Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M. AÏVANHOV

O.M. AÏVANHOV

28 juillet 2009

pdf

Eh bien, chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver pour la deuxième fois et, si vous voulez bien, je vous présente d'abord tous mes saluts, toutes mes bénédictions. Alors, je vais d'emblée, cette fois-ci, vous laisser la parole. Parce que, comme vous le savez, ce que j'aime par-dessus tout, c'est répondre à vos questions. Là, aujourd'hui, comme je l'ai dit à Tête de Caboche / Incassable, nous allons parler des choses qui vous concernent et qui vous semblent pour vous, dans vos chemins de tous les jours, peut-être, être des peurs ou gêner, en quelque sorte, votre accession à ces nouvelles dimensions de Lumière et de révélations. Effectivement, vous êtes entrés totalement dans l'ère des révélations. Et quand de nombreux intervenants vous disent que tout ce qui a été caché vous sera dévoilé, en totalité, ça concerne, bien évidemment, l'Histoire de l'humanité, votre chemin individuel et le chemin collectif de cette planète parce que c'est l'heure des révélations, c'est l'heure où tout se découvre, se dévoile et permet à la Lumière d'aller éclairer ce qui doit l'être. Alors, il est important aussi que votre Temple physique, celui dans lequel vous vivez, soit, lui aussi, je dirais, dégagé des zones d'Ombre et, de la même façon, votre mental doit, lui aussi, être dégagé de certains conditionnements, de certains comportements ou de certaines peurs. Alors, du mieux que je peux, je vais essayer de répondre à vos questions et de vous donner des solutions pratiques à faire, à pratiquer, par rapport à ces problèmes que vous allez me soumettre. Et je précise d'emblée que moi-même je suis connecté directement aux Hayoth Ha Kodesh, c'est à dire les Kerubim ou les Quatre Vivants qui vont palier à mes insuffisances parce que, moi, bien évidemment, je peux lire dans les cocons de Lumière, c'est à dire je peux voir ce qui est mais je connais pas du tout, bien évidemment, les solutions, dès que ça concerne des cristaux, des végétaux, ou des choses à faire. Alors, comme je l'avais fait lors du stage précédent (bien avant, pas le dernier mais celui d'avant), je vous donnerai certainement des choses à faire qui ne viennent pas de moi mais qui viennent directement des Hayoth Ha Kodesh qui vous permettront, dans les jours qui viennent, de pouvoir dépasser certaines limites inhérentes à l'incarnation et à votre chemin. Alors si vous voulez bien, nous allons commencer maintenant.

