Autres Dimensions

Sois qui tu es

FRERE K

3 décembre 2011

pdf

Je suis FRÈRE K. Frères et Sœurs, présents en humanité, je vous présente mes salutations. Je viens exprimer un certain nombre d'éléments qui sont complémentaires à tout ce que j'ai pu vous apporter dans les précédentes interventions. Mon intervention s'inscrit dans le cadre de ce que vous a donné Omram Mikaël (ndr : O.M. AÏVANHOV) et concernant l'Amour. Ceci s'inscrit dans la suite logique de la plupart de mes interventions concernant des concepts (qui, je l'espère, commencent à vous être familiers, maintenant), concernant la Liberté, l'Autonomie, le connu, l'Inconnu. Je vais m'exprimer, aussi (et cela complètera ce que j'avais exprimé), concernant le Feu de la personnalité, Feu de l'ego et le Feu de l'Esprit. Étant donné que beaucoup de Frères et de Sœurs commencent à vivre des états de Conscience qui semblent sortir, je dirais, de l'ordinaire (de la fragmentation), il est important de vous donner ces éléments, non pas tant comme éléments de réflexion mentale mais, bien plus, de réflexion de la Conscience, elle-même, concernant ce mot essentiel qui est le mot « amour ».

Cet amour peut s'exprimer de différentes façons et nous le savons tous. Si vous le voulez bien, pour la clarté de ce que je vais vous exposer (au travers de mes mots et de ma Présence), nous allons essayer de saisir ce qui peut exister comme différence entre l'amour s'exprimant au sein de la personnalité, de l'Amour qui s'exerce au sein de l'Ệtreté. Nous allons, d'abord, si vous le voulez bien, essayer de appréhender, en quelque sorte, l'amour, au sens le plus commun et le plus noble, tel qu'il est compris (vécu ou non), aussi bien par une conscience humaine que par la société, dans son ensemble (et l'humanité même, je dirais, dans son ensemble), quelle que soit la culture, les religions, l'origine ou les conceptions.

Le premier principe est de comprendre (et vous le savez tous) que l'amour est une manifestation, quasi constante, dans les Univers, quelle que soit la Liberté de ces Univers ou l'enfermement de ces Univers. Il ne peut exister (comme le reprécisait LA SOURCE) aucune vie, ni aucune création, possibles, sans l'amour et sans son antithèse. Bien sûr, l'amour est coloré, toujours, par un ensemble d'éléments qui appartiennent, en propre, à une personne, qui sont liés, bien sûr (vous vous en doutez), à son éducation, au vécu de ses premières relations et communications (au sein de sa famille, de sa fratrie, de son milieu social, de son milieu affectif). Bien sûr, l'amour va se colorer, aussi, des différentes expériences vécues par la Conscience, elle-même, dans son enfance (dans sa présence dans l'incarnation), qui sont, je dirais, des circonstances qui vont favoriser ou contraindre, en quelque sorte, l'expression de l'amour au travers des expériences vécues (heureuses ou malheureuses) et, surtout, durant la première partie de l'incarnation. Bien sûr, ensuite, l'amour va se teinter de différentes acceptions qui sont, directement, reliées à ce qui est véhiculé par un ensemble de croyances ou de morales (issues, elles-mêmes, des religions, issues, elles-mêmes, des systèmes philosophiques ou de pensées). Cet amour là est présent, bien sûr, en tout être humain, même celui qui ne manifesterait que son contraire.

Bien sûr, l'Amour dont nous commençons à vous parler (et qui correspond à la Lumière Vibrale) n'est absolument pas superposable à l'amour existant au sein de la personnalité. Et pourtant, cet Amour, nous essayons de vous en parler, maintenant (nous le faisons, à juste titre, durant cette période), parce que, grâce aux expériences que nombre d'entre vous commencez à vivre, il va vous devenir de plus en plus aisé de reconnaître l'amour au sein de la personnalité (et donc issu du Feu de l'ego), de l'Amour, non pas altruiste, mais de l'Amour Vibral, s'inscrivant au sein de l'Unité (qui n'a plus rien à voir avec l'amour s'exprimant, en quelque sorte, au sein de la Dualité). L'ensemble des relations humaines peut se définir par une dose (plus ou moins importante) qui existe, d'amour ou de non amour. Combien de religions, combien de guerres, combien de mésententes (ou d'ententes) sont réalisées avec le principe même de l'amour ? Il semblerait, donc, que ce mot soit indissoluble et indissociable, en totalité, de toutes les sphères d'expression de la vie, au sein de ce monde appelé 3ème Dimension. Nous savons tous que l'amour (qu'il soit entre 2 êtres, entre 2 peuples, envers une religion, envers une philosophie) se bâtit, se construit et évolue selon un certain nombre de séquences qui peuvent être différentes, pour chaque être, pour chaque système social, mais qui vont, en quelque sorte, se traduire par une plus ou moins grande identification (une plus ou moins grande adhésion) au principe et au précepte de l'amour (s'exprimant, aussi bien entre 2 êtres, bâti à travers des liens, appelés liens de la chair ou liens des conventions familiales, sociales, morales ou spirituelles).

