Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M. AÏVANHOV

O.M. AÏVANHOV

26 octobre 2006

pdf

Et bien, chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver. J'aime tant pouvoir échanger avec vous sur les préoccupations qui vous sont chères. Alors, si vous le voulez bien, nous allons d'emblée commencer et à répondre à vos questions si toutefois vous avez des questions qui vous concernent.

Question : quelle activité choisir pour agir au mieux dans la société ?
Il va falloir fixer les buts, fixer les objectifs, fixer ce que l'on a réellement envie de faire, ce pour quoi on est fait mais aussi ce qu'on a envie de faire pour soi-même, déjà dans un premier temps, et pour les personnes avec qui l'on vit. Mais aussi quel est le sens et la direction que l'on veut donner à son travail dans tous les sens du terme. Alors, quelle est aujourd'hui, je dirais, la meilleure façon d'agir sur l'humanité ? D'essayer d'aider, non pas l'humanité, c'est un peu présomptueux, mais les gens qui vont, je dirais, être en contact directement avec vous ? Et ceci est valable pour l'ensemble des êtres humains que vous allez rencontrer dans toutes les circonstances de votre vie.

Alors il faut essayer de trouver son être intérieur c'est à dire sa Lumière intérieure, son rayonnement intérieur, son rayonnement du divin de manière à être centré, bien évidemment, mais surtout être en paix avec soi-même, être dans une capacité de rayonnement de Lumière qui est liée à un état de sérénité intérieure.

Alors, quelle est la meilleure façon d'être dans cette sérénité intérieure ? C'est, bien évidemment, de choisir les occupations qui nous font plaisir, de choisir réellement, quand on en a la possibilité, de faire ce que l'on veut. A partir du moment où vous êtes en accord avec vous-même (non pas avec les désirs de la personnalité mais avec un assentiment de l'être intérieur) vous allez pouvoir, déjà, à votre façon, aider l'humanité de par votre propre montée vibratoire. Alors, bien évidemment, je vais pas te dire ce que tu dois faire mais ce qui serait mieux de faire pour toi. Par contre il est évident que tu dois te diriger vers ce qui va, pour toi, être, apparaître comme quelque chose de fluide, comme on dit, comme quelque chose qui est facile à faire, qui ne nécessite pas d'épreuves ou de travail beaucoup trop important par rapport au résultat obtenu. Il faut aller, je dirais, dans les lignes de moindres résistances, il faut aussi être attentif aux signes qui sont proposés par la vie et le destin, ces signes pouvant arriver aussi bien la nuit que la journée à travers des rencontres, à travers des mots échangés. Ca, c'est extrêmement important d'être, je dirais, à l'écoute de ce qui est envoyé par la vie.

A partir du moment où l'on est à l'écoute de ce qui est envoyé par la vie, il convient de décider soi-même en fonction de ces opportunités, en fonction de ce que l'on ressent à l'intérieur de soi la justesse de ce qui doit être vécu. Je peux pas dire mieux, alors, maintenant, bien évidemment, si tu me demandes, les seules précisions que je pourrais donner c'est qu'il faut bien évidemment essayer de quitter les grandes villes, ça c'est extrêmement important, d'essayer si possible d'aller dans des endroits où il y a possibilité d'avoir soit des montagnes, soit des possibilités d'être en pleine campagne, ça c'est extrêmement important dans un avenir assez proche. Il est important aussi de trouver une occupation qui va permettre, comme je disais, de se trouver centré, de se trouver dans une situation où on soit pas obligé, comme vous dites, de trimer pour arriver à quelque chose somme toute d'assez dérisoire. L'important est de faire ce qui plaît, ça c'est très important.

Question : comment aider un couple qui se sépare ?
Il est important de comprendre que sur le chemin de la synchronicité et de l'unité de la fluidité (qui est un chemin vers l'ascension dimensionnel) il y a aussi des choses qui sont présentées bien évidemment et qui ne vont pas dans le sens de la Lumière authentique. Alors il est facile de s'illusionner. Par contre choisir un certain chemin et aller vers la difficulté est à l'encontre de ce qui est prévu pour la cinquième dimension et pour l'évolution spirituelle. Alors, comment peut-on, je dirais, aider ?

