Autres Dimensions

Sois qui tu es

JOPHIEL

27 mars 2008

pdf

Mes chères entités incarnées, mon nom est Jophiel. Je suis Lumière et Connaissance et ma parole est absolue et absolument pas relative. En ma deuxième venue en cette entité je vous présente mes salutations lumineuses et mes salutations fraternelles bien que nous ne soyons pas des mêmes origines ni de la même Source. Néanmoins, comme vous le savez, toute entité provient de la même Source. Il n'y a pas, dans cette parole, de relativité. Ainsi je viens à vous pour parfaire votre chemin en ce chemin difficile que vit votre planète Terre en ces moments de bouleversements car c'est ainsi qu'il faut appeler la période que vous vivez. Il y a des bouleversements intérieurs, à l'intérieur des êtres et bouleversements de la planète, de manière collective. Grandes ouvertures, grandes souffrances mais aussi grande Lumière. Il y a, en cette période, de grandes opportunités de révéler la Lumière qui est en vous et d'acquérir enfin la Connaissance ultime, celle qui vous libère de la relativité pour vous faire rentrer dans l'absolu de la Vérité. Il y a nécessité de retrouver Unité. Il y a nécessite de retrouver Fluidité. Il y a, enfin, nécessité de retrouver Vérité. Vérité d'expression de votre être et Vérité de la Lumière que vous manifestez sans faux-semblants et sans faux-fuyants. Il y a besoin de ne plus tricher. Il y a besoin d'être connaissant et d'être Lumière. Il y a besoin d'authenticité. Il ne pouvait plus être possible de tromper qui que ce soit en cette année particulière que vous vivez. Tout ce qui est caché doit être révélé. Tout ce qui est tromperie doit être effacé. Tout ce qui est Vérité doit éclater à la Lumière et doit se manifester dans vos vies mais aussi sur cette planète, d'une manière générale. Il s'agit d'une période préalable propice à retrouver sa propre Vérité, à retrouver sa propre Lumière, sa propre Unité. En cela, les énergies qui se déversent vous engagent et vous poussent littéralement à devenir en Vérité ce que vous êtes et non pas ce que vous croyez être et non pas ce que vous voulez que les autres croient que vous soyez.

Il est extrêmement important de ne pas résister. Il est extrêmement utile d'aller dans le sens de l'énergie, dans le sens de la Connaissance, dans le sens de la Vérité. Celui qui s'oppose sera balayé. Celui qui résiste sera brûlé. Il ne peut y avoir de Connaissance et de Vérité sans l'acceptation totale et définitive de la Volonté qui n'est pas votre volonté. La Volonté qui vient, disons, du Ciel ou, en tout cas, de la Source et de l'Unité n'est pas toujours facile à pénétrer. Il convient pour autant de rester dans l'Unité et dans l'humilité car c'est aussi dans cette unité, cette humilité que se révélera la Vérité de ce que vous êtes. Il est essentiel de ne pas porter de jugement sur ce qui se passe à l'extérieur. Et quand je dis « à l'extérieur » il s'agit bien des autres personnes et aussi de l'ensemble de l'évolution de votre planète car ce qui, d'une vision extérieure, peut vous faire rappeler quelque choses de maléfique, de mal ou de mauvais, a nécessairement une répercussion positive, quelque part, pour la personne ou le lieu qui le vit. Il faut sortir de la dichotomie bien / mal car elle n'est pas la Vérité. La Vérité est absolue mais elle dépend de la relativité de la situation qui est vécue par celui qui la vit ou par l'endroit qui le vit. Ainsi il ne peut y avoir d'a priori ou de jugement de valeur par rapport à un évènement qui vous survient ou qui survient à l'extérieur de vous. L'absence de jugement devient d'ailleurs la porte principale d'accès à votre Vérité et à votre Unité. Tant qu'il y a jugement porté sur votre vie ou sur la vie de quiconque qui parcourt les chemins de la vie, comme vous sur cette planète, il y a éloignement de la Vérité car la Vérité n'est pas jugement de valeur, la Vérité est absolue même si sa manifestation est relative. Ainsi la Vérité est quelque chose qu'il vous convient de cultiver. Etre vrai avec soi-même, être vrai avec la volonté qui vient du Ciel est un acte essentiel. Alors, que vous appeliez cela méditation, que vous appeliez cela prière ou authenticité, il s'agit exactement de la même Vérité. Il vous appartient de cultiver en vous le vrai, de cultiver en vous l'authenticité et surtout que votre jugement ne soit ni intérieur ni extérieur. Mais il vous convient quand même de peser de la quantité de Vérité que vous disposez pour faire face à ce qui vient. La Vérité est essentielle. Elle participe à l'épanouissement de la Lumière et de la connaissance. Sans Vérité il ne peut y avoir justice. Sans Vérité il aura toujours jugement entre le bien et le mal. La Vérité est le pôle essentiel que vous devez apprendre à développer dans ces instants que vit votre planète et que vit votre corps, en ces chemins d'incarnation. La Vérité n'est pas jugement, encore une fois. La Vérité est acceptation. Etre vrai et être en accord, là, est la Vérité. Voilà la notion essentielle de ce que j'avais à vous dire par rapport à la Vérité dans ma deuxième venue en votre canal. Maintenant s'il est en vous des questions par rapport à cette Vérité ou par rapport à votre chemin, et dans la mesure de mes possibilités et des mes autorisations, il m'est bien évidemment possible de converser, en Vérité, avec vous.

