Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > MA ANANDA MOYI

MA ANANDA MOYI

21 août 2011

pdf

Je suis MA ANANDA MOYI. Frères et Sœurs, que l'Amour soit votre demeure et que la Paix soit avec vous. Je viens à vous pour essayer de poursuivre ce que j'ai dit, en partie, lors de ma dernière venue parmi vous. Je viens compléter, en quelque sorte, toutes les notions qui sont en rapport avec la Conscience Une, avec l'Esprit. Nous allons donc cheminer ensemble pour essayer d'avancer dans la compréhension, certes, toute intellectuelle mais qui vous donnera, je l'espère, des jalons lors de votre retour à votre propre Unité, afin de percevoir, de manière claire et d'identifier les signes qui traduisent, en quelque sorte, l'établissement de la Conscience Une. Lors de ma dernière venue, j'ai expliqué ce qui se passait pour moi lors de ma dernière incarnation au moment où je rentrais en Samadhi, pendant des temps parfois extrêmement longs. Nous allons tenter aujourd'hui d'aborder une étape qui se situe avant ce Samadhi, avant l'accès à l'Unité, ce que j'ai appelé, en quelque sorte, le moment où l'Esprit devient la Conscience Une. Bien que l'expression « devient » n'ait pas vraiment de sens dans la mesure où l'Esprit est la Conscience Une. Il s'agit donc plutôt, non pas de devenir mais de manifester, ici même, là où vous êtes, un état différent.

Cet état, avant de s'installer, donne des prémices. Certains de ces prémices ont d'ailleurs déjà été donnés part ma Sœur GEMMA, concernant la nuit noire de l'Âme et les processus qui sont parfois vécus, de manière difficile, pour une Âme qui se tourne vers l'Esprit. Ceci a été appelé de différentes façons : l'Archange ANAËL vous a parlé de l'abandon à la Lumière. Il vous a parlé de la résistance à la Lumière parce que, effectivement, actuellement, l'ensemble de la Terre vit un processus collectif qui est initialisé et qui touche bientôt à sa finalité. Je vais vous parler, maintenant, non pas d'un processus collectif mais d'un processus qui vous concerne, tous qui me lirez ou qui m'écoutez, concernant ce que vous appelez le cheminement spirituel et votre chemin spirituel. L'éveil de la personnalité à la spiritualité est une recherche qui, fort logiquement, se tourne vers une connaissance. Cette connaissance est le besoin de satisfaire une impulsion de l'Âme à comprendre ses propres mécanismes, ses propres règles dans l'incarnation et aussi de trouver un équilibre, quels que soient les noms qui soient donnés à cet équilibre. En tout cas, une amélioration, une impulsion du vécu ordinaire à aller vers quelque chose de meilleur, à quelque chose de plus vaste, pouvant combler, en quelque sorte, un sentiment naturel de vide qui peut exister dans l'Âme, à un moment donné de l'évolution de la personnalité, dans ce monde. Alors, à ce moment là, l'Âme va se tourner, fort naturellement, sur ce qui est commun, dans sa tradition, dans sa culture, vers sa propre religion ou alors vers les religions qui n'appartiennent pas à sa culture, par affinité. Ainsi donc, l'Âme va se tourner vers des processus d'adhésion à des cultures, à des rites, à des prières, à des cérémonies fort variées, fort diverses mais dont le but est de rapprocher cette Âme, en recherche, de la Lumière. Nombreux sont les Anciens et les Étoiles qui vous ont signifié que la Lumière, la vraie Lumière n'était pas de ce monde et que voir la Lumière sous forme de projection n'était pas accéder à la Lumière mais vivre simplement des étapes intermédiaires ou des étapes qui pouvaient masquer, justement, l'accès à l'Esprit.

L'Esprit n'est pas une recherche. L'Esprit n'est pas un état ordinaire. La Conscience Une n'est pas, non plus, un état ordinaire pour l'humanité et pour toute Conscience qui évolue dans cette humanité. La révélation de l'Esprit, au sein de l'Âme, correspond à des processus qui vous ont été développés, appelés des basculement, des retournements : le moment où l'Âme ne se tourne plus vers la vie de la personnalité, pour l'éclairer, ne se tourne plus vers ses propres manques et ses propres besoins mais capitule, en quelque sorte, vers quelque chose qui est profondément inhabituel (dans le sens de non commun, au niveau de l'incarnation) c'est-à-dire l'Esprit. La Conscience Une (vous l'avez compris parce que cela a été développé très longuement et peut-être l'avez-vous vécu) est quelque chose qui n'a rien à voir avec la Conscience habituelle, là non plus. La Conscience Une, dans mes mots à moi, est une sorte d'abolition de toute distance, de toute séparation, de toute Illusion qui fait pénétrer, de plain-pied, la Conscience, dans cette Unité, dans tous les termes qui vous ont été donnés et employés qui traduisent, en fait, la même vérité. Il y a une Conscience donnée (qui est la Conscience ordinaire qui est le propre de l'ensemble de l'humanité) et il est une, Conscience, qui était encore, de mon vivant, extrêmement rare, se traduisant par des signes et des manifestations totalement inhabituels, inaccoutumés, totalement hors du réel ordinaire, dirons nous, de la vie de l'Âme même, au sein de sa soi-disant évolution.

