Autres Dimensions

Sois qui tu es

Velgan

27 juin 2005

pdf

Bienvenue à vous chers vivants. Je suis moi aussi un être vivant et je vous salue. Pour ceux qui ont besoin de nom, sachez que je m'appelle Velgan. Je suis une entité biologique, comme vous, venant de Vega de la Lyre. Ma constitution physique est profondément différente de la vôtre pour des raisons qui en sont simples : je n'ai absolument pas suivi, comme les miens, le schéma évolutif qui est le vôtre. En particulier, au niveau de ma structure biologique. Ma morphologie évoque précisément ce que je suis. Toutes mes structures sont en résonance, comme vous-mêmes êtes en résonance avec ce que vous êtes. Ma structure est donc en résonance avec ce que je suis. Mes sens ne se sont pas développés comme les vôtres. Le sens le plus important, chez ceux de ma race, sont la vue et l'onde télépathique par laquelle je m'exprime par l'intermédiaire de ce canal. Nos yeux sont donc immenses et ne laissent pas de blanc apparaître. Il n'y a point de nez car nous n'avons pas développé, juste ce qu'il faut dirais-je, notre cerveau reptilien, juste pour maintenir un minimum de vie dans cette forme biologique. Les oreilles, non plus, n'ont pas de raison d'être. La bouche sert juste à moduler certains sons, dans certaines circonstances, qui ne vous concernent pas.

Le système solaire dont je suis originaire n'a pas eu besoin de l'influence de cette planète comme dans votre système solaire. Nous évoluons, en fait, dans un système solaire ou dans des constellations où le mode visuel télépathique est le plus courant. Nous n'avons pas eu à développer une structure physique aussi conséquente que la vôtre, ce qui fait que nous sommes beaucoup plus petits que vous car la matière obéit à nos pensées. Nous n'avons pas développé l'ouïe, ni la parole et surtout nous sommes dépourvus de ce que vous appelez, dans votre monde, l'émotion. Ainsi, notre tâche est d'intervenir, au moment où vous vous rendrez compte, au moment de votre évolution individuelle et de votre évolution collective, qu'il y a certaines choses qui doivent être dépassées, transcendées en vous pour accéder à la vie. Car être vivant n'est pas ce que vous pensez être. Etre vivant est être conscient de tout ce qui vous entoure, de ce qui est en vous.

Etes-vous conscients de vos organes ? Etes-vous conscients de la disposition, à l'instant présent, de votre pied gauche et de votre pied droit ? Etes-vous conscients des entités qui sont autour de vous ? Pour certains oui, d'autres non. Etes-vous conscients des ondes qui voyagent ? Des vibrations qui se propagent de cerveau à cerveau, de main à main, de corps à corps, mais aussi de ce que les végétaux et les animaux envoient autour de vous ? Non point. Etre vivant n'est pas être limité dans la forme dans laquelle vous habitez, même en ayant un corps. Etre vivant est bien plus que cela. Etre vivant est être dans la totalité de ses potentialités, dans l'actualisation totale de ses potentiels de vie ce qui n'est pas le cas depuis les chemins évolutifs que vous avez suivis depuis fort longtemps. Certes, la structure d'âme est exactement la même mais, dans votre monde de basse dimension, nous avons été appelés les Anges du Seigneur car notre rôle consistera, comme il a consisté dans d'autres endroits et d'autres lieux, à intervenir au moment de la transcendance. Je vous rappelle que la transcendance de votre être n'est rien sans la transcendance de votre planète.

Il serait illusoire de croire que votre planète n'a que trois dimensions. Ce que vous vivez dans la troisième dimension correspond en fait à une planète sacrée d'ordre de dix-huitième dimension. Ce qui veut dire que ce que vous vivez dans la troisième dimension existe déjà dans d'autres dimensions de votre planète. D'autres peuples, d'autres races, à des moments privilégiés de leur histoire, ont déjà fait cette transcendance et ont changé de Terre. C'est la même Terre, bien sûr, mais à un autre niveau de conscience et à un autre niveau de vie. Etre vivant signifie être en résonance avec tout ce qui est vie. Ce qui n'est certes pas votre niveau, pour le moment, mais, néanmoins le travail préalable que vous faites et les dernières années qui vous restent pour envisager ce passage, me permettent enfin de me dévoiler à vous. En tant que Végalien, on m'attribue le rôle, comme tous les miens, des armées du Seigneur, c'est-à-dire ayant un corps biologique, bien que profondément différent du vôtre et dépourvu du marasme émotionnel dans lequel est plongée votre troisième dimension.

