Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > PHILIPPE DE LYON

PHILIPPE DE LYON

9 janvier 2010

Partie 1 pdf
Partie 2

Salutations à vous, frères et sœurs de la Terre. Je suis le Melchisedech de la Terre, autrefois appelé Maître Philippe de Lyon. Je viens à vous pour m'exprimer en des mots simples. Le vénéré Sri Aurobindo vous a expliqué, en termes de Conscience, ce qui vous permettait de maintenir et d'allumer le Feu du Cœur. Quant à moi, je parlerai en termes simples, en votre Vie et en vos mots de tous les jours, sur les conditions préalables à l'allumage initial de votre Feu du Cœur pour ceux qui ne l'ont pas encore vécu. Il existe, dans la personne humaine et dans sa personnalité, des obstacles, à l'approche de ce processus de la Conscience, fort importants. Ces obstacles ne sont pas toujours visibles pour celui qui les a en vue car ceux-ci participent, pour celui qui en est victime, de ces obstacles, de son mode de fonctionnement usuel et habituel, issu de l'éducation, issu de blessures (comprises ou incomprises, dévoilées ou voilées) mais qui sont réellement des freins à l'établissement, en vous, de cet état de Conscience Unifiée. De mon vivant, déjà, j'ai insisté, avec vigueur et force, sur l'obstacle le plus fort et parfois le plus dur à dépasser qui bloque l'accès à ce Feu et à votre Cœur. Il s'appelle, avant tout, jugement et médisance. Jugement porté sur autrui. Jugement porté sur les circonstances. Jugement porté sur les événements. En fait, tout ce qui est issu de l'activité discriminante et normale de votre mental, de votre intellect, habituel au sein de la vie humaine, dans cette dimension. Vous devez, comme l'a dit le Christ, redevenir comme un enfant. Qu'est-ce à dire ? Un enfant ne médit pas. Un enfant ne juge pas. Un enfant définit son comportement dans l'instant et non pas par rapport à des circonstances passées. Même si ce comportement est violent, il est issu de l'instantanéité. Il n'est pas calculé en fonction de son intérêt ou en fonction d'un avantage ou d'un désavantage. L'apprentissage, au sein de cette dimension, vous a toujours conduit à évoluer de cette façon, entre ce qui est bon pour vous et ce qui n'est pas bon pour vous. Au sein d'un groupe social, quel qu'il soit, vous avez toujours défini vos actions les uns par rapport aux autres, souvent à travers des jugements à l'emporte-pièce issus de vos propres cadres et de vos propres sentiments ou perceptions. Ainsi, de mon vivant, quand je disais de ne pas juger ainsi que l'a dit le Christ. Le jugement porté à l'extérieur de soi vous condamne et vous éloigne du Cœur et, ce, éternellement. Quelle que soit l'intensité de votre démarche spirituelle, quelle que soit votre volonté spirituelle et quels que soient vos exercices spirituels, tant que vous ne serez pas capables de transcender cette notion de jugement, vous ne pourrez pénétrer le royaume des Cieux. Il n'y a pas d'exception à cette règle.

Alors, parler du Feu du Cœur est quelque chose qui est promis à beaucoup d'êtres humains. Mais vous devez aussi vous pencher sur vous-même, sans fausse honte, sans œillères non plus. Posez devant vous, observez, de manière minutieuse et précise, ce qui dicte vos comportements. Et vous observerez que, pour la majorité des êtres humains en incarnation, le comportement, quel qu'il soit, est dicté par des blessures et des expériences malheureuses. Sans exception. Redevenir comme un enfant nécessite donc de transcender les blessures et l'expérience : vivre dans l'instant, dépouillé des instants passés et sans se projeter dans l'instant futur. Ceci est certainement l'obstacle le plus majeur et le plus communément réparti à la surface de ce monde : cette dualité, cette opposition bien / mal qui vous éloigne de la Vérité. Le second principe est de comprendre, avec le Cœur et avec l'œil de la Conscience, que rien de ce qui se passe à l'extérieur de vous ne peut être absent à l'intérieur de vous. Ce que vos yeux voient, au sein de votre famille ou dans vos boîtes à images, n'est que le reflet de ce qui se passe en Votre Être Intérieur. La pollution des mers, est la pollution de votre sang. L'air pollué, est la pollution de votre air. Il n'y a pas de distance, aucune. C'est le filtre de l'Illusion de cette dualité qui vous fait croire qu'il y a une distance entre vous et l'autre, entre vous et les éléments. Vous êtes partie prenante des éléments. Vous êtes partis prenante de cette vie et pas uniquement de ce que vous voyez et de ce que vous croyez. Ainsi donc, il vous faut admettre, comprendre et puis intégrer, que rien de ce qui est extérieur ne puisse exister sans contrepartie intérieure. Le pouvoir d'analyse et de discrimination de l'intellect est de sérier, en permanence, absolument tout, sans exception, en jugement de valeur, en bien ou en mal. Ceci est une habitude prise dès le premier jour d'école, je dirais même dès le premier jour au sein de cette incarnation. Le conflit bien / mal est bien au-delà de votre personne. Il est inhérent même à votre existence de ce monde, de cette dimension. Résoudre la dualité, le bien et le mal, ne peut se faire en luttant contre. Cela nécessite de changer votre regard et votre point de vue. Cela nécessite de vous élever, de devenir, en quelque sorte, un propre observateur de vous-même et de ce monde. Le principe d'action / réaction, le karma, comme disent les orientaux, fait partie de la falsification de ce monde et de l'Illusion de ce monde.