Cet amour a été, aussi, appelé « conditionnel » par opposition à un Amour qui serait, lui, « inconditionnel ». Il est donc présupposé (et préfiguré, en quelque sorte) que tout amour manifesté au sein de la personnalité ne peut s'exprimer, se manifester, qu'à travers un certain nombre de conditions. Ces conditions, elles sont évidentes et tombent sous le sens commun, dès l'instant où, par exemple, nous parlons de l'amour d'une mère envers son fils ou d'un parent envers son ascendant ou son descendant. Il existe, donc, un amour qui est inscrit, en quelque sorte, dans une espèce de fibre, une espèce de lien maternel, affectif. Il existe, aussi, bien sûr, des relations d'amour entre des êtres qui ne se sont pas issus du même sang et qui, pourtant, se découvrent, à travers une reconnexion ou une reconnaissance (que cette reconnaissance fasse appel à des choses invisibles ou à des choses plus palpables, en tout cas, entre 2 êtres, comme entre 2 pays ou entre 2 individus), des notions que je qualifierais, volontiers, d'affinités. En effet, l'amour va se définir selon un certain nombre d'affinités ou de répulsions. Nous savons tous, aussi, que cet amour là va passer par un certain nombre d'étapes qui ne sont pas, toujours, dans le même déroulement et dans le même séquençage mais qui vont aboutir à des modifications de perceptions et d'expressions dudit amour, au fur et à mesure de ce qui est appelé le temps qui passe. Nous savons, tous, cela, pour l'avoir vécu, à un moment donné ou à un autre. Il y a des amours qui, quand ils disparaissent, par une fin tragique, comme le décès d'un proche (et j'ai vécu cela, en étant jeune dans ma dernière incarnation), suffisent à bouleverser, totalement, les conceptions de l'amour et représente un choc tellement important qu'il amène à se poser la question, dans sa propre Conscience, de ce sens de cet amour qui disparaît et qui, du jour au lendemain, nous échappe parce qu'il devient invisible (non palpable, non manifesté) et ne donne plus accès aux sens, ni à la communication. Cela, nous le savons tous. Et puis, il existe, aussi, des amours indépendants de ce qui est connu, palpable et appréciable (et qui tombent sous le sens) concernant, aussi bien des philosophies, que des spiritualités (quelles qu'elles soient).

L'être humain est un être d'amour, indéniablement, même au sein de sa personnalité et ce n'est que le manque d'amour qui va se traduire par des comportements que l'on pourrait appeler opposés à l'amour (que cela soit la souffrance, la haine et même la guerre), qui ne sont, en quelque sorte, qu'une incompréhension de l'amour ou de la relation. Ce qui est, évidemment, bien visible, au sein de tout amour (quel qu'il soit, manifesté au sein de ce monde), c'est qu'il disparaît un jour ou l'autre, soit par la disparition du sujet qui est aimé (dans une relation affective ou liée à l'hérédité) ou, encore, dans l'adhésion ou la non adhésion à des principes, à des philosophies, à des règles morales ou à des spiritualités ou, encore, à des religions. Cet amour là est, donc, une affinité qui peut se traduire, aussi, par une forme d'attraction faisant qu'il y a un besoin, une volonté de vouloir, en quelque sorte, communiquer et échanger avec l'objet ou le sujet qui tombe sous notre amour, ou qui est notre amour. Nous savons tous que ces relations évoluent par des phases, plus ou moins cycliques, plus ou moins reproductibles, qui, en général, se terminent, d'une façon comme d'une autre, par la disparition de ce dit amour même si l'amour, dans certaines formes d'expressions romantiques ou idéalisées, peuvent durer l'ensemble d'une vie. Mais qui peut dire que cet amour va se retrouver dans une autre vie ou qui peut dire, encore, que cette relation (qui a fluctué, dans un temps plus ou moins court, plus ou moins long) va être capable de s'établir au-delà de la disparition de l'être aimé ou de la non adhésion à une religion (par exemple, pour un individu donné qui changerait de religion).

Pourtant, vous en conviendrez, l'ensemble de l'amour, idéalement, est toujours conçu comme invulnérable, indestructible, éternel. La personnalité est bâtie (comme vous le savez et comme nous l'avons tous vécu, à un moment donné ou à un autre) comme quelque chose qui est éphémère, perfectible et qui est, surtout, amené à disparaître puisque jamais la conscience de la personnalité ne peut s'établir dans une durée qui est au-delà de la naissance et de la mort. Or, le principe de l'amour, tel qu'il est véhiculé par la conscience même, au sein de la personnalité, est toujours construit sur la notion de durabilité, sur la notion d'éternité. Chose, bien évidemment, qu'il ne peut jamais être puisqu'il sera, de toute façon, limité par l'expérience de la naissance et l'expérience de la mort. On peut dire, en quelque sorte, que cet amour là est un amour idéal, idéalisé et dont la consonance, qu'on le veuille ou non, est toujours marquée, fondamentalement, par un élément appelé la peur. En effet, qui pourrait penser aimer son enfant, son parent, sa relation (au moment où il l'aime), comme ayant possiblement une fin, comme pouvant disparaître, à un moment donné ou à un autre. Nous sommes, tous, passés par des épisodes de deuil, de perte, d'abandon, qui nous ramènent à la fragilité de l'amour humain, tel qu'il est exprimé et manifesté (que cela soit à travers 2 êtres, à travers un enfant ou un ascendant, que cela soit dans un système social, quel qu'il soit). L'amour est, donc, conditionné, en permanence par quelque chose qui doit se dérouler dans un temps donné et apporter, en quelque sorte, une nourriture qui est échangée (partagée), qui permet (à 2 êtres, à 2 situations ou à une religion, par rapport à celui qui y adhère) un sentiment de satisfaction, un sentiment, parfois, de plénitude. Mais qui, lui aussi, va fluctuer dans le temps, selon les humeurs, selon la possibilité de se remplir, en quelque sorte, de cet amour, d'une façon ou d'une autre. Cet amour là est, toujours, lié (comme je l'avais expliqué), bien sûr, à l'ATTRACTION et à la VISION (ndr : voir rubriques « protocoles à pratiquer / Reconstruction du Corps d'Êtreté »).

L'amour est une attraction, même dans ce monde, dans tous les mondes. Il ne peut en être autrement. L'amour est, bien évidemment, conditionné à un certain nombre de signaux qui sont, soit imaginés, soit pensés, soit réels. Et s'exprimant, essentiellement, par les sens, que ces sens soit le sens amoureux, que ce sens soit le sens de la chair ou, encore, de l'adhésion à des rites ou à des croyances, quelles qu'elles soient. Cet amour là peut, aussi, s'exprimer dans une plénitude mais nous remarquons, tous, que cette plénitude n'est, jamais, durable et encore moins éternelle car elle passe, toujours, par une satisfaction ou une insatisfaction. Le degré de satisfaction de cet amour ou de cette insatisfaction n'est lié qu'à la manifestation (inconsciente, le plus souvent) d'un certain nombre de peurs que nous pouvons appeler, au-delà de l'attraction, les attachements.

