Autres Dimensions

Sois qui tu es

UN AMI

24 septembre 2011

pdf

Je suis UN AMI, de mon Cœur à votre Cœur. Frères et Sœurs en humanité, je viens, mandaté par l'ensemble des Anciens, afin de compléter, si cela peut l'être, un certain nombre d'éléments concernant la Conscience. J'ouvrirai, après mon intervention, un espace d'échange entre nous. D'ici là, daignez accepter tout mon Amour, toute ma Paix.

La conscience de l'humain se définit par 4 états. Ces 4 états de la conscience vous ont été nommés et expliqués. Il y a la conscience de veille. Il y a la conscience du sommeil (qui est caractérisée par son inconscience). Il y a la conscience du rêve (qui ouvre un espace de perception différent). Et il existe enfin un 4ème état de la conscience appelé Turiya (ou conscience de l'Être Éveillé ou Réalisé). La conscience Turiya fait, indiscutablement, sortir l'humain de sa condition humaine linéaire et, surtout, le fait sortir, de manière définitive, de ce qui est appelé la personnalité, le mental, les émotions et tout ce qui a trait à la vie de la personnalité, inscrite dans un temps limité appelé la naissance qui va jusqu'à la mort. La conscience de veille (ou conscience limitée ou fragmentée) est, bien évidemment, totalement inconsciente des états appelés multidimensionnels de l'Être (ou multiples de l'Être) se référant, justement, à cet autre état de la conscience, appelé Turiya ou encore l'accès au Soi. Il existe, bien sûr, un certain nombre de différences, considérables et fondamentales, pouvant exister entre la personnalité et le Soi. Il existe, bien sûr, des mécanismes, aussi bien, d'action, dans la vie, que de comportements, que de détachements, qui sont profondément différents entre l'état de veille ordinaire de la conscience fragmentée et l'état de la conscience dite Unifiée (qui a réalisé le Soi ou qui est appelée donc Turiya).

Turiya est, dans la vie, la plus large possible, puisque cette conception de la vie (de celui qui est établi dans Turiya) ne tient absolument plus compte des limites de la personnalité et des limites Dimensionnelles, qui sont la caractéristique, en quelque sorte, de la conscience, que j'appellerais aujourd'hui, linéaire ou fragmentaire. La personnalité évolue toujours par, ce que j'appellerais, une conscience du défaut. Cette conscience du défaut est aussi la conscience du vide. La conscience de la personnalité (et si vous êtes là, cela correspond vraisemblablement à cela, et si vous me lisez cela correspondra aussi, vraisemblablement, à cela) est bâtie sur une notion de manque. En effet, ce manque implique une recherche de quelque chose à compléter. Ce manque implique une volonté et un état de questionnement situé au niveau du mental, de l'émotionnel et de la personne, nécessitant un certain nombre de réponses, un certain nombre de mécanismes à élucider. Le plus souvent, ce qui sous-tend cette conscience de veille (qui est liée au manque) est toujours instillé, de manière fort subtile, par les règles même qui régissent la Dimension fragmentaire où vous êtes encore (et où je suis passé) qui est appelée cette Terre.

Ce qui évolue, de manière totalement inconsciente (et qui explique, en totalité, ce pourquoi de la personnalité qui recherche la Lumière, l'Esprit ou autre chose), est tout simplement issu d'un concept qui est à l'opposé de la conscience Turiya et qui est appelé la peur. La personnalité évolue dans la peur et elle construit sa vie en fonction de l'intensité, ou de l'importance, des peurs existant dans la construction même de cette vie dissociée. Alors, que cela s'appelle la peur d'un dieu vengeur, que cela s'appelle la peur du conjoint ou des enfants, que cela s'appelle la peur de la mort ou quel que soit l'attribut qui est porté par cette peur, l'ensemble de ces peurs n'a qu'une vocation : c'est de vous éloigner, de manière perpétuelle, du Soi. Ainsi, le paradoxe est que la personnalité qui revendique le Soi fait absolument tout (et de manière récurrente) pour éloigner la personnalité du Soi. Car ce qui différencie la conscience linéaire fragmentée de la Conscience Turiya c'est, justement, la présence ou l'absence de peur.

Dès qu'est présente, au sein de la conscience, une peur, quelle qu'elle soit, concernant un quelconque élément de votre vie, c'est que vous n'avez pas transcendé votre vie. L'ensemble des accompagnements qui vous ont été offerts (l'ensemble du yoga de l'Unité que je vous ai transmis, l'ensemble des interventions expérientielles, de leur vivant, des Etoiles, concernant leur accès à l'Unité, au Soi) n'ont été que des éléments vous poussant à aller au-delà de la simple réflexion de ce pourquoi mais, bien, à quitter le domaine de la peur, pour vous établir dans le domaine de l'Amour qui est celui de l'Unité.