Nous ne pourrons intervenir, au moment de la transcendance, que pour vous aider à vous élever et surtout à élever votre Terre qui devra résonner sur le niveau de la cinquième dimension. Mais au niveau de l'attitude d'esprit préalable à l'accession de cette cinquième dimension il est indispensable de comprendre certaines choses, de les comprendre mais aussi de les actualiser, de les vivre, à chaque instant qui fait votre vie, à chaque souffle de votre inspir et de votre expir, sinon il serait vain de franchir ces portes. Et la première de ces choses que vous devez comprendre et vivre est l'absence totale de jugement et de séparation. Tant que vous séparerez, tant que vous jugerez, tant que vous dichotomiserez tous les processus de la vie en bien et en mal, en ombre et en lumière, etc., etc., dites-vous, je crois, vous ne serez pas dans cette cinquième dimension.

La cinquième dimension appréhende toute la vie, toutes les pensées d'un monde dépourvu d'émotions, où le moteur est la pensée et non plus l'émotion comme c'est le cas dans votre système solaire. Parvenir en cet état dimensionnel expansé nécessite d'abandonner tout processus de jugement, tout processus d'appropriation, tout processus d'ego, tel que vous le définissez. Passer dans la vie, passer dans le vivant, nécessite de ne plus faire de distanciation entre ce que vous êtes et ce qu'est la vie. Les éléments les plus importants à franchir sont premièrement la peur, deuxièmement tout attachement à une forme de passé, à ce que vous appelez votre passé si cher, à ce que vous appelez vos parents, vos habitudes, vos modes d'alimentation. Tout ce qui vous entraîne dans ce que vous appelez l'habitude, tout ce qui vous entraîne dans l'expérience et le renouvellement interminable, dirais-je, de vos expériences. Vous ne pouvez rentrer dans cet état dimensionnel qu'en étant prêt à lâcher prise, totalement, à ce que vous étiez encore hier. A pénétrer nu dans cette lumière multi-dimensionnelle, à pénétrer sans entraves et sans poids surtout, en état de légèreté, en état de fluidité, en état de total résonance avec le vivant.

Or le vivant ne fait pas la distinction, ne sépare jamais, mais inclut, dépasse, transcende et fusionne, en permanence, les expériences qui se présentent. A partir du moment où votre cerveau fonctionne encore sur ce mode de distanciation et de séparation, à partir du moment où votre cerveau continue à être dans le jugement de tout ce qui se passe, de tout ce qui arrive, vous n'êtes pas prêt à franchir la dernière porte. Ce qui ne veut pas dire que vous ne le ferez pas mais ce qui veut dire que vous n'avez pas encore dépassé certaines étapes du développement qui permet d'accéder au vivant. Etre vivant et être en vie dans le vivant, correspond à un état de conscience, effectivement, pour nous qui n'avons pas eu à affronter le marasme dans lequel vous vivez, à un facteur très riche d'enseignements, mais, je dois l'avouer, aussi limitant. Effectivement, dans certains cas, nous percevons qu'il doit être ce que vous appelez « agréable » de vivre certains états. Vous appelez cela je crois, « jouissif », qui est pour vous l'extrême dilatation du plaisir que nous ne connaissons pas.

Notre plaisir à nous est d'obéir au vivant, d'être dans le vivant et d'être au plus proche de la Loi de Un qui consiste à irradier en permanence, de plus en plus et de plus en plus en permanence et de plus en plus loin et de plus en plus fort, cet état que vous appelez la lumière authentique. La lumière authentique éclaire et transcende tout ce qui l'approche. Chers frères et sœurs en Christ, je dois vous rappeler que nombre des paroles ont été transformées dans le sens de l'appropriation et non dans le sens de la restitution. Il vous appartient aujourd'hui de vous libérer de toutes les chaînes que vous vous êtes mises. Nous ne pouvons que vous montrer, que vous faciliter certains passages, afin de vous accueillir bientôt dans ce qui s'appelle la cinquième dimension.