L'Âme, en effet, a besoin de comprendre les mécanismes et les rouages. L'Âme a besoin de projeter à l'extérieur, dans la personnalité, un certain nombre d'éléments se basant sur des principes bien connus qui vous ont été développés comme l'attraction, la vision, comme la sidération de l'Âme elle-même, dans ce monde, par rapport à ses propres rouages, à ses propres désirs, à ses propres impulsions, même appelés spirituels. L'Âme ne conduit jamais spontanément à l'Esprit parce qu'elle est toute occupée à vous maintenir dans une évolution liée à cette Dimension même. Comme cela vous a été dit, l'Esprit n'a aucune loi commune avec les lois de ce monde incarné. L'Esprit n'est pas de ce monde et la Conscience Une n'est, a priori, pas de ce monde. Alors, il peut exister des Âmes plus ou moins raffinées ayant découvert, en elles, certaines capacités dites spirituelles, certaines capacités à évoluer selon une harmonie bien plus grande et bien plus légère que ce que peut donner une personnalité, même parfaitement équilibrée. Mais cette vie de l'Âme, même la plus harmonieuse, ne sera jamais la vie de l'Esprit parce que les manifestations, parce que la traduction de la Conscience et du vécu et de l'ensemble des faits et gestes de la personne, ne sont pas du tout les mêmes selon les règles et les lois de l'Âme et selon la règle et la loi de l'Esprit.

L'Âme traduit toujours (et c'est son principe même qui l'a créé) une notion de manque. Âme, vous vous en doutez dans votre langue en particulier, a la même résonance que Amour, a la même résonance que matrice, a la même résonance que maman, que manifestation et c'est d'ailleurs la première partie de mon nom : MA. Mais l'Âme n'est en rien ce qui va vous conduire à l'Esprit parce que l'Âme, quelle que soit son évolution, va tendre à perdurer au sein de la matrice car elle ne connaît pas ce qui est en dehors de cette matrice. De même que la personnalité ne peut absolument pas connaître la loi de l'Esprit, ni même vibrer au sein de l'Esprit, de la même façon, l'Âme ne connaît rien de l'Esprit parce qu'en permanence, l'Âme est tournée dans son propre déploiement, dans sa propre ramification, si l'on peut dire, de l'incarnation même, des règles et des rouages de plus en plus subtils existant au sein d'une Âme manifestant une soif d'absolu, manifestant une recherche authentique de bien, une recherche authentique d'état intériorisé, de méditation, de Paix et même de sérénité. L'Esprit n'a rien à voir avec tout cela parce que l'Esprit n'est aucunement concerné par ce monde, pour l'instant, dans cette Dimension. L'Esprit n'est pas de ce monde. L'Esprit est une Conscience qui n'a rien à voir avec le principe même et les lois de l'incarnation, de la même façon qu'il n'a strictement rien à voir avec les lois de l'Âme et les principes de l'Âme. Au niveau de l'Esprit, il n'existe qu'une loi et qu'un principe qui est la Lumière Vibrale, telle que vous la nommez. L'Unité est ce que nous nommons, nous, en Orient, l'Atman, c'est-à-dire ce principe éternel, immuable qui est le même, de toute éternité, et que partage chaque Conscience avec la manne primordiale.

Bien sûr, et vous l'avez compris, ni la personnalité, ni l'Âme n'ont pour vocation à vous conduire à l'Esprit. Ce n'est que certaines Âmes (qui se sont nommées, elles-mêmes privilégiées, à juste titre) comme, par exemple, ma Sœur HILDEGARDE DE BINGEN, qui a pu se tendre au niveau de son Âme, vers cet abandon à l'Esprit, avec une tension telle que l'Âme s'est spontanément retournée, par cette tension même, s'est détournée des lois de l'incarnation, non pas pour fuir l'incarnation, mais pour en pénétrer, en quelque sorte, le mystère absolu qui est lié à ce que vous appelez, vous, en Occident, Dieu, même si vous savez que ce terme est empreint de beaucoup d'Illusions, beaucoup d'erreurs et beaucoup de tromperies. Alors, la Source est un autre mot qui va remplacer cela. Nous parlons d'Atman, c'est-à-dire ce qui est immuable, éternel, indéfinissable, inexprimable. La particularité c'est que l'Esprit, même s'il est Un, se retrouve comme démultiplié à l'infini, et présent, comme cela est dit dans toutes les traditions, à l'intérieur même du corps de l'Être humain incarné. Cet Atman (appelé dans d'autres traditions, la goutte blanche ou liqueur d'immortalité, appelé aussi par certains mystiques, en Occident, la fontaine de cristal, le Vajra et d'autres appellations) peut aussi être vécu, par certaines Âmes, au moment de ce retournement, comme une polarité plus spécifique, par exemple, la Shakti ou la Shekina ou encore une polarité féminine, une douceur particulière. L'Atman est en effet constitué de 3 parties, et ceci est retrouvé, bien sûr, dans toutes les cultures, dans toutes les traditions, dans toutes les religions, même. Ce principe immuable est présent, de la même façon, en chaque Être humain présent sur cette Terre mais, tant qu'il n'est pas découvert, tant qu'il n'est pas dévoilé à la Conscience ordinaire, il ne peut, bien sûr, aucunement être Vibré, aucunement être vécu et n'avoir aucun effet transformant sur le principe de la personnalité et même sur le principe de l'évolution de l'Âme. D'ailleurs, souvent l'Âme a tendance à se connaître de plus en plus sans pour autant penser à se tourner vers autre chose. Cette autre chose qui est l'Esprit car, toute la polarité de l'Âme a été, en quelque sorte, détournée par des principes qui vous ont été nommés Ahrimaniens et Lucifériens. Des principes de division, des principes d'enfermement, de cristallisation qui vous ont progressivement amenés à évoluer, simplement, dans cette notion de Dualité ou bien et mal, au-delà de toute notion, même, d'Unité ou de quelque chose de transcendant.