Alors, bien évidemment, la peur est absolument l'antithèse de l'Amour et non pas la haine. La haine n'est qu'un amour travesti. Par contre, la peur est exactement à l'opposé de l'Amour. Dès que l'amour que vous portez à quelqu'un ou à quelque chose se traduit par la peur de manque de cet amour, bien évidemment, vous en concluez immédiatement que vous n'êtes pas dans l'amour ou, en tout cas, dans un amour lié à la personnalité. La personnalité, comme vous le savez, qui passe son temps, depuis la naissance jusqu'à la mort, à établir des relations, des communications, via différents supports que sont le cœur, l'affectif, la sexualité, l'intellect et on pourrait multiplier les exemples à l'infini. La personnalité est donc, en totalité, inscrite dans cette notion de peur puisque sa problématique d'existence est, justement, liée à un mécanisme (appelé Illusion, en Orient, appelé projection dans votre monde, ou falsification, dans votre langage actuel) correspondant à un enfermement, bien réel, vécu par la conscience.

La conscience de veille ou la conscience Turiya se différencient donc : l'une se site dans la Paix (et il s'agit bien sûr de Turiya) et l'autre se situe dans la peur. La Paix et la peur, dont je parle, n'ont strictement rien à voir avec une circonstance survenant au décours de la vie humaine, de manière accidentelle ou fortuite. La peur est inscrite dans la personnalité, de la même façon que la Paix est inscrite au sein de Turiya. Et il ne peut coexister la peur et la Paix. Bien sûr, l'être humain, qui évolue entre 2 peurs, va croire, entre ces 2 peurs, qu'il est dans la paix. La paix est liée à une certitude et à une sécurité, qu'elle soit matérielle, affective, spirituelle, sexuelle ou autre. La Paix (appelée aussi Samadhi ou état Turiya, réalisation du Soi) ne peut, en aucun cas, être identifiée à aucune peur puisque, justement, il existe une transcendance de la personnalité, faisant que celle-ci est établie ailleurs qu'au sein de la conscience linéaire et dans une Conscience beaucoup plus élargie. Comme vous le savez, dans cette Conscience élargie, il existe une multitude de mécanismes, une multitude de possibilités d'expériences allant, pour faire simple, depuis la vision éthérique, en passant par le Feu du Cœur, en passant par l'accès à l'Êtreté, en passant par la perception des différents sons correspondant aux témoins du contact avec l'âme et avec l'Esprit.

La peur est inscrite tant qu'une parcelle de personnalité existe. Dès l'instant où l'état Turiya est suffisamment établi, un certain nombre de signes et de marqueurs sont présents mais, au niveau de la conscience, ce qui disparaît, c'est la peur. Ce que je veux vous amener à accepter, c'est que, tant qu'il existe, en vous, la moindre peur, vous ne pouvez être en Paix. Au niveau de la conscience et au-delà des signes, au-delà des manifestations même de l'accès à la supra Conscience ou Turiya, l'important est de comprendre que, dans cette période particulière (qui est cette période finale de l'histoire de l'humanité), vous ne pouvez manifester la moindre peur et être en Paix. Et la peur va vous prendre là où, justement, vous vous y attendez le moins. Tout ce qui n'a pas été résolu (ainsi que notre Commandeur vous l'a dit déjà depuis un certain temps (ndr : O.M. AÏVANHOV)), tout ce qui n'a pas pu être évacué se remanifeste aujourd'hui, à la conscience, tant qu'il ne sera pas résolu.

Résoudre ne veut pas dire entrer en Dualité et en réaction par rapport à une problématique (cela vous a été dit) mais, simplement, accepter de la voir pour, enfin, pouvoir passer à autre choses. Mais si vous donnez poids à une peur, quelle qu'elle soit (que celle-ci concerne votre corps, que celle-ci concerne votre situation, que celle-ci concerne vos acquis quels qu'ils soient), vous ne pouvez prétendre vous établir au sein de Turiya. Il va exister une antinomie, des plus fondamentales et des plus radicales, entre la Conscience Turiya et la conscience de la personnalité.

