Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M. AÏVANHOV - 2/2

O.M. AÏVANHOV - 2/2

1er novembre 2009

pdf

Question : que faire avec les images que je reçois pendant les soins qui font le lien avec l'origine de la problématique ?
J'ai entendu, tu as employé le mot : ça sert à faire des liens. Tu as tout compris.

Question : que faire, alors, de ces images ?
Surtout pas les dire à la personne. Le principal c'est de faire disparaître ce qui existe, n'est-ce pas ? De transcender les choses et d'amener les gens vers l'Unité. C'est pas en les dépolarisant sur ce qui existe dans le passé que vous allez mettre dans l'instant présent. L'instant présent c'est l'instant présent, vous devez vous y mettre vous-même, mettre les mains ou mettre la Lumière ou mettre les énergies du 3ème œil, du Cœur, ce que vous voulez, mais dans l'instant. À partir du moment où des informations arrivent (venant, comme je l'ai dit, par exemple, tout à l'heure, sur quelqu'un, par rapport à un traumatisme passé), quelle importance ça va avoir d'aller remonter à la Source ? Ça, c'est votre croyance binaire particulièrement liée à certains médecins qui ont poussé à l'extrême ce raisonnement, de dire que nous sommes le résultat de notre passé et donc de tout expliquer par des traumatismes ou des évènements survenus dans le passé. C'est effectivement vrai mais, aujourd'hui, vous n'êtes plus dans ces modes de fonctionnement là. C'est ça qu'il vous faut dépasser. Vous avez toujours besoin de trouver une justification dans l'action / réaction, dans vos vies et dans les gens qui vous sont confiés. C'est fort logique pour la Conscience humaine de fonctionner comme ça, mais, aujourd'hui, vous devez fonctionner autrement. Si vous voulez être dans la Joie de l'instant, vous pouvez pas aller dans le passé, de l'autre ou le vôtre. Vous ne pouvez pas transcender votre passé parce que vous êtes le résultat de ce passé, bien sûr, mais vous ne pouvez pas trouver le présent en étant la conséquence de votre passé, c'est aussi simple que ça. Vous avez une voie qui est la voie linéaire horizontale : vous êtes la conséquence de votre passé. Et vous avez une voie verticale qui est l'arrêt du passé, la fulgurance, l'Illumination, la transfiguration. Mais tant que vous dépolarisez votre système à vouloir chercher une explication dans le passé, que ce soit la filiation par rapport à votre lignée, que ce soit par rapport, même, à la raison précise d'un problème, ... Imaginez un exemple, sans chercher des trucs très compliqués : imaginez, je me casse la jambe parce que quelqu'un m'a donné un coup dans le tibia, c'est lui qui me casse la jambe. Dix ans après je m'aperçois que ça a entraîné des problèmes précis, des conséquences si vous voulez, des séquelles de cette fracture. Alors, je vais essayer de penser à ce qui m'est arrivé. Je vais essayer d'aller réparer, x années après, ce qui s'est passé dans le passé. Mais ça m'éloigne de l'instant présent. Si je reste dans l'instant présent, si je transcende, par la Vibration, mais l'anomalie, quelle qu'elle soit, n'a plus de raison d'être. Quand vous trouvez l'Unité, toutes les maladies disparaissent, sans exception. Donc, à partir du moment où vous êtes en route vers l'Unité, vous allez vous apercevoir, vous-même, sur vous-même, que nombre de pathologies, nombre de désagréments, disparaissent, parce que dans l'Unité, il y a pas de place pour la maladie. Et l'Unité, c'est ici et maintenant, c'est pas le passé. La Lumière, elle est ni dans le passé, ni dans le futur, elle est dans l'instant présent. Donc, vous ne pouvez pas prétendre chercher la Lumière et aller sans arrêt dans le passé ou dans le futur. Ça s'appelle : ici et maintenant. Quand vous faites plein de choses, vous faites pas autre chose. Si vous cherchez la Lumière, vous êtes dans la Lumière. Mais vous cherchez pas la Lumière par rapport à un passé ou par rapport à des mémoires qui vont vous gêner, soi-disant pour trouver. C'est votre Conscience qui gêne, c'est pas la mémoire parce que votre Conscience est axée sur le passé, parce que vous êtes conditionnés, depuis très longtemps, à vous considérer exclusivement comme le résultat de votre passé. L'erreur, elle est là, il y a pas à chercher d'autre erreur. Si vous étiez capables de vous mettre dans l'instant, ce qui correspond à ce que Uriel manifeste quand il descend avec certaines entités ... Quelque part, quand vous faites les OD ER IM IS AL, quand vous accueillez la Lumière Christ en Vérité et en Unité, quand vous faites vos méditations, à certains moments, vous captez que c'est juste. Est-ce que, à ce moment-là, vous pensez à vos souffrances pour votre passé ? Vos souffrances reviennent dès que vous sortez de cet état. Alors, bien évidemment, si vous avez quelque chose qui fait très mal, vous n'arriverez pas à vous centrer dans l'instant parce que la douleur, elle vous rappelle au passé. Mais vous qui n'êtes pas malades, ou qui avez des troubles qui n'entraînent pas de douleurs invalidantes, profitez de la Vibration, de la Lumière qui est là pour entrer en Unité. En Unité, il y a pas de maladie. La maladie est une Création, la maladie, en absolu, est une croyance et rien d'autre parce que vous vous considérez, au niveau spirituel, comme le résultat de votre passé. Mais vous n'êtes pas le résultat de votre passé. Ça, c'est une Illusion, aussi.

