Autres Dimensions

Sois qui tu es

FRERE K

5 novembre 2011

pdf

Je suis Frère K. Frères et Sœurs en humanité, que la Paix et l'Unité soient notre état dans ce Présent. Je viens à vous dans le cadre d'éléments que je souhaite vous donner et qui s'inscrivent dans la suite logique de mes interventions précédentes, concernant la Liberté, l'Autonomie, l'accès à l'inconnu, ce que j'ai développé, concernant certaines Portes. Et, en particulier, ATTRACTION / VISION, le feu de l'âme par opposition au Feu de l'Esprit, qui sera, ce soir, éclairé par d'autres éléments qui vous ont été communiqués et, en particulier, le principe de Communion et de Grâce. Mes réflexions seront axées sur ce qui découle de ce qui vous a été délivré et peut-être, pour certains d'entre vous, donné à vivre et à expérimenter. J'attirerai donc votre attention sur un certain nombre de points qui, durant la période qui est à vivre, en ce moment, est à même de vous faciliter, en quelque sorte, ce qui est à vivre et à manifester. Cela s'inscrit, aussi, dans la logique de ce qui vous a été redonné, de manière plus large, par l'un des gouverneurs de l'Intra-terre, concernant le « Je suis Un » (ndr : voir la rubrique « Humanité en devenir »).

Recadrons, si vous le voulez bien, d'abord, sur le plan historique de l'humanité en incarnation (en tout cas, pour ce qui nous est accessible, dans cette dernière tranche d'Histoire et sans remonter bien loin), uniquement par rapport au vingtième siècle. Le vingtième siècle a vu naître nombre d'enseignements, à visée ou à portée spirituelles, à travers la révélation (de diverses sources) des éléments constitutifs de l'âme, des éléments liés à l'incarnation et aux principes de l'Esprit. Nombre d'enseignants se sont incarnés, à ce moment-là, et ont essayé, chacun dans leur domaine, de vous transmettre un principe, des lois, des exercices, des enseignements. Bien sûr, pour ceux d'entre vous qui ont reconnu ma présence, il est évident que j'ai participé aussi, à ma manière, à cet ensemble de choses qui ont été délivrées durant le vingtième siècle. La plupart d'entre vous étiez présents, bien sûr, au vingtième siècle et avez peut-être eu l'occasion de suivre, de lire ou de pratiquer un certain nombre de ces éléments, qui ont été communiqués.

Je veux attirer votre attention sur un certain nombre de points qui sont, me semble-t-il, majeurs pour ce qui est à vivre, ne serait-ce que dans l'établissement de la Conscience Unifiée, au travers de la Grâce, de la Communion, du « Je suis Un » et de la majoration de l'apparition de la Lumière Vibrale, au sein de l'humanité. J'inscrirai cela dans le cadre d'un mécanisme Intérieur, si possible en évitant de faire toute référence aux évènements, bien sûr, se déroulant, de manière extérieure, à la Terre, sur la Terre, parce qu'ils ne sont que le reflet de ce qui se passe, bien évidemment, dans la Conscience de l'Homme. Comme de mon vivant, j'insisterai fortement sur ce principe qui, s'il est suivi, vous permettra de vous déconditionner, en totalité, de tout connu, de toute certitude, concernant des croyances, vous amenant à suivre un enseignement, une personne ou un ensemble de règles.