J'ai longuement insisté, dans mes dernières interventions, sur la Liberté, sur l'Autonomie, sur les principes qui sont un peu à l'opposé, en quelque sorte, de ce que l'être humain, au sein de la personnalité, appelle l'amour. Et, pourtant, est-ce qu'il y a une différence fondamentale entre l'amour manifesté par la personnalité et l'Amour manifesté, au sens Vibral, ou au sens du Cœur ? Alors, bien sûr, le langage courant emploie les expressions qui font appel au cœur comme « avoir du cœur » ou dire à quelqu'un qu'il n'a pas de cœur. Et, pourtant, est-ce de ce cœur dont nous parlons quand nous parlons du Cœur, au sens Vibral, au sens du Soi, au sens de l'Unité ? Vous savez très bien que ceux qui font l'expérience de la Vibration du Cœur ne peuvent plus jamais confondre (ni se tromper) dans le sens et la qualité de l'Amour qui est vécu parce que l'amour de la personnalité ne pourra jamais être assimilé à l'Amour s'exprimant au sein de l'Ệtreté, du Soi, de l'Unité. Donc, réellement du Cœur, non pas comme le cœur conçu en tant que principe moral mais au sein d'un espace Vibratoire particulier (logé dans la poitrine) et se traduisant par une modification, perceptible et complète, de la Conscience.

Est-ce que l'amour de la personnalité peut exister ou coexister avec l'Amour de l'Ệtreté ? D'un ensemble d'éléments, qui vous ont été donnés, il est évident que cela est impossible parce que l'amour de la personnalité est lié à l'axe ATTRACTION / VISION. Il est lié au Feu de l'ego, au Feu de la personnalité, se traduisant par un besoin de friction, par un besoin de contact, par un besoin de vision, d'attraction, de preuves, alors que l'Amour qui est situé (une fois que la Porte Étroite est franchie) au niveau du Cœur, n'a pas besoin de preuves puisqu'il est, lui-même, sa propre source.

Ainsi donc, l'amour, au sens humain et personnel, se traduit par une espèce d'attraction et de projection à quelque chose qui est extérieur, que cela soit l'amour de Dieu ou l'amour d'un autre être humain ou d'un enfant. Bien évidemment, au sein de l'amour personnel, il existe une très grande difficulté à vivre l'autre, même au sein de l'empathie et du charisme où il est tout à fait possible de se mettre à la place de l'autre mais sans, pour autant, devenir l'autre. Et, bien évidemment, il ne viendrait à l'esprit d'aucune personnalité de pouvoir remplacer (ou devenir) celui que l'on aime puisque cet amour n'est né que dans la vision et l'attraction de ce qui est vu, bien sûr, à l'extérieur de soi même si cet objet, ce sujet est né à l'intérieur de soi (je pense, en particulier, à la relation mère-enfant). Bien sûr, tout cela est connu. Tout cela est parfaitement reconnu et parfaitement vivable, par tout être humain, quel que soit son chemin, quel que soit son expérience, où il y a la possibilité de vivre une plus grande quantité et qualité d'amour (en fonction de ses croyances, de ses blessures, de ses espérances, de ses expériences).

Il existe, donc, un contexte, par définition, personnel, à l'expression et la manifestation de l'amour, pour un être humain, en fonction de ses propres blessures, de ses propres affects, bref tout ce qui fait l'ensemble de la personnalité. Pour beaucoup d'entre vous, nous avons commencé à vous parler de Lumière Vibrale. Nous vous avons parlé d'Étoiles et de Portes, de Nouveaux Corps, de nouvelles structures qui vous conduisent à expérimenter l'Amour sur un autre mode où il ne peut plus exister le moindre attachement, la moindre, en quelque sorte, personnalisation. Que cette personnalisation soit l'objet d'une idéation Intérieure, comme d'une projection extérieure à travers un être aimé, que cela soit un enfant, un parent, une relation ou une religion. Ainsi, passer du Feu de la personnalité (ou de l'amour personnel), au Feu de l'Esprit, se traduit par un certain nombre de bouleversements et de retournements qui viennent, en quelque sorte, substituer à un amour par défaut (d'attraction), un amour qui s'établit, surtout, dans la résonance, procurant, pour les êtres qui le vivent, la capacité à Communier, au-delà des sens, au-delà de la chair, au-delà des conventions, au-delà des religions, bref indépendamment de toute histoire personnelle. L'Amour vécu au niveau du Cœur devient, donc (comme nous vous l'avons dit), une Vibration. Et, surtout et avant tout, un état de Conscience profondément différent qui se manifeste, aujourd'hui, d'autant plus facilement, que se réalise, en vous, ce qui a été nommé la Fusion des Éthers, vous permettant, en quelque sorte, de superposer l'amour de la personnalité (ou exprimé au sein de la personnalité) et l'Amour de l'Ệtreté (exprimé au sein du Cœur).

De la rencontre de ce Feu de l'ego (et des ensembles des caractéristiques de la personnalité) avec le Feu de l'Amour (ou le Feu de l'Esprit ou Feu du Cœur), se traduit une espèce d'alchimie. Cette alchimie se traduit, pour la Conscience, par des modifications de la perception, bien réelles, bien concrètes, de l'ensemble des manifestations affectives et d'amour. Il y a, aussi, parallèlement à cela, l'installation (comme vous le savez, pour ceux qui le vivent) d'un certain nombre d'éléments, vous faisant dire que vous avez réalisé la Joie, l'Unité, la Vision de ce qui est au-delà de l'apparence (par la Vison Éthérique ou par la Vision du Cœur), vous amenant à conscientiser, littéralement, un autre mécanisme de la vie (appliqué et expliqué, aussi, par l'Amour) mais qui ne dépend plus d'autre chose que de soi-même. Non pas dans un amour égoïste (contrairement à un amour altruiste) mais bien un Amour qui est, en quelque sorte, irradié depuis LA SOURCE, et manifesté, depuis LA SOURCE (comme le mot que j'ai employé), qui n'a plus besoin de projections mais, qui est, en totalité, une introjection. La différence essentielle va se traduire au niveau des comportements. Parce que l'amour personnel a toujours, en sous-entendu, la notion de manque, la notion de peur de la perte ou la notion d'Abandon alors que l'Amour, vécu au sens Vibral, se satisfait de lui-même, non pas au niveau de la personnalité mais de la qualité de cet Amour qui vient, en quelque sorte (comme vous le savez), changer la loi d'action / réaction en un état de Grâce où l'Abandon à la Lumière (le Renoncement à la personnalité) va se traduire par une plus grande fluidité dans la vie, par une plus grande acceptation du principe de l'Amour, non plus enfermant, non plus limitant. Cet Amour vous était, donc, Inconnu. Et beaucoup d'entre vous, aujourd'hui, commencent à vivre cela et à en faire, en quelque sorte, un élément connu et, surtout, un élément d'apprentissage, permettant de distancier (de séparer) ce qui est issu de l'amour de la personnalité (ou au sein de la personnalité) et l'Amour au sein de l'Ệtreté ou de l'Unité.