Comment voulez-vous sortir de l'Illusion en participant à l'Illusion, d'une manière ou d'une autre ? Votre point de vue est limité, de même que votre Conscience est limitée. Vous ne pouvez sortir de la limitation en utilisant les outils de la limitation. Jamais. Vous pourrez cultiver, en vous, la sagesse, la méditation, les expériences spirituelles, mais cela ne vous permettra jamais de quitter l'Illusion. Transcender le bien et le mal n'est ni faire le bien, ni faire le mal, c'est agir au-delà du bien et du mal, par le principe de la Lumière et de l'Unité. Mais, vous me répondrez, comment accéder à cette inconnue, pour ceux d'entre vous qui ne le vivent pas ? Eh bien, la première chose, je vous l'ai déjà dit : ne plus juger et ne plus médire. Une vie de méditation entière peut être brisée par le mal que vous dites de quelqu'un. Cela est visible, de nos plans subtils, par rapport à la Lumière que vous émettez. Et cela est une Vérité. Il faut littéralement vous entraîner au non jugement, à la non dualité, à la non médisance, concernant aussi bien vos Frères et vos Sœurs, présents ou absents, mais aussi les circonstances mêmes de votre Vie. Ce n'est que de cette façon que vous pourrez approcher la résonance de l'Unité et espérer vivre le Feu du Cœur. Aucun enseignement spirituel, quel qu'il soit, et encore moins aucune religion, ne pourra vous être d'aucune aide pour cela. Ce chemin, est un chemin que vous faites vous-même, avec vous-même, et personne d'autre. Cela nécessite de redevenir un enfant et, à la fois, d'être un adulte autonome, conscient. Un adulte qui ose regarder l'instant en face, la relation en face, sans faux-semblant. Cela nécessite des efforts de transparence, cela nécessite aussi de ne pas chercher son intérêt, quel qu'il soit. Cela nécessite, littéralement, de vous déconstruire, de vous déprogrammer et de vous défragmenter, car effectivement l'être humain, au sein de cette dualité, est fragmenté. Il existe un ensemble de bouts épars qui ne permettent plus à la Lumière de se refléter. La Lumière est donc distordue, vous entraînant dans une perception altérée, inévitablement, de ce qui vous compose et de ce qui compose votre Vie avec l'autre, avec les autres et avec l'ensemble de ce que fut votre Vie. Il y a, là, la nécessité de se déshabituer des réflexes conditionnés de défense, de protection. Il y a, là, la nécessité de conduire et de diriger votre mental, non pas par des croyances, non pas par des adhésions à des mots - fut-ils les plus lumineux - mais, bien plus, de maîtriser votre mental en l'utilisant, dans un premier temps. De passer en revue vos actions, ainsi que l'a dit un jour Maître Ram, de la journée écoulée, afin d'y repérer les moments, les instants, les faits ou les interactions entre les personnes qui n'ont pas été empreintes d'Unité, les moments où vous avez été opaques et pas suffisamment transparents. Cela arrive à tout être humain, bien sûr, au sein de cette condition, fût-il le plus grand d'entre eux en incarnation. Mais cet exercice est primordial. Apprendre à repérer avec constance, avec vos réminiscences, les faits, les gestes, les mots de vos journées. En œuvrant ainsi, vous permettrez à la Vibration du Cœur de commencer à s'éveiller et de lui permettre de recevoir le Feu de l'Amour, que vous êtes, en Vérité.