Beaucoup d'entre vous, incarnés, Frères et Sœurs, s'aperçoivent qu'ils passent leur temps à osciller d'un état à un autre. Cette oscillation est, elle aussi, tout à fait normale et correspond à la possibilité de la conscience de, justement, différencier les moments de peur et les moments de Paix. Les moments de Paix sont les moments où il ne peut plus exister la moindre question, puisque l'état de conscience étant elle-même la réponse, que cette réponse se passe dans la Lumière ou dans la Vibration de l'Êtreté, qu'elle se passe dans le Feu du Cœur ou dans l'état de Samadhi, qu'elle se passe dans la fusion avec votre Conscience d'Êtreté dans le soleil, ou qu'elle se passe durant vos alignements ou dans vos méditations. Vous constatez que, dans ces moments-là, ne peut plus exister le moindre questionnement, la moindre interrogation, parce que l'Être est établi dans la Lumière. Alors, bien sûr, jusqu'à vivre l'expérience qui vous fait basculer, de manière totale et définitive, dans cet état de Turiya, vous constatez (et chacun selon vos propres peurs et vos propres états de paix) votre capacité de conscience à fluctuer entre un état et un autre. Ce que je veux dire par là, c'est qu'il n'y a absolument aucune anomalie ni aucune irrégularité dans ce processus qui est tout à fait normal.

Voilà peu de temps, il vous a été dit qu'il était repérable, pour les nombreux êtres humains ayant réalisé l'éveil et le Soi, un avant et un après. La période de l'humanité que vous vivez est particulière, parce qu'il y a un avant et un après mais qui ne sont pas linéaires dans le temps, mais qui se reproduisent, en quelque sorte, sans arrêt. Cet avant et cet après, cette oscillation entre 2 humeurs, entre 2 états et 2 consciences, encore une fois (et étant donné la période de l'histoire de l'humanité) est tout à fait normale. Maintenant, il est temps de comprendre que la peur ne vous conduira jamais à une quelconque Êtreté. Maintenant, il est temps de comprendre que la peur ne vous conduira jamais à la Paix. Quelles que soient la manifestation et l'expression de votre peur, elle n'est là, aujourd'hui, que pour vous signifier vos propres insuffisances et vos propres décalages entre la personnalité et l'Êtreté, non pas pour vous juger, non pas pour vous condamner, non pas pour vous demande,r pressement et urgemment, de vous diriger vers la Paix ou vers la peur mais, bien plus, comme le témoin de votre propre conscience. C'est-à-dire de devenir un observateur de votre conscience, de n'être plus seulement celui qui est dans la personnalité, qui est observé et qui observe, mais celui qui se place, résolument, bien au-delà de la personnalité, afin de voir comment se jouent les drames de la vie quotidienne, les drames des épreuves et les drames de ce qui fait que vous avez adhéré à votre propre vie, ou si votre vie a largement dépassé le cadre votre vie. À ce moment-là, vous n'êtes plus dans votre vie mais vous pénétrez dans la Vie, cette Vie dont il a été fait état, déjà, par le Christ, à de nombreuses reprises et dans de nombreuses paraboles et dans de nombreuses histoires.

Tous les êtres qui ont parcouru cette planète, et qui ont touché et établi cet état de Conscience, vous ont tous apparu comme dans un état de Paix, quelle que soit la souffrance du corps, quel que soit le départ de ce corps. Tant que vous êtes identifiés à ce corps (qui n'est que le Temple et le réceptacle de la Lumière mais qui n'est pas le réceptacle de votre Éternité), vous êtes identifiés aux peurs. La peur de mourir est, le plus souvent, ce qui traduit l'élément initiant de la recherche spirituelle d'un être humain. La peur de mourir et de disparaître est inscrite, même, dans le programme de vie au sein de la limitation puisqu'il y a une naissance et une mort, qu'il y a une conscience qui apparaît et une conscience qui disparaît. Et ce processus, je vous le rappelle, se répète, de manière identique, au cycle de la naissance et de la mort, chaque jour et chaque nuit, car chaque nuit vous pénétrez les sphères de l'inconscience. Ce qui rassure l'être humain, c'est de savoir qu'il va se réveiller le lendemain. Et pourtant, combien ne se réveillent jamais ? Sont-ils pour autant disparus au niveau de la Conscience ?