Question : comment faire, alors, pour les personnes qui viennent consulter ?
Si, toi, tu changes et tu rentres en Unité, ceux qui viendront te consulter seront pas les mêmes personnes : principe d'attraction et de résonance. Alors, la solution c'est de rentrer toi-même en Unité et tu auras, par principe d'attraction et de résonance, comment dire, apporté à toi ce qui doit être. Si vous êtes dans l'Unité, vous n'avez pas à vous poser de question : l'Intelligence de la Lumière pourvoit à tout, strictement à tout. Donc, tu dois te libérer de tout ce qui a été appris. À un moment donné, il faut désapprendre. Que vous ayez été médecin, ingénieur, scientifique de renom, vous ne pouvez prétendre trouver l'Essence de l'Être sans tout perdre. Mais quand on dit tout perdre, ça veut dire vivre l'instant et l'instant n'a que faire de vos titres, de vos fonctions. L'instant n'a que faire de vos souffrances. L'instant, c'est l'instant. À ne pas confondre avec le moment. Le moment, c'est les mots qui mentent. L'instant, c'est ce qui est présent.

Question : après un stage avec la Présence d'Êtres de Lumière, il m'est arrivé de ne plus me sentir dans l'énergie du Cœur au cours de soins que je donne. Que s'est-il passé ?
Alors, chère amie, c'est très clair. Je vais te faire deux réponses. La première, elle va te faire bondir. Mais je vais expliquer ensuite, par la deuxième, et tu comprendras. La première, c'est bien fait. La deuxième réponse : à partir du moment où vous vivez des moments particuliers, dans des instants de fulgurance de la Lumière, et si vous avez intégré la Lumière, au sens Intelligence de la Lumière, votre volonté n'a plus à s'exercer. Vouloir guérir et vouloir diriger l'énergie à tel endroit, parce qu'il faut guérir, ce n'est plus être dans l'Être, c'est déjà s'en éloigner. Donc, la leçon est effectivement de continuer ce que tu fais mais de l'envisager de manière plus neutre. Quand je dis, plus neutre, d'être simplement le canal de la Lumière mais pas le canal qui va prendre la Lumière pour la diriger où il veut et faire ce qu'il veut mais la laisser agir jusqu'au bout. Les résultats seront profondément différents. Donc tu as été mise face à quelque chose qui était que la Lumière ne peut passer parce que ta volonté fait obstacle à la Lumière nouvelle qui coule en toi.