N'oubliez pas que tout est fait au sein de cette densité pour vous éloigner de ce but qui est votre but. Tout a été conçu et construit sur le principe de la dualité et de la peur, sans exception. Que cela soit au sein de la relation de couple, que cela soit au sein de la relation entre un individu et la société, que cela soit au sein de votre travail, de vos occupations. Puisque ce monde a été bâti par l'action / réaction, dont le but est vous tenir éloigner de l'action de Grâce, vous devez donc vous extraire de cette loi d'action / réaction, à votre rythme, avec lucidité, afin d'espérer rejoindre les sphères de l'Unité. Vous n'avez pas non plus à juger ou à condamner les moments d'opacité que vous avez vécus, vous ou d'autres, car ils participent de l'expérience, et, en tant que tel, elle n'est pas non plus condamnable, quelle qu'elle soit. Mais, en définitive, elle aboutira un jour, là aussi, à la transparence. Mais vous devez néanmoins apprendre à discriminer en vous, pour vous-même, selon vos actions et vos actes, ce qui a participé de l'Unité et ce qui n'a pas participé. Non pas pour juger mais pour éclairer afin que, quand vous serez de nouveau soumis à ce même genre de situation, l'éclairage antérieur vienne modifier vos actions, réactions et comportements, sinon la leçon risque de se répéter et de ne pas être apprise. Aujourd'hui plus que jamais, vos progrès seront couronnés de succès, immédiatement. Il y a donc réellement, à ce niveau, un encouragement à aller vers elle. Cet encouragement est réel et signifiant. Il sera signifié par des Vibrations et un apaisement, une légèreté qui concourra à vous élever, à élever votre Conscience et vos Vibrations vers le Cœur et le Feu de l'Amour. Ce que vous avez à conduire et à mener, c'est votre Vie, dans sa totalité, vers cette translation dimensionnelle, cette ascension tant espérée.

Les forces de résistance et de tension vous entraîneront toujours dans la dualité. Les forces d'abandon et d'attraction rendront votre vie simple. Tout se réalisera dans l'État de Grâce, comme par Miracle. Vous ne manquerez de rien, jamais. Alors que la vie conduite sous les principes de la résistance est une Vie de manque et de souffrance. Aujourd'hui, plus que jamais. L'action / réaction sera toujours souffrance. L'action de Grâce sera toujours libération. Il existait un phénomène d'amortissement, dans les siècles précédents, qui pouvait faire, parfois, que certaines actions pouvaient voir leurs réactions inapparentes et inopérantes au sein de la même Vie. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Les franges d'interférences, ainsi nommées par le vénérable Sri Aurobindo, n'existent plus. Vous êtes donc, a fortiori, totalement libres de choisir l'action / réaction ou l'action de Grâce. Mais choisir l'action de Grâce vous oblige à être dans la Grâce vous-même, à savoir pardonner à vous-même et à l'univers entier afin de ne plus lui faire subir, à vous-même comme à l'univers entier, la loi d'action / réaction. Votre Cœur deviendra léger et, à ce moment-là, votre Cœur deviendra perméable au Feu de l'Amour. Certes, nous vous aidons. Certes, nous vous abreuvons à la Source. Certes, vous êtes aimés. Mais nul ne pourra faire ce travail de déblayage, excepté vous-même. Vous devez faire cet effort, tant qu'il en est encore temps, afin d'accueillir cet état de Grâce. Beaucoup d'êtres humains voient souvent ses conduites dictées par la peur, par le manque, par la non compréhension. Être dans le Feu de l'Amour, c'est ne plus avoir peur de sa mort, du manque, de toute perte. Parce que, dans le Feu de l'Amour, il ne peut y avoir de manque, ni de perte. La peur, le manque, la perte font partie de la dualité et de votre condition mais absolument pas de votre retour à l'Unité. Le défi est à ce niveau. Ce défi, nous vous y aidons, à condition que vous l'ayez repéré et à condition que vous l'acceptiez. Nous ne pouvons aller à l'encontre de ce qui a été établi au sein de cette Dimension sous peine d'être nous-mêmes piégés, à nouveau, dans cette matrice. Nous ne pouvons aller à l'encontre de votre libre arbitre qui participe de l'action / réaction mais qui n'existe absolument pas au sein de l'Unité car, à ce moment-là, vous découvrirez la vraie liberté et non pas le libre arbitre. Le libre arbitre est lié au choix et donc à la dualité. La liberté est liée à l'Unité et au non choix c'est-à-dire à la Vérité et à votre Unité. Ainsi, vous vous approcherez de ce que vous cherchez et vous le trouverez. Mais, pour cela, vous devez vous dépouiller, faire le ménage, examiner sous tous les angles, élucider vos peurs, vos manques, vos pertes.