Question : comment faire, au mieux, pour développer cette Vérité ?
La Vérité se développe par l'absence de jugement. Vous avez tendance à croire, en incarnation, que toute Vérité est issue d'un jugement. Or c'est exactement le contraire. La Vérité ne sort que de l'absence de jugement. A la mesure avec laquelle vous jugez, vous serez jugés. Si vous ne voulez pas être jugés, contentez-vous d'observer, d'être dans la neutralité bienveillante. Il n'y a pas de bien et pas de mal. Cela est relatif à un niveau de conscience qui est en train de s'éteindre devant vous, même si ce que vous observez peut être appelé un grand combat entre le bien et le mal, entre la Vérité et la fausseté. La Vérité découle de l'absence de jugement. La Vérité découle de la Vérité avec soi-même, la Vérité intérieure qui consiste à être vrai et en accord avec ses pensées, ses actions et ses modes de vie. La Vérité est quelque chose qui va vous rendre lumineux car, quand vous êtes en Vérité, la Lumière irradie et resplendit. Ce qui ne veut pas dire que vous êtes sans résistances car la Vérité peut entraîner des résistances de l'ego, bien évidemment, dans un premier temps, ce qui peut se traduire par certaines formes de souffrances mais aussi d'éliminations qui sont le propre de la vie en incarnation. Alors, la Vérité est quelque chose qui s'installe par l'absence de jugement et l'absence de préjugés. Il est important d'accueillir ce qui vient, quoi que ce soit, au niveau des évènements, au niveau de votre vie, avec un regard lucide car, en cette période où tout se révèle, vous devez accepter des signes qui vous sont envoyés comme des moyens de progresser dans votre propre Vérité. Mais n'oubliez jamais que la Vérité est absolue mais qu'elle est relative quand elle est vue par rapport au diaphragme d'une autre personne, à travers l'œil qui voit et qui regarde. A l'extérieur et à l'intérieur, il y a toujours une nuance mais cette nuance ne doit pas vous faire poser un jugement, ne doit pas vous faire préjuger de quelque chose. La Vérité appartient à des moments où les jugements et les préjugés s'en vont. Cultiver la Vérité est acte d'amour, est acte de Lumière. Ainsi, pout tout être humain, il en est de même. Il n'y a pas de différence selon les êtres humains. Cette Vérité est absolue. La Vérité consiste à ne pas juger, à ne pas avoir de préjugés et à laisser aussi se dérouler les choses sans prendre parti. Prendre parti est déjà sortir de la Vérité. Bien évidemment, me direz-vous, il faut pourtant décider mais les décisions viennent d'elles-mêmes. Elles ne doivent pas être prises ni sur le coup de l'émotion ni sur le coup du mental ni sur le coup de la raison. Les décisions se prennent parce que la Vérité est là. Il n'y a pas à se poser la question. Les évènements font que les choses vont se dérouler selon tel ou tel scénario. Il n'y a qu'à regarder, observer et adopter le scénario qui se produit.