Question : je me sens dans un état de lassitude, à la fois psychique et physique et j'ai du mal à m'investir dans mes activités quotidiennes et professionnelles. Comment gérer ça ?
Alors, cher ami, il y a, à ce niveau, un problème que certains êtres rencontrent. Ce n'est pas parce que vous pressentez et que vous voyez la fin, au sens où vous l'entendez, d'un certain mode de fonctionnement de l'humanité, que vous devez vous retirer des activités. Vous devez vous recentrer sur vous-mêmes. Mais vous allez trouver la Joie non pas dans l'inaction, parce que la Joie elle va pas arriver parce que c'est la fin. La Joie elle va arriver parce que tu vas la faire naître dans tes cocons de Lumière. Voilà la meilleure façon de trouver la Joie, ça va être le service. Si vous essayez de vous secouer un peu et de faire des choses qui vous semblent rébarbatives et si, en faisant ces choses rébarbatives, vous vous centrez dans le cœur, vous allez voir que la Joie va arriver tout de suite. La Joie c'est pas nécessairement s'extraire de la réalité la plus banale qui soit, bien au contraire. La Joie doit se trouver dans les choses les plus insignifiantes et pas uniquement dans les expansions spirituelles, parce que vous devez joindre les deux bords : le plus haut et le plus bas. Sinon vous manquez quelque chose. Alors, maintenant, le plan professionnel : nombre d'entre vous, ici, se sont aperçus que l'aspect professionnel leur a été retiré ou demandé de retirer parce qu'il y avait un investissement important qui les privait de leur liberté. L'heure n'est plus à l'argent. L'heure est vraiment, aujourd'hui, à se trouver soi-même, à trouver la Source, ça, vous le savez, parce que il y a imminence de certaines choses. Alors, aujourd'hui, votre profession c'est surtout être à chaque minute dans l'instant présent. Trouver la conscience de l'instant, ce n'est pas partir uniquement avec des techniques de cristaux, ou autres, dans des dimensions, même si vous en avez la possibilité. Vous devez ancrer, vous devez manifester, au sein même de cette densité, la Lumière que vous avez trouvée. Parce que l'heure n'est pas venue encore de partir. Cela viendra, mais ce n'est pas le moment. Donc, en te conduisant comme cela, tu anticipes. Alors, c'est pas quelque chose de spirituel. Ça s'appelle la fainéantise. Rappelez-vous que vous devez œuvrer dans ce plan. Ça, c'est très important, mais c'est aussi par rapport à ce que je ressens dans ta question. Tu as l'impression de stagner c'est à dire d'avoir été arrêté dans ton élan, à un moment donné. Aujourd'hui, il faut comprendre que le plus important que vous aurez à vivre, avant de partir de cette dimension, ça va être de montrer votre Lumière et d'être capable de la faire vivre, dans les gestes les plus simples de la vie. Parce que vous allez, où que vous soyez de par le monde, devoir accueillir, au propre comme au figuré, des êtres qui ne comprendront pas ce qui se passe. Et ils auront besoin de vous. Ça, c'est très important. Donc, vous allez pas vous transformer en baby sitter, n'est-ce pas, mais vous allez vous transformer en êtres qui accueillent et qui vont permettre à certains êtres d'être alimentés, à travers vous, par la Lumière de la Source. Et, ça, c'est votre travail le plus important. D'aider vos frères et vos sœurs. Et l'aide, ce n'est pas les soigner, au sens où vous l'entendiez avant. C'est simplement d'être là et de leur tendre la main. Alors oui, il y a du travail. Le repos, c'est la fin de cette dimension, c'est pas pour tout de suite, tout de suite. N'allez pas vous imaginer qu'il va y avoir l'Esprit Saint qui va être dans chaque jour de votre vie. Mais vous avez à bâtir, à travers une expérience d'une forme de communauté. Ça n'a rien à voir avec vivre en communauté mais, néanmoins, c'est une vie où vous allez devoir vous associer, vous confronter aussi, afin de dépasser certaines Ombres qui sont en vous. C'est un travail. La Lumière vient. La Lumière transforme. La Lumière éclaire. Mais, vous, en contrepartie, vous avez à fournir ce service, pour vous, d'abord, entre vous, et pour les gens qui vivront dans ces foyers d'accueil. Vous savez, partout sur la planète, les êtres ressentent l'impulsion à se regrouper. C'est extrêmement important. Il est pas question de faire des villages de milliers de personnes, bien sûr, c'est pas le moment, ça. Mais ne serait-ce que de sortir de votre cercle habituel, sortir de votre routine habituelle, c'est à dire à deux. Mais, par exemple, être à cinq, à six, d'être à une douzaine ou une quinzaine afin d'échanger, dans le sens le plus noble, d'entrer en relation, parce que l'Amour, c'est bien beau de recevoir la Lumière, mais il n'y a que dans la transmission de la Lumière que se manifeste l'Amour. Si vous gardez la Lumière, dans la tête ou dans le cœur, vous explosez. Il vous faut retransmettre cela. C'est pour ça que vous devez travailler. Faites de la cuisine, faites de la peinture, repeignez les murs, mais faites quelque chose d'utile. Et l'utilité c'est aussi, déjà, de demander au ciel de mettre sur votre chemin, par phénomène de synchronicité et de spontanéité, les êtres qui vont venir, avec vous, partager et communier ces derniers instants de la troisième dimension. Ça, c'est vraiment la chose la plus essentielle à l'heure actuelle. Et, si vous êtes dans cette démarche, si vous vous placez dans cette ouverture, les choses se feront comme par miracle.

