Autres Dimensions

Sois qui tu es

MARIE

28 juillet 2007

pdf

Mes enfants, je vous aime et je vous bénis. Je viens vers vous aujourd'hui pour vous parler de vos objectifs. En effet connaissez-vous vos objectifs ? Et vos objectifs sont-ils multiples ou uniques ? L'objectif est défini comme le but à atteindre, c'est ce vers quoi vous essayez d'aller mais qui va vers ce but ? Vous ? Votre âme ? Est-ce bien le bon but ? Y-a-t-il des mauvais buts comme il y aurait des bons buts ? Est-ce que le but est la fin ou le début ?

Toute l'histoire de l'âme humaine peut se résoudre en une équation : je viens de alpha et je vais vers oméga. L'alpha est votre source, lumière infinie, origine de tout et de tous. L'oméga est le but, lieu ou tout et tous reviennent, enrichis des expériences du chemin entre les deux. Mais l'alpha et l'oméga sont le même endroit, le même lieu mais dans des espaces/temps différents. Ainsi il existe une infinitude d'alphas comme il existe une infinitude d'omégas, tous reflets de l'Alpha et de l'Omega.

Le chemin n'est pas le but, le chemin n'est pas l'origine, le chemin est la vie de votre expérience en des espaces plus ou moins denses où vous œuvrez aux miracles des ateliers de la création.

Cette vie que vous vivez n'est pas la plénitude et pourtant c'est en elle que vous devez trouver votre plénitude, c'est en son expérience que vous semez et récoltez votre devenir, c'est en elle, et elle seule, qu'est la promesse de votre éternité infinie.

Ce jeu de la création est une matrice qui vous voit naître, grandir, chuter, espérer. En tant que matrice et mère, vous devez la respecter car, elle aussi, est vie, chemin, expérience. De plus chaque matrice a elle aussi un objectif et un but précis. La difficulté vient du fait que jamais vous ne connaîtrez les objectifs des autres âmes, chacune ayant des objectifs parfois fort éloignés des autres mais tout aussi importants que les vôtres.

C'est en cela que le jugement doit être banni de votre conscience car si vous jugez un chemin et un objectif vous faites instantanément pénétrer celui-ci dans votre propre chemin et objectif. Cela s'appelle une trame de vie et les trames se tissent depuis des temps fort anciens et maintenant vous devez dé-tramer ce qui l'était. En période de dé-tramage il convient d'être attentif à ne pas emmêler vos chemins car chaque chemin est digne, respectable tout autant que le vôtre.

Même si parfois mon cœur de Mère saigne de voir certains chemins s'éloigner de moi, il me faut respecter cela, même la Source respecte cela. En quoi une conscience si limitée que la mienne ou la vôtre se permettrait d'interférer avec la liberté de choix des uns et des autres ?

Simplement le Père a prévu des limites aux jeux, ces jeux sont limités par la mécanique des Cieux et des luminaires qui viennent, en des échelles variables de temps, décréter le moment de la mutation des choix. Vous êtes, bien évidement, à ce moment.

Il convient donc de rechercher votre unité sans vous préoccuper du chemin de l'autre car l'autre est vous mais à un autre moment et si vous influez sur l'autre que deviendrez-vous ? « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » disait mon divin fils, ne veut pas dire retirer la liberté de l'autre mais bien le respecter dans son chemin et sa liberté, ne pas le juger, ne pas l'intégrer en son chemin. Et même si nous sommes tous interdépendants, du fait même du jeu de la matrice Mère, il convient de ne pas faire acte liberticide car, en définitive, ce n'est que vous que vous tuez à un autre moment. Dans cette voie il n'y a pas de place pour votre propre liberté. Vous vous enfermerez encore plus dans le chemin de la division et de la souffrance. Cette loi est immuable aussi bien dans les mondes divisés comme celui de la Terre que dans les royaumes de pure lumière de la grâce.

La liberté est le marqueur de la vie, rien ne peut l'entraver. Il n'y a que certains enfants qui refusent de l'admettre, à leur tort biens sûr, pas à celui de l'autre. Mais, cela, ils refusent de le voir et mon cœur en saigne d'autant plus.

De l'autre coté du voile la leçon sera pénible. Alors pourquoi ne pas appliquer d'emblée cette loi de liberté de but, de chemin, d'objectif ? Pourquoi ne pas accorder à l'autre, qui n'est que soi à un autre moment, je le répète, la liberté ?

L'ombre est l'absence de liberté. Si un des vos actes, une de vos pensée, vient violer la liberté, même celle de l'ombre, vous vous attachez à elle aussi sûrement qu'en tuant un autre.

Mes enfants, soyez libres, respectez-vous vous-même, vous verrez alors très rapidement les fruits de votre nouvelle conduite.

Je vous aime et je vous bénis. Je suis Marie, reine des Cieux et de la Terre.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page