Question : quelles formes de méditations, prières, ... , préconisez-vous aujourd'hui ?
De nombreux, très nombreux enseignements vous ont donné différentes formes de méditations, de prières et d'alignements, sur cette planète, depuis de très nombreux millénaires. Il vous appartient de choisir celles qui vous semblent les plus adaptées à votre propre Vérité et à votre développement personnel. Il n'y pas de panacée. Il n'y a pas de recette miracle. Néanmoins l'absence de jugement est l'attitude mentale et quasi de méditation la plus importante à observer pour laisser s'épanouir la Vérité. N'oubliez pas que la Vérité renforce la Lumière. Qu'est-ce que la Lumière, me direz-vous ? La Lumière est quelque chose qui vous met en état de joie, en état de sérénité, en état où quelque chose est allumé au fond de votre poitrine, au milieu de votre être et fait que, quelles que soient les choses qui vous arrivent ou qui croisent votre chemin, les choses sont plus légères et plus faciles à encaisser, dans tous les sens du terme.

Question : ne plus ressentir cette joie intérieure signifierait donc qu'on n'est plus dans sa Vérité ?
Non, parce que cela peut être faussé par une émotion du moment, par le mental du moment, par la raison du moment, ou par la blessure du moment. Cela ne peut être la preuve de l'authenticité de ce qui est vécu ou d'un signe quelconque orientant vers un choix ou vers un autre. Le choix de la Vérité se fait de lui-même, il ne s'impose pas en fonction d'un ressenti. Il n'y a pas un ressenti qui va vous dire « vous êtes dans la Vérité » et un autre ressenti qui va vous dire « vous n'êtes pas dans la Vérité ». A aucun moment vous n'êtes sûr d'être dans une Vérité absolue. Vous êtes dans une Vérité relative liée à l'instant ou à la situation. La Vérité absolue va s'accompagner d'une joie intérieure non pas au moment où vous êtes face au problème mais après. Cette notion de dynamique temporelle est extrêmement importante à comprendre. Vous ne devez pas fier vos décisions à ce que vous ressentez au moment où cela se produit car, à ce moment là, cela sera connoté, voire faussé, dévié par votre jugement de valeur. Or, rappelez-vous : la Vérité n'est pas jugement. La Vérité est accueillir ce qui se passe dans la neutralité, être lucide et conscient et laisser se dérouler les choix par la Volonté supérieure ou Volonté du Ciel. Plus vous œuvrerez vers la Vérité, plus vous n'aurez aucun choix à faire, les choix se feront comme par enchantement. Tant que vous poserez des actes en fonction de ce que vous définirez être la Vérité, il s'agira d'une Vérité relative et non absolue et donc d'un jugement de valeur.

Question : quelle différence faites-vous entre justice et jugement ?
Le jugement fait appel aux capacités de jugement d'un individu qui pose, par principe, l'opposition fondamentale et éternelle entre le bien et le mal, du moins en incarnation. Le jugement va donc poser des actes, des émotions, des pensées en fonction de ce qui est considéré comme bien ou mal, pour soi ou pour l'autre. Tant qu'il y a cette attitude d'esprit, il y a absence de Vérité. Il y a Vérité relative et non pas Vérité absolue donc absence de Lumière. La justice peut être rendue par les hommes en fonction de règles préétablies que vous appelez des lois. Néanmoins cette justice est définie par rapport à des conventions, par rapport à ce qui est bien ou ce qui est mal et donc, encore une fois, aux jugements de valeur. La vraie justice n'est pas jugement. La vrais justice est appelée loi de rétribution karmique : action entraîne réaction. Aujourd'hui, sur cette Terre, vous êtes rentrés dans une phase où l'action / réaction n'est plus amortie par le temps c'est-à-dire où celles-ci ne se manifestent pas avec des années, des millénaires ou des vies d'écart mais il y a instantanéité ou, du moins, proximité immédiate de l'action avec la réaction. Les choses, autrement dites, sont très réactives et bougent très vite. La justice, qui n'est pas issue du jugement humain, correspond à la définition du karma, tel que vous l'avez appelé. Néanmoins, l'absence de jugement est aussi quelque part une absence de justice c'est-à-dire sortir de l'action / réaction pour entrer dans quelque chose qui n'est plus lié à la dualité et qui est appelé la Vérité. Il y a donc deux notions : la justice et la Vérité. La Vérité n'a que faire de la justice parce que la Vérité ne correspond à cette dualité d'action / réaction. La Vérité est une. La Vérité est Lumière.