Question : je crains de ne pas voir se réaliser un rapprochement d'âme annoncé, très important avec une « âme sœur ».
Alors, cher ami, si je te disais même le nom de la rue où habite cette personne, est-ce que tu crois que ton chemin deviendrait plus lumineux ? Même si c'est une âme sœur, même si c'est ce que l'on appelle une flamme jumelle ? L'important, aujourd'hui, n'est pas de trouver les âmes sœurs. Cela était valable il y a quelques années parce que c'était important pour permettre de trouver l'inspiration du cœur. Mais, aujourd'hui, la quête essentielle est la quête de toi-même. Quelles que soient les frustrations qui peuvent naître de cela, si la simplicité, la fluidité ne t'a pas permis de retrouver cette personne, c'est que tu devais tourner ton regard vers toi. La quête intérieure est de loin supérieure à toute quête extérieure, même d'une âme sœur, même d'une flamme jumelle. Tu es entier, à toi tout seul. L'Archange Anaël a dit : c'est la relation qui génère l'Amour. Ça, c'est très important. Tant que vous voulez créer l'Amour avec votre tête ou avec toute autre partie de votre corps, c'est vous qui créez une relation faussée de l'Amour. Parce que cet Amour-là est toujours tributaire de quelque chose. D'une entente sexuelle. D'une entente affective. D'une entente d'âme, même. Âme sœur. Mais ce n'est jamais l'Unité. Vous serez toujours confrontés, dans cela, à la dualité. La vraie relation d'Amour est celle qui libère. Alors, trouve-toi toi-même, et fais ce que tu as à faire par rapport à toi. Même par rapport à ce qui te semblait vital, jusqu'à il y a quelques semaines, s'éloigne de toi, ne le sens-tu pas ? Nombre de signes ont été mis sur ta route pour te montrer que c'était peut-être pas ce qu'il y avait de mieux à faire. Et, néanmoins, si cela doit se réaliser par rapport à un plan lié à la Divine Providence, alors trouve-toi, toi-même, et l'âme sœur viendra te rejoindre où que tu sois sur la planète. Mais tant que tu la recherches à l'extérieur, elle restera à l'extérieur. Le manque que tu ressens, l'incomplétude que tu ressens, ne vient pas de son absence, mais vient simplement de ta non Présence totale à toi-même. C'est pas tout à fait la même chose. Alors, rentre en Présence de toi-même, en ton Unité et dans ta totalité. À ce moment-là, les choses t'apparaîtront beaucoup plus clairement. Et si tu dois, à ce moment-là, retrouver cette âme que tu appelles « sœur », celle-ci arrivera tout spontanément, dans tes rêves, tu auras l'adresse, le numéro de téléphone, si cela doit être. Mais, néanmoins, les résistances que tu éprouves sont liées à la non adéquation par rapport à ton propre projet d'âme, où tu as projeté, à l'extérieur, une attente de Lumière qui est déjà à l'intérieur de toi et qui ne demande qu'à se manifester. L'attraction vers l'âme sœur est une attraction de l'âme, mais c'est pas une attraction de la Lumière. L'âme est Lumière mais elle a aussi des polarités. Et ces polarités peuvent t'entraîner, dans la vie, à des choses qui sont pas tout à fait en rapport avec la Lumière.