Il existe, bien sûr, une transcendance, au niveau de l'Âme (en tout cas, vécue comme telle) mais cette transcendance même de l'Âme (qui correspond à ce que j'appelle moi, le raffinement de l'Âme), même si cela peut conduire, dans des cas particuliers, comme HILDEGARDE, dont je viens de parler, à vivre cet abandon à l'Esprit, est, somme toute, relativement rare. En effet, il suffit de se pencher sur les mécanismes de la révélation de l'Esprit qui se produisent en dehors de toute recherche d'Âme et en dehors même de tout raffinement d'Âme. En effet, quels que soient les peuples, quelles que soient les civilisations, quel que soit le sexe, quel que soit l'âge, de très nombreux Êtres ont des témoignages de cette Rencontre de l'Esprit. Cette Rencontre, au niveau de l'Esprit, va se traduire par un bouleversement total de toutes les règles, de toutes les attractions, de tout ce qui faisait, jusqu'à présent, la vie. Certains, bien sûr, vous ont décrit parfaitement ce processus de ravissement (qu'on peut appeler ainsi), qui transfère la Conscience de son habituelle ordinarité jusqu'à une transcendance totale. Cet ordinaire est, en quelque sorte, complètement renversé, complètement dévasté (c'est effectivement le mot que l'on peut employer) par cette irruption de la nouvelle Conscience au sein de quelque chose qui auparavant était marqué, même s'il y avait un raffinement, par un enfermement au sein d'un vécu personnel. Même si ce vécu s'inscrivait dans une mémoire bien plus ancienne de vos propres vies passées, de vos propres phénomènes liés à l'incarnation ou au raffinement de l'Âme, et voulant à comprendre les mécanismes de la psyché, les mécanismes du mental, les mécanismes de l'Âme eux-mêmes. Mais jamais cela ne permet la révolution de Conscience qui peut se vivre au sein de la révélation de l'Esprit.

Quand la révélation de l'Esprit se fait, il y a un accès à cette défragmentation, comme cela vous a été nommé, il y a une explosion totale de tous les repères, il y a un état où tout se dissout, réellement, c'est-à-dire que plus rien de ce qui faisait la personnalité, à ce moment précis, n'existe plus. Tout se dissout, il n'y a plus de sens même de l'identité, il n'y a plus de sens même de ce qui va se passer, au moment où cela se passe. Il y a juste un témoin qui est, effectivement, cette Conscience Une de l'accès à l'Esprit, avec ce Samadhi, avec ce sentiment de fusionner avec l'ensemble de la création et de devenir, réellement et concrètement, soi même, la totalité de la création. Cette impression est suffisamment puissante pour laisser, comme vous le savez, une marque indélébile dans la Conscience qui est, en quelque sorte (au niveau de l'Âme, comme de la personnalité, comme du corps), marquée comme au fer rouge par cette expérience. Cette expérience, selon les cas, va se traduire de différentes façons dans la suite et cela s'est traduit de différentes façons pour beaucoup d'Êtres sur cette Terre. Certains ont perduré dans cet état et ont pu retrouver cet état, à toute satiété, sans vouloir même le déclencher mais il se déclenchait spontanément, sans même le rechercher : ce fut, par exemple, le cas, durant mon incarnation passée. D'autres ont voulu sortir de cet état pour pouvoir en décrire, en quelque sorte, la magnificence, aussi bien à travers des textes philosophiques, qu'à travers des poèmes, qu'à travers des compositions artistiques, musicales ou autre. Ce fut le cas de celui que vous appelez le bien aimé Jean qui, après avoir accédé à cet état de Samadhi particulier, d'accès à l'Esprit, a pu en faire la description que vous connaissez et a pu exprimer le raffinement de l'Âme, dans sa totalité. À ce moment là, l'Âme n'est plus tournée vers la personnalité mais est tournée vers l'Esprit. Mais ce qui caractérise l'Âme tournée vers l'Esprit, tout en étant présente dans l'incarnation et décidant de faire vivre la personnalité, est de donner, en quelque sorte, une volonté à construire un enseignement, à construire une nouvelle vie, à construire un nouvel état, un nouveau paradigme, une nouvelle religion, si vous préférez. Et le bien aimé Jean, quand il fut Shri Aurobindo, fit exactement cela de son vivant et il en est, je pense, l'illustration parfaite, comme tant d'autres.

