Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > GEMMA GALGANI

GEMMA GALGANI

23 août 2011

pdf

Je suis GEMMA GALGANI. En Unité et en Vérité, mes Frères et mes Sœurs, vivons une communion.

... Effusion Vibratoire ...

Je reviens parmi vous, en tant que porteuse de la Vibration UNITÉ, compléter et reformuler, en quelque sorte, ce que j'ai pu déjà vous dire concernant l'Unité de CHRIST. Je viens, plus spécifiquement, vous exprimer, au travers de ma Présence, au travers de mots et au travers de mon histoire, ce qu'est et ce que représente en vous, la rencontre avec le CHRIST-MIKAËL, la rencontre avec la Lumière, le moment où se réalise la Fusion.Je viens exprimer un certain nombre d'éléments, qui vous permettent, en quelque sorte, par anticipation, si vous ne l'avez pas encore vécu, de dresser le tableau de cette Rencontre. Cette Rencontre qui a été annoncée depuis fort longtemps. Alors, pour avoir eu la chance de le vivre très jeune, je me propose de vous mettre, en Vibration et en mots, cette Rencontre et cette Fusion, car elle est inscrite dans l'avenir de la Terre, dans un avenir très proche. Elle est inscrite dans un moment particulier de la Terre, au moment où celle-ci acceptera de vivre, en totalité, sa délivrance, qui sera conjoint au moment où les Voiles, le dernier Voile, se déchirera totalement, pour chaque humain.

Je viens aussi pour dédramatiser cet instant, qui a été annoncé de tellement de façons mais qu'il faut replacer dans le contexte de ces époques passées. Bien avant moi, de très nombreux prophètes ont eu des visions. Mais rappelez-vous que ces visions s'inscrivaient, même dans cet acte prophétique, dans ce qui était possible, à l'époque, de voir et aussi de décrire, avec les mots d'alors. Alors, bien sûr, les mots ont pu prendre, à ces moments-là, une connotation effrayante, alors que cette Rencontre, cette Fusion, est un moment qui ne peut être effrayant, dès l'instant où il est reconnu et réellement vécu dans la Conscience. Ce moment est en résonance avec un ensemble de mécanismes, aussi bien pour chacun de vous, que pour la Terre, que pour le Soleil, et même l'ensemble du système solaire et l'ensemble des mécanismes de la Lumière Blanche. C'est un processus qui n'est pas isolé, c'est un processus qui n'est pas particulier pour une personne, et pas pour une autre. Simplement, il peut exister un décalage dans le temps, pour chaque âme. Mais il existera un moment où cette Rencontre ne pourra être niée et, cette fois-ci, par la totalité de la Terre, de ses habitants.

Alors, je viens vous parler de cette rencontre pour, en quelque sorte, la dépoussiérer, en ôter les mécanismes de peur, les mécanismes d'appréhension, les mécanismes qui peuvent, dans le mental et dans la personnalité, créer, effectivement, une appréhension. Mais, rappelez-vous ce que j'ai dit, si appréhension il y a, elle ne peut être qu'avant, c'est-à-dire maintenant, dans cette espèce de traversée particulière : nuit noire de l'âme, sentiment de ne pas pouvoir être prêt ou quelles qu'en soient les manifestations. Mais ce que je vais vous donner, au travers de l'expérience de cette Rencontre, telle que je l'ai vécue, avec mes mots à moi, et telle que vous la vivrez, quels que soient les mots que vous y mettriez. Elle va vous donner, et insuffler en vous, un espoir. Cet espoir et cette espérance n'est pas un acte de foi ni un acte d'attente mais bien de vous faire vivre, en quelque sorte (certes par délégation, pour l'instant mais, néanmoins, en s'approchant de cet état d'Unité) la Rencontre et la Fusion avec la totalité de la Lumière Blanche : le moment où le Voile n'existe plus. Alors, quel que soit ce qui a précédé et ce qui précèdera, pour chacun de vous, cette rencontre, quel que soit l'instant où vous le vivrez, il faut que je vous en décrive les effets.

La première chose va être de vivre un sentiment de Feu, un Feu dévorant, un Feu intense mais qui ne brûle pas, et pourtant c'est un Feu. Un Feu qui va prendre et va sembler comme vous arracher (mais dans un sentiment de ravissement) de votre vie, de vos repères, de toutes vos croyances, de toutes vos illusions et de tout ce qui fait la vie dans son sens le plus noble et le plus simple. Ce Feu va, réellement, dilater votre corps, dilater votre Cœur. Vous allez vivre le sentiment, réel et bien présent, qu'il n'y a plus de place assez grande dans ce corps et dans cette poitrine, pour que le Cœur puisse vivre et Vibrer.