Question : j'ai l'impression d'osciller entre l'envie de la retrouver et d'oublier tout ceci.
Il y a nécessairement une des deux propositions qui est fausse. Cher ami, je te répondrais que ce que tu vis dans ton cœur, et dans ton corps, ces sentiments d'alternance extrêmement violents et forts entre la légèreté et la densité, correspond, effectivement, à une balance mais une balance qui n'est pas en équilibre, qui est en déséquilibre entre deux propositions. Et cela passe par des états, en toi, extrêmement forts, d'exaltation et de légèreté, et de densité et d'abattement, qui ne durent pas, certes, mais ce qui est dangereux, c'est l'alternance des deux se succédant, en toi, de manière extrêmement rapide. Cela signe une difficulté à équilibrer les deux fléaux de la balance et donc à se trouver en son centre. Et, pour cela, tu te trouves sous l'influence de tes propres émotions. C'est à dire qu'au lieu d'être centré dans la Joie du cœur, tu es centré dans l'émotion de la Joie, ce qui n'est pas tout à fait la même chose. Alors, il t'est conseillé, plutôt que de poser sans arrêt le pour et le contre, de regarder les signes. Qu'est-ce qui est fluide, qu'est-ce qui est résistance ? Cela est beaucoup plus simple. Est-ce que cela est résistance d'aller là où tu veux aller, ou est-ce que cela est simple ? Est-ce que la voie de la fluidité est de définir une route et un chemin où les choses seront beaucoup plus faciles à réaliser, parce qu'elles couleront de Source, c'est le cas de le dire, ou est-ce que tu es obligé de nager à contre-courant ? Aujourd'hui, c'est la voie de la facilité. La facilité ne veut pas dire fainéantise ou ne rien faire. La facilité, c'est aller dans le sens du courant, c'est aller dans le sens de l'évidence et de la facilité, quel que soit le regard des autres. Aujourd'hui, il y a des êtres qui quittent tout : le travail, la maison, la femme, leur profession, parce qu'ils savent, au fond d'eux, que cela est juste, et quand cela est juste, qu'est-ce qui se passe ? Il n'y a plus d'émotion. Il y a la Joie et la félicité. Parce que cela est juste, même si on ne sait pas de quoi demain est fait. C'est ça la nouvelle dimension qui approche de vous et pas autre chose.

Question : mes problèmes digestifs qui vont et viennent sont liés à une peur ?
Non, cher ami, il n'y a pas de peur. Ceci est résolu. Il y a, comme chez de plus en plus de gens, des phénomènes d'intolérance alimentaire. Votre métabolisme change, et en particulier, ça va vous sembler étonnant, mais à partir du moment où vous décidez de manger plus sainement, de vivre une vie beaucoup plus équilibrée au niveau alimentaire, comme par hasard, il va vous sembler que les troubles s'aggravent. Eh oui, ils s'aggravent parce que vous devenez plus sensibles. À ce moment-là, il convient de supprimer les toxiques les plus évidents. Les toxiques les plus évidents, au niveau vibratoire, par rapport à des nouvelles structures qui rentrent en résonnance à l'heure actuelle, c'est quoi ? C'est l'alcool, c'est la viande et puis, pour beaucoup, c'est le blé. Parce que le blé a été trafiqué, bien sûr. Retenez le principe de résonnance. C'est bien beau de dire « je mange bio ». Et vous vous croyez à l'abri. Mais c'est pas tout à fait exact. C'est déjà bien, c'est un premier pas. Mais y a un deuxième pas. Ce deuxième pas est de comprendre que l'alimentation suit un principe de résonnance. Mais, avant de suivre votre principe de résonnance à vous, avec vos décisions personnelles de manger biologique ou sainement, comme vous dites, il y a un autre principe de résonnance qui, lui, est beaucoup plus collectif, c'est à dire que l'humanité, dans sa totalité, a crée une alimentation de nature densitaire c'est à dire qui est quelque chose qui va accroître votre densité, à travers des aliments qui, pourtant, sont sains. Je crois que vous avez eu quelques enseignements, récemment, là-dessus. Au fur et à mesure que les mois vont passer, vous allez vous apercevoir que vous allez devenir de plus en plus intolérants à certains aliments, vous en arriverez à ne manger que ce que vous-mêmes avez produit, pour ceux qui en ont la possibilité. Bien évidemment, parce que le biologique, c'est la preuve, si vous voulez, de la qualité sur le plan vibratoire, mais pas sur le plan chimique exclusivement. Mais cette qualité vibratoire n'est pas la même chose que la qualité vibratoire de celui qui cultive lui-même son jardin et produit lui-même ce qu'il va manger, ou transforme lui-même ce qu'il va manger. Parce que, quand vous transformez et produisez vous-mêmes, vous y mettez la Vibration de l'Amour, de ce que vous êtes. Ce qui n'est pas nécessairement le cas, même pour les producteurs biologiques. Et cette qualité vibratoire nouvelle, vous allez y être de plus en plus sensibles.