Aujourd'hui, les circonstances sont profondément différentes parce que, même pour ceux d'entre vous qui, aujourd'hui, ont découvert l'Esprit, voilà quelques temps, qui en ont vécu l'expérience, bien évidemment, il existe au niveau de cet Esprit, un sentiment et un vécu, une impression, si vous préférez, profondément différente qui est liée même, à cette étape ultime que vit l'humanité, qui est liée à son retour global à l'Unité ou, en tout cas, à sa possibilité de ne plus jamais être coupée de l'Unité de la Source. Il existe donc aujourd'hui, dans ce Retournement de l'Âme vers l'Esprit, quelque chose de différent parce que l'impulsion de l'Esprit, même aujourd'hui, va se traduire par ce que j'appellerai une désidentification totale de ce monde. Alors, bien sûr, et cela aussi vous a été dit, j'ai été moi-même, de mon vivant, soutenue dans mes états de Samadhi, non pas seulement par les humains qui m'entouraient mais aussi par des entités célestes, bien qu'à ce moment là, je n'en avais pas la totale conscience et lucidité. Ils ont permis, effectivement, que je maintienne un état de Samadhi total pendant plusieurs semaines, plusieurs mois, voire plusieurs années, permettant à ceux qui approchaient, de, littéralement, baigner dans cette Lumière vibrale que vous décrivez et vivez aujourd'hui. Certains Êtres ont eu la capacité d'être aidés, effectivement, à maintenir un état particulier mais à rester au sein de l'incarnation. Les mécanismes, aujourd'hui collectifs, sont profondément différents puisqu'ils visent à faire sortir l'ensemble de l'humanité des mécanismes de l'enfermement et la finalité de l'Esprit n'est pas tout à fait la même. Il existe donc des accès, que je qualifierais de progressifs, à l'expérience de l'Unité, à l'expérience des différents Samadhi possibles, permettant progressivement et maintenant, je dirais, de plus en plus rapidement, un processus de désengagement. Comprenez bien que, quand je parle de désengagement ou de désidentification, il ne s'agit pas d'un renoncement à la vie, il ne s'agit pas d'un renoncement aux quelconques manifestations de la vie ordinaire, mais bien d'une transcendance, totale et absolue, de ses contingences, appelées affectives, sociales, émotionnelles et autres. En effet, l'Esprit, dans sa caractéristique présente de l'humanité, est à même de vous décristalliser, de vous désengager et de vous désidentifier de tout ce à quoi vous étiez engagé et identifié. Et comprenez bien que, quand j'exprime ces mots, je ne parle pas d'un renoncement par la volonté, à une quelconque implication dans la vie sociale, ou dans la vie, quelle qu'elle soit, de la personnalité, mais bien une lucidité totale de l'Illusion.

Bien sûr, de mon vivant, cela n'était pas possible, ce qui veut dire qu'il n'y avait que deux choix : soit celui d'être en Maha Samadhi, dans la dissolution de la Lumière (et de laisser ce corps à ceux qui s'en occupaient), soit de revenir ici et d'éprouver la nostalgie de ce sentiment de Maha Samadhi que je vivais à d'autres moments, tout en manifestant la même patience, le même Amour et la même qualité, si l'on peut dire, de ma propre Âme. Aujourd'hui, c'est profondément différent parce que ce que vous êtes amenés à concrétiser et à conscientiser va dans quelque chose de profondément différent parce qu'il n'y a pas de nécessité collective de maintien de quoi que ce soit d'illusoire, de quoi que ce soit appartenant à la personnalité et à la vie au moment, comme vous le savez, où la Terre l'aura décidé. Mais ce n'est pas à vous de le décider parce que l'Esprit ne vous le demandera jamais et surtout maintenant. Bien évidemment, il existait, voilà quelques années, des impulsions de l'Âme que beaucoup d'entre vous ont vécues et préparant la rencontre avec l'Esprit : c'est-à-dire de changer de ceci, de changer de lieu, de changer d'environnement, de changer de conditions de vie, au sens le plus large. Aujourd'hui, il n'est plus temps, bien sûr, de changer et de vivre ses impulsions de l'Âme. Il est question d'aller à l'impulsion de l'Esprit, le plus directement possible.