Parallèlement à ce Feu dévorant, s'installera ce que je ne peux mieux nommer qu'une douceur infinie. Une douceur infinie qui participe à ce sentiment de ravissement, d'extase, un peu comme ce que pourrait vous décrire, pour l'avoir vécu et en avoir parlé, ma Sœur MA ANANDA dans sa vie incarnée.

C'est aussi des moments où plus rien d'autre n'a d'importance que ça : ce Feu, cette douceur, cette explosion, qui est, en même temps, une contraction. Un mouvement qui va donc dans les deux sens, qui vous ravit et qui, en même temps, crée cette notion de déchirure. Un Voile se déchire, le corps peut craquer, les oreilles peuvent craquer, la tête peut craquer. Il y a, réellement, une déchirure réelle qui se fait. Certains iraient même jusqu'à dire : « cela est un écartèlement », où chaque cellule du corps, chaque partie du corps semble exploser, puis se dissoudre dans ce Feu, dans cet Amour et dans cette douceur. Tout ce qui faisait, je dirais, la contenance de la personne, tout ce qui faisait ses repères, ses sensations habituelles, son état, ne peut plus résister, à ce moment-là. Le Feu continue à progresser, toute barrière disparaît. Vous n'êtes plus ce corps, vous n'êtes plus cette pensée, vous n'êtes plus cette conscience, vous n'êtes pas encore tout à fait Lui, ou Elle, cette Lumière Blanche, ce CHRIST-MIKAËL mais vous percevez, clairement, que quelque chose est en train de se passer, qui fera que, plus jamais, rien ne pourra être comme avant. Tous les Voiles se déchirent, tous les enfermements se déchirent mais vous vivez, réellement, à ce moment-là, une expérience qui est appelée mystique, transcendantale : le Samadhi, comme diraient les Anciens. Mais c'est un mécanisme où plus aucune limite de quoi que ce soit ne semble exister et n'existe réellement plus. Vous êtes comme saisi, à la fois dans cette expansion, dans cette rétraction. Vous n'osez plus rien émettre d'ordinaire parce que, effectivement, cette douceur, ce Feu, cet Amour, vous met dans un sentiment de quelque chose d'imminent et d'urgent. Cette imminence et cette urgence n'est pas de l'ordre de l'ordinaire. Elle correspond, effectivement, à une situation d'urgence, comme pour ceux d'entre vous qui auraient vécu, des fois, des accidents ou des évènements semblant les faire diriger vers leur mort. C'est le même processus, sauf que là, vous vivez pertinemment que ce n'est pas la mort mais la Vie qui se déploie. C'est la Vibration, à nulle autre pareille et qui, pourtant, vous est tellement familière et pourtant tellement inconnue.

Retenez ce paradoxe, cette espèce de contradiction entre l'Inconnu et qui, pourtant, vous est familier. La conscience est saisie, elle est sidérée. Il y a un ravissement, il y a un Feu, un Amour, des manifestations extrêmes, au niveau du corps et qui, pourtant, vous apparaît, à ce moment-là, comme tellement éloigné de ce que vous vivez. L'ensemble de votre vie peut vous apparaître, à ce moment-là, comme un film qui passerait à toute vitesse, où toute votre vie et même, parfois, tout l'ensemble de vos vies, dans cette Matrice, peuvent vous apparaître et se déployer en l'espace d'un milliardième de seconde. Dans ce milliardième de seconde, la Présence s'installe alors de plus en plus, préparant votre Fusion. La Joie, si cela est exprimable en quantité, semble grandir jusqu'à l'infini, jusqu'à toucher le Ciel, jusqu'à toucher le Soleil. Et, d'ailleurs, un sentiment de vide et de plein, en même temps, est présent. Vous avez, à la fois, peur de vous perdre et, en même temps, vous vous perdez avec un délice, avec une Joie qui ne peut exister sur cette Terre.