Tout le problème vient, à l'heure actuelle, de l'accumulation de la Lumière, au sein de vos Ethers, au sein de vos structures, au sein de vos cellules, vous amenant à toujours plus de Lumière, à toujours plus de conscientisation de l'Unité. Il existe, bien sûr, des forces de résistance. Et ces forces de résistance sont inscrites, à leur tour, au sein de ce qui fait que la personnalité est persuadée qu'elle détient la Lumière, que la personnalité est persuadée qu'elle détient sa vie, que la personnalité est persuadée qu'elle détient son destin. Tant qu'il y a la volonté de saisir et de prendre quoi que ce soit de votre vie, l'Abandon à la Lumière ne peut se réaliser, en totalité. Et, à ce moment-là, vous continuez à osciller entre la peur et la Joie, entre la peur et la Paix. La Paix, quand elle s'établit, de manière durable, quand le switch de la conscience n'est plus qu'un mécanisme uniquement survenant de temps à autre, mais s'établissant de façon permanente, vous constatez quoi ? Que plus aucune peur ne peut s'arrêter à la personnalité. Que même si une peur traverse, quelle qu'elle soit, elle disparaît aussi vite qu'elle est arrivée car vous n'êtes plus identifiés à la peur. Vous savez tous, et nous savons tous, que ce corps n'est pas immortel, que, dans les autres Dimensions, la Conscience et les corps d'Êtreté sont immortels. Rappelez-vous : un autre Ancien, le bien-aimé Jean (SRI AUROBINDO) vous a parlé longuement du choc de l'humanité. Ce choc de l'humanité (et plus récemment ce qui a été appelé la nuit noire de l'âme) c'est ce que, très exactement, vous traversez.

Ce que vous traversez, aujourd'hui, n'est que destiné à démontrer votre aptitude à vous établir dans la Paix ou à demeurer dans la peur. La peur ne se combat pas par quoi que ce soit. La Paix ne s'établit pas en réaction à quoi que ce soit. Tout cela, c'est la personnalité, le mental, les émotions qui veulent vous faire croire que cela est possible. Mais cela n'est jamais possible. Est-ce que quelqu'un peut affirmer que la vie de l'être humain ordinaire est une succession de Paix et une succession de Joie ? Vous savez tous, pertinemment, que cela est impossible. La seule façon de vivre la Joie, de manière éternelle, est d'établir la conscience du Soi, c'est-à-dire de manifester la conscience Turiya dans des laps de temps de plus en plus longs. Pour cela, vous devez prendre une forme de distance par rapport à vos propres réactions, quelle que soit l'annonce qui vous est faite, quel que soit ce qui concerne votre corps ou votre famille, ou votre profession, ou tout autre environnement auquel vous attachez de l'importance. Tant que vous êtes touchés, d'une manière ou d'une autre, vous êtes affectés par la conscience de la personnalité.

Bien sûr, je ne vous apprendrai rien en vous disant que la grande partie et la grande majorité de l'humanité ne connait strictement rien et ne se pose même pas la question de ces processus qui, pourtant, vont apparaître en plein jour. Simplement, la préparation qui a été vécue, depuis presqu'une génération (et pour certains depuis quelques années, par les Noces Célestes, ou de manière beaucoup plus rapide et immédiate et proche), n'est, en fait, destinée qu'à faire prendre conscience. Mais prendre conscience ne veut pas dire rendre conscience. Prendre conscience qu'il existe l'Unité est, certes, quelque chose de très réjouissant, occasionnant et procurant (par vos alignements, vos méditations, vos états Intérieurs) des états de Paix. Mais vous retombez très vite, de manière générale, dans la peur. Cela, encore une fois, n'est ni un jugement, ni une condamnation mais vous appelle, de manière irrémédiable, maintenant, à savoir ce que vous voulez : voulez-vous vivre la Paix et l'Éternité ? Voulez-vous vivre la peur et la perpétuation de ce qui est éphémère ? Cela ne peut être les deux. L'éphémère ne peut s'accaparer l'Éternité. De la même façon, l'Éternité n'a que faire de l'éphémère.

En résumé, le Soi n'a que faire de la personnalité, et pourtant la personnalité et le Soi ne sont qu'une seule et même réalité avec, je dirais, des filtres différents. La conscience de la personnalité a un filtre de distorsion qui est appelé la peur. La Conscience Turiya n'a plus aucun filtre. Tous les filtres ont été retirés et, à ce moment-là, la conscience peut se manifester de manière Une, totale et indivisible. Les marqueurs sont nombreux. Je ne reviendrai pas dessus. L'état de Paix est une conscience qui est totalement libérée de toute empreinte de la personnalité. Cela, vous êtes appelés à le vivre, à une échéance extrêmement brève, maintenant, non plus de manière fluctuante, comme un aller-retour, mais, irrémédiablement, de manière définitive et totale. Cela est appelé : « ne plus se tenir entre 2 chaises » (comme dirait notre Commandeur (ndr : O.M. AÏVANHOV) mais bien s'établir, de manière ferme et définitive, au sein d'un état de conscience. Cet état de conscience, il sera soit Unitaire (et englobera la personnalité en la transcendant), soit il sera au sein de la personnalité (et ne pourra vivre l'Unité totale).