La cinquième dimension est un monde plus vivant que le vôtre mais, bien évidemment, ce n'est qu'une étape. Nous-mêmes, dans nos corps biologiques, sommes limités dans notre expansion par l'accès à la onzième, de même que notre Grand Commandeur, celui que nous appelons Orionis, comme vous d'ailleurs, qui évolue et vit dans la dix-huitième, est lui aussi en dessous d'une civilisation bien supérieure, que vous rencontrerez dans quelques millions d'années, que nous appelons la civilisation des triangles. Imaginez des êtres qui n'ont plus de forme biologique et qui sont constitués de trois segments de lumière, de couleurs différentes et de radiances différentes. Ils sont pourtant vivants et ils sont au plus proches de l'univers de l'Unité. Cette civilisation est celle que vous aurez, un jour lointain, très lointain, à expérimenter. Accéder à la cinquième dimension ne veut pas dire perdre votre corps ou votre identité. Certes, la structure physique différera un peu, pas dans cette vie, mais dans quelques milliers d'années, où vous deviendrez alors les êtres bleus qui vivent sur une dimension de la Terre, mais bien au-delà, en rapport avec les êtres bleus de Sirius bien évidemment, en rapport avec l'énergie mariale, en rapport avec l'énergie de Mickaël. Des êtres qui ont atteint la totale compassion, la totale compréhension, avant de devenir les triangles qui n'ont de cesse de rayonner la lumière de Dieu. Quand ils prennent forme et descendent de vibration pour se rapprocher de la dix-huitième, nous les appelons les Séraphins, les Séraphins de feu, ceux qui sont autour de vous, en ce moment même, et qui me permettent de me densifier afin de rester dans ce corps que, sinon, je ne pourrais supporter. La mise en œuvre de ce processus est exceptionnelle et ne peut se reproduire que de temps à autre.

Voilà, chères âmes, ce que j'avais à vous dire. Retenez bien que la première des leçons se situe dans votre comportement, dans votre attitude et dans chaque geste de votre vie, dans chaque regard que vous portez sur les choses, dans chaque relation que vous établissez avec un autre être humain, avec un autre végétal, avec un autre animal et avec un insecte. Quand vous passez dans la cinquième dimension et que vous abandonnez le jugement, la séparation et la distanciation, vous rentrez totalement dans la synchronicité la plus totale de la vie, où tout ce qui se passe, se fait, sans aucune résistance. A partir du moment où il y a résistance, il y a lutte, il y a opposition et il y a ego. Toute lutte, toute résistance, appartient au monde de l'ego et l'ego n'a pas de place dans ce que nous appelons, comme vous, la cinquième dimension. Certes, je suis une entité individualisée. Certes, il y d'autres entités individualisées mais nous ne sommes pas séparées. Dans mon mode de fonctionnement habituel, je suis moi mais je suis aussi tous les autres, je suis aussi toutes les vibrations. Je maintiens uniquement cette forme par rapport à la mission qui m'a été assignée voilà bien longtemps par le Grand Commandeur.

Nous respectons la mission qui nous est assignée en totale liberté, en totale confiance, car nous apercevons ce qu'il y a au dessus. Le sens du sacrifice prend ici tout son sens, dirais-je. N'oubliez pas, chères âmes, que le travail que vous faites aujourd'hui est destiné à vous faire parvenir au seuil de quelque chose de très grand mais que si vous n'avez pas l'attitude d'esprit, le comportement en rapport avec cette dimension que vous voulez explorer, pénétrer, dans laquelle vous voulez être vivants, le niveau d'énergie que vous aurez atteint ne suffira pas, à lui seul. Il s'agit d'un seuil de conscience et aussi d'un seuil de comportement. Voilà la grande leçon que je voulais vous donner par rapport au travail que vous allez continuer à effectuer. Voilà, chers frères et sœurs, ce que je voulais vous transmettre. Et je vous dis à très bientôt, en d'autres espaces et en d'autres lieux.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page