Parfois (ce ne fut pas mon cas), des voix, à ce moment-là, peuvent se faire entendre. Des phrases importantes, prononcées par une voix d'une douceur qui n'existe pas, non plus, sur cette Terre. Cette voix est remplie d'autorité, remplie de douceur. Elle serait la synthèse de toutes les voix de la Terre que vous avez pu entendre. Dans cet indicible Amour qui vous prend, vous sentez que vous ne faites plus qu'Un avec cette voix, avec cette Présence, avec cette Lumière. Vous ne faites plus qu'Un et pourtant vous êtes partout à la fois. Le sentiment d'être déchiré devient un sentiment d'éclatement et de pulvérisation totale. Comme si vous deveniez des milliards de petits points de Lumière, qui crépitent et qui s'agitent dans tous les sens de la Conscience et du corps. Le corps s'ouvre, encore plus, accentuant alors le déchirement, le craquement. Un Feu, qui était déjà présent, semble se renforcer et semble vouloir aller tout droit dans votre poitrine, venir faire éclater tout ce qui se situe à l'intérieur. À un moment donné, vous ne pouvez plus faire de distinction, ou de séparation quelconque, entre ce qui parle, entre la Lumière Blanche et vous-même. Vous ne savez plus si vous êtes vous, si vous êtes la Lumière. Vous ne savez plus si vous êtes le Soleil ou si vous êtes la Terre. Et tout cela vous importe peu, parce que seuls, cette douceur et ce Feu sont votre nature, votre Essence.

Alors, à ce moment-là, n'existe qu'une idée (ce n'est pas une pensée, ce n'est pas quelque chose qui est réfléchi, c'est quelque chose qui naît, comme cela, dans la Conscience), un besoin irrépressible, qui est d'une évidence telle, que rien ne peut venir contrarier cette idée, ni même la soupeser, ni même la jauger, ni même la refuser : c'est de fusionner totalement avec ce qui est en cours. Le Cœur continue à grandir, le Feu continue à dissoudre tout ce qui n'est pas cette Présence, cette voix éventuellement, cette Lumière, ce Feu et cette douceur. À ce moment-là, l'idée qui domine, comme je l'ai dit, c'est de fusionner totalement. Vous n'avez envie que d'une chose, dans cette idée, c'est de ne plus exister nulle part, ailleurs, que de devenir cette Présence, cette Conscience qui est la vôtre.

Petit à petit, vous prenez d'ailleurs, totalement, conscience, qu'au-delà de l'idée même, il ne peut en être autrement, que ce que vous retrouvez est à vous, de droit, parce que cela est Vous. Plus aucune question ne peut émerger parce que il n'existe aucune question, ni d'ailleurs aucun besoin de quelconque réponse. Il y a juste ce que nos amis orientaux appellent cette Conscience nue, cette Joie indicible, cette Félicité. Rien d'autre n'existe que cela. Ils disent : Sat Chit Ananda. Même si vous percevez d'autres choses inhabituelles, elles ne vous intéressent pas. Vous n'aspirez qu'à une chose : vous fondre, de manière infinie, dans cela. La Joie est un mot bien faible. Le Feu, aussi, est une notion bien faible et pourtant c'est un Feu. Mais ce Feu dévorant, et qui pourtant ne brûle pas, est un Feu qui vivifie et qui grandit tout seul, qui vient consumer, littéralement, tout ce qui n'est pas Lui, et vous dites : « oui ».

Alors, pour beaucoup d'entre vous qui avez préparé cet instant, il ne peut exister de refus. Et d'ailleurs, beaucoup de nos Frères et de nos Sœurs incarnés, qui, jusqu'à présent, rejetaient, même, toute notion d'Esprit, succomberont à l'Esprit, plus facilement d'ailleurs que certains qui le cherchent. Dans cette Fusion avec CHRIST-MIKAËL, la dissolution totale est en œuvre, celle de l'ego. Vous ne vous pouvez plus du tout être ce que vous avez été cinq minutes avant. Vous ne vous reconnaissez plus dans ce que vous étiez mais vous vous reconnaissez dans ce que vous vivez, à ce moment-là. La Joie grandit. Cette Joie confine à une douleur exquise. Cette douleur n'est pas une souffrance, elle est une Délivrance. Elle est quelque chose que vous reconnaissez, de toute éternité.

À ce moment-là, vous prenez conscience que vous êtes cela et non pas ce à quoi vous avez pu adhérer jusqu'à présent. Vous vivez cette transformation finale avec une acuité qui ne peut exister pour la conscience de la vie sur Terre. Et pourtant, cet Inconnu vous est, à ce moment-là, connu. Le Feu, l'Amour, la Joie, la douleur, se mêlent en quelque chose qui ne peut être exprimé en aucun mot. La Fusion mystique se réalise alors. Vous êtes transpercé. Après avoir été ravi, effectivement, vous êtes transpercé. Alors, si vous êtes encore intéressé, un tant soit peu, à ce qui vous transperce, vous pourrez percevoir votre Ange gardien, l'Archange MIKAËL, ou Lord MÉTATRON en personne, qui œuvrent en vous ou alors ce qui est appelé les Hiérarchies Angéliques (les Séraphins, les Kéroubim) qui s'affairent autour de vous.

