cette autre chose, qui est invisible, impalpable, auquel cela peut sembler être une Croyance, une foi aveugle, est bien au-delà de ça. Car quand vous acceptez, sans contrainte et sans sacrifice, de ne plus laisser se manifester tout ce qui fait les jeux qui peuvent exister dans la société, dans les relations entre les êtres, alors, va naître, en vous, quelque chose d'autre. Alors, bien sûr, les mots que vous employez aujourd'hui, de Lumière, d'Êtreté, n'avaient pas lieu d'être, à mon époque. Alors j'appelais ça : le Christ, Marie.

Très jeune, j'ai eu la chance de vivre un moment d'extase et cet unique moment d'extase m'a portée dans ma courte incarnation car je savais que cette petite extase, que j'avais vécue très jeune, était vraiment la solution. Alors, vous tous, aujourd'hui, ici, qui vivez aujourd'hui sur ce monde, vous avez une chance extraordinaire, c'est que ces moments qui moi, n'ont duré que l'espace d'un matin, un dimanche, quelques minutes, vous avez la possibilité de le reproduire en vous, quand vous priez, quand vous méditez, quand vous vous alignez et c'est exactement cela qu'il vous faut rechercher, c'est exactement cela à quoi il faut vous abandonner. Alors, bien sûr, ces moments, vous les vivez dans des circonstances particulières, dans vos prières, vos méditations, vos alignements et ce qui est important de saisir, c'est que même dans l'action et le jeu de la personnalité, ces instants doivent rester gravés en vous. Car si vous gardez votre Conscience qui se porte sur ce que vous avez vécu dans cet espace particulier de vous-même, vous allez pouvoir recréer cet état, dans un autre moment. Car cet espace que vous avez vécu, à un moment précis, peut tout-à-fait se manifester dans les moments où vous effectuez autre chose que ce moment d'alignement.

En vous remémorant et en ranimant, en quelque sorte, ce que vous avez entr'aperçu ou vécu plus ou moins intensément dans vos moments Intérieurs, vous allez pouvoir manifester à l'extérieur cela et, à ce moment-là, il se passera un processus particulier : plus vous conduirez ce que vous avez encore à conduire, par vos obligations, vos rôles qui pour certains demeurent, plus vous penserez à ce moment, plus celui-ci sera capable d'éclore dans vos activités extérieures avec beaucoup plus de facilité qu'en mon temps. Si vous adoptez cette conduite, vous allez vous apercevoir, très rapidement, que vos moments extérieurs vont pouvoir être vécus à l'identique à ce que vous aviez vécu, à un autre moment, où vous étiez tournés vers vous-mêmes.

L'autre conséquence, indéniable, c'est que quand vous allez dans une activité, quelle qu'elle soit, extérieure, vous remémorez avoir le souvenir de la Lumière, de la Vibration qui vous parcourait, alors vous allez pouvoir remanifester cette Vibration et surtout, la personnalité, quoi que vous fassiez, ne pourra pas devenir envahissante. C'est comme ça que s'installe la Petitesse. Elle ne s'installe pas par l'humilité que vous allez décider, comme ça, du jour au lendemain, de devenir humble. Parce qu'il y a un risque, c'est que l'ego lui-même s'empare de cette humilité pour en faire, en quelque sorte, un faire-valoir, plutôt qu'un état Intérieur. Par contre, si vous prenez pour habitude, même dans les gestes ou les actions les plus simples de la vie ordinaire, comme regarder quelqu'un, comme échanger quelques mots, si vous vous remémorez cette Lumière, cet état, cette Vibration, selon ce que vous avez vécu, cette Joie, alors ce moment se remplira de cet état. Ça s'appelle, je crois, dans différents enseignements, le principe de l'Attention car, là où se porte votre Attention, votre Conscience se manifeste.