Connaître les lois de l'âme, connaître l'Histoire, connaître les exercices ne suffit pas, parce que cela ne procurera jamais la Libération, au sein de l'Unité et de la Joie. Il existe un certain nombre d'obstacles qui sont directement reliés aux croyances qui sont manifestées par l'être humain, quelles que soient ces croyances (que cela soit en un modèle spirituel, en un modèle philosophique ou religieux). J'ai dit et je redis que la croyance est certainement ce qui vous éloigne, le plus, de la Vérité. Parce que dès l'instant où vous faites vôtre une vérité, que vous n'avez pas vécue, mais issue d'une expérience, quelle qu'elle soit (même si cette expérience est vraie), ne vous conférera jamais la possibilité de vivre l'expérience de la Vérité. La croyance peut être située à l'exact opposé de l'expérience. Aujourd'hui, tout concourt, dans ce que nous vous avons donné, à vous faire vivre votre propre expérience. Expérience, bien sûr, qui s'inscrit bien au-delà de mécanismes intellectuels, bien au-delà de mécanismes de compréhension. Car c'est le mécanisme lui-même de l'expérience qui vous rendra Libre, alors que l'ensemble des croyances, que vous avez manifestées durant votre vie, n'a jamais pu, bien sûr, vous libérer de quoi que ce soit. Il n'y a aucun moyen, pour l'être humain, tant qu'il adhère à une croyance extérieure ou à un maître extérieur, de pouvoir manifester sa Vérité, parce que tant que vous suivez une vérité extérieure (en tant que dogme ou croyance), vous ne pouvez vivre l'expérience de cette Vérité. Il existe donc, à ce niveau-là, un mécanisme de révolution Intérieure à adopter et qui, je dois dire, est grandement facilité par un aspect qui n'était pas présent (ou, en tout cas, dans les trois-quarts du vingtième siècle), qui est l'impact de la Lumière Vibrale sur la Vibration de la Conscience elle-même et, donc, sur la Conscience elle-même.

Voir un paysage de soleil ne sera jamais le vécu du Soleil. Voir une image, quelle qu'elle soit, ne vous permettra jamais de devenir l'image. Aussi bien dans les mécanismes intimes de l'image et de son élaboration, que dans la réalité de l'objet qui a permis de construire l'image. Et j'entends, bien sûr, par image, tout mécanisme, non pas seulement visuel, mais inscrit dans une représentation, quelle qu'elle soit, présente dans toute être humain. Tant qu'il existe la moindre représentation de la Lumière, tant qu'il existe une représentation imagée de la Vibration, tant qu'il existe une acceptation de ce qui n'est pas vécu, vous ne pouvez vivre l'expérience de ce que vous souhaitez vivre. Tant que vous suivez une autorité extérieure, fut-elle la plus juste, la plus honnête, la plus sincère et la plus authentique, vous ne pouvez être sur votre propre chemin et manifester la Vibration de votre chemin.

Il existe un moment où, même au travers de ce qui vous a été communiqué (par exemple, par Un Ami, concernant le Yoga de l'Unité) (ndr : voir la rubrique « protocoles à pratiquer »), il existe un moment où il vous faut vous affranchir, là aussi, de ces éléments qui vous ont été donnés, non pas comme un but ou une finalité mais bien comme des éléments permettant de majorer la Vibration de la Conscience et donc la Conscience. Mais vient un moment donné où vous n'êtes plus cette Vibration de la Conscience, en un point donné du corps, mais où l'ensemble de la Conscience devient cette Vibration et vous permet, donc, de sortir de la limitation. Vous ne pouvez vivre l'illimité (de même que vous ne pouvez vivre l'Amour ou la Lumière) par une adhésion à quoi que ce soit, par une pratique, quelle qu'elle soit, par un quelconque enfermement au sein d'une pratique, au sein d'une adhésion. Tant que vous n'êtes pas libre, en totalité, vous ne pouvez vivre la Lumière, en totalité. Bien sûr, il existe des mécanismes (didactiques et pédagogiques) qui vous ont amenés à libérer un certain nombre de contraintes, liées, justement, aux croyances, aux divers asservissements, aux divers enfermements. Le rôle des Archanges, à ce niveau (et votre rôle, bien sûr et le nôtre), a été majeur pour impulser, au sein de l'humanité, ce mécanisme de l'expérience de la Lumière, de l'expérience Vibrale, menant à votre Liberté et à votre Libération.

Aujourd'hui, où nous vous disons, les uns et les autres, que tout est Un et que tout est inter-relié, le paradoxe, c'est que vous ne pouvez vivre cette inter-reliance, tant qu'il existe le moindre lien. Le fait de vivre l'Unité et d'accéder à la Conscience Unitaire, ne peut se faire que si la reliance est Libre de tout lien. Car cette reliance n'est pas un lien mais une résonance particulière, dans un état particulier de la Conscience, entre l'objet et le sujet considéré comme extérieur, entre deux sujets ou deux objets qui se sont totalement affranchis de toute résonance de lien, pour vivre la reliance, elle-même, appelée Communion. La Communion, comme cela vous a été dit, est le moyen de vivre le Service, de vivre la Liberté, de vivre l'Amour. Parce que cette résonance de reliance ne s'établit plus selon les règles conventionnelles de cette Dimension mais transcende, en totalité, les éléments constitutifs de cette Dimension, bien au-delà du corps et de l'âme, vous faisant ou essayant de vous faire pénétrer, par votre expérience, de plain pied, dans le monde de l'Esprit.