Question : l'abandon total provient de la mise de côté de la personnalité ?
Vous ne pouvez pas décider de mettre de côté votre personnalité. Pourquoi ? Parce qu'elle va refuser. Parce que si vous dites : « je mets ma personnalité de côté », qui est-ce qui dit « je » ? C'est la personnalité. L'abandon à la Lumière peut être comparable à un acte de foi total en l'Intelligence de la Lumière. C'est vraiment, à un moment donné, l'expérience vécue par le Christ sur la Croix. Et avant la croix, il disait : « mais, Père, pourquoi, moi, je dois vivre cela ? éloigne cette coupe de moi ». Sur la croix même, il a dit : « mais, pourquoi, m'as-tu abandonné ? ». Et puis, il s'aperçoit qu'il ne l'a pas abandonné, à partir du moment où, lui, s'abandonne. Vous voyez la différence ? Elle est très subtile. Mais vous n'êtes pas obligés d'aller jusqu'à la crucifixion, aujourd'hui, parce que les choses sont beaucoup plus aisées. Mais, néanmoins, ce pas fondamental, vous avez à le réaliser vous-mêmes. L'abandon à la Lumière est parfois difficile parce que, tant que vous n'avez pas vécu l'énergie du Cœur, vous avez beau être spirituel, avoir des actions thérapeutiques, connaître tous les Mystères de l'univers mais vous n'êtes pas dans le Cœur. Et tant que vous n'êtes pas dans le Cœur, vous êtes dans l'ego. Et l'ego va entrer, de plus en plus, en réaction contre le Cœur parce qu'il ne veut pas lâcher, l'ego et vous ne pouvez pas le faire lâcher. Si vous dites : « je lâche », et bien, vous lâcherez pas parce que c'est votre ego qui dit ça. L'abandon est un acte de basculement extrêmement précis qui vous fait pénétrer, de plain-pied dans l'Unité. Donc l'abandon à la Lumière n'est jamais un acte conscient de décision. Le mot qui a été employé par l'archange Anaël, et par d'autres, c'est le mot de « pas », « faire un pas ». Osez faire ce pas. Osez traverser et c'est difficile à expliquer avec des mots parce que ce n'est pas une décision de la personnalité. C'est le moment ultime où l'impulsion de l'âme et de l'Esprit est tellement forte qu'elle submerge la personnalité, qu'elle va éliminer, même temporairement, toutes les peurs, toutes les appréhensions, tous les jeux du mental, tous les jeux du pouvoir, tous les jeux de la séduction : le moment où on redevient souverain, où on abandonne tous les systèmes de contrôle, extérieurs et intérieurs. C'est pour ça que des êtres qui ont vécu ce que vous appelez les états Mystiques ou les expériences de mort imminente, arrivent à cet état, parce qu'ils sont hors du corps et qu'ils vivent la Lumière. Ils n'ont plus les moyens de réagir au niveau de la personnalité ou du corps, puisqu'ils sont hors de ce corps et ils sont dans la Vibration d'une autre Dimension. Donc, c'est à ce moment-là que se produit l'Illumination et, quand ils reviennent, ils sont différents. D'ailleurs, à la suite de ça, des maladies peuvent disparaître, des anomalies peuvent disparaître totalement. Mais, vous, en tant qu'êtres qui recevez la Lumière par le haut du corps, il vous faut la conduire dans le Cœur. Mais vous avez bien des expériences autour de vous, même vous-mêmes, où vous recevez les énergies, vous essayez de descendre les énergies dans le Cœur, mais vous sentez pas le Cœur. Pourquoi vous sentez pas le Cœur ? Parce que votre ego s'oppose à cela parce qu'il sait très bien que si l'énergie, la Lumière, descend dans le Cœur, c'en est fini, Inconsciemment et consciemment. La peur empêche la Lumière de descendre. Le pouvoir empêche la Lumière de descendre. Et c'est pour ça que Saint-Jean disait : « il y aura beaucoup d'appelés et peu d'élus ». Les appelés sont ceux qui reçoivent la Lumière dans la tête mais, pour pouvoir être élus, il faut être humble et simple, il faut que la Lumière arrive au Cœur. C'est la fusion de la Couronne Radiante de la tête et du Cœur. Alors, ceux qui ont eu la chance de sentir, par le corps, les Vibrations au niveau du Cœur, savent que la solution, elle est là. Alors, bien évidemment, les fluctuations de vos vies, les gens que vous rencontrez, les oppositions que vous pouvez rencontrer, de par la dualité de ce monde, vous éloignent du Cœur mais, là aussi, il y a un apprentissage. Au fur et à mesure que vous arriverez à stabiliser la Conscience au niveau du Cœur et à vivre dans le Feu du Cœur, suffisamment longtemps, vous en vivrez le Feu de l'Amour c'est-à-dire le Feu de l'Unité retrouvée. Mais c'est pas une décision qu'on prend comme ça, en décidant « je veux aller dans le Cœur ». Il y a une culture, je dirais, de l'humilité, de la simplicité. Toute une culture du renoncement au pouvoir. Je vous assure que vous ne pouvez pas pénétrer le Cœur tant qu'il restera la moindre volonté personnelle, tant qu'il restera la moindre volonté de pouvoir. Mais, néanmoins, toutes les décisions Vibratoires sont réunies, depuis septembre, surtout depuis la fin des Noces Célestes, pour vous permettre d'aller dans le Cœur. Mais si vous voulez faire descendre l'énergie dans le Cœur et qu'elle ne descend pas, il faut pas accuser l'énergie. Il faut pas vous accuser non plus, ça sert à rien de culpabiliser, mais ça veut dire qu'en vous, il existe encore des résistances qui peuvent être liées à la peur, qui peuvent être liées au poids du passé, c'est-à-dire que vous n'avez pas dépassé le passé. Ça peut être lié à des circonstances familiales, ça peut être lié à des jeux de pouvoir, ça peut être lié à des choses fort variées, en fait. Mais le jour où vous descendez la Vibration dans le Cœur, vous savez que vous êtes presque arrivés parce qu'à partir du moment où vous avez allumé le Cœur, il ne peut plus jamais s'éteindre définitivement. Mais il faut faire le premier pas.