Donc, vous voyez, il n'est pas question de passer 24 heures sur 24 en pensant à l'alignement mais à vivre dans cet état particulier, même quand vous êtes dans une action extérieure, dans un faire tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Car c'est réellement de cette Attention que découlera le vécu réel de l'Humilité, de la Simplicité et de la Petitesse. En l'occurrence, ce n'est pas vous qui décidez d'être humble et simple, cela s'établit, en quelque sorte, de soi-même. Dès qu'il y a, en vous, la compréhension de ce mécanisme de la Conscience où vous êtes, même dans une activité extérieure, conscients de ces moments que vous avez vécu auparavant et vous constaterez très vite que ce moment ou ces moments vont s'installer, d'abord quand vous y penserez et après, très vite, dans un second temps, vous percevrez les moments où vous sortez de cet état de Petitesse et de Joie. Car paradoxalement, c'est la Petitesse qui confère la Joie, car la Joie existe à l'Intérieur, avant tout, quand vous contactez votre Cœur. Et donc, même si vous faites une tâche qui ne vous satisfait pas au niveau de votre personnalité, quelque chose qui vous semble inutile ou futile, c'est surtout dans ces moments-là que vous devez penser à ce que vous avez vécu dans les moments Intérieurs, afin que ce qui vous semble futile et inutile puisse se remplir de ce que vous aviez vécu dans un état de plénitude. Et d'ailleurs, quand vous vivez votre alignement, que cela soit le soir ou à d'autres moments, vous n'êtes plus rien à l'extérieur, vous renoncez, en quelque sorte, de manière éphémère, à vos rôles, à vos activités, pour pénétrer à l'Intérieur de vous-même. C'est dans ces moments d'alignement que vous découvrez, en quelque sorte, la grandeur qui est en vous : ce souffle, cette chaleur, cette fusion, cette communion, peu importent les mots que vous employez mais un état différent de ce qui constitue, en général, le quotidien de l'être humain dans toutes ses activités journalières. Si vous étiez capables de vous remémorez ces instants en lavant un sol, en repassant, en menant quelque chose qui vous contrarie alors, très vite, vous constaterez que la contrariété elle-même disparaît et que vous effectuez cette tâche petit à petit dans une Joie et enfin, très rapidement, vous pourriez vous apercevoir que toute tâche peut être remplie de la même grâce et de la même Joie. Car vous n'êtes plus identifiés, même en le faisant, à cette tâche, à cette action, vous êtes pleinement conscients que vous effectuez quelque chose qui auparavant ne vous plaisait pas, qui maintenant se déroule de façon différente, parce que vous avez reconnecté, en vous, un moment de grâce qui peut se manifester dans quelque chose qui, auparavant, pouvait sembler détestable. C'est comme cela que l'on passe de la Petitesse à la Grandeur.

L'Humilité, la Simplicité, dont j'ai déjà parlé, il y a peu de temps, c'est une vigilance mais il ne faut pas que ce soit une vigilance de l'ego, dans ces moments que vous vivez, où l'intensité de la Lumière, de la Vérité sont si fortes. Il faut, en quelque sorte, vraiment passer de cet état de Petitesse à cet état de Grandeur. Alors, à ce moment-là, quelle que soit la Petitesse de la tâche que vous effectuez, quelle que soit la Petitesse de l'action entreprise, vous découvrirez la Grandeur qui, elle, est Intérieure et pas extérieure. Cela pourra aussi éviter une inflation et une augmentation de la personnalité qui se croit utile et qui croit que si elle mène telle action, elle va pouvoir trouver telle récompense. Comme j'espère vous l'avez compris, aujourd'hui, la seule récompense vient de la Lumière et de vous-même, mais de vous-même bien au-delà de la simple apparence de votre rôle ou de votre fonction.

Les mécanismes se mettant en place maintenant et déjà présents depuis quelques temps sur Terre, vous permettront très vite de réaliser cela. C'est la caractéristique des temps que vous vivez, c'est que tout est très rapide, dans un sens comme dans l'autre. Alors je vous affirme qu'il suffit de mettre à profit la qualité et la rapidité de ce qui est là pour manifester ce passage. Le Christ avait dit : "Ceux qui voudront s'élever seront rabaissés et ceux qui se rabaisseront seront élevés". Cela n'avait rien à voir avec une quelconque histoire morale, c'est exactement de ce processus dont il parlait, qui est illustré aujourd'hui, à travers ce que vous ont enseigné certaines de mes Sœurs et certains Anciens, par le dernier Retournement et Ultime Retournement du Triangle situé sur votre front, permettant à cet ego, à ce feu de l'ego, cette personnalité, de se transmuter, de se retourner et de laisser apparaître, alors, le Feu du Cœur ou de l'Esprit, Don de Soi à soi-même, cette Petitesse qui, en fait, est une Grandeur. Cette Petitesse dans cette Dimension, là où vous êtes, quand elle est vécue, confère la plus grande des récompenses, qui n'a pas été pourtant recherchée en tant que telle mais qui s'installe dès que ce basculement, ce retournement de l'Énergie située à ce niveau-là de cette Conscience est effectuée. Rappelez-vous qu'il ne faut pas penser à l'humilité ou à la simplicité uniquement dans ces termes et dans leur définition. Mais que c'est en vous remémorant vos états d'alignement, vos états de Paix, fussent-ils les plus fugaces que vous avez vécus dans ces moments d'alignement, que vous ayez déjà parcouru les chemins de la Grâce et de la Joie Intérieure ou que vous ayez simplement fait qu'effleurer, approcher certains états, cela ne fait aucune différence pour la Conscience. Car si vous êtes capables de vous remémorer cet instant, et surtout dans les choses les plus simples et je dirais même les moins agréables de vos activités quotidiennes, alors vous constaterez très vite que vous retrouverez, de façon amplifiée, cet état Intérieur car vous prouverez à vous-même et à votre propre Conscience que vous avez fait le Retournement illustré par les paroles du Christ. C'est exactement de cela qu'il parlait, c'est exactement cela dont parlait aussi le Maître Philippe de Lyon et ça correspond à l'entière Vérité.