La 3ème Dimension Unifiée, dont il a été fait état, est un état particulier où la connexion est rétablie, bien sûr, à l'Unité mais il n'y a pas, du fait d'une certaine forme de densité de la conscience, de possibilité, limitée dans le temps, à explorer et à pénétrer les espaces pluridimensionnels. Au travers de la révélation de Lumière finale que vit la Terre, il n'existe, rappelez-vous cela car cela est fondamental, aucun jugement, aucun dieu, aucune condamnation. Il n'y a que vous-mêmes face à vous-mêmes. Vous ne dépendrez à ce moment-là d'aucune autre autorité extérieure que vous-mêmes, ni parents, ni enfants, ni maître, ni ami, ni quiconque. À ce moment-là, il conviendra de vous déterminer vous-mêmes. Vous ne pourrez plus, à ce moment-là, vous retrancher au sein de la personnalité ou invoquer un élément de projection extérieur, quel que soit son nom, responsabilité, famille, honneur, profession, rôle social. Cela sera l'un ou l'autre.

Cette distance, de plus en plus grande, existant entre la conscience de la personnalité et la Conscience de l'Êtreté, vous apparaît, à vous tous, de manière de plus en plus sensible, tellement sensible que cela peut parfois déclencher des mécanismes de nuit noire de l'âme, des mécanismes de rejet de la Lumière, des mécanismes de rejet, en quelque sorte, de l'Éternité, vous substituant, alors, à une raison logique habitant la personnalité mais qui s'inscrit dans l'éphémère, tout en n'acceptant pas l'éphémère. La conscience de la personnalité n'en est pas à un paradoxe près. Elle prétend rechercher quelque chose à l'extérieur de soi (au travers d'un modèle, quel qu'il soit, au travers d'un appui, quel qu'il soit) mais, rappelez-vous, la Conscience du Soi ne se réalise que quand le Soi se découvre à l'Intérieur de soi et nulle part ailleurs. Je dirais même que, plus les jours vont avancer et les heures vont avancer, plus aucune connaissance ne vous sera d'aucune utilité. Je pourrais même dire, à l'extrême limite, que l'ensemble de ce que je vous ai communiqué, voilà quelque temps (et, encore récemment, par d'autres personnes que moi), vous amène à vous détacher de ces mêmes enseignements. Parce que, si vous y donnez trop d'importance, si vous ne vous établissez pas au sein de votre propre Unité, après ces états de Conscience (déclenchés par des postures, déclenchés par ce qui a été appelé des Étoiles, des Portes ou des Respirations, ou quoi que ce soit d'autre), vous ne pourrez pas, le moment venu, vous abandonner à la Lumière.

L'Abandon à la Lumière doit se vivre, ainsi que cela a été dit, avant que les Portes des Cieux ne se referment. Qu'est-ce que cela veut dire que les Portes des Cieux se referment ? C'est-à-dire que l'impulsion initiale de la Lumière est arrivée au maximum de sa manifestation (et cela vous le savez) pour dans très peu de jours. Qu'est-ce que cela signifie « les Portes du Ciel se ferment » ? C'est vos propres Portes, de votre propre Ciel. Il n'y a aucune autre activité extérieure que la vôtre. Il existe (et ainsi que certains d'entre vous l'ont constaté) un mécanisme de symétrie et un mécanisme de réciprocité pouvant exister entre votre vie (telle qu'elle est vécue au sein de la personnalité), la vie de la Planète (telle qu'elle est vécue au sein de sa 3ème Dimension), et les mécanismes devant se dérouler au sein des nouveaux Ethers de la Terre, comme au sein de votre nouvelle Conscience. Ces processus sont strictement les mêmes. À ce moment-là, vous constaterez que ce qui est vu à l'extérieur (ou ce qui est perçu comme extérieur) se déroule exactement de la même façon à l'Intérieur de vous. L'épreuve que vit la personnalité de l'humanité et la personnalité individuelle est très exactement la même chose que doit vivre la Conscience, en vous, et permettant d'osciller, encore pour un temps, entre la conscience de la personnalité et la Conscience de l'Êtreté, entre le Soi (ou Turiya) et la conscience de la personnalité. C'est à travers ce jeu et ces mouvements permanents et ces oscillations permanentes (qui, je vous le concède, peuvent être, pour beaucoup d'entre vous, extrêmement fatigantes, durant cette période) que doit et peut se réaliser, en totalité, l'accès à l'Unité. Paradoxalement, le poids de certaines dissonances, appelées, en langage occidental, certaines altérations, que j'appellerais des maladies, que j'appellerais des oppositions, bref, tout ce qui peut venir troubler même votre Unité, n'est là que pour vous montrer votre absence d'Unité.