Question : quelle est votre origine ?
L'origine est liée à la Source, Source première et la Source d'où provient toute entité, entité humaine, non humaine, angélique, non angélique. Mais l'origine va se différencier selon les trames de vie. Il y a des trames qui sont passées par ce que vous appelez les voies de l'incarnation. Il y a des trames de vie qui ne passent pas par les voies de l'incarnation. Ainsi en est-il des voies angéliques qui ne peuvent pénétrer les mondes denses dans lesquels vous êtes. Il n'y a donc pas, chez nous les anges, de capacités de jugements, de capacités de discernement. Notre évolution se fait vers un seul sens, selon un seul axe plus précisément alors que votre évolution à vous peut se faire selon différents axes. La différence essentielle entre l'âme humaine et les anges se situe à ce niveau. L'ange est incapable de jugement. L'ange est incapable de fausseté. De manière absolue.

Question : qu'entendez-vous par « axe » ?
C'est l'axe qui nous relie directement à la Source et qui s'éloigne du point le plus extrême de la Source sans passer par les nœuds de l'incarnation. Il y a donc une connaissance absolue chez l'ange du point initial et du point final. L'ange ne connaît pas le poids mais il connaît la voie alors que vous, humains, connaissez le poids, la densité de la matière mais ne voyez pas toujours la voie. Notre voie est légèreté, la vôtre est lourdeur.

Question : comment perdre ce poids, pour retrouver plus facilement notre axe ?
Le poids vient des jugements, le poids vient des jugements de valeur, le poids vient des principes mêmes de l'incarnation qui est duelle, qui est dichotomisée en mâle / femelle mais je pourrais dire en bien / mal, en mal / bien. Il est important pour s'alléger, et donc pour rentrer dans la voie et non plus dans le poids, de développer au maximum la foi. J'entends par foi, croyance absolue en votre voie qui est Lumière car l'absence de poids va correspondre à l'augmentation de la Lumière. Le poids décroît, la Lumière augmente. Ainsi va la vie de Lumière. Alors, cheminer vers plus de légèreté, s'alléger du poids qui fait partie de l'incarnation nécessite la foi, nécessite de faire confiance en la voie. La voie est l'opposé du poids. Même si votre voie humaine est passée par la prise de forme et donc par la prise de poids, la densité est une expérience extrêmement temporaire dans le déroulement de la vie de la Lumière. Alors, la meilleure chose que je puisse vous conseiller : si vous voulez entrer dans votre voie, il convient d'être moins dans le poids. La voie est l'opposé du poids. Tout ce qui vous densifie, que cela soit les attachements, nous l'avons vu, que cela soit la matérialité, quel que soit le contenu de cette matérialité, est un obstacle à la voie. Ce n'est pas pour rien si, par le passé de votre planète, nombre d'êtres qui ont ressenti cette dualité du poids et de la voie ont souhaité s'exclure totalement du monde pour s'alléger. La différence essentielle est que, aujourd'hui, seulement aujourd'hui (et quand je dis aujourd'hui cela correspond à une échelle de temps extrêmement brève dans l'histoire que vous connaissez), il vous est possible d'alléger votre poids parce que la voie et l'énergie de la voie vient à votre rencontre. Alors, il faut simplement accueillir la présence afin de rentrer dans cette voie. La présence et l'énergie est ce qui vous fait découvrir la Vérité. Encore une fois, le premier obstacle à cette présence est l'a priori, le jugement. La voie est aujourd'hui à portée d'âme, je dirais. Elle s'insuffle, cette voie, depuis quelques dizaines d'années simplement, sur cette planète. Il suffit de l'accueillir. L'accueillir nécessite d'être un spectateur qui assisterait au déroulement du film mais qui, à aucun moment, ne chercherait à influer sur le déroulement de ce film. Vous êtes le film que vous observez mais il faut admettre que vous ne pouvez et ne devez changer le film qui se joue. Vous devez être à la fois à l'intérieur du film et à l'extérieur du film. En tant que spectateur du film vous devez décider de laisser le film se dérouler. La voie et l'absence de poids se trouvent dans cette attitude.