Alors, bien sûr, celui qui ne vit pas l'Amour, au sein de l'Unité, ne peut même pas concevoir ce que c'est que cet Amour tant qu'il n'est pas vécu. Parce que l'amour de la personnalité est la seule chose qui soit accessible aux sens, accessible à l'affect, accessible aux émotions, accessible au mental mais, aussi, accessible à la chair (ou, encore, à la structure causale quand il s'agit d'une relation amoureuse), mettant en scène, en quelque sorte, des individus qui, de par le passé, ont eu une relation (quelle qu'elle soit). Aujourd'hui, se reproduit une relation avec un sentiment de déjà vu, de déjà connu, de reconnaissance et de reconnexion. L'Amour Vibral n'a rien à voir avec cela parce que la différence essentielle, comme je l'ai dit, c'est que cet Amour Vibral s'inscrit dans le cadre d'une introjection où il n'y a plus besoin d'une quelconque projection, à l'extérieur de soi, d'un amour idéalisé ou romantique. L'Amour Vibral se suffit, en quelque sorte, à lui-même. Il n'est pas, pour autant, égoïste. Il est l'altruiste le plus total parce qu'il est le Don et l'Abandon, contrairement à l'amour conditionnel, exprimé par la personnalité, même quand celle-ci exprime une certaine forme d'altruisme. La différence, comme vous le savez, se trouve dans les comportements et, surtout, dans la Vibration.

Nous connaissons, tous, l'amour, au sein de la perte : quand un être cher vient à disparaître, nous éprouvons angoisse, peur, tristesse, dépression, se traduisant par des perceptions corporelles extrêmement précises. De la même façon, quand nous rencontrons un être qui nous est cher et que nous aimons (de manière plus privilégiée, je dirais), quelle que soit cette relation (entre personnes ou par rapport à une religion ou par rapport à un enfant), il y a une espèce de frissonnement superficiel, une énergie qui se met à circuler (et, même, dans la poitrine), qui n'a strictement rien à voir avec la Vibration du Cœur et le Feu du Cœur. Cette vibration (cette chair de poule, ce frissonnement) traduit la reconnexion ou la reconnaissance, au sein de la personnalité, d'une structure ou d'un individu qui a été aimé auparavant, ou reconnu, dans cette vie. L'Amour Vibral n'a que faire d'une quelconque projection extériorisée. L'Amour, au sens Vibral, est un état de Conscience se suffisant à lui-même. Maintenant, celui qui vit cela, vit la Vibration du Feu du Cœur et devient, par lui-même, dans son état d'Ệtre, un rayonnement d'Amour qui modifie l'espace-temps, qui modifie l'environnement, qui modifie, même, la vie de la personnalité. Car, c'est dès l'instant où ce Feu du Cœur (par la Fusion des Éthers ou par l'installation du Feu du Cœur par la Couronne Radiante) se réalise, en vous, que vous commencez à avoir des perceptions, de plus en plus claires, de plus en plus lucides, au-delà des sens, au-delà de toute intuition et de toute vision (directement par la Vision Éthérique, directement par la Vision du Cœur), de la réalité de ce qu'est l'Amour : indépendant de toute projection, indépendant de toute personnalisation et, surtout, indépendant de toute condition.

Il existe un principe de vases communicants (ce sont les mots qui vous ont été donnés) entre l'amour personnel et l'Amour du Cœur, même si, bien évidemment, la personnalité va appeler « amour » ce qui, pour elle, représente, en quelque sorte, l'Amour. Mais, la représentation de l'amour, au sens de l'idéalisation, au sens, même, de la relation et de la communication (fut-elle la plus harmonieuse) entre 2 êtres (entre un parent et un enfant, par exemple), ne peut être, en aucun cas, l'Amour, au sens Vibral. Parce que, justement, il existe un lien, que ce lien soit de la chair, que ce lien soit karmique, que ce lien soit lié, tout simplement à la projection extérieure de l'amour. L'Amour est un Rayonnement, au sens Vibral. Il n'est, en aucun cas, une projection. Il confère ce que nous avons appelé la Joie, le Samadhi, la Paix, la sérénité, avec différentes expressions (difficilement traduisibles en langage français) comme Sat Chit Ananda ou, encore, Maha Samadhi. Jamais une relation amoureuse entre 2 personnes ne pourra vous faire vivre le Samadhi. Seuls certains êtres ont été capables, au moment de leur vie, de s'extraire de leur personnalité, en totalité, que cela soit par une forme de tension vers la Lumière ou de tension vers l'Abandon (comme l'avait exprimé Hildegarde de Bingen) ou, encore, cet Amour indicible qui animait d'autres Étoiles comme Gemma ou, encore, Sainte Thérèse. Il est extrêmement difficile, pour le commun des mortels (que nous sommes et que nous avons été), de pouvoir, en quelque sorte, s'identifier à cette tension. Le plus souvent, l'Amour Vibral va naître d'une rencontre qui est au-delà d'une rencontre extérieure. Mais c'est bien plus une rencontre Intérieure qui va s'exprimer, soit à l'occasion d'une souffrance (la perte d'un être cher), soit à l'occasion d'une peur ou, encore (comme vous l'avait dit SRI AUROBINDO) à l'occasion du choc de l'humanité, c'est-à-dire de la Fusion des Éthers se produisant au niveau des corps, non plus seulement dans le ciel, non plus seulement dans la Terre mais sur l'ensemble de la Conscience de la Terre et des Consciences qui y sont supportées et portées.