Il ne faut donc plus s'encombrer d'une quelconque impulsion de l'Âme qui vous dirait d'arrêter ceci, de poursuivre cela mais simplement de, vraiment, vous laisser immerger par l'Esprit. Cette immersion, au sein de l'Esprit, se traduit, bien sûr, par des prémices. Ces prémices, vous les connaissez, sont : la Joie, le sentiment, d'un seul coup, de ne plus exister au sens du je, de ne plus exister au sens de vos activités ordinaires : une forme de petite mort ou de petit Samadhi qui sont, en effet, les premières étapes qui vous conduiront au Samadhi final ou Maha Samadhi. Saisissez bien que tout cela (et chacun d'entre vous, le vivez, par touches successives, par touches progressives et pour certain,s de manière brutale, aussi) est possible mais que, plus le temps s'avance, au niveau de votre calendrier, plus ceci va devenir, je dirais, évident, voire violent. C'est-à-dire qu'il ne sera plus possible, pour ceux ayant entamé le chemin de retour à leur Unité, de résister à l'impulsion de l'Esprit. Et cela, aussi, vous a été dit. Et vous allez constater qu'il existe des moments, des instants et des temps où il va vous devenir de plus en plus dur de maintenir une activité ordinaire, quelle qu'elle soit. Cela fait partie, effectivement, de la transformation.

Bien sûr, si cela ne vous arrive pas, vous n'avez pas à le rechercher parce que cela, vous ne le trouverez pas. Mais si cela se produit dans votre vie, bien sûr qu'il s'agit d'un appel de votre Esprit, un appel de l'Âme qui commence à se retourner vers l'Esprit et qui, comme je l'ai dit, se désengage et se désidentifie de toutes les interactions qui pouvaient exister au sein de la personnalité ou même de la vie de l'Âme. Chacun, à ce niveau là, a son rythme propre. Chacun, à ce niveau là, vit l'expérience qu'il doit vivre, au moment où il doit le vivre. C'est dans ces moments là, d'ailleurs, que le principe de résistance ne doit pas œuvrer car c'est par là même que vous montrerez, par vous-même, par ce que vous adopterez dans ces moments là comme choix, comme décision, comme comportement, comme attitude, que vous démontrerez, à vous-même, votre capacité à vivre dans l'Esprit ou pas.

Comme St Jean l'avait dit : « il y aura beaucoup d'appelés ». Et il y a eu beaucoup d'appelés puisque la totalité de l'humanité sera libérée. Mais il y aura peu d'Elus. Qu'est-ce que nous entendons par élus ? Nous n'entendons pas, par là, des gens qui seraient supérieurs, des Âmes qui seraient supérieures à d'autres, mais simplement des Êtres qui ont fait le libre choix de retourner à l'Unité, à l'Esprit et surtout à la multi dimensionnalité. Tout cela, vous le savez déjà. L'important est de comprendre que les prémices que vous vivez, pour certains d'entre vous (et qui vont devenir de plus en plus envahissants dans vos vies), demandent, de votre part, une attention toute particulière. Car, en effet, si la Lumière vous appelle à la Vibration, si la Lumière vous empêche de réaliser telle tâche, qu'allez-vous faire ? Qu'allez-vous faire si, par exemple, un matin, vous devez prendre votre voiture et que l'appel de l'Esprit vous met dans un état de Samadhi tel, que vous ne puissiez plus prendre votre voiture ? Qu'allez-vous faire ? Il est bon, peut-être, de se poser les questions maintenant car cela peut vous prendre (et cela vous prendra nécessairement) au dépourvu. Cela ne veut pas dire, de manière instantanée (mettant en jeu votre vie, par exemple, si vous conduisez un véhicule) mais simplement, vous sentirez, de manière de plus en plus pressante et vivante, cet appel de l'Esprit à vous tourner vers la Conscience Une et à devenir cette Conscience Une. Et c'est dans cette étape là (quels que soient, comme cela vous a été dit, les éléments qui seront apportés à votre vie) que vous devrez manifester toute la lucidité nécessaire et faire les choix nécessaires pour vivre ce que vous avez à vivre. Bien sûr, c'est dans ces moments là qu'il faut être Conscient et lucide parce que, bien sûr, la nature de la personnalité, de l'Âme, est ainsi faite que tant qu'elle ne vit pas cet état, elle dit le rechercher. Mais dès que cet état arrive, bien sûr, l'Âme à tôt fait d'oublier (et la personnalité encore plus) que c'est l'appel de l'Esprit qui surgit.