J'ai eu l'occasion d'exprimer ce qui différenciait le feu de l'âme et le feu du corps, tournés vers l'ego, du Feu de l'Esprit. Le feu de l'âme et le feu du corps enferme et ne résout rien. Le Feu de l'Esprit libère, parce qu'il consume ce qui doit être consumé, vous permettant de trouver la Liberté et la réalité de l'Être ultime, que vous êtes, et que nous sommes, tous, en Vérité. Les liens, les croyances, les certitudes, qui ne sont pas une expérience, n'ont aucune valeur pour l'Unité et ne permettent aucunement de vivre l'Unité. L'unité se vit dès l'instant où l'ensemble des croyances se trouvent totalement dissoutes ou, tout au moins, non efficientes dans l'instant de votre méditation, dans l'instant de votre présent. Dit autrement, l'Esprit ne dépend d'aucun passé et n'est responsable d'aucun avenir. L'Esprit est libre de tout conditionnement, libre de toute Dimension et la Conscience en est l'agent. Tant que la Conscience est inscrite au sein des modes de fonctionnement de l'enfermement, c'est-à-dire du corps de désir, de la personnalité, de l'expression d'une volonté, quelle qu'elle soit, fut-elle de bien, tant qu'il existe, au sein de ce monde, une attraction de l'âme et du corps vers l'établissement d'un certain nombre de lois auxquelles il faudrait se conformer, l'Esprit ne peut être trouvé. Et donc, la Lumière Vibrale ne peut s'établir, en totalité.

Voilà quelque temps, un Archange vous a parlé de l'Abandon à la Lumière (ndr : différentes interventions de Anaël). Aujourd'hui, une nouvelle étape peut être franchie, dès l'instant où vous sortez des conditionnements de la volonté d'aider, des conditionnements de vouloir guérir mais bien quand vous portez votre attention, uniquement, sur l'établissement de cette communion d'Esprit à Esprit, de Cœur à Cœur, si vous préférez, qui vous permet, par cette reliance et cette résonance, d'échapper aux liens conditionnant de la personnalité, aux liens conditionnant de l'âme et donc, vous permettant, comme l'a dit notre Commandeur, de sortir de tous les contrats illusoires, établis par l'âme et établis par le corps, mais vous empêchant, littéralement et objectivement, de vivre l'expérience de l'Esprit. Ce qui doit se manifester, dans ce monde et en vous, est la Réalité et la Vérité de l'Esprit. L'Esprit qui, je vous le rappelle, créé parfait, ne peut être altéré, en aucune manière, ni par l'incarnation, ni par la personnalité, ni par les jeux de l'âme qui ne s'est pas encore tournée vers l'Esprit mais participe à l'incarnation et aux forces incarnantes (telles que je les ai nommées : Prométhéennes ou Lucifériennes).

Ainsi donc, se libérer du connu et accéder à la Liberté ne peut se faire que quand il y a un Abandon total de tous les préjugés, de tous les conditionnements, de toutes les croyances, fussent-elles les plus logiques, au sein de ce monde. Car, bien sûr, la Vérité n'est pas de ce monde, même si elle y pénètre, à l'heure actuelle. Elle ne vient pas pour éclairer le monde mais pour mettre fin à un certain mode de monde qui n'est pas Unitaire, ni qualifié pour vivre la Vérité. La démarche Intérieure est donc, en quelque sorte, une démarche qui vous fait saisir les ailes de la Communion, du « Je suis Un », de la Grâce. Autant d'éléments qui vous permettent de vérifier, les uns avec les autres, et l'Un au travers de l'autre, que la réalité de l'Esprit et de l'Unité de l'Esprit est bien ce qui est à vivre, aujourd'hui, bien plus que l'adhésion à quelque discours que ce soit, à quelque religion que ce soit, à quelque sauveur que ce soit. Il n'y a pas d'issue hors de la Lumière. Bien sûr, c'est ce que proclament l'ensemble des maîtres, l'ensemble des religions et l'ensemble des démarches liées à la spiritualité, telles qu'elles ont été vécues durant des millénaires et telles qu'elles ont été modifiées, je dirais, au cours du vingtième siècle. Vous ne pouvez être Libres tant que vous êtes soumis. Vous ne pouvez être Libres tant qu'il existe un contrat vous liant à ce monde. Ceci est un mécanisme de la Conscience et ne concerne pas nécessairement le vécu, parce qu'à ce moment-là, si cela devait être vécu uniquement comme une libération des contrats, sans pour autant en comprendre le sens, cela ne se traduirait par aucun vécu de Liberté et surtout par aucune Libération.