Aider c'est essayer non pas d'influencer les autres, c'est faire peser les arguments qui vont faire comprendre qu'il y a des erreurs qu'il ne faut pas commettre. La liberté est imprescriptible, bien évidemment mais il y a aussi des choses importantes au niveau de la compréhension de ce qui nous est envoyé parce que, sinon, nous avons des choses qui arrivent, à première vue nous pensons qu'elles sont pour un mieux mais elles sont pas des fois toujours pour un mieux.

Parfois c'est des épreuves ou des tests qui vous sont mis sur le chemin pour voir si vous êtes suffisamment affermis dans votre foi et dans votre évolution vers cette nouvelle dimension. Alors les gens qui sont persuadés, par un obscurcissement de l'âme c'est à dire par la personnalité qui prend le dessus, comme vous appelez l'ego qui prend le dessus, il est très difficile de faire faire marche arrière à quelqu'un, de lui faire comprendre ses erreurs. Alors les erreurs, des fois, doivent être vécues mais les conséquences de l'erreur c'est que ça va entrer, je dirais, dans des zones de résistance et, à partir du moment où vous rentrez en résistance, où la vie vous met en résistance, c'est que vous n'êtes pas du tout dans le sens de la fluidité et dans le sens de l'ouverture à la cinquième dimension.

Alors, je dirais pas qu'il faut prier pour ces gens là mais avoir des pensées d'amour, des pensées de Lumière, des pensées de lucidité qui vont certainement aider peut-être à prendre des décisions et des choix qui seront peut-être meilleurs que ceux qui sont en train d'être pris. Alors il est extrêmement important de ne pas insister pour dire « il ne faut pas faire ça » parce que si vous dites ça, les gens qui sont dans l'ego vont être renforcés pour faire ce qu'il ne faut pas faire. Alors, la seule façon c'est d'être dans le silence et surtout d'envoyer des pensées d'amour, des pensées de Lumière et laisser les choses évoluer. Si les gens ne sont pas prêts à comprendre que ce qu'ils font n'est pas dans la Lumière, nécessairement ils iront vers des solutions qui seront extrêmement désagréables mais malheureusement c'est le choix de tout être humain aujourd'hui.

Question : comment dépasser la fusion et la jalousie dans une relation amoureuse sans rompre ?
Il est important, lors de la maturité d'une évolution de couple, de dépasser le niveau fusionnel pour arriver à l'équilibre. La fusion est quelque chose qui permet de vivre extrêmement fortement une notion d'amour exacerbée mais possessive. Après il convient de rentrer dans une maturité de la relation. L'espace fusionnel va induire un sentiment de dépossession de son pouvoir personnel. Alors, pour trouver le pouvoir personnel il faut non pas sortir de la relation, parce que ça serait une erreur quand il y a de l'amour réel, mais il faut affirmer soi-même ce que l'on est. Et pour affirmer soi-même ce que l'on est il faut déjà trouver ce que l'on est c'est à dire développer sa force spirituelle, sa force d'âme et trouver sa dimension intérieure et non pas croire que l'autre va apporter la dimension intérieure.

L'autre peut apporter la certitude de la relation d'être aimé mais, à aucun moment, il ne peut induire la force intérieure parce que, ça, c'est quelque chose qui ne peut venir que de soi-même et ceci nécessite de le décider soi-même. La jalousie est liée à la captation du feu. A partir du moment où l'autre récupère son propre feu, la jalousie ne peut que s'éteindre. Ca s'appelle sortir de la fusion pour rentrer dans la sérénité dans la relation. Autrement dit il faut cesser d'alimenter la passion avec le feu, le feu doit alimenter toi-même.

Question : comment connaître la couleur de son âme ?
La couleur de l'âme correspond à des choses importantes que nous pouvons effectivement développer et dire mais le plus important c'est que l'âme doit s'épanouir. L'âme doit recouvrir l'ego, ce qui veut dire que quand l'âme naît à la conscience, elle prend de plus en plus d'importance et elle va, au niveau des cocons de Lumière, recouvrir et non pas étouffer l'ego, ni le faire mourir, ni le faire élever mais le mettre à sa juste place c'est à dire ne pas mettre l'ego devant mais mettre la partie la plus extérieure, ce qui rayonne du centre c'est à dire l'âme.

