Autres Dimensions

Sois qui tu es

RAPHAËL

20 mai 2009

pdf

Je suis Raphael, Archange de la guérison et du passage. Recevez toutes mes Salutations et tout mon Amour. Ainsi que l'Archange Anaël vous l'a expliqué ce matin, il existe un certain nombre, aussi bien au sein de votre densité qu'en d'autres densités, de phénomènes correspondants à des déséquilibres. En votre dimension, cela s'appelle maladie. En d'autres dimensions, cela s'appelle autrement. Je suis l'Archange qui, par sa radiation, permet le passage d'un état ou d'une vibration à un autre état ou une autre vibration. Le passage n'est pas à confondre avec le retournement. Le passage nécessite un allègement, une compréhension. Les rites et les moments de passage au sein de votre dimension sont nombreux. La mort en est un. Certaines représentations ont fait de moi une image peut amène, appelée parfois la grande faucheuse. Cela tient à la vision dissociée et à la peur que cette notion de passage implique. Le passage de l'état de vie en 3ème dimension, par le seuil que vous appelé la mort, est un des seuils qui vous a laissé le plus d'empreintes en rapport avec la peur. Vous pouvez faire appel à moi pour tous les passages qui s'accompagnent d'un sentiment de peur de l'inconnu. Je suis aussi le passage de la maladie à la guérison. Je suis aussi le passage, illustré en votre structure physique, par le passage de l'estomac au cœur et au niveau de vos lampes que j'ai tendance, personnellement, à appeler des flammes, de votre plexus solaire au plexus cardiaque. Tous les rites de passage au sein des multiples univers font appel à ma vibration, à ma radiance et à ma Présence. Je suis celui qui guide et accompagne les moments de passage. Le passage est toujours accompagné, plus particulièrement dans votre dimension, d'un sentiment ou d'une émotion appelée peur. Je suis l'Archange qui résout les peurs. Je suis l'Archange qui vous permet, non pas de confronter, mais d'affronter. Je suis l'Archange qui vous fait voir en face la Vérité de ce que vous avez à passer et à dépasser. C'est en ce sens que l'imagerie populaire, dans de nombreuses traditions, a pu m'appeler parfois, l'Ange de la mort. Néanmoins, il n'en est rien, cela n'est dû qu'à une incompréhension quant à ma position, quant à mon rôle. Je suis celui qui, en votre langage, fait mourir la chenille pour permettre au papillon de paraître. Je suis celui qui, depuis des temps immémoriaux en votre dimension, guide et permet le passage de l'état dimensionnel physique à l'état dimensionnel astral. Les éléments qui viennent perturber le passage sont inéluctablement en rapport et en relation avec la peur. On peut affirmer qu'autant, l'être humain en incarnation à peur de tomber malade, autant celui-ci à la même peur de guérir. De la même façon que vous avez peur de la mort. La peur empêche les passages d'une manière générale, pas uniquement, bien évidemment, au travers de la maladie et de la guérison ou au travers de la mort, mais aussi tous les changements de vos vies s'accompagnent souvent d'un sentiment de peur. La peur de perdre ce qui est connu, la peur de l'inconnu. L'être humain à la particularité, dans ce monde dissocié, de vouloir se représenter mentalement nombre de choses concernant au passage et à la transformation, collant sur cette énergie un certain nombre de concepts et d'idées, toujours fausses, bien évidemment. Ces concepts et ces idées qui se bâtissent avant tout passage, empruntent toujours les mêmes voies et les mêmes schémas. Il en est de même au moment du passage de la mort comme du passage de la maladie à la guérison ou encore de la guérison à la maladie ou encore de tout changement venant affecter vos conditions de vie et le déroulement même de votre vie.

Le passage s'accompagne toujours d'un certain nombre d'étapes, plus ou moins manifestées, plus ou moins longues, plus ou moins difficiles. Néanmoins, ces étapes nécessitent de vous être connues intellectuellement. Elles sont les suivantes, je précise que ces phases se succédant dans un temps plus ou moins long, elles sont aussi bien présentes pour des passages agréables, que pour des passages désagréables. La première étape sera appelée le refus. La deuxième étape sera appelée la colère. La troisième étape sera appelée la négociation. La quatrième étape sera appelée l'apaisement et la cinquième étape sera appelée l'acceptation. Ainsi en est-il de votre ego, construction évoluant depuis un certain temps, ayant créé la perte du sens de votre Divinité et de votre relation consciente à la Divinité. Ce que je vais dire s'applique, rappelez-vous, à toute étape impliquant un passage et un changement dans votre vie. Ceci concerne aussi bien une relation de couple venant de naître, qu'une relation de couple à cesser, qu'un changement de lieu de vie, qu'un changement de pays, qu'un changement d'état, bien évidemment, comme le passage qui vous intéresse aujourd'hui, qui est le passage de l'égo au cœur.