La Libération de l'enfermement n'est pas une vue de l'Esprit, ni une vue de l'âme, ni une vue du corps mais bien un état de la Conscience elle-même, passant de la limitation et l'enfermement, à l'illimité et à la Liberté. Cela ne se réalise, concrètement, que quand vous n'êtes plus attachés à ce monde, tout en étant, comme le disait le Christ, sur ce monde. Le principe de la Grâce ne s'établit, en vous, que quand vous acquiescez à votre propre Libération. Car tant que vous n'êtes pas Libérés et tant que vous n'acceptez pas la Libération, il est, bien évidemment, vain de déclamer ou de proclamer une quelconque Libération. J'entends par Libération, la fin de la Conscience limitée, c'est-à-dire l'accès à la Vibration de l'Unité, au Soi ou encore au corps d'Êtreté. Et cela n'est pas un travail, cela n'est pas quelque chose à mener, même si les exercices, encore une fois, qui vous ont été proposés (par exemple, dans le Yoga de l'Unité), peuvent vous être d'une aide. Mais ce ne sont qu'une aide. Cela ne sera jamais une finalité, en tant que telle. Car, en définitive et ainsi que cela vous a été dit, de différentes façons, il n'y a que vous et vous seuls qui pouvez passer la Porte Étroite. La Porte Étroite, appelée de différentes façons (Crucifixion, Renoncement, Abandon), traduira toujours la seule et même Vérité, que tant que vous n'êtes pas Libres, vous ne pouvez être Libérés. Et être Libre, c'est s'affranchir de l'ensemble de ses croyances, c'est considérer et vivre l'expérience de la Liberté la plus absolue.

Bien sûr, l'être humain vit, comme vous le savez, dans une forme de prison dont il n'a pas Conscience. Nombre de maîtres, de par le passé, vous ont exprimé cela et ont pensé (à juste raison pour eux mais à juste tort pour l'autre), qu'ils pouvaient vous mener, à travers ce qui pouvait être appelé une initiation ou leur proximité, à vivre votre propre Libération. Dès l'instant où un acte est posé, dès l'instant où un maître extérieur ou un gourou ou ceux qui le suivent (qui vont, bien évidemment, transformer son message initial), vont vouloir être appliqués et suivis, à ce moment-là, il est impossible de vivre la Libération et la Liberté. Bien au contraire, c'est un facteur supplémentaire de l'enfermement. La Liberté et l'inconnu ne peuvent se trouver dans le connu. Il faut donc se libérer, en totalité, de tout ce qui vous est connu. Et j'entends par connu, tout système d'adhésion ou de croyance, tout principe auquel vous adhérez, d'une manière ou d'une autre. Tant que vous croyez être ce corps, vous ne pouvez sortir de ce corps. Tant que vous croyez que la Lumière se trouve dans ce monde, vous ne pouvez trouver la Lumière. La Lumière arrive dans ce monde mais la Lumière a été absente de ce monde pendant des temps immémoriaux. C'est le principe même de la coupure, de l'oubli, de la chute (tel que cela a été nommé par certaines religions), vous ayant fait oublier la dimension de l'Esprit, jusqu'à le nier et jusqu'à arriver, dans ces temps, où l'ensemble de l'humanité ne croit même plus en l'existence d'une quelconque âme ou d'une quelconque survie. Et cela n'est pas mieux au niveau des croyances de type oriental, où il existe des principes de lois applicables à cette matrice, appelé le karma (l'action / réaction) et quelque chose qui est très cher aux spiritualistes de tout poil, que j'appellerais le libre-arbitre.

Au sein de la