Les êtres humains, même ceux qui ont révélé la puissance de leur âme, peuvent toujours, tant que l'âme n'est pas totalement réalisée on va dire, être sous l'emprise, à un moment donné, de l'ego. L'ego est tout ce qui va vous ramener à vous-même en faisant, comment dire, barrière avec ce qui est à l'extérieur et l'environnement. L'ego n'oubliez pas, est quelque chose qui divise, quelque chose qui sépare, quelque chose qui est dans le reniement, quelque chose qui a peur alors que l'âme n'est que bonté, l'âme n'est que ouverture. A partir du moment où vous rentrez dans cette fluidité de l'âme (qui correspond à l'émergence aussi de la cinquième dimension) vous allez rentrer dans quelque chose qui est fluide mais, tant que vous n'avez pas mis totalement les pieds et la totalité de vos corps dans la cinquième dimension (ce qui n'est le cas pour personne encore même si certains s'en approchent) il y a toujours le risque de voir l'ego ressurgir. Alors je préfère effectivement qu'on ne parle jamais de l'ego ou des défauts mais qu'on parle plutôt de la beauté de l'âme parce que c'est ça le plus important.

L'important n'est pas d'être de couleur comme ceci ou comme cela, l'important c'est de révéler cela totalement. La finalité de la couleur de l'âme est de vous faire aller vers la blancheur de la cinquième dimension et de devenir des âmes de couleur blanche. Pour l'instant les âmes colorées représentes quatre vingt dix neuf pour cent des âmes incarnées sur terre, qu'elles soient rouges, vertes ou bleues mais ça donne pas le sens du chemin. L'important est d'aller vers le développement de l'âme, quelle que soit sa couleur.

Question : pourquoi rien ne change alors que je le demande ?
Il faut d'abord définir parce que dire « je veux faire ceci ou cela » ça suffit pas nécessairement à ce que les choses se présentent, se manifestent ou se mettent en place. Il faut œuvrer beaucoup plus dans la définition précise de ce que tu veux faire. C'est pas un frein c'est la non définition réelle concrète des objectifs et aussi que la transformation n'était pas complément terminée jusqu'à présent. C'est pas mon rôle de dire ce que tu dois faire, il faut définir soi-même, précisément, en l'occurrence par rapport à une activité de nature spirituelle. Ne décider réellement que ce que l'on souhaite.

Il faut d'abord faire le clair à l'intérieur de soi. Faire le clair à l'intérieur de soi c'est avoir déjà une vision précise des objectifs avant de définir les moyens parce que la vision immédiate est non pas une vision des moyens. La plupart des gens ne voient pas l'objectif donc ils confondent l'objectif et le moyen. Il est préférable de définir l'objectif, les moyens se mettront en place, après, beaucoup plus facilement. L'objectif précis, c'est ça : être clair.

Les gens par exemple se mettent à travailler ensemble parce que ils sont biens ensembles, parce qu'ils ont des moyens communs mais est-ce qu'ils ont les mêmes objectifs ? Ca, c'est extrêmement important. Alors être clair c'est déjà définir non pas ce qu'on va faire, non pas ce qu'on veut faire, mais qu'elle est la finalité de pourquoi on fait cela. Autrement dit, pour les êtres qui sont en démarche ou en ouverture spirituelle, l'important n'est pas de avoir les moyens pour faire ceci ou cela, l'important est de poser clairement non pas les modes de travail mais qu'elle est la finalité précise de ce qu'on veut faire. Le seul objectif, la seule finalité de toute démarche est l'être intérieur. Ne croyez pas arriver, parce que l'activité est plus ou moins spirituelle, à votre être intérieur.

Quand je vous dis de trouver les chemins les moins contraignants, les moins résistants, c'est parce que ça vous permettra d'avoir la fluidité nécessaire à trouver votre être intérieur qui est la vraie finalité. Alors, quand je parle d'objectif de ce que vous voulez faire au niveau matériel, affectif, professionnel, c'est pas de poser la question de ce qui va vous rapporter le plus mais plutôt bien de ce qui va se faire avec le plus de fluidité (le mot facilité risque d'être mal compris) et surtout de garder l'objectif final. Faire du y-king, faire un métier, créer une entreprise, c'est pas une finalité.

Et maintenant je vais pouvoir apporter ma bénédiction habituelle. Alors, recevez toute ma bénédiction.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page