Question: comment expliquer qu'on ait encore des souffrances quand on va vers la Lumière en conscience ?
On est bien d'accord. Mais l'origine est dans ta tête. Le corps n'est que la manifestation de ta conscience, à un point que vous ne pouvez même pas imaginer. Si on admet ce principe, et il est plus qu'un principe, c'est la Vérité essentielle, votre corps est la manifestation de votre conscience au sein même de cette dimension. Si le corps souffre, on peut, bien évidemment, imaginer traiter le corps, il y a des fois où il y a urgence, il faut le faire. Mais y'a des fois, et surtout pour des êtres qui sont en chemin, qui ont ouvert certaines portes, le fait simplement d'accepter que le corps, au travers de sa souffrance, manifeste une résistance, est déjà un grand pas vers la libération. Le principe de causalité, de dire « j'ai mal à tel endroit parce que telle chose est déplacée dans mon corps » est une première étape. La deuxième étape est de trouver la causalité de la souffrance physique ou psychique. Et, la troisième étape, c'est de s'en remettre à la Lumière. Les résistances et les douleurs du corps sont aussi liées à des zones de résistance à la Lumière en toi. Si tu acceptes de te libérer extérieurement, tu seras libéré intérieurement. Plus vous vous libérez de vos possessions, quelles qu'elles soient, plus vous serez légers et je vais reprendre un slogan qui a été employé je sais plus où : « voyagez léger ». Plus vous serez légers dans le voyage qui vous reste à faire sur cette planète, plus vous serez dans la légèreté et dans l'êtreté. Vous ne pouvez rien emmener de ce qui fait vos possessions ici. Absolument rien. Mais, par contre, la simple attache au niveau de votre tête sera un poids dans la matière par rapport à ce qui vient. Pénétrer l'êtreté, c'est se tourner entièrement vers la liberté et vers la relation libre. Alors, y en a qui vont vous dire « oui, mais y a des contingences matérielles, il faut payer ceci, il faut payer cela ». Mais il faut vous préparer à en finir, aussi, avec cela. Parce que c'est ce qui vient. Je vous l'ai dit et redit depuis des années. Et vous y êtes. Alors, prenez les devants. Allégez-vous avant que la légèreté arrive. Parce que si la légèreté et la Lumière arrivent et que vous êtes encore en train de vous dépatouiller dans des poids, ça va vous faire tout drôle, quel que soit l'éveil à la Lumière que vous ayez vécu. Rappelez-vous les paroles du Christ, déjà à son époque, quand il disait : « laisse les morts enterrer les morts. Laisse tout et suis-moi. » C'est cela que vient vous demander la Lumière. Êtes-vous capable de tout perdre pour gagner votre Lumière ? La question est là, elle est nulle part ailleurs. Êtes-vous capable de tout abandonner, ce à quoi vous croyez, ce à quoi vous tenez, pour la Lumière ? Elle vous veut entièrement et intégralement. Pour reprendre ce que disait l'Archange Anaël, l'abandon à la Lumière est un abandon total. Nul ne peut servir deux Maîtres à la fois. Qui est le maître ? La Lumière ou le poids du passé ?

Question : parfois je me sens comme vidée intérieurement.
Ben oui, parce que Mikaël, il vous a parlé de déconstruction, il a dit que c'était pas une destruction. Mais, effectivement, dans certains cas, on peut parler de démolition. La démolition est ce qui précède la résurrection. Vous passez tous par des zones d'Ombre. Les zones d'Ombre sont liées, simplement, à l'incapacité temporaire que vous avez de maintenir l'énergie au niveau du cœur. Bientôt vous allez vous apercevoir que dès que vous sortez du cœur, vous souffrez, que dès que vous sortez du cœur, il y a la peine. Et que dès que vous rentrez dans le cœur, tout disparaît comme par enchantement. C'est l'apprentissage de la Lumière. Rien de plus.