L'appel de l'Esprit n'est pas une impulsion comme une impulsion de l'Âme. L'impulsion de l'Esprit ou l'appel de l'Esprit, se traduit par ce mécanisme de délocalisation de votre Conscience, de votre petite personne, de vos activités ordinaires, même les plus normales, même les plus utiles, si vous voulez employer ces mots. Mais, à ce moment là, il faut être lucide de ce qui se joue en vous. Il faut être lucide qu'à ce moment là, vous vivez, littéralement et véritablement, un appel de l'Esprit. Alors cet appel de l'Esprit, bien sûr, vous allez le vivre de plus en plus dans les moments d'alignement, qu'ils soient collectifs ou individuels. Vous allez les vivre aussi, comme je l'ai dit, de façon inopinée, survenant comme cela, à l'emporte pièce et appelant, en quelque sorte, un arrêt de la personne, un arrêt du corps, un arrêt de la personnalité et même de ce que vous étiez en train de mener comme activité. A ce moment là, et de façon de plus en plus palpable, je dirais, vous percevrez des modifications physiologiques de plus en plus nettes. Je ne parle pas de perceptions Vibratoires de la Lumière Vibrale (sous forme de picotements ou de zones de résonances) mais je parle vraiment des modifications des rythmes physiologiques, au premier lieu desquels se trouvent, bien sûr, la respiration, le rythme cardiaque, le sentiment de s'endormir ou de flotter et aussi la majoration des perceptions Vibratoires, bien sûr, mais aussi, vraiment, le sentiment que votre Conscience vous échappe.

C'est dans ces moments là que vous risquez de vivre ce qui est appelé la nuit noire de l'Âme (qui a été développée par GEMMA) parce que c'est dans ces moments là que l'Âme sent qu'elle est appelée à autre chose que animer le corps et la personnalité. Elle est appelée à retourner à l'Esprit et cela est un deuil, pour elle, aussi, à faire, qui est un mécanisme de Retournement. Alors ce mécanisme de Retournement peut durer quelques minutes, se reproduire ou ne pas se reproduire mais il peut aussi s'installer de manière, non pas durable (puisque vous êtes dans des temps particuliers) mais de manière suffisamment longue pour perturber, même, l'assise de votre démarche spirituelle. À un moment donné, certains d'entre vous risquent de se trouver confrontés à un sentiment de vide extrêmement important. Ceci est un très bon signe parce que, dès le moment où surviendra ce vide et où la Joie semblera vous quitter, cela veut dire que vous êtes prêt, réellement, à vivre la vraie Joie, en totalité, paradoxalement. Ainsi donc, il ne faut pas vous alarmer de choses qui pourraient vous sembler, a priori et dans un premier temps, contraires à la Lumière. Ainsi, un événement traumatisant pouvant survenir aujourd'hui dans votre vie, quel qu'il soit, sans aucune exception (pouvant même mettre en jeu ce que vous appelleriez votre pronostic vital, ce que vous appelleriez votre survie, ce que vous appelleriez, tout simplement, votre vie et vos relations), n'est pas la traduction d'une perte mais est bien la traduction de quelque chose qui vous est ôté pour trouver l'Esprit. Sachez et reconnaissez que l'Intelligence de la Lumière, dans ces cas là, est absolument totale et que c'est dans ces moments là (vous qui avez cherché et expérimenté, que cela soit les Noces Célestes ou d'autres expériences mystiques ou méditatives ou de prière) que vous êtes au plus près de l'Esprit. Et si, à ce moment là, vous acceptez de ne pas vous mettre vous-même la pression, de ne pas vouloir sortir de cet état mais aller jusqu'au bout de ce que la Vie vous proposera, alors, assurément, à tout coup, vous vivrez l'Esprit. Mais maintenant, si vous ne le vivez pas, dites vous que votre Âme en a peut-être décidé autrement et qu'elle a besoin de cette Source, qu'elle a besoin d'être reconnectée à l'Esprit mais qu'elle a décidé de poursuivre son existence en dehors de l'Unité, tout en étant reliée à l'Unité, c'est-à-dire de poursuivre le jeu de l'incarnation afin d'expérimenter toujours plus, mais plus jamais comme jusqu'à présent, c'est-à-dire coupée de l'Esprit.

Alors, quoi que vous ayez à vivre, dans cette période, quoi que la Lumière vous fasse vivre, quoi que l'autre vous fasse vivre, quoi que les circonstances de votre vie vous fassent vivre, ne jetez jamais l'éponge de quoi que ce soit. Ce que je veux dire par là, c'est qu'à travers ce face à face, comme cela vous a été dit, ce face à face ultime, va se trouver, en vous, les éléments les plus puissants de résolution de la Dualité, quelle que soit votre finalité, quel que soit votre devenir au sein des mondes unitaires, que cela soit dans l'Unité ou que cela soit dans les mondes carbonés, que cela soit dans la perpétuation de ce corps dans un autre espace temps. Alors, rassurez vous, il n'y a rien à craindre ni à redouter dans les circonstances ordinaires de votre vie car rappelez vous : même ce qui vous est donné à manifester et à vivre, dans cette période particulière, vous conduira, de manière formelle et certaine, là où vous devez aller. Alors, même si vous êtes appelé à vivre une nuit noire de l'Âme, si vous êtes appelé à vivre un deuil, si vous êtes appelé à vivre quelque chose qui vous apparaît comme terrible, ne restez pas à ce niveau là. Ne fuyez pas ce qui vous est présenté. Ne fuyez pas ce qui vous est donné à vivre. Ne fuyez pas ce qui vous est donné à affronter ou confronter mais allez au-delà. Traversez cela avec une certitude inébranlable que, derrière cet événement, se trouve l'Esprit, en totalité. Chacun et, avant même que vous puissiez vivre potentiellement ces états ou ces événements, vous serez informés, vous vivrez les prémices de l'Esprit. Cela est inscrit dans le calendrier de la Terre, cela a été inscrit dans de très nombreuses prophéties et cela a été donné à vivre à certains Êtres.