Question : Anaël a dit qu'il faut éloigner les Maîtres. Or, j'ai rencontré une personne éveillée qui m'a procuré de la Joie, m'a fait me sentir dans le Cœur.
Oui, parce vous êtes, vous-mêmes, des Êtres de Lumière. Mikaël vous l'a répété longuement : la période des Maîtres est révolue. De mon vivant, on m'appelait Maître Mikaël Omram Aïvanhov. C'était une certaine époque. Aujourd'hui, à cette époque, la Lumière, elle est pas dans les Maîtres. La Lumière elle est là, partout autour de vous, donc vous n'avez pas à trouver un Être porteur de cette Lumière. Vous avez, vous-même, à devenir ce Porteur de Lumière. Le problème c'est que pour la maîtrise, dans des temps pas si vieux que ça, il fallait trouver un Maître pour « vivre » la Vibration qu'il était capable de nous transmettre. Aujourd'hui, vous devenez des grands. Vous n'avez plus besoin de quelqu'un d'extérieur à vous pour être parfait, pour être en Unité. Et d'ailleurs, Bouddha disait : « il faut tuer tous les Maîtres, tous les modèles ». Alors, bien évidemment, ça peut être extrêmement séduisant de se sentir dans le Cœur et dans la Lumière auprès de quelqu'un. Mais si, dès que tu t'éloignes de la personne, tu n'es plus dans la Lumière, ça veut dire quoi ? Il faut être extrêmement prudent sur la relation de dépendance. Le vrai Maître, c'est celui qui vous libère, c'est celui qui ne vous demande rien et qui vous renvoie chez vous. C'est pas celui qui vous prend comme disciple, même si c'est un vrai éveillé. Le vrai éveillé, ce n'est pas celui qui va mobiliser les foules, c'est celui qui vous renvoie à vous-même. C'est comme si, de son vivant, je sais pas, le Christ avait voulu avoir plus de douze disciples et avait voulu attrouper les foules, avec lui, pour se faire adorer. Ce qui ne veut pas dire que les Êtres ne sont pas à fréquenter quand ils sont éveillés, bien au contraire. Vous pouvez avoir des rencontres avec eux, échanger avec eux, mais vous devez les considérer comme des égaux à vous. Vous n'êtes ni inférieurs, ni supérieurs. Vous êtes simplement à des instants différents. Le problème c'est que, si vous considérez cela comme une possibilité d'éveil, vous vous trompez. Montrez-moi un seul exemple existant d'un Maître ayant été reconnu au siècle passé c'est-à-dire avant cette période de trente ans, ayant été capable de déclencher le même éveil chez d'autres Êtres. Ça n'existe pas. Seul existait, dans la tradition orientale, la transmission de Conscience totale d'un Maître qui mourait envers son disciple qui allait devenir le Maître : la filiation spirituelle totale. Celui qui s'éveille, il s'éveille tout seul parce qu'il a fait le pas mais aucun être ne fera le pas à votre place. Ni la source, ni le Christ, ni Bouddha, ni personne d'autre. Donc, la recherche de Maîtres, même si vous vibrez très fort avec un Maître, c'est peut-être pour vous aider à franchir des étapes, pour vous apporter un réconfort, certes utile, je ne le nie pas, mais les temps, aujourd'hui, sont différents. La Lumière, elle est partout. Elle n'est pas obligée de passer par quelqu'un d'autre que vous. Vous devez récupérer votre souveraineté. Maintenant, si vous avez besoin d'un Maître, de vivre dans l'atmosphère Vibratoire d'Amour d'un Être éveillé, faites-le, mais ne perdez pas votre temps. Vous perdez un certain temps par rapport à votre propre souveraineté. Vous ne pourrez jamais trouver votre souveraineté auprès d'un Maître. Vous pouvez trouver une filiation mais même cette filiation, à un moment donné, il faut la transcender parce que, pour devenir soi-même, dans l'Unité, vous êtes obligés de vous défaire de toute dualité. Or, le Maître est extérieur à vous, même s'il vous prend dans son orbe, même si, quand vous êtes en sa Présence, dans son rayonnement ou dans sa prière ou dans sa Conscience, vous percevez un état d'Unité. Mais cet état d'Unité, est-ce qu'il est définitif en vous, comme il l'est, en lui ? Je ne crois pas. Sans ça, cela se saurait et vous seriez, tous, éveillés sur la Terre.