L'Unité, c'est justement transcender tout cela. Transcender tout cela ne peut se faire qu'en s'établissant au sein du Soi, parce que, établis au sein du Soi, vous constaterez (et seulement à ce moment-là) que, quand vous vous êtes abandonnés à la Lumière, non seulement vous n'êtes plus affectés par ce corps, non seulement vous n'êtes plus affectés par un proche, non seulement vous n'êtes plus affectés par quoi que ce soit de ce monde, et pourtant vous êtes sur ce monde, et pourtant, vous constaterez que vous êtes de plus en plus vivants. Ce que je veux dire par là, c'est aussi comprendre et accepter qu'être de plus en plus vivants ne veut pas dire être de plus en plus présents au sein de la conscience de la personnalité. Cela veut dire, réellement, transcender les limites de la personnalité et établir la conscience dans ces espaces de Liberté où prédominent la Joie et la Paix. Et vous ne pouvez, à ce niveau-là, tricher avec vous-mêmes. Posez-vous simplement la question : suis-je en Paix ? Si la question apparaît, c'est tout simplement que vous n'êtes pas en Paix, parce que si vous êtes en Paix, justement, il n'y a plus de question. Tout devient évidence, tout devient facile. Votre vision, qui n'est pas la vision de la personnalité fragmentaire mais bien la vision réelle, appelée Vision du Cœur ou Vision éthérique, vous place d'emblée au-delà des poids, au-delà des pièges et au-delà des souffrances de ce qui affecte la personnalité.

Comme vous le savez, certains êtres éveillés, dont j'ai fait partie, ont souffert durant leur vie, de nombre de maladies extrêmement graves, qui pourtant n'ont, en rien, changé notre état de conscience. Si je prends l'exemple de la fin de ma vie, quand je fus sur Terre, beaucoup d'êtres qui m'entouraient, à ce moment-là, ont voulu soigner ce corps, ont voulu agir pour ce corps, pour cette souffrance. Ce qu'ils ne comprenaient pas, et ce qu'ils ne pouvaient accepter, c'est que je n'étais ni ce corps ni cette souffrance, en totalité, et que j'étais réellement la Source, en totalité, de même que chaque être qui réalise, en totalité, le Soi, devient la Source, en totalité, et en partie. Il n'y a pas de différence entre les parties et le tout. Ainsi donc, aucune des parties ne peut être affectée et encore moins le corps, par une quelconque anomalie pouvant survenir (et encore moins la psyché) au sein d'une quelconque anomalie venant, comme toujours, de l'extérieur, c'est-à-dire l'environnement affectif, professionnel, social ou amical.

Tant que vous n'avez pas saisi et vécu que l'interaction de la personnalité, projetée à l'extérieur, se fait toujours au sein d'interactions, vous ne pouvez pénétrer la Paix. La Paix, c'est définitivement cesser et faire cesser toute interaction, non pas dans une volonté de faire mais dans, réellement, l'établissement de la conscience, elle-même, dans un état totalement différent de ce qu'est la conscience ordinaire. L'état Turiya ne peut être confondu avec absolument rien d'autre. Quand elle s'établit (et quand je dis qu'elle s'établit, cela veut dire quand elle persiste au-delà d'un certain nombre d'heures ou au-delà d'un certain nombre de jours, cela dépend des êtres humains), à ce moment-là, elle gagne en intensité, elle gagne en lucidité et vous permet, petit à petit, de ne plus être identifiés à quoi que ce soit appartenant à la vie de la personnalité. Cela ne vous empêche pas d'agir mais cela vous empêche d'être dans le mental, dans le faire du mental ou dans la réaction de l'émotion mais bien dans l'agir juste, qui est celui de l'Unité elle-même.

