Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M. AÏVANHOV

O.M. AÏVANHOV

11 novembre 2006

pdf

Et bien, chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver. Alors, si vous le voulez bien, nous allons commencer d'ores et déjà à répondre à vos questions.

Question : le fait d'avoir été considéré comme un grand maître spirituel pendant votre vivant a changé quelque chose dans votre cheminement, après votre mort ?
Alors, cher ami, je vais te répondre d'une manière qui est extrêmement simple. Le fait de la manière dont tu sois considéré de ce côté où tu es du voile n'a aucune espèce d'importance. La progression se fait uniquement en fonction du bien que tu auras fait autour de toi. J'aime pas trop le mot amour parce qu'on y met beaucoup de choses qui ne sont pas de l'amour mais des choses différentes alors, au fur et à mesure de chacun de tes faits, tu le nourriras, tu l'abreuveras de cette volonté de bien, tu grandiras dans ton aura et tu grandiras dans ton potentiel spirituel. C'est la seule chose qui importe et par rapport à l'évolution de ton âme et de ton esprit. Alors on ne te jugera pas et tu ne seras pas jugé toi-même à travers la notion de maîtrise apparente mais de la maîtrise réelle que tu auras mise à apporter le bien autour de toi. C'est la seule chose qui permet de grandir dans l'évolution spirituelle et absolument rien d'autre et surtout pas le rôle connu ou inconnu que tu as eu de ton vivant.

Le bien que j'ai fait, chère ami, s'est fait à travers l'enseignement mais aussi à travers tous les êtres que j'ai pu rencontrer de mon vivant, pour lesquels j'ai toujours essayé d'apporter de volonté de bien, pas nécessairement à travers des mots, pas nécessairement à travers des grands discours, ni des conférences mais simplement à chaque rencontre que je faisais. Cela a influencé mon chemin d'âme de la manière où, au fur et à mesure que vous nourrissez d'autres êtres humains dans le sens de la Lumière et du bien, au fur et à mesure votre âme s'expand et rejoint les frontières de votre Esprit qui est le reflet de l'Esprit de l'Unité. Vous devez avoir un certain nombre de cheminements nous allons dire, d'expériences de vie, pour arriver à faire le bien partout où vous passez, indépendamment, comme disait le Christ, de notion de jugement, de la notion de cartésianisme.

Il faut arriver à avancer dans la vie en portant le maximum de bien à tous les êtres que vous rencontrez, amis comme ennemis. C'est la seule chose qui rentre en compte dans la pesée, dans le poids de la balance. Les pouvoirs spirituels ne sont que la conséquence de cela. Vous ne serez pas jugés sur l'utilisation de votre don (parce que c'est un don, c'est quelque chose qui est naturel) vous serez uniquement jugés sur la qualité de bien que vous avez fait autour de vous. Quand je dis autour de vous c'est pas uniquement la famille, c'est tous les êtres que vous allez rencontrer. L'important n'est pas d'être proche ou de s'éloigner, l'important est ce que vous faites en Esprit par rapport à cette personne. Vous pouvez lui foutre une claque en travers de la figure et l'aimer tout autant et lui envoyer le maximum de bien et de Lumière, ça c'est l'Esprit qui agit. Mais vous pouvez aussi prendre une personne dans vos bras, lui dire que vous l'aimez et émettre des pensées de mort, de jalousie, de jugement. L'important est ce qui se passe dans votre Esprit.

Question : que se passe-t-il lorsque l'expansion de l'âme vient toucher l'Esprit ?
À ce moment là, vous allez découvrir les nombreux pouvoirs de l'âme, les dons mystiques multiples qui ont été décrits par différents saints et vécus par différents saints ou différentes personnes considérées comme saintes ou qui ont vécu dans une odeur de sainteté. Alors, tout d'abord, vous allez entendre le chant de l'âme et le chant de l'Esprit dans vos oreilles, dans votre tête. Ensuite, vous allez affiner les perceptions vibratoires mais, ça, c'est la conséquence. Ceux qui ont des perceptions vibratoires ou des dons ne sont pas nécessairement dans la Lumière, il faut bien comprendre cela. Il faut que cela devienne une conséquence et non pas la cause, ça c'est extrêmement important à comprendre.

Alors, à partir du moment où vous faites le bien, et de plus en plus le bien, à partir du moment où le jugement quitte votre tête, où vous êtes dans une neutralité bienveillante, vous allez acquérir un certain nombre de potentialités nouvelles qui vont s'éveiller à vous. Mais il ne faut pas chercher à acquérir ces potentialités si vous ne faites pas le bien parce que, là, vous rentrez dans des schémas qui ne vont pas dans le sens de la Lumière. Parce que des potentialités psychiques peuvent se développer sans qu'il y ait une quelconque évolution de l'âme. Vous pouvez devenir clairvoyant, vous pourrez avoir accès à des Sources d'informations situées au niveau astral, donc émotionnel, mais qui ne sont pas en rapport avec l'évolution spirituelle.

Les dons et l'illusion du don sont deux choses qui peuvent se confondre quand on est dans l'ego et dans la personnalité. Il faut bien voir que, même le potentiel de l'âme, à partir du moment où il y a ouverture à la volonté de bien, ça veut pas dire que tout est réussi à ce moment là parce que ça va dépendre aussi de l'usage qui est fait du don. Si ce don est utilisé pour manipuler l'autre, si ce don est utilisé à son profit personnel, à ce moment là il y a déviance de la Lumière. La difficulté, et le piège sur la route de la maîtrise, se situent à ce niveau. Nombre de médiums ont été tentés d'utiliser leur propre don à leur propre profit et donc de transformer la réalité de ce qui était reçu pour avantager ce qu'ils voulaient.