Question : ce que vous venez de dire dans la relation du Maître à l'élève, ça peut s'appliquer de la même manière dans la relation entre deux âmes-sœurs ?
Mais, évidemment, ça s'applique à toutes les relations. La particularité de la relation humaine, c'est d'être systématiquement déséquilibrée : il y a toujours un gagnant et un perdant. Alors, je sais qu'avec l'énergie qui s'est déployée depuis presque trente ans, vous avez des âmes-sœurs qui se retrouvent, des flammes jumelles, des reconnaissances karmiques qui vous mettent en Joie, qui vous mettent en Unité mais ce qui vous met en Unité, c'est la résonance, c'est pas la personne. Parce que, si vous devenez dépendant d'une personne, vous n'avez rien compris à la maîtrise. C'est exactement la même chose. Les relations doivent vous rendre libres. La relation n'est pas un lien. La relation doit vous faire demeurer souverain par rapport à n'importe qui. Si vous vous mettez sous la dépendance de quelqu'un, ne venez pas, après, vous plaindre que vous n'avez pas trouver l'Unité. L'Unité se trouve en Soi, par Soi, et par la Source et certainement pas par un être humain, soit-il un grand gourou, un grand Maître ou une âme-sœur, ou une flamme jumelle. La maîtrise vous renvoie systématiquement à vous-même. Ne demandez pas à quelqu'un d'autre de faire le pas pour vous. Un gourou est là pour exercer son rôle de gourou. Un sauveteur est là pour exercer son rôle de sauveteur. Une victime est là pour être une victime. La souveraineté c'est surtout pas être un de ces trois-là. Et vous ne pouvez pas prétendre à la souveraineté si vous jouez un de ces rôles, que ce soit avec la famille, que ce soit avec n'importe quel autre être humain. Rentrer en Unité se fait seul. Il faut que vous conserviez votre pouvoir. Vous ne devez remettre votre pouvoir à personne, sauf à la Lumière, sans ça, vous risquez d'être confrontés, dans les époques qui viennent, à des désagréments importants. Si vous admettez que l'Unité c'est se libérer, se libérer ce n'est pas se lier. Vous êtes d'accord. Ce qui ne veut pas dire être indifférent, ça ne veut pas dire qu'il faut abandonner les enfants, abandonner les parents, abandonner les amis, les femmes, et tout. Ça veut dire se rendre libre, au niveau de la Conscience de la Vibration. Ça veut dire ne pas dépendre Vibratoirement de quelqu'un, et encore moins à d'autres niveaux, familiaux, sexuels ou autres. Vous devez retrouver l'indépendance c'est-à-dire la souveraineté et vous vous apercevrez que, quand vous aurez fait ce pas vers la souveraineté, vous pouvez établir des relations avec tout le monde parce qu'à ce moment-là, ces relations sont libres, elles n'entraînent pas de réactions ou de liens. Tout ce qui vous fait aller vers votre souveraineté, vers votre libération, vous rapproche de l'Unité et, à ce moment-là, le Cœur s'ouvre. Mais vous ne pouvez pas prétendre ouvrir le Cœur, même si vous sentez le Cœur, quand vous êtes avec quelqu'un, en bénéficiant du Cœur de l'autre. Il vous met face à vous-même, simplement, mais aussi face à vos insuffisances, fut-il un Maître ou un parent ou un enfant, une relation, quelle qu'elle soit. La vraie relation est une relation libre où chacun est souverain. Elle se fait de souverain à souverain, dans une relation d'indépendance et de fraternité, de cœur à cœur, sans rien d'autre.

Question : quand on a connu un Maître, la relation reste, même après la mort de ce Maître ?
S'il y a réellement une filiation, oui.