Question : comment mieux discerner la voie quand on la perd de vue ?
Il convient pour cela de s'alléger. Alors, comment s'alléger ? L'allégement de l'être humain nécessite de se dénouer soi-même de tout ce qui nous lie et nous relie à la souffrance, aux êtres, aux lieux, à la matière. Tout ce qui nous semble être un poids, est un poids de trop. Trouver la voie nécessite effectivement de couper les liens, quels qu'ils soient. Ce qui ne veut pas dire, par là, de devenir enfermé dans sa forteresse mais, bien au contraire, d'être au milieu des autres, d'être au milieu des différents lieux que vous fréquentez, mais d'être lucides sur tout ce qui vous relie mais en même temps vous alourdit. Ce qui vous relie à la matière et donc à une liaison horizontale, vous alourdit. Seule la liaison verticale est capable de vous protéger. Cela nécessite de couper ce qui vous alourdit. J'entends par « couper », ne pas rompre la communication mais simplement rompre les attachements, rompre les préjugés. Il faut être allégé par rapport au bien, par rapport au mal, ne pas être plus attaché au bien qu'au mal afin de retrouver la voie et la légèreté.

Question : qu'entendez-vous par « aller dans le sens de l'énergie » ?
L'énergie est quelque chose d'assez immatérielle, n'est-ce-pas ? Quelque chose qui évoque la notion de propagation. L'énergie est quelque chose qui permet, par un système, quel qu'il soit, de mettre en mouvement. On peut en conclure, donc, que l'énergie est un mouvement mais pas n'importe quel mouvement. L'énergie qui vous emmène vers la lourdeur et le poids, qui est l'énergie de l'incarnation, vous prive de la voie. L'énergie qui est celle qui vous met en mouvement vers la légèreté est, elle, l'énergie de Vérité. L'énergie de Vérité est quelque chose qui élève et qui détache et qui tranche. Il est extrêmement important d'assimiler l'énergie comme un système de Connaissance. Je ne parle pas de connaissances au sens livresque, je parle de Connaissance intérieure, de révéler cette Connaissance qui est en vous. De par même sa définition, la connaissance est toute intérieure. Connaissance de sa finalité, connaissance de sa voie, par l'intermédiaire de la foi et de l'énergie. Ainsi, l'énergie, celle qui vous ramène dans votre axe de connaissance et dans votre axe de Vérité, va vous alléger. L'allégement dont on parle est non pas le ressenti du cœur. L'allégement est ce qui survient quand vous avez coupé certains liens et que, réellement, vous vous sentez plus légers. Mais, encore une fois, faites attention de ne pas couper des liens qui ne sont pas des liens. Il convient de différencier les liens qui participent aux poids, aux attachements, des liens verticaux qui, eux, vous relient à la Source et donc sont là pour vous aider à vous alléger. Coupez au niveau horizontal pour renforcer le niveau vertical. Cela s'accompagne (non pas sur le moment, hélas, mais a posteriori et seulement a posteriori, ce qui est donc différent du ressenti immédiat) d'un apaisement et d'une joie du cœur qui confèrent une certaine former de liberté. La seule façon de ne pas vous tromper est de ne pas juger et de laisser les choses se dérouler en affirmant votre désir de légèreté et votre foi en votre voie.

Question : comment vivez-vous, vous-même, cette joie ?
La joie, telle que vous pourriez la définir, est un état permanent chez l'ange. Il n'y a point, encore une fois, de souffrances puisqu'il n'y a pas de poids. Il n'y a pas d'attachements, il n'y a pas d'incarnation. Nous chantons, chacun à notre façon, notre légèreté et notre joie. Etant donné que nous sommes dans la voie où il n'y a pas de poids, contrairement à vous, la joie est un état permanent. Il ne peut y avoir de tension entre absence de joie et joie, ce que vous appelez émotion. Cela ne peut être. Les émotions font partie du monde de l'incarnation. Il y a donc un état permanent de joie chez l'ange.