Question : suis-je dans la distorsion de mes potentiels ou pas ?
Le cheminement restera toujours clair à partir du moment où vous aurez à cœur de poser la question telle que tu la poses. Ca veut dire que, au fur et à mesure de votre expansion vers la Lumière authentique, vers la volonté de bien, tant que vous vous posez la question, ça veut dire que l'ego est encore en garde-fou et que l'âme aussi est en garde-fou. A partir du moment où il y a la certitude, où il n'y a plus le doute (ce qui ne veut pas dire ne pas avoir la foi) ça veut dire que l'ego a pris le devant. Il faut pas confondre l'enseignement du maître et les pouvoirs du maître et croire que ce maître de son vivant n'a pas expérimenté le doute. Moi-même, quand j'ai été en prison, croyez bien que j'ai douté, il n'y a pas eu un jour de ma vie, quels que soient les évènements vécus, quelle que soit la maîtrise, quels que soient les contacts, où je n'ai douté de la justesse de mon chemin. Et pourtant Dieu sait que la foi ne m'a jamais quittée. Il ne faut pas confondre ce que l'on appelle la foi en Dieu, la foi en la Lumière et la foi en soi, c'est deux choses totalement différentes.

Question : pourquoi vos enseignements sont si percutants pour certaines personnes ?
Chère amie, il y a quelque chose qui est important à comprendre, il y a une émanation aurique des cocons de Lumière dans la salle qui est en train d'écouter ce que je dis et vous savez bien que les blablas c'est des choses mais l'atmosphère vibratoire en est une autre. Indépendamment de mes mots cela va aller impacter directement, comme de mon vivant, les êtres qui croisent mon chemin et qui croisent le chemin de tout maître incarné. Et souvent il y a des êtres qui vont douter (ce qui est bon) mais il y en a d'autres qui vont prendre le chemin inverse. Il faut vous rappelez l'histoire de Judas, c'est pas pour rien que Judas a existé. Alors chaque maître va rencontrer des apôtres sur sa route, qui vont suivre son chemin, mais aussi des Judas qui vont essayer à tout prix de gommer cette Lumière qui les met face à leur ego. Alors, oui, ma présence est impactante mais pas plus que la présence de Marie ou de n'importe quel être de Lumière réalisé qui descend réellement dans votre dimension.

Question : comment expliquer que des personnes qui vivent une certaine forme de conscience basculent aussi rapidement dans l'ego ?
Mais, chère amie, pour tout être humain il y a risque de chute. Même les êtres les plus éveillés peuvent risquer la chute. L'ego est ce qui entretient la vie en troisième dimension, si il n'y avait plus d'ego du tout il n'y aurait plus de vie en troisième, vous seriez ascensionné directement avec votre corps, ou sans votre corps, mais vous passeriez de l'autre côté du voile. L'ego est ce qui maintient la vie. A partir du moment où vous êtes encore en vie, l'ego est présent, alors l'ego peut à tout moment prendre le dessus. Le Christ aussi a demandé à son père d'éloigner la coupe durant l'agonie. Alors, comprends bien qu'un être humain qui n'a pas la conscience du Christ soit, même si il est un maître, sous l'emprise, même minime, de son ego jusqu'au dernier jour de sa vie incarnée.

Question : comment reconnaître un « maître » ?
Bien évidemment, la première chose qui caractérise un maître éveillé et réalisé, ou en tout cas un maître, c'est l'humilité, c'est la première des vertus qui doit transparaître, pas les dons, rappelez-vous. Les dons ne sont que la conséquence et pas la cause. Alors, ça, c'est le plus important. Un être qui n'est pas dans l'humilité, qui n'est pas capable de regarder un enfant, qui regarde les choses de haut n'est pas un maître. Il y en a d'autres, bien évidemment, mais celui-ci il est apparent dès le premier coup d'œil. Une chose qui est importante à savoir c'est que, quand vous êtes en chemin vers l'éveil, en chemin vers la maîtrise, à partir du moment où apparaissent réellement les nouvelles potentialités de l'âme en incarnation, alors l'ego ne peut pas faire apparaître une fausse humilité. Donc l'humilité est un critère réel quand les dons sont là. Maintenant, bien évidemment, ça exclut ceux qui trichent ou qui s'illusionnent eux-mêmes. Ceux qui seront dans la fausse humilité c'est à dire dans les milieux branchés un peu new-âge comme vous dites aujourd'hui, sont des gens qui vont se présenter avec un côté mielleux, un côté de grand adepte de la liberté, un milieu de libérés comme on dit mais qui sont complètement engoncés dans des modes de fonctionnements sclérosés. Alors ils peuvent se présenter avec un grand sourire et se dire « non, non, moi je ne suis rien » et se présenter comme très sucré on va dire. Mais néanmoins c'est pas du tout la réalité de ce qu'ils sont. Il suffit pour cela de les mettre face à leur ego, simplement en allant à l'encontre de ce qu'ils pensent ou à l'encontre de ce qu'ils disent et ils se mettront dans des colères noires parce que ils ne maîtrisent absolument rien et surtout pas leurs émotions.

Et bien, chers amis, je vais vous laisser. Je vous apporte, comme d'habitude, tout mon amour, toute ma bénédiction, toute ma volonté de bien et vous souhaite beaucoup de fluidité de l'unité dans les jours qui viennent et je vous dis certainement à très bientôt, portez-vous bien.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page