Ceci est un mariage, un mariage à nul autre pareil, sur cette Terre. C'est un mariage qui dure éternellement. Ce n'est pas un mariage qui passe par ses phases. C'est un mariage avec vous-même. Car vous savez, à ce moment-là, pour le vivre, qu'il ne peut exister la moindre distance, la moindre séparation, avec votre Essence qui est cette Lumière, cet Amour, ce Feu. Vous le vivez dans la chair. L'âme se détourne complètement de tout ce qui était sa vie. Elle se jette dans les flammes de l'Amour. À ce moment-là, le corps n'existe plus. Ce que vous étiez, n'existe plus. Ce que vous étiez, quelques minutes avant, et chaque minute suivante, n'existe plus. Vous n'êtes plus soumis à un quelconque temps. Vous n'êtes plus soumis à une quelconque densité. Vous n'êtes plus soumis à une quelconque limite et vous le vivez. Et vous savez, en le vivant, que ce n'est pas quelque chose qui est sorti de votre tête, que ce n'est pas une supposition et que c'est vraiment l'Essence même de ce qu'est la Vie, l'Essence même de ce que vous êtes et de ce que sont toutes les formes de vies.

Un sentiment de légèreté, extrême, apparaît. L'agitation et le calme se déroulent, en même temps. Vous êtes à la fois ces milliards de particules éclatées, fragmentées et vous êtes, en même temps, la Totalité, réunie en une seule Lumière Blanche, qui dissout absolument tout ce qui n'est pas Elle, tout ce qui n'est pas Lui.

La Joie, si tant est que cela soit possible, grandit encore jusqu'à devenir intolérable. Et pourtant, elle continue à grandir. À chaque instant, qui suit le précédent, vous croyez que cela ne peut pas aller plus loin et, pourtant, à chaque instant suivant, cela va encore plus loin, encore plus fort. Le ravissement, l'extase : vous n'êtes plus que cela. La déchirure de l'illusion est consommée. Vous avez la connaissance directe, à ce moment-là, sans vous poser la moindre question, de ce qui est Vrai, de ce qui est authentique. Vous devenez immense, dans la Conscience. Et vous devenez tout petit, tout petit, un point qui n'existe quasiment plus, sur cette Terre. Et plus vous grandissez et plus vous vous éloignez de ce que vous croyiez, jusqu'à l'instant précédent, être. Vous n'êtes plus qu'un Cœur, qui Vibre, une Lumière qui palpite, un Amour qui devient de plus en plus brûlant et de plus en plus doux. Rien, dans le corps de chair, ne peut exister qui soit du même ordre. Aucune expérience ne peut (à un moment donné ou à un autre, de ce que vous vivez) vous rappeler quelque chose que vous avez vécu. Vous disparaissez totalement et pourtant vous êtes vivant comme jamais. Vous êtes l'ensemble des Univers, vous êtes l'ensemble des Créations, vous êtes l'ensemble des Créatures. Tout cela se déroule dans quelque chose qui semble ne pas avoir ni d'espace, ni de temps et qui, pourtant, englobe tous les temps et tous les espaces. Voilà votre devenir.

Au-delà des mots que j'ai prononcés, j'ai mis la Vibration la plus juste. Car quoi que vous ayez à vivre, dans ce corps et dans cette chair, quoi que la vie et la Lumière vous proposent, gardez, quelque part, la mémoire de mes mots et de la Vibration que je vous ai apportée ce soir. Sachez aussi, et c'est le paradoxe, que si vous ne recherchez pas cela, eh bien, c'est très exactement ce que vous vivrez.

Si nous en avons le temps, avant que je communie avec vous, encore, pendant l'alignement, et s'il est en vous des interrogations par rapport à ce que je viens d'exprimer, je vous écoute avec Joie.

Nous n'avons pas de questionnement. Nous vous remercions.

Mes Sœurs et mes Frères incarnés, j'espère avoir pu, au-delà des mots, avoir soulevé un nouveau coin du voile. Je porte le nom d'UNITÉ, qui est en résonance, comme vous le savez, au niveau du déploiement de la Lumière, avec l'Esprit, avec ce que nos amis orientaux appellent l'Âtman. Rappelez-vous, aussi, que cette Fusion et cette Rencontre n'est rien d'autre que la Rencontre avec vous-même, à un autre niveau, celui qui est Vrai. Je reviens très vite, en vous, avec tout l'Amour et le Feu du CHRIST. À de suite.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page