Tout ceci, mes Frères et mes Sœurs, chacun d'entre vous l'expérimentez à des degrés divers. Même celui qui n'a jamais entendu parler de Lumière est, aujourd'hui, face à un certain nombre d'éléments, (sociaux, familiaux, affectifs, professionnels, financiers) qui est très exactement ce qu'il lui faut vivre pour trouver sa propre Unité. Il n'y a donc, à travers cela, ni à juger ni à projeter aucun autre chemin que le sien et, en ce qui concerne le sien, comprendre qu'il n'est pas dans un chemin de rectitude, quel qu'il soit, mais bien dans l'acceptation de tout ce que la vie peut vous envoyer comme signe, comme signal, afin de réaliser votre Unité. Tant que vous êtes en réaction à un signal de votre propre vie, cela veut dire que vous êtes identifiés à votre propre vie mais que vous n'êtes pas dans le signal de l'Unité, qui est Paix et Joie.

Tout ceci pour, simplement, attirer l'attention de votre conscience que, quand vous vous établissez, de manière de plus en plus durable dans votre Éternité, comment voulez-vous qu'à ce moment-là un moindre élément (appelé extérieur, appelé projection, appelé éphémère) puisse interférer avec cette Éternité qui est Lumière, Amour, Paix, Vibration et Joie ? Cela est strictement impossible. Même les circonstances de votre vie ne vous appartiennent plus. Vous êtes, à ce moment-là, dans le rythme de ce qui est appelé l'Unité, la Loi de Grâce. Vous n'êtes plus soumis aux lois de l'action/réaction, de manière totale et immédiate. Vous avez remplacé, définitivement, l'action/réaction, par l'action de Grâce et cela doit se traduire dans votre conscience mais aussi dans ce corps, quoi qu'il vive, mais aussi dans vos relations, quoi que vous viviez. Car, en définitive, tout ce que vous vivez, durant cette période, n'est jamais le fruit du hasard, encore moins qu'avant, parce que la finalité de cette époque n'est pas de recommencer une prochaine vie et de résoudre un quelconque karma mais, bien, maintenant, de décider de vous établir en Unité, ou en personnalité, et cela ne souffre plus aucun délai. Cela ne souffre plus aucune explication. Cela ne souffre plus, non plus, aucune attente mais, bien, vous placer, de manière ferme et définitive, au sein de la Paix et au sein de la Joie. Mais la personnalité ne peut trouver la Paix et ne peut trouver la Joie.

Nous avons tous, les uns et les autres, insisté, dès la fin des Noces Célestes (et plus particulièrement dans la période de cette année que vous vivez), sur le danger de l'ego spirituel de celui qui veut s'approprier la Lumière et s'approprier une connaissance pour faire vivre le corps de personnalité. Le changement de paradigme et de conscience, entre la conscience de veille et la Conscience de Turiya, ne peut s'accommoder de ce genre de choses. Ceux d'entre vous qui avez suivi cette voie (soit mal éclairés, soit mal informés, ou n'ayant pas la capacité de conscience de voir cela), aujourd'hui, c'est très exactement à cela que vous êtes confrontés et c'est très exactement ces éléments de votre vie qui doivent vous mener à plus d'Abandon et, je dirais, à l'Abandon total à la Lumière Vibrale et à l'Unité.

Ainsi, ne maudissez jamais qui que ce soit autour de vous, ne maudissez jamais les circonstances de la Terre, ne maudissez jamais un être aimé ou un être haï car absolument rien au sein de la projection n'est autre chose que votre besoin de clarté, se manifestant à travers cet élément, qui vient mettre, selon vous, une zone d'ombre au sein de votre vie. Il n'y aucune zone d'ombre extérieure à ce que vous êtes. Il n'y a que le Soi. Il n'y a que l'Unique. Il n'y a que l'Unité et cela n'est pas un discours, c'est très exactement cela que vous devez maintenant réaliser, en totalité. Il ne peut y avoir, et il n'y aura de moins en moins, de demi-mesure ou de choix, parce que, maintenant, le temps est venu d'accomplir. Car sur la Terre, comme vous le savez, tout est accompli, en totalité, même s'il reste encore à le manifester à vos yeux de chair.

Les Archanges (et nous-mêmes) nous avons dit, récemment, que nous étions à l'orée de votre Dimension. Cela est strictement la Vérité. Beaucoup d'entre vous perçoivent les autres Dimensions, même s'ils ne sont pas capables, encore, d'y voyager. L'ouverture du canal Marial, qui est l'ouverture totale, en fait, de l'Antakarana gauche (correspondant, je vous le rappelle, à la Corde céleste ou au contact établi avec l'Esprit), rend possible la manifestation des Esprits appartenant à l'Unité, au sein de votre propre Esprit, c'est-à-dire au sein même de votre Dimension, se traduisant par un ensemble de signes et de symptômes pouvant apparaître du côté gauche de votre corps, dans la partie haute : comme des caresses, comme des voix, comme des sons qui, comme vous le savez, se modifient, de façon extrêmement importante, en ce moment. Tout cela est des éléments qui confortent, en quelque sorte, l'arrivée d'un avènement imminent, changeant, de manière irrémédiable, la face du monde. Rappelez-vous que cet événement imminent se passe de la même manière et, avant tout, uniquement, en vous. Et ce que vous vivez, en ce moment (très précisément, en ce moment), est très exactement ce que vous avez à vivre pour aller vers votre Unité.