En effet, la tendance, comme vous le savez, de la personnalité, c'est toujours cette fragmentation, cette appropriation, ce besoin de prendre en permanence, que cela soit de la connaissance, que cela soit de la science. Alors, cela permettra de retourner votre propre personnalité et de mettre, dans un premier temps, au service d'autre chose de beaucoup plus grand. Alors, petit à petit, cette Petitesse s'installera d'elle-même qui, encore une fois, n'est pas la négation de ce que vous êtes mais qui consiste, simplement, à placer la personnalité et les actions extérieures, quelles qu'elles soient, à leur juste place, vous rapprochant alors, petit à petit, de ce que les orientaux aiment appeler l'Illusion ou la Maya de cette Dimension. Alors bien sûr, l'époque que vous vivez est très particulière, parce qu'elle voit, d'une manière générale et collective, la fin de cette Maya, de cette illusion. Mais rappelez-vous ce que vous ont dit les Anciens et les Archanges : "Vous irez exclusivement là où vous porte votre Vibration" et non pas vos Croyances sur vous-même et non pas une quelconque réussite matérielle, affective, ou quelle qu'elle soit. Tout dépendra exclusivement de votre Vibration, tout dépendra exclusivement de ce que vous avez atteint et touché dans ce monde même.

Alors, bien sûr, certains êtres vivent des états très proches de la Lumière au moment de leurs alignements et puis, dès qu'ils sortent de ces états, alors ils ont accompli leur travail, et la personnalité reprend le dessus, pour mener, comme si de rien n'était, les activités ordinaires et usuelles, laissant alors à la personnalité, la possibilité de reprendre toute sa place, de vous éloigner de la Petitesse. Là est l'un des derniers pièges de ce qui est appelé la personnalité ou de l'ego, qui doit être transcendé et qui est tout-à-fait transcendable par ce dont je viens de vous parler. C'est très simple. Il n'y a pas besoin de, même si cela correspond à des points d'énergie particuliers, de s'occuper de cela. Vu ce qui se réalise actuellement sur cette Terre, dans votre Dimension, vous vous apercevez, pour beaucoup d'entre vous, que tout devient très rapide, que vos pensées se matérialisent très vite, que créer quelque chose dans votre vie devient de plus en plus rapide, comme si vous étiez devenus effectivement créateurs de votre propre réalité, à chaque instant, et c'est exactement cela. C'est justement cette accélération qui vous permet de réaliser très vite ce dont je viens de parler.

Ainsi donc, rappelez-vous que faire un travail de Service pour la Terre, c'est extraordinaire, c'est d'ailleurs essentiel mais vous, quand vous rendez-vous service ? Vous vous rendez service, bien sûr, en travaillant au service collectif mais il faut aussi être capable de se servir soi-même, bien au-delà de la personnalité et ce que je vous ai dit est certainement, aujourd'hui, du fait de cette rapidité, le moyen le plus direct d'arriver au Soi et d'installer en vous la permanence d'un état de Joie, de Paix, de Sérénité, où pourra se manifester, au sein de votre Petitesse, votre Grandeur. Voilà ce que j'avais à dire, c'était très simple. Alors si, par rapport à cela, et exclusivement par rapport à cela, vous avez besoin d'autres éléments, et si je peux vous les donner, je vous les donne avec plaisir.

Nous n'avons pas de questionnement, nous vous remercions.
Alors, mes Frères et Sœurs, mes amis, je vous transmets tout mon Amour. Ce que vous vivez, ce que vous allez vivre, est une chose absolument merveilleuse. Tellement d'âmes souhaiteraient vivre ce que vous vivez, dans un corps. Cette révolution, cette révélation extraordinaire de la Lumière est un moment de très grande Grâce, c'est unique. Bien sûr, au-delà même de ce qui a été annoncé, de la libération de l'enfermement de cette illusion, l'expérience de votre Esprit, à ce moment-là, est unique. Alors, saisissez cette occasion unique à bras le Cœur, à bras le corps. Allez vers ce que vous êtes, en toute sérénité, vous n'aurez rien à perdre car, de toute façon, sur ce monde et cette illusion, tout est perdu. Vous avez tout à gagner. Je vous dis, à tout à l'heure, parce que j'accompagnerai, avec vous et en vous, votre alignement et j'espère simplement que vous vous rappellerez ces quelques phrases de celle qu'on surnomme la Petite Thérèse, parce que vous avez là un levier extraordinaire, pour accélérer ce qui s'accélère déjà. Je vous dis, à tout de suite.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page