Le monde de l'Unité est un monde d'abondance, de prospérité et un monde où l'Ombre n'existe pas. Prétendre y accéder passe déjà par supprimer ses propres ombres. Voici les mots simples qui, je pense, seront une aide à aller de plus en plus souvent et à vous établir dans cette Unité. Le poison le plus violent qui existe n'est pas l'autre mais votre façon de procéder au sein de ce monde parce que cela vous a été inculqué et fait partie de votre éducation qui a tout fait pour vous éloigner de l'Unité. L'ensemble des systèmes de croyances ont été bâtis pour cela et pour rien d'autre : vous enfermer et vous aliéner de plus en plus à ce monde et à cette action / réaction. L'action / réaction est sans fin. La seule fin est dans la liberté et dans l'action de Grâce. Vous devez vous rapprocher le plus possible de la légèreté. Vos actes, vos conduites, vos gestes, vos relations, doivent devenir légères. C'est à cette condition que vous pourrez allumer le feu du Cœur et le vivre. Tant que vous manifesterez, d'une manière ou d'une autre, la peur, le manque, la perte, l'insuffisance, vous ne pourrez, quels que soient vos connaissances et vos Vibrations, pénétrer l'espace sacré du Cœur. Pénétrer le Cœur, si j'ose dire, c'est être sans peur. C'est être un guerrier pacifique. C'est surtout être humble. Être humble c'est être simple c'est-à-dire sans complication et sans compliquer. Chose où excelle votre cerveau. Chose où excelle la société. Mais comprenez bien que tout ce qui a été créé à l'extérieur de vous (et qui parfois vous contraint à cette dualité) a été créé par une impulsion de peur. Peur d'être privé de la Lumière, peur d'être privé de ce que vous êtes, en Vérité et en Unité. Et toutes ces peurs se sont matérialisées à l'extérieur de vous, au sein même de votre corps, par ce que vous appelez maladie, qui ne sont que les traductions de vos peurs, en définitive. Être en Amour, est être sans peur. Au sein de l'Amour, il n'y a pas de place ni d'espace pour la peur. Être en Amour, c'est vibrer à l'unisson de la Source. En unisson de la Source, il n'y a pas de contradiction. Il n'y a ni Ombre, ni Lumière. Il y a seulement état d'Être et état de Vibration. Comment voulez-vous aller vers cela ? Comment voulez-vous établir cela si, en vous, persiste la moindre médisance, le moindre jugement et la moindre fausseté ? Cela est impossible. Aujourd'hui, en ces temps réduits que vous vivez, l'apprentissage est beaucoup plus facile, à condition que vous acceptiez en votre âme et Conscience, en votre Cœur, de reconnaître vos torts. Car il n'y a jamais de tort, il y a simplement éclairage qui transforme et qui transmute. Tout est simple, dans le Cœur. Tout est compliqué, dans la tête. Si quelque chose semble compliquée, c'est que vous-même n'êtes pas suffisamment simple car, par le principe d'attraction et de résonance, vous ne serez confrontés qu'à ce que vous êtes vous-même. Si vous avez peur du diable, c'est que le Diable est en vous. Si vous avez peur de l'autre, c'est que l'autre est en vous et que vous avez peur de cela. À partir du moment où la peur du diable ou la peur de l'autre disparaît, vous faites un avec l'autre. Et l'autre n'existe plus. Et vous-même n'existez plus. Vous êtes enfin sortis de la dualité inexorable.