La Lumière ne fait qu'éclairer ce qui doit être éclairé. La Lumière n'induit jamais de combat. Ce qui combat, c'est la personnalité qui combat la Lumière. La Lumière fait appel à la Transparence la plus totale. Cela a été appelé les quatre Piliers du Cœur. L'impulsion du Christ est de réaliser cette Transparence. Il n'y a que de cette façon que vous passerez la Porte étroite, abandonnant derrière vous tout ce qui est illusoire et éphémère. Voilà les éléments, peut-être répétitifs mais, je l'espère, complémentaires, que les Anciens m'ont chargé de vous transmettre. L'important est votre Conscience. Tout le reste, quel que soit celui qui est à l'extérieur, quelle que soit la relation que vous avez établie avec lui, quel que soit l'événement du monde touchant votre vie ou la vie d'un des sept milliards d'êtres humains de la planète, cela vous concerne, parce que cela se passe à l'Intérieur de vous mais, si cela doit vous concerner, cela doit vous permettre aussi d'accéder à votre Unité et l'Unité ne se trouvera jamais dans un quelconque Faire, extérieur.

La période, si particulière, que vous êtes appelés à vivre, dans très peu de jours, va donc vous amener à vous poser ces questions définitives. Selon ce que vous laisserez croître, en vous, selon ce que vous laisserez émerger, à l'extérieur de vous, selon ce que manifestera votre conscience (dans votre humeur, dans vos comportements, dans vos émotions, dans votre mental), vous définirez clairement votre place, non pas mentalement mais Vibratoirement, et au sein même de votre conscience.

Plus que jamais, quels que soient les événements qualifiés d'extérieurs, quels que soient les événements touchant à la société, dans son architecture, dans sa logique, ce qui vient n'est pas une logique linéaire. Ce qui vient est la Révélation, totale, de la Lumière, sur cette Terre, n'aboutissant qu'à l'apparition de l'Éternité. Aucune loi, telle que vous les connaissez (je parle aussi bien des lois de l'âme, que des lois de la matière, au travers des lois physiques, biophysiques, que des lois de tout ce qui fait la vie, au sens où vous le concevez sur cette Terre), ne peut être identifiable aux lois de la Lumière. Les lois de la Lumière n'ont que faire des lois de l'éphémère. Les lois de la Lumière sont les lois de l'Unité, de la Transparence, de l'Humilité, de la Simplicité et de l'Enfance : les quatre Piliers du Cœur, ceux qui vous permettent, de manière définitive, maintenant, de pénétrer le Royaume des Cieux, qui n'est autre que le vôtre, celui de votre Unité du Soi. Il vous faut, maintenant, Vibrer au sein des quatre Piliers. Il vous faut manifester cette Conscience, dans l'Être. Il vous faut aller au-delà de toute résistance et de toute ombre que vous projette le monde, en retour de vos propre projections. Vous ne pouvez faire cesser ces interactions de projections, d'ombre à ombre, qu'en laissant la Transparence établir son règne, en votre Éternité. Frères et Sœurs je vous laisse maintenant la parole. S'il existe, seulement par rapport à ce que je viens d'exprimer, sur la Conscience, des besoins d'éclaircissement, alors je me tiens, avec vous, à votre disposition.

Nous n'avons pas de questionnement, nous vous remercions.
Frères et Sœurs en humanité, comme à toute intervention, nous allons vivre un moment de communion de Cœur à Cœur. Je vous transmets tout l'Amour et toute la Transparence de la Lumière. Nous vous disons, tous, à très bientôt, vous le savez, car l'ensemble des Forces Unifiées de la Lumière Une déverseront, sur Terre, la totalité de la Lumière, dans deux jours. Alors, de mon Cœur à votre Cœur, en Communion, en Esprit et en Vérité, Vibrons au sein de la Paix et au sein de la Joie, de Cœur à Cœur. UN AMI vous dit à bientôt.

... Effusion Vibratoire...

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page