Question : il arrive qu'on vous appelle Maître Omraam, ou Aïvanhov, ou Maître Aïvanhov, ou OMA, ou encore Pépère. Qu'est-ce que vous en pensez ?
Faites comme vous voulez. Mais celui qui m'appelle Pépère, il aura droit aussi à son surnom. Je ne suis pas à quelques surnoms près. Mais, néanmoins, comprenez bien que, quel que soit le nom que vous me donnez, le plus important se trouve dans le prénom : Omraam Mikaël. OMA si vous voulez. Aïvanhov, aucun intérêt. Omraam est important. Mikaël est important. Mais, si je voulais faire une preuve d'humour, je dirais, appelez-moi Maître, Grand Commandeur de l'Ordre des Melchizedech. Mais je n'irai pas jusque là. Appelez-moi comme bon vous semble. Appelez-moi tel que je résonne en vous. Ça, c'est le plus important.

Question : on m'a dit que je n'étais pas assez enracinée. Ça correspond à quoi ?
Alors, là, je vais vous expliquer quelque chose qui est très simple. Ça aussi, ça a été une falsification de la Lumière dans le New Age, extrêmement fréquente. On vous a dit qu'il fallait être enraciné et qu'il fallait descendre les énergies dans le premier chakra. C'est tout à fait vrai. Mais, néanmoins, à travers cela, on a empêché beaucoup d'êtres humains d'accéder à la dimension spirituelle. Parce qu'à force de vouloir être enraciné dans cette réalité, vous perdez contact avec les autres réalités. L'enracinement dont on a prêché qu'il était essentiel pour recevoir la Lumière, est tout à fait vrai. Mais la densité et le poids n'est pas la voie. La voie, elle est légèreté. Bien évidemment qu'il faut rester dans cette dimension, dans ce corps mais ne pas vouloir à tout prix descendre la conscience aux niveaux les plus denses, parce que cela freine votre expansion et vous avez besoin de vous expandre. Ne pas quitter la matière mais vous expandre et expandre aussi cette matière. Il y a, à ce niveau-là, une belle falsification de la Lumière. Parce que dès que vous commencez à avoir des visions ou à percevoir d'autres réalités, des êtres vous disent « oh, la, la, vous n'êtes pas enracinés ». Mais si vous êtes là, c'est que vous êtes enracinés. C'est une vue de l'Esprit de dire que vous n'êtes pas enracinés. Vous êtes nécessairement enracinés dès que vous êtes présents en ce monde, parce que si vous n'êtes pas enracinés, vous êtes mort. C'est aussi simple que ça. Alors, la réponse t'a été donnée. Le corps d'êtreté, les espaces multidimensionnels qui s'ouvrent à vous, vous font effectivement perdre les repères de ce que vous appeliez enracinement. Parce que vous aviez placé dans l'enracinement la peur des dimensions supérieures. Et la falsification de la Lumière a bien réussi à ce niveau-là.

Question : pourquoi je ressens un malaise quand je conduis une voiture ?
Il y a effectivement des périodes transitoires et certains d'entre vous ne peuvent plus conduire parce que la vitesse déstabilise les champs, c'est tout à fait normal. Mais, néanmoins, c'est une période, si vous voulez, qui est transitoire, qui correspond à une phase d'ajustement. Mais je vous garantis que si vous acceptez de vous laisser posséder par la Lumière, si vous vous abandonnez à la Lumière, vous ne prévoyez pas et ne pensez pas à votre enracinement. Qu'est-ce que vous voulez qui vous arrive ? Vous êtes enracinés à partir du moment où vous avez les pieds sur Terre et que vous êtes dans ce corps. Pourquoi rajouter de l'enracinement à l'enracinement ? Ça, ça a été des théories fumeuses du New Age qui avait dit : « si vous voulez recevoir la Lumière, il fallait avoir les pieds sur Terre ». Mais, vous les avez, les pieds sur Terre. C'est plutôt la tête que vous avez pas dans les étoiles et que vous avez dans le mental. Mettez la tête dans le cœur et puis c'est tout.

Nous n'avons plus de questionnements, nous vous remercions.
Alors, chers amis, je vais vous laisser maintenant vous reposer, vous préparer, aller à vos agapes. Je vous apporte toutes mes bénédictions, et je vous dis à ce soir.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page