L'arrivée de la Lumière, la destruction totale de tout ce qui est illusoire, le vécu de la Lumière, le vécu d'une relation différente entre les Êtres humains, tout cela seront des signes importants que la Lumière commence à œuvrer dans son établissement sur cette Terre. Je ne parle pas, bien sûr, des signes visibles à vos yeux et à votre vision éthérique qui sont de plus en plus patents. Je ne parle pas des signes physiques de la Terre qui, eux aussi, sont de plus en plus patents mais je parle réellement de votre Conscience. Et rappelez vous que si, dans ces moments qui pourront vous sembler les plus difficiles (au niveau de la personnalité ou de l'Âme) et, pour d'autres, aussi, très faciles, tout dépend, là aussi, de votre état d'Abandon, de votre état de don de vous-même à la Lumière. Ainsi, vous vous apercevrez que, quoi que vous viviez, quelle que soit l'intensité qui vous est proposée par la Lumière, vous saurez que la Lumière est derrière, toujours, sans aucune exception, parce que la finalité est la Lumière, cette fois-ci, et non pas la réincarnation infinie, et non pas l'épuration infinie d'un Karma mais bien une Joie ineffable de la reconnexion avec la Vérité. Alors, si, simplement, vous arrivez à prendre un peu de recul et à ne pas vous immerger, en totalité, dans ce que la Lumière vous fait vivre dans votre face à face, dans votre nuit noire ou dans votre sortie (par cette désidentification) ou ce désengagement de votre propre vie, par moments.Si vous êtes capables de vivre cela avec sérénité, sans vous y impliquer, en aucune manière, sans aucune volonté (un peu comme un spectateur, un peu comme un observateur), sans vous impliquer mais en restant centrés en vous-même, vous verrez que cela n'a aucune prise sur ce que vous êtes. Ce corps ne peut plus avoir de prise sur ce que vous êtes, même si c'est dans ce corps que vous devez vivre votre transformation, si vous êtes encore là.

Alors, bien sûr, gardez présent à l'Esprit mes mots, de la même façon que Frère K, lors de sa première venue parmi vous, ici, voilà quelques mois, avait dit qu'il parlait par anticipation de la Liberté et de l'Autonomie afin de vous préparer à la Liberté et à l'Autonomie. De la même façon, les mots que j'ai employés ce soir sont une préparation à ce que vous avez à vivre. Ce que vous avez à vivre, je le reprécise, vous avez à le traverser et si vous avez à le traverser, ce n'est ni une rétribution, ni une punition, rien de tout cela, ce n'est pas un karma, c'est simplement les conditions optimales, pour vous, pour aller vers votre Liberté et absolument rien d'autre. N'y voyez et n'y recherchez, comme cela vous a été dit, ni culpabilité, ni satisfaction (si cet état est agréable), ni quelconque revanche, ni quelconque rétribution de quoi que ce soit. Ce sont simplement les circonstances de l'installation de la Lumière, pour vous, qui sont au plus juste de ce que vous êtes, même si, à certains moments, cela peut vous paraître tellement éloigné de ce que vous recherchiez, ou de ce que vous espériez, ou même de ce que vous avez déjà vécu. Ce que je veux dire par là, aussi, c'est que chaque Être humain ne vivra pas nécessairement le processus de la même façon : ce choc de l'humanité qui a commencé, va se vivre, bien sûr, de façon profondément différente pour chacun et je dirais que cela sera même profondément différent de ce que vous pouvez même imaginer, espérer ou redouter. Alors, il n'y a rien à espérer. Il n'y a rien à redouter. Il y a simplement à vivre ce qui est à vivre, en étant centré, en totalité, sur la Lumière et sur l'Être que vous êtes, au-delà de tout ce qui est donné à traverser. Voilà les quelques éléments que j'avais à vous donner. S'il existe des questionnements supplémentaires par rapport à ce que je viens de dire, sur ces prémices et ces étapes qui se déploient maintenant, je vous écoute avec grande attention et grand plaisir.