Il existe donc une différence fondamentale : c'est que l'Amour, au sens Vibral, se suffit à lui-même. Ce qui ne veut pas dire qu'il convient, à ce moment là, de se séparer de qui que ce soit ou de quoi que ce soit. Mais, toute relation (toute communication) devient transcendée, non pas par une volonté d'idéalisation, non pas par une volonté de bien mais parce que, tout simplement, la relation ne se passe plus dans une relation de 2 objets séparés mais Unifiés (ou de 2 Consciences séparées mais, bien, Unifiées) par le principe de la Communion, de la Grâce, tel qu'il vous a été donné par la Nouvelle Alliance. Vous avez donc la possibilité, aujourd'hui (bien plus grande que voilà un certain temps) de réaliser la différence, par votre Conscience, de ce qu'est l'Amour Vibral et de ce qu'est l'amour personnel. Bien sûr, la Conscience qui s'établit au sein de l'Amour Vibral va magnifier et transcender ses propres relations, vécues au sein de l'amour personnel, non pas pour s'affranchir (ou se libérer ou rompre quoi que ce soit) mais, bien plus, pour éclairer la relation, bien au-delà de tout lien, bien au-delà de toute condition. C'est-à-dire, permettre, à ce moment là, de vivre, par l'intermédiaire de l'Amour Vibral, la Libération de tout lien et, donc, de vous approcher de la Liberté, de vous approcher de l'Inconnu et de vivre l'Autonomie et la Liberté.

Est-ce à dire qu'il n'y a pas d'Autonomie et de Liberté au sein d'une relation personnelle ? Cela est tout à fait exact. Car, si l'être humain est honnête avec lui-même, quel que soit le degré de satisfaction d'une relation, quelle qu'elle soit (encore une fois, fut-elle la plus harmonieuse, la plus joyeuse, la plus authentique, au sens de la personnalité), elle ne remplacera, jamais, la Communion qui peut être vécue, de Cœur à Cœur, au-delà de tout lien. Ainsi donc, quand le CHRIST est venu, il vous avait dit qu'Il venait vous affranchir de la chair. Il l'a illustré, d'ailleurs, sur la Croix, au travers de ces mots, qu'il a adressés à MARIE, concernant celui qui fut, à ce moment là, Saint Jean, en disant à celui-ci et à celle-ci : « Mère, voici ton fils. Fils, voici ta mère ». Qu'exprimait-il par là ? Était-ce un transfert de lien ? Absolument pas. C'était un transfert de l'amour personnel, au sein de l'Amour Vibral, par le vécu de l'Esprit Saint.

La descente de l'Esprit Saint (ou la polarité féminine, si l'on peut dire, de LA SOURCE, exprimée par différents termes, et telle qu'Elle se présente, sur Terre, depuis maintenant une génération), est l'élément moteur, en quelque sorte, qui a initialisé le Passage de l'amour personnel à l'Amour Vibral. Ce Passage là, aujourd'hui, est entièrement réalisé pour ceux qui le vivent (est en voie de réalisation pour ceux qui ne le vivent pas encore). Car, rappelez-vous : la seule façon de pouvoir conscientiser la différence entre l'amour personnel et l'Amour Vibral est, bien évidemment, de vivre l'Inconnu afin que cela devienne, pour vous, un champ d'expériences connues. Vous ne pouvez devenir Autonomes, vous ne pouvez devenir Libres, tant que le Feu du Cœur, tant que l'Amour Vibral n'est pas installé. Il ne peut exister de véritable Autonomie, effectivement, tant qu'il existe le moindre lien situé au niveau de la personnalité. Cela, bien sûr, envisage, non pas une séparation de qui que ce soit ou de quoi que ce soit mais, bien, une révolution intérieure, amenant à reconsidérer les relations et à les remplacer par une Communion. Cette Communion, qu'elle soit entre un parent et un enfant, entre un individu et un autre individu, se passe de mots. Elle se passe de sens. Elle se passe de comportements puisque c'est, justement, quelque chose qui transcende la personnalité, dès l'instant où les êtres qui sont dans cette résonance, vivent, eux-mêmes, leur propre Communion Intérieure à leur Liberté, à leur Autonomie, permettant, alors, un échange (qui n'est plus un échange mais une identification) où l'autre devient, en totalité, soi. Et où l'un, devient l'autre et l'autre devient l'un.

Dès l'instant où la Vibration du Cœur est activée et s'installe dans une forme de permanence, il devient de plus en plus difficile, en quelque sorte, de confondre l'amour personnel et l'Amour Vibral. Comme vous le savez, l'un est enfermement, l'autre est Libération. Bien sûr, les lois même de ce monde (qui a été, comme vous le savez, falsifié,) à travers l'axe ATTRACTION / VISION, est venu substituer l'Alpha et l'Oméga, c'est-à-dire AL / OD (ou le Feu de l'Esprit), par un Feu de la personnalité. Ce Feu de la personnalité s'inscrit dans une notion de limites. Ces limites s'expriment, tout naturellement, au sein de l'amour personnel : vous avez votre femme, votre mari, votre enfant. Mais le mari de l'un n'est pas le mari de l'autre et tout est réciproque. Un enfant qui considère que ses parents sont ses parents n'appellera jamais un autre couple « papa » et « maman ». Ceux-là sont, en quelque sorte, les principes mêmes qui ont fédéré le principe de l'Illusion, à travers les liens (de l'hérédité, de la chair et du sang, les liens affectifs) s'exprimant au niveau des mémoires de résonances dites karmiques ou émotionnelles ou mentales. Ainsi, chaque système social, chaque individu, s'exprimant et créant des lois, au travers de la personnalité, des comportements (moraux ou immoraux), va se baser sur cette notion de l'amour et la falsification même de l'amour. Ce qui ne veut pas dire, encore une fois, que l'amour n'existe pas mais que cet amour là est conditionnant, enfermant, limitant et vous empêche, par la même, de vivre l'Autonomie et la Liberté. Comprenez bien le sens de mes mots. Ce n'est pas en vous libérant de quelque lien que ce soit (en décidant de rompre quoi que ce soit ou avec qui que ce soit) que vous allez trouver l'Amour Vibral. C'est bien en Vibrant et en passant dans l'Amour Vibral de l'Abandon et du Renoncement, que vous allez permettre à une relation d'évoluer dans le sens d'un amour personnel, à un Amour plus altruiste car vécu, réellement, dans le Cœur (et dans la Vibration) et non plus dans les conceptions de la chair, de la morale, de la société dans laquelle vous êtes ou, encore, de l'adhésion à des principes philosophiques, spirituels ou moraux. L'expérience de la Vibration est celle qui est à même de vous faire, non pas comprendre, car cela ne servirait strictement à rien. Vous pouvez comprendre l'Unité en tant que concept sans pour autant le vivre. Vous pouvez revendiquer l'Unité en tant que concept sans pour autant le vivre. Parce que l'Unité, comme vous le savez, est au-delà du bien et du mal. Elle est au-delà du principe d'Attraction et de Vision et se situe dans l'axe rectifié AL / OD (c'est-à-dire Alpha et Oméga) et s'inscrit dans une rectitude qui n'a rien à voir et qui n'est absolument pas tributaire d'une quelconque règle sociale, morale, affective, héréditaire ou karmique. La Liberté est à ce prix. Et c'est ce à quoi vous êtes confrontés, Intérieurement : le Passage de la projection d'un amour personnel à l'introjection d'un Amour qui est la Vérité Vibrale et qui est la Lumière.