Question : cela signifie que vous extériorisez votre Vérité en permanence ?
C'est le cas à partir du moment où il n'y a pas de poids et, donc, pas d'incarnation. D'ailleurs, que fait l'âme une fois qu'elle décède et qu'elle quitte ce corps ? Elle exprime et elle ressent la Vérité et la distance qui a pu exister entre sa vie et la réalité. Parce que, d'un coup, l'âme est privée de poids, de manière transitoire.

Question : cet allégement peut se vivre de manière ponctuelle, provoquée par certains états comme des sorties de corps ?
Cela participe du même phénomène. La sortie hors du corps est une expérience qui correspond à l'absence de poids, bien évidemment.

Question : avez-vous de nouvelles indications sur les changements à venir sur la planète ?
Ils sont en cours en ce moment, comme vous le dites. Ils se déroulent, ils s'adaptent et s'ajustent à chaque instant en fonction des actions et réactions de l'humanité. Il serait malaisé et absolument pas la Vérité de vous donner des étapes, des évènements précis mais, effectivement, comme vous le constatez, je vous rappelle que vous n'avez fait que le premier tiers, le premier quart même de votre année. Les bouleversements vont s'accélérer, vont prendre des proportions importantes dans tous les secteurs de vos vies : à titre individuel, à titre collectif, à titre de pays et à titre planétaire. Tout est possible dans le mécanisme qui est à l'œuvre actuellement, qui est un mécanisme lié à la fois à la justice divine mais aussi lié à la notion de Vérité qui doit se manifester. Ainsi, chaque évènement, à titre individuel, collectif, planétaire, quel que soit le secteur concerné et le domaine concerné, obéit à cette grande dynamique de dévoilement, de bouleversements et d'éclatement de la Vérité. Cela peut se faire en douceur, cela peut se faire de manière plus dure et tout cela s'adapte, s'ajuste en fonction encore une fois des actions et des réactions de chaque être humain, aussi bien à titre individuel que collectif.

Question : auriez-vous des préconisations à nous donner ?
Je dirais qu'il est indispensable de porter votre conscience sur cette notion de jugement. La clé, une des clés essentielles, se trouve à ce niveau. Vous devez impérativement vous débarrasser de cette notion de jugement, accueillir ce qui vient, que cela vous soit agréable ou fort désagréable. C'est une notion essentielle car si vous acceptez de ne pas juger, aussi bien de manière positive que négative, ce qui arrive dans votre vie, à l'instant où vous le vivez, vous constaterez très rapidement que les poids s'allègent. Par sur le moment, rappelez-vous cela, mais a posteriori. A posteriori, quand votre raison examinera votre lâcher prise et votre laisser faire du moment où vous avez vécu ce que vous aviez à vivre, et que vous regarderez cela comme au cinéma, vous vous rendrez compte si vous avez fait un pas dans la voie ou pas. En fonction du degré d'allégement que vous ressentirez, encore une fois, a posteriori et non pas durant les évènements. Essayez d'appliquer cela, même dans les choses les plus simples de votre vie, et vous constaterez très facilement cet allégement.

Question : à quoi est dû ce décalage dont vous parlez ?
Le décalage est extrêmement important. Quand vous réagissez par rapport à un évènement agréable ou désagréable vous êtes dans le jugement. Bien évidemment si la chose est agréable vous allez vous sentir joyeux et si la chose est désagréable, vous risquez de vous sentir lourd, en peine. Mais, ça, c'est la réaction du moment, elle fait partie de la personnalité, des émotions, des jugements de valeur, des jugements que vous portez. Alors que si, au lieu de ressentir, vous vous contentez de vivre et de laisser les choses se dérouler, après que les choses se soient passées (si vous arrivez à obtenir cette neutralité au moment du vécu de cet évènement), vous vous apercevrez a posteriori (ce posteriori se situant au moment où il n'y a plus d''émotions, d'actions / réactions par rapport à cet évènement ; cela peut être le jour même, voire quelques jours après et dans certains cas quelques semaines après) que vous avez toute latitude pour apprécier l'allégement. Même pour un évènement fort désagréable.

Nous vous remercions. Nous n'avons plus de questionnements.

Jophiel vous présente ses salutations et vous apporte toute sa Lumière et vous dit à très bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page