Question : Dans ce processus où se situe la Rencontre avec Christ ?
Comme cela vous a été dit, annoncé et énoncé de différentes façons : la Porte postérieure du Christ est ouverte. Il viendra comme il l'avait dit, comme un voleur dans la nuit. Il viendra très bientôt mais chacun peut vivre cette Rencontre avec le Christ, avec le principe de l'Unité, avec l'Atman, à tout moment. Cela peut se situer avant le choc comme après le choc. Il est différent pour chacun, non pas à titre individuel, mais il est différent pour différents groupes d'Âmes. Certains groupes d'Âmes le vivront maintenant, très proche, d'autres le vivront après la première impulsion de Lumière visible aux yeux de tous, et d'autres le vivront seulement à la fin. Quoi qu'il en soit, le moment où vous le vivrez vous appartient et signe pour vous, parfois, une facilitation et parfois non. Cela ne changera rien au processus qui est à traverser et que vous avez à traverser, qui est le vôtre. Certaines Âmes ont besoin de la douceur, de l'Amour Christ, personnifié ou pas, pour pouvoir traverser ce qu'elles ont à traverser plus facilement. D'autres, au contraire, n'ont pas à vivre cela pour traverser ce qu'elles ont à traverser parce que cela serait plus un frein qu'autre chose. Là aussi, faites confiance à l'Intelligence de la Lumière.

Question : La Rencontre avec Christ est le moment où l'on est en Unité, de manière définitive ?
Ma Sœur, regarde, par exemple, dans les écrits de l'Occident, regarde celui qui a été appelé St Paul, bien après sa rencontre sur le chemin de Damas, est-il resté dans le même état après sa rencontre ? Non, il a changé de chemin, il a changé sa Conscience. Mais était-il pour autant en Unité après sa rencontre avec le Christ ? Est-ce que tous les Êtres qui ont vécu sur cette Terre et qui ont rencontré la Lumière (que cela soit Krishna, Christ, d'autres noms, peu importe), ont-ils tous été, après, dans l'Unité, de manière définitive ? J'ai justement exprimé exactement le contraire, par exemple, en parlant de mon Frère Sri Aurobindo. Pour certains, cela peut être une aide et pour d'autres, peut-être, non, cela peut être même un frein.

Question : pourquoi vivre des épisodes de Samadhi mais de plus en plus courts et rares ?
Là aussi, ma Sœur il n'y a pas d'explication. Là aussi, il n'y a ni rétribution, ni punition. Il y a juste la juste logique de la Lumière vibrale, en toi. Certains êtres (et cela vous a été dit par les Anciens), si on les laissait s'établir dans leur Êtreté, en totalité, ne reviendraient tout simplement pas sur ce monde. Or c'est ici que vous êtes utile. Il faut aussi saisir que le Samadhi n'est pas le but. Le Samadhi est simplement la conséquence de la Conscience Une, ce n'est pas quelque chose à rechercher ni à vouloir expérimenter. Ce Samadhi accompagne la Conscience Une, de différentes façons, et il existe d'ailleurs de multiples Samadhi, de multiples formes. Le plus important, au-delà de tout Samadhi, est de maintenir (sans le vouloir réellement, mais simplement de constater, en soi) la Présence de la Joie, à chaque Souffle. Si la Joie demeure, quelles que soient les circonstances de votre vie, alors vous n'aurez aucune difficulté, le moment venu pour vous, à vous établir en votre Unité et en Maha Samadhi. Mais comme vous l'avez tous constaté, quand une expérience est vécue, quelle qu'elle soit, fusse-t-elle la plus majestueuse et la plus unitaire, la personnalité et l'Âme veulent la revivre. Bien sûr, comme vous le constatez tous, le plus souvent, cela ne se revit pas, pour une raison qui est simple, que j'ai exprimée juste avant : si vous vous offriez vous-même la possibilité de vous installer définitivement dans cet état, il n'y aurait absolument plus aucune raison que vous soyez présent à la surface de cette Terre, vu les circonstances actuelles collectives de la Terre, car le but n'est pas celui-là et vous le savez. Rappelez-vous que vous êtes là pour tous les autres. Réaliser le Soi, c'est sortir du je. Réaliser le Soi, c'est comprendre et vivre que tous les autres, sans aucune exception, ne sont que vous-même, non pas comme une acceptation mentale ou spirituelle, mais bien comme un vécu réel. Partant de là, au nom de quoi laisseriez-vous des parties de vous-même dans l'Ombre ? L'important, lors d'une expérience (même la plus majestueuse ou la plus frustre qui soit) d'un accès à l'Unité, c'est le principe de Retournement de l'Âme, le principe du Retournement du triangle Luciférien (de la tête, si vous préférez) vers l'Esprit. L'Esprit a donc refécondé la matière, a donc revivifié la matière. La reconnexion de l'expérience vécue (la vôtre ou celle de quelqu'un d'autre) est le fondement même de l'expérience.

Nous n'avons plus de questionnement, nous vous remercions.
Alors, mes très chers Frères, mes très chères Sœurs, nous allons vivre, ensemble, un moment de communion. Cela sera ma façon de rendre Grâce à votre présence, à votre écoute et à votre disponibilité. Je vous dis donc à bientôt et vivons donc, ensemble, notre communion.

... Effusion Vibratoire ...

MA ANANDA vous aime et vous salue.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page