Aujourd'hui est une époque particulière car cet apprentissage peut se faire très vite. C'est un apprentissage qui vous permettra de vivre, je l'espère, d'établir en vous le Feu de l'Amour, de manière définitive. Croyez bien que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour faciliter la tâche de cette planète, de ses habitants et de l'ensemble de ce Système Solaire. Vous apprendrez, de par même les vicissitudes et les complications de la Vie que vous allez vivre bientôt, à vous tourner définitivement à l'intérieur de vous-même. Sans peur et sans appréhension. Retenez aussi que, quand votre mental parle, il vous rend lourd. Quand votre Cœur parle, il vous rend léger. À vous de savoir si vous voulez aller vers le lourd ou vers le léger. Mais ne réclamez pas le léger, en allant vers le lourd. S'alléger, c'est aussi éclairer en vous ce qui est opaque et l'accepter. Encore une fois, il n'y a pas de culpabilité, ni de tort, mais simplement un éclairage à développer. Vous devez rentrer, ainsi que l'Archange Mikaël l'a dit durant les Noces Célestes, de la distance et de la séparation à la coïncidence. Faire fusionner, dorénavant, personnalité et Êtreté afin que l'Êtreté prenne les commandes de votre véhicule et de votre Vie, de vos résonances et de vos attractions. La personnalité est peur, vengeance, souffrance, victimisation. Au niveau de la personnalité, on est sûr que l'autre est responsable de tout, que les situations sont responsables de tout. Et tant que vous projetez à l'extérieur les responsabilités, vous ne deviendrez jamais responsables de vous-même. Devenir responsable, c'est s'alléger. C'est faire mettre en jeu le principe d'attraction et de résonance vers la légèreté et non pas vers la densité. Vous ne pourrez accéder au Royaume des Cieux si vous ne redevenez comme un enfant. Il vous faut réapprendre à écrire l'instant et à ne pas réécrire le passé. Ceci est une attention de chaque minute qui vous conduira sûrement et certainement à vivre le Feu du Cœur et le Feu de l'Amour. Vous ne pourrez prétendre vivre cela si vous-même fermez les portes à la légèreté. Voilà en mots, certes, plus simples, ce que j'avais à vous dire sur, en quelque sorte, l'étape qui vous conduira à vivre le Feu de l'Amour pour la première fois. Si vous avez des questions par rapport à cela, nous pouvons ensemble essayer d'apporter de nouveaux éclairages.

Question : pourriez-vous développer sur ce que vous appelez action de Grâce ?
L'action de Grâce est une action pour la Joie et pour l'Amour, qui est dénuée de toute application et implication personnelles, où vous faites spontanément (quoi que vous fassiez, d'ailleurs - parler, cuisiner, marcher, écrire -), sans arrière-pensée, sans avant-pensées, en étant totalement dans ce que vous faites. Sans vous poser la question du résultat, sans vous poser la question de la récompense, ou de la non récompense. C'est le faire dans la fluidité, sans se poser de questions. C'est échapper à l'action / réaction. L'action de Grâce est l'action libérée, justement, de toute réaction passée ou de réaction future. C'est une action dénuée de chantage affectif ou d'autres formes de chantage. L'action de Grâce, c'est l'action pour l'action, dénuée de toute réflexion. Ce n'est pas pour autant n'importe quoi mais c'est dicté par la bienveillance, c'est dicté par l'Amour du prochain, c'est dicté par l'Amour de la Vie, sans référence à la matrice et aux Illusions construites par la société. C'est se placer sous le fil directeur de la Lumière et de la Vie, de la facilité, de l'évidence. Des choses fort simples, voyez-vous.

Nous n'avons pas de questionnement. Nous vous remercions.
Alors, cher Frères et Soeurs au sein de cette densité, j'espère vous avoir apporté un éclairage avec mes mots simples, sur ce qui est peut-être la façon la plus directe de vous conduire à votre Temple Intérieur et d'en vivre le Feu du Cœur. Voilà ce que j'avais envie de vous dire. Mais retenez surtout que le plus grand obstacle à vivre le Feu du Cœur n'est autre que vous-même, dans ses aspects fragmentés et divisés et que cet aspect fragmenté et divisé n'est que le reflet des peurs, des manques et des pertes et absolument de rien d'autre. Mais vous n'êtes pas vos peurs. Vous n'êtes pas vos manques. Vous n'êtes pas vos pertes. Vous vous êtes simplement identifiés à cela car il est plus confortable, au sein de cette dualité, de se comporter ainsi, dans un premier temps. Aujourd'hui, vous êtes appelés à manifester, à créer autre chose. Cet autre chose est ce que vous êtes, en réalité, dans l'Unité. Mais vous ne pouvez maintenir la dualité et établir l'Unité, en même temps. Il vous faut choisir. Il vous faut vraiment choisir. Voilà près de deux ans de votre temps terrestre, il avait été parlé de confrontation. Aujourd'hui, beaucoup d'êtres humains ont fait le choix conscient de la Lumière. Mais établir un choix ne suffit pas. Il faut aussi établir votre Conscience dans la Lumière et en le Feu de l'Amour. Voilà, chers Frères et Sœurs, ce que j'avais à vous donner. Je vous souhaite le meilleur et le plus léger et je vous dis à très bientôt. Tout l'Amour des Melchisedech vous accompagne dans votre œuvre. Je vous bénis.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page