Bien sûr, comme vous le savez, tout être humain qui se tourne vers la spiritualité revendique la Lumière et revendique l'amour, comme un état d'être qu'il va pouvoir manifester à travers la connaissance extériorisée. L'Amour n'est pas une connaissance extérieure. L'Amour Vibral est un état d'Ệtre se manifestant par la Vibration et par la Conscience, elle-même, qui vient mettre fin à l'Illusion de tous les attachements, sans aucune exception. Vivre la Liberté et vivre l'Autonomie, vivre l'Amour, au sens Vibral, nécessite de ne plus être attaché à quoi que ce soit, de ne plus être identifié à quoi que ce soit, au sein de ce corps. Cela veut dire être, pleinement, dans ce corps afin d'en vivre la Libération. C'est-à-dire qu'à ce moment là, il ne peut y avoir aucune confusion entre l'Amour manifesté et Vibré, au sein du Cœur, et l'amour de la personnalité. Parce que, au sein du Cœur et de la Vibration du Cœur, se manifeste l'Amour, au sens Vibral, qui rend libre, qui affranchit et qui montre, réellement, ce qu'est un amour limité (contrairement à l'Amour Illimité vécu au sein du Cœur) parce que l'Amour Illimité (l'Amour Vibral) ne dépendra jamais d'aucune circonstance de ce monde. Alors, bien sûr, ceux qui ne vivent pas cela et qui ne sont pas inscrits dans le cadre de la Vibration, plus ou moins permanente, du Cœur, vont justifier l'amour de la personnalité par un côté que vous connaissez tous, qui s'appelle « le sauveteur » : c'est-à-dire celui qui va vouloir agir pour le bien de l'autre. Il n'y a rien de pire que celui qui veut agir pour le bien de l'autre car il se place, lui-même, sous le principe de la Dualité.

L'Unité Vibrale et l'Amour, au niveau du Cœur, n'a que faire de cette volonté de bien, n'a que faire de cette lutte contre le mal parce qu'elle se situe, de manière définitive et irrémédiable, au-delà de cette opposition, au-delà de cet antagonisme, au-delà de tout lien et au-delà de tout attachement. À ce moment là (une fois que le Supramental, comme vous l'expliquera SRI AUROBINDO, a suffisamment pénétré les Couronnes Radiantes, le corps et la Conscience, ainsi que les corps subtils), l'être commence à manifester la Liberté et l'Autonomie, en renonçant, et en s'Abandonnant, et en franchissant la Porte Étroite. À ce moment là, les 4 Piliers (tels qu'ils vous ont été donnés : du Cœur), deviennent l'évidence de l'installation au sein du Cœur (voir rubrique « protocoles à pratiquer »). Il ne peut pas exister d'Amour Vibral sans Humilité. L'Humilité consistant à ne plus être rien, sur ce monde, pour être tout, dans l'autre monde, comme l'avait exprimé, à sa manière, le Maître PHILIPPE. Vous ne pouvez être en Unité et être en Dualité. Vous ne pouvez être Transparents et être opaques à l'amour de tous les êtres humains de la création. Vous ne pouvez être dans la pauvreté (dans la Voie de l'Enfance) tant que vous revendiquez un quelconque intellect, un quelconque contrôle ou maîtrise de votre propre affectif, de votre propre vie ou de la vie de qui que ce soit d'autre. En réalité et en définitive, il existe une totale opposition et un total antagonisme entre l'amour personnel et l'Amour Vibral.

Néanmoins, l'Amour Vibral doit se confronter, par la transmutation du Passage de la Porte et la Résurrection (par le principe de la Fusion des Éthers, vécus au niveau du corps), à l'amour de la personnalité. Et, au travers de cette confrontation (qui est plutôt une forme d'alchimie, une forme de mise en lumière, une forme de Révélation), va se vivre, petit à petit, ce que vous appelez (ce que nous nommons, avec vous) la translation Dimensionnelle ou l'Ascension, qui n'est rien d'autre, en définitive (maintenant que vous commencez à le vivre), que l'éthérisation de votre propre corps et de votre propre Conscience ainsi que du corps de la Terre. Ce mécanisme d'éthérisation de la planète ainsi que votre propre disparition, en tant que chenille, se passe en ce moment même. Beaucoup d'entre vous en vivent les prémices c'est-à-dire une disparition de toute conscience personnelle (pouvant, d'ailleurs, poser problème), une disparition de tout amour personnel et de tous liens, vous faisant pénétrer dans l'Amour Vibral où tout est Liberté, où tout est respect et restitution de la Liberté de chacun et de chaque être.

Respecter l'autre, c'est le laisser Libre. Respecter la société, c'est ne pas interférer dans une société duelle. Cela ne veut pas dire laisser, entre guillemets, « pourrir les choses » ou, encore, dégrader une situation mais c'est prendre conscience que, tant que vous agissez au sein d'un système qui est voué à la Dualité, vous ne pouvez installer une quelconque Unité. Vivre l'Amour Vibral ne peut s'accommoder d'aucun amour personnel. Bien évidemment, ce n'est pas quelque chose qu'il convient d'accepter, en tant que principe. C'est quelque chose qu'il convient de vivre et vous aboutirez, nécessairement et obligatoirement, à cette même conclusion : ils ne peuvent coexister. Ils peuvent se confronter, se transmuter, s'alchimiser. Il peut se réaliser un processus de Fusion des Éthers, au niveau de la cellule, par la descente du Supramental (je laisserai SRI AUROBINDO l'exprimer) mais il doit vous devenir de plus en plus évident que vous ne pouvez l'un et l'autre. Toutefois, encore une fois, la relation personnelle deviendra transmutée par la relation de l'Amour Vibral, qui n'est plus une relation ni une projection mais, bien, une introjection correspondant, par là même, à ce que nous vous disons quand nous sommes à l'Intérieur de vous. Quand un Archange ou un Ancien vous disent qu'ils sont à l'Intérieur de vous, ce n'est pas une vue de l'Esprit. Ce n'est pas une projection. Ce n'est pas une chimère mais, bien, une réalité Vibratoire. C'est-à-dire que, quand vous prendrez conscience que votre enfant, que l'ensemble de la société, que l'ensemble de l'humanité (ami comme ennemi, aimant comme non aimant) se trouve à l'Intérieur de vous, vous ne pourrez, bien évidemment, plus entrer dans aucun amour personnel. Vous resterez dans l'Amour Vibral qui vous confèrera la Joie, en totalité. Et cette Joie grandira, au fur et à mesure de votre acceptation de ce qui a été appelé cet Abandon à la Lumière et ce Renoncement.

Tant que vous voulez exprimer ou manifester l'amour, cela n'est que le reflet de la personnalité. Si l'amour s'échappe de vous, à ce moment là, ce n'est plus une projection mais bien une introjection. Vous Rayonnez. Vous diffusez. Mais, ce Rayonnement et cette diffusion, vous prenez conscience qu'il n'est pas tourné vers autre chose que vous-même, même s'il est l'objet d'une Communion entre 2 personnes. En fait, aimer l'autre, c'est s'aimer soi-même. Mais s'aimer soi-même, n'est pas un amour, au sens personnel. C'est un état de Vibration qui confère la Joie, la Liberté, l'Autonomie totale. C'est seulement à ce moment là que vous pourrez décider, consciemment, de vous établir, de manière constante et de plus en plus importante, dans cet Amour Vibral. Ainsi donc, l'Amour Vibral va vous obliger, en quelque sorte, à vous détacher de tous les concepts erronés de toutes les transpositions de l'amour, en relation avec les blessures ou les contentements que vous pouvez éprouver, par rapport à un être humain, un système social, un système moral, spirituel ou religieux. Vous allez comprendre, comme je l'ai dit dans ma dernière vie, qu'il n'existe pas, pour la Liberté, de chemin connu. Que, pour vivre la Liberté, il ne faut être dépendant d'aucune croyance. Car, tant qu'il existe la moindre croyance, vous n'êtes pas Libres parce que la croyance (et même dans un amour, idéalisé, d'une religion ou d'un sauveur extérieur ou d'un dieu quelconque) ne reflète que l'incapacité à vivre la plénitude et n'est que le reflet d'un vide Intérieur concernant l'objet de cette projection d'amour vers l'extérieur. Il n'y a que de très rares cas où cette projection peut se vivre comme une tension vers l'Abandon, comme je l'ai dit précédemment.

Ainsi, nous sommes, tous, tributaires de relations, que nous pouvons dire conditionnelles et elles sont conditionnées, encore une fois, par l'éducation, par les liens de la chair, du sang, par l'expérience au sein de la personnalité et au sein de l'âme. Mais l'âme ne sera jamais l'Esprit. Cela, je l'avais expliqué. Le Feu de l'âme, sur ce monde, est exclusivement tourné vers la matière. Le Feu de l'âme ne connaît pas l'Esprit, tout du moins tant qu'il n'y a pas d'inversion et de Retournement du Triangle Luciférien (ou faisant passer du Feu de la personnalité, au Feu du Cœur), tant qu'il n'y a pas de Passage de la Porte Étroite, pour la 3ème fois, permettant de vous établir dans le Cœur. Qui est, je vous le rappelle : Liberté, Autonomie. Qui est Inconnu. Qui est, surtout, satisfaction permanente et perpétuelle (ne dépendant d'aucune relation éphémère), surtout, ne dépendant d'aucune humeur, d'aucun affect, d'aucun mental, d'aucune conception et, surtout, d'aucune croyance. L'Amour Vibral vous rend Libres et vous rend forts parce que, justement, il n'est dépendant de rien d'extérieur et surtout pas d'une projection de la Conscience à l'extérieur. L'Amour Vibral vous rend forts parce que vous considérez (parce que vous le vivez) qu'il n'y a pas de différence et qu'il n'y a besoin d'aucune projection de cet Amour vers un extérieur qui n'existe que dans l'Illusion de la conscience de ce monde.

Réalisant l'Amour Vibral, vous vous rapprochez (comme cela a été dit par de nombreux Anciens et de nombreuses Étoiles) de ce que nous appelons la Joie, de ce que nous appelons le Samadhi, de la Paix Éternelle. Si vous raisonnez bien et si vous comprenez bien, au-delà du mental, les relations (quelles qu'elles soient, au sens personnel) sont toujours conditionnelles par leur propre possibilité de disparition, que cela soit dans une relation de couple, de parent à enfant, dans un système social, dans une société ou dans n'importe quoi. Ce qui n'est pas le cas dès que vous passez au sein et au sens de l'Amour Vibral, par la perception de la Vibration, et par l'établissement de la Conscience dans cet étage particulier de la Conscience. Comme vous le savez, les émotions se manifestent sur le plexus solaire. Une perte va se manifester sur la gorge. Le corps va résonner et manifester ce qui est en rapport avec la souffrance, vécue sur le plan de l'âme et sur le plan de ce qui est appelé la psychologie. Celui qui réalise l'Esprit ne peut être affecté, aucunement, par un état émotionnel, par un état mental. Alors, bien sûr, pour certains, cela va s'établir progressivement et, pour d'autres, cela va se réaliser d'un seul coup parce que chacun est différent dans son processus d'intégration de l'Amour Vibral, lui permettant de passer de l'un à l'autre et de s'établir, en définitive, dans la Vibration du Cœur c'est-à-dire dans l'Unité et dans le Soi. L'expérience que vous êtes en train de mener, individuellement et collectivement, vous amène à rencontrer l'Amour, non plus comme un Feu personnel mais, bien, comme le Feu de la Lumière, venant prendre sa place et vous rendant à votre propre place.

Il existe une différence essentielle, même au niveau des perceptions dites spirituelles. Je vous renvoie, pour cela, à ce qu'a dit NO EYES, sur le 3ème Œil, sur la vision du 3ème Œil et la Vision du Cœur. On peut, aussi, parler, là aussi, de différences au niveau des sens. Effectivement, au sens de l'astral (c'est-à-dire de la personnalité), la vision spirituelle du 3ème Œil vous renvoie à des mondes extrêmement colorés (extrêmement physiques, en quelque sorte), même s'ils se situent sur le plan astral. Alors que dès que vous pénétrez la Fusion des Éthers, de votre propre Éther, dès que vous passez par les Portes du Cœur et que vous vous établissez, de manière presque permanente, dans la Conscience Vibrale et dans l'Amour Vibral, il n'existe qu'une Conscience qui n'est plus limitée, ni par ce corps, ni par un quelconque corps. Vous êtes, à ce moment là, dans la Lumière blanche et ce que vous voyez, par vos yeux (comme si vous voyagez en Ệtreté), n'est que de la Lumière blanche. Cette Lumière blanche n'est pas uniforme mais pourtant (et cela est difficilement exprimable avec des mots), quand vous pénétrez ces mondes là, vous savez que vous pénétrez les Demeures de l'Éternité parce qu'il y a de nombreuses Demeures mais toutes ces Demeures, présentes au sein de la Lumière Unifiée, ne possèdent pas de coloration, au sens où vous l'entendez. Le son de l'astral n'est pas le Son non plus, ni la Musique des sphères. La Musique des sphères, qui accompagne le Samadhi, n'a rien à voir avec la musique de l'astral liée au 3ème Œil.

Tout cela, bien sûr, il ne m'appartient pas de le développer. Il m'appartient, par contre, de vous dire qu'il vous est, aujourd'hui, facile (et il vous sera de plus en plus facile) de distinguer, par expérience, ce qu'est l'amour personnel de ce qu'est l'Amour Vibral. Cette confrontation, cette Fusion des Éthers (que vous avez la chance de vivre avant le moment collectif de l'humanité), vous amène à vous positionner et, bien évidemment, il ne peut y avoir de doute quant au positionnement. Seul le mental va essayer d'interférer pour vous dire que cela n'est pas vrai, pour vous dire que si vous vous établissez dans cette Lumière Vibrale et dans cet Amour là, vous allez perdre tous les amours qui font vos relations, vos affects et vos liens. Non. Ils vont, simplement, se transformer par une plus grande Liberté, par une plus grande Clarté et par la capacité, aussi, par ce que vous êtes devenus, de transformer votre environnement, sans rien vouloir, sans rien demander mais, simplement, par ce que nous avons appelé votre Présence. L'Amour Vibral est transformant, par lui-même, même au sein des relations limitées de la personnalité. C'est le principe même de l'action de l'Intelligence de la Lumière qui est Grâce et qui n'a que faire de votre intervention, au sein de la personnalité. C'est aujourd'hui qu'il faut vous poser la question : « qu'est-ce que vous voulez être » et « qu'est-ce que vous voulez faire ? ». « Est-ce que vous voulez chercher une lumière à l'extérieur, ou à travers une connaissance, ou est-ce que vous voulez vous établir dans la Lumière Vibrale qui est Unité, Simplicité ? »

La Porte postérieure du Cœur, appelée KI RIS TI, vous a donné, pour beaucoup, les moyens de vous établir (de manière beaucoup plus directe) dans le Cœur, vous incitant, en quelque sorte, par l'Épée de MIKAËL ou par l'Épée de METATRON (comme ils le disent eux-mêmes), de vous établir, encore plus, dans le Cœur et de vous éloigner de tout ce qui est limitant, de tout ce qui est conditionnant, non pas par une quelconque action de la volonté propre qui est vôtre mais, bien plus, par l'action directe de la Lumière. Elle-même, vous amenant (par Rayonnement et par Fusion de vos propres Éthers) à vous replacer, en permanence, sans le vouloir, selon le principe de la Grâce, de l'Abondance, de la Sérénité, de la Paix et de la sécurité (non pas celle, illusoire, liée à une condition matérielle ou affective mais, bien plus, liée à votre propre état d'être) parce que c'est au sein de cet état d'Être, qu'il ne peut exister le moindre manque.

Voilà les quelques mots que j'avais à vous donner et porter à votre réflexion et à votre Conscience, non pas tant pour vous faire interroger ou comprendre mais, plus, pour voir ce que vous êtes en train de vivre ou de ne pas vivre. Très chers Frères et Sœurs, en humanité incarnée, je rends Grâce pour votre Présence et votre écoute attentive. Je vous inviterais à relire ces mots, au-delà de la Vibration même de ma Présence, afin de vous situer, non pas intellectuellement mais, bien plus, par votre propre Vibration. Rappelez-vous que l'Amour Vibral est évidence, que l'Amour Vibral est Lumière, que l'Amour Vibral n'est pas l'amour personnel mais qu'il vient le transcender, le transformer, le libérer et l'autonomiser. Je vous dis à dans quelques minutes. En l'Amour.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page