Le refus, ce mot parle de lui-même. Inconsciemment, vous bâtissez des comportements essayant, au dessous du seuil conscient, d'éviter le passage, en refusant de le voir, en le reniant, en échafaudant des hypothèses venant rassurer votre être, venant donc refuser la notion de passage. Je le répète, il en est de même du passage de vie à mort, du passage de maladie à guérison, de guérison à maladie, de l'égo au cœur. Le refus, alors que votre conscience d'âme sait pertinemment que le passage, ce passage est inéluctable, vous fait échafauder des plans, des constructions mentales et émotionnelles venant dénier, renier et tentant d'effacer de votre conscience la réalité de ce qui est.
La deuxième étape sera la colère. La révolte intérieure pouvant se manifester, effectivement, par un état ou un sentiment de colère mais, le plus souvent, il s'agira, dans ce cas là, de projeter sur l'autre, sur les autres ou sur les causes, la responsabilité.
La troisième phase du passage est la négociation. C'est le moment où votre conscience devient lucide quant à l'inexorabilité de la chose mais où elle va négocier les conditions mêmes de ce passage. Souvent, au sein de vos mots et de vos comportements, cela se traduit par des oui / non et des non / oui ou des oui / mais ou des volte-face, souvent déroutantes pour vous-même comme pour l'environnement. Autant ne pas vous cacher que cette étape est certainement la plus conflictuelle en vous et autour de vous.
Puis vient la quatrième étape que j'ai appelée apaisement. Lors de l'apaisement, qui n'est pas l'acceptation encore, vous oscillez en un calme intense jusqu'à une période de doutes de plus en plus courte, de plus en plus intense qui n'est pas de la colère. Votre conscience a pris le sens réel du passage à effectuer. Vous commencez à vous engager dans le passage et néanmoins des volte- faces violentes peuvent se manifester.
Et enfin, vient l'acceptation, seulement à ce moment là, se réalise le passage.

Je suis l'Archange qui impulse le passage. Vous pouvez faire appel à moi pour tout passage. Le passage est une transmutation et non pas un retournement. Le passage correspond à l'émergence de la peur, à l'émergence du doute, à l'émergence de la colère, à l'émergence de la joie aussi. Le passage est un moment et un changement mobilisant beaucoup d'énergie et beaucoup d'émotions. Certains êtres humains sont plus doués pour le passage que d'autres. Certains d'entre vous sont tellement alourdis par les peurs que le passage est un drame. Certains autres d'entre vous sont capables, très vite, de passer les premières étapes du passage et les étapes de négociations mais peuvent parfois s'attarder sur la période de l'apaisement parce qu'ils y trouvent une nourriture, parce qu'ils éprouvent à ce niveau la compassion de l'autre, parfois exagérée. D'autres, enfin, vivent le passage comme si cela n'était pas un passage. Ces êtres là ont déverrouillé en eux l'influence de la peur et de la colère. Toutes les étapes que je vous ai décrites correspondent à tous les passages, sans exception.