Question : un nom donné par un Maître spirituel garde son importance, aujourd'hui ?
À partir du moment où vous donnez un nom à quelqu'un, surtout si c'est pour quelque chose de spirituel, n'est-ce pas, vous le baptisez. Qu'est-ce qui se passe quand vous nommez ? Vous créez mais vous créez quoi ? : une relation. À vous de savoir si cette relation est libre. Ce n'est pas la même chose que les petits noms : vous pouvez vous appeler mon chat, bisounours, mon nounours, mon petit chaton, ça, c'est pas baptiser, c'est un diminutif, n'est-ce pas. Mais donner un vrai nom à quelqu'un c'est lui donner une autre identité que la sienne. Votre identité au sein de cette Vie, c'est votre nom et votre prénom. Vous avez un nom, bien évidemment, spirituel, mais il n'est jamais révélé par un être extérieur. Quelqu'un qui vous dirait que vous vous appelez comme ceci ou comme cela fait déjà preuve d'un grand pouvoir par rapport à vous. Alors, je sais que beaucoup de médiums reçoivent des noms : « tu t'appelles comme ceci ». Votre nom spirituel est révélé par votre Ange Gardien ou par votre Conscience Unifiée et par personne d'autre. Jamais il ne viendrait à l'idée de quelqu'un qui est en Unité de vous donner un autre nom que le vôtre. Je suis désolé de dire ça mais se laisser nommer, appeler autrement que ce que vous êtes, c'est déjà quelque chose qui vous éloigne de votre propre Unité. Maintenant, il y en a qui se baptisent avec des noms. Vous-mêmes, pourquoi pas ? Mais attention à ce que vous faites. Moi, vous le savez, je m'appelais Omram Aïvanhov. Après un voyage important en Inde, j'ai décidé d'adjoindre Mikaël, pour une raison précise mais je n'ai pas changé, j'ai rajouté quelque chose. C'est très important ce que je vous dis : vous pouvez rajouter une Vibration mais vous n'avez pas le droit de changer votre Vibration. Vous êtes ce que vous êtes et, si vous voulez demeurer alignés et toucher à votre Essence, vous êtes obligés de remonter la chaîne Vibratoire de votre nom et votre prénom, jusqu'à la Source. Maintenant, vous pouvez rajouter quelque chose. N'oubliez pas aussi que, mesdames, quand vous vous mariez, vous prenez un nom, en tout cas, dans ce pays, mais vous prenez aussi la Vibration du nom que vous prenez, ça semble évident. Donc si vous vous appelez Danièle et que vous voulez vous appeler Lumière Suprême de l'Unité, ça fait quand même un sacré changement de Vibration et ça crée aussi une certaine distorsion.

Nous n'avons plus de questionnements. Nous vous remercions.
Alors, chers amis, je vous remercie de m'avoir écouté aussi longuement et je vous souhaite à tous une bonne route vers votre Unité, vers votre souveraineté. Abandonnez tout ce qui vous contrôle. Vous devez devenir souverain. Vous devez vibrer dans le Cœur. Après, bien évidemment, vous avez l'impression que ça nécessite de tout changer. C'est vous qui devez changer, c'est pas l'extérieur. L'extérieur se modifiera en fonction de la Vibration que vous allez obtenir ou toucher, n'est-ce pas, et ça c'est le plus important, tout le reste se fera naturellement. Et quand je vous dis (et ça a été dit à de nombreuses reprises) que tout est du domaine de la croyance qu'on vous a inculquée, que vous vous êtes inculqué. Si je vous disais que même le corps que vous habitez est une croyance à laquelle vous avez adhéré et, moi aussi, j'y ai adhéré, bien sûr. Mais, quand on atteint certaines Dimensions et qu'on regarde ça d'un peu plus haut, on a envie de rire. Mais heureusement que, comment appeler ça, cette expérience, c'est une expérience importante, malgré tout. On peut pas la réfuter parce qu'il en sort quelque chose et, heureusement, il sort toujours quelque chose d'une création mais ça sert à rien d'avoir généré tant d'énergie de dissociation, tant d'énergie de friction. Il y a des moyens beaucoup plus simples et beaucoup plus légers d'aller vers ce que vous Êtes. Déjà, de retrouver ce que vous Êtes. Alors, vous qui Êtes, bientôt, accrochez-vous et décrochez-vous, les deux à la fois, mais attention à quoi vous vous accrochez et attention de quoi vous vous décrochez. Sur ce, je vous souhaite des bons crochets et je vous dis à très bientôt. Portez-vous bien.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page