Aujourd'hui, vous intéressent, essentiellement, 3 passages. Le passage de la maladie à la guérison, le passage de l'ego au cœur et le passage de la 3ème dimension à la 4ème dimension intermédiaire. Le passage de la maladie à la guérison correspond, en majeure partie, à ce que vous a exprimé Anaël, dès ce matin, pour ne pas surcharger ma radiance et ma guidance lors de mon intervention. Le passage de l'ego au cœur signifie la fin de la prééminence du « je » sur le « vous », la fin de la prééminence du petit soi face au Soi. Il s'agit, lors de ce passage, de passer d'un regard tourné vers le soi, d'un regard tourné vers l'autre. Le 3ème passage, enfin, est le passage de votre 3ème dimension à la dimension immédiatement supérieure qui est une dimension intermédiaire qui correspond, lors de son acceptation, à la reconnaissance du principe d'Unicité de la vie et du principe d'Unicité en Christ, appelé parfois porte étroite, 8ème corps, embryon Christique. Ce point de passage est freiné, là aussi, dans les trois choses qui nous intéressent ce soir, par la peur. La peur est ce qui cristallise, dans l'être humain, ce qui paralyse et éteint littéralement la Lumière et entraîne littéralement la confusion et l'Ombre. Ce passage est aussi un moment particulier qui vous permet de porter, lors de l'acceptation, un regard lucide sur vos propres limitations, sur vos propres insuffisances et, surtout, vous permet de prendre conscience que nulle situation ou nul autre être que vous, est responsable ou coupable de ce que vous vivez. Il existe, au niveau de ce passage, une révolution correspondant à un changement de paradigme où le regard (ou le point de vue, si vous préférez) vous fait passer d'un stade de souffrance lié à l'accusation, à un stade de joie naissante par la compréhension même que tout ce qui vous arrive ne peut venir en définitive que de vous, par principe de résonance, par principe d'attraction. Il ne peut en être autrement. Vous êtes absolument la Source et la cause unique de ce que vous êtes, de vos problèmes, de vos insuffisances. De même que vous êtes la Source, la cause unique de votre joie. L'illusion de la dualité, de cette dimension 3ème dissociée, de part la limitation, non plus entre vous et la Lumière, mais entre vous et l'autre, entre vous et la situation vécue, vous pose de manière inexorable, par opposition, en statut de victime permanente. Vous êtes uniquement victime de vous-même. Tant que vous considérez que vous êtes victime des circonstances, victime d'un autre, le passage n'est pas fait. Le passage se fait au moment où vous pénétrez la 4ème dimension, l'étage de la Joie, de la Plénitude. Ceci correspond au passage de la porte étroite. Vous devez, dans tous les rites de passage, vous alléger de vos émotions. Vous devez vous alléger de vos erreurs de compréhension, quant à l'origine extérieure ou intérieure de vos troubles. Car, en définitive, le seul trouble existant ne peut venir que de vos propres créations. Tant que vous chercherez à l'extérieur, en l'autre, en une circonstance, la cause, le passage ne peut se faire. Il ne s'agit pas pour autant d'être dans une quelconque culpabilité, car cela entretiendrait le rôle de victime, mais bien de poser un regard lucide, sur ce que représentent ces étapes de votre vie. Tout changement, même mineur, rencontre ce principe de passage. La vie est une succession de passages et je dois dire que ma radiation et ma Présence ont eu beaucoup de travail au sein de cette dimension, au sein d'un rôle caché que vous appelleriez, en votre dimension, un Ange et néanmoins cela est mon rôle et ma fonction.

Il ne peut y avoir passage sans pardon. Il ne peut avoir passage sans acceptation. Vous devez vous reconnaître, surtout lors du passage qui nous intéresse ce soir, comme la cause, l'origine et la conséquence des obstacles mais aussi du passage à lui-même.

Comme je le disais, vous pouvez faire appel à ma radiance, à ma guidance, à ma bénédiction, à chaque fois que le passage est bloqué. Le moment de la reconnaissance de vous-même en tant que seul agent de la possibilité du passage, mais aussi du blocage du passage, est une étape fondamentale dans votre accroissement spirituel et dans votre développement spirituel. N'oubliez jamais le principe d'attraction et de résonance existant au sein de votre dimension même si l'échelle du temps ne vous permet pas toujours d'en prendre conscience au moment où cela se produit. Le pardon à soi-même consiste à renouer avec la Joie et intégrer le passage.

L'élément que j'inscris en vous lors de ce passage est un feu. Il ne s'agit pas du feu du cœur. Il ne s'agit pas du feu de l'ego. Il s'agit du feu de la Terre, assimilable au feu Serpent, celui qui se trouve dans votre sacrum, os triangle. Votre 3ème lampe a pour symbole un triangle rouge. Rouge comme la Terre originelle, rouge comme le Feu. Le feu de la Terre est ce qui brûle les peurs, est ce qui brûle les voiles de vos illusions, sur vous-même et sur le monde.

Le principe de mon action est le plus souvent caché et silencieux. Mon rôle n'en est pas moins indispensable au sein du Conclave et des effusions que vous recevez actuellement. Le passage le plus important, correspondant à un renforcement de ma présence, est lié à la période appelée l'Assomption ou fête de Marie. Je reviendrai à cette occasion pour m'exprimer beaucoup plus longuement sur cette notion de passage Marial. Préfigurant ainsi un autre passage capital, celui de l'incarnation, en totalité, au sein de vos consciences, de vos structures, de l'Archange Mikaël survenant 6 semaines à 7 semaines après ce moment, lors de sa fête.

Je vous transmets tous mes hommages, tout l'Amour des Archanges pour votre race, pour cette humanité, tout l'Amour des Archanges pour les maîtres que vous êtes, ayant conduit la Terre au passage à venir. Vous êtes bénis, vous êtes aimés, vous êtes aidés, vous êtes guidés. Paix à vous, Paix à vos âmes, Paix à vos corps et Paix en votre Esprit. Je vous laisse. Restez dans cette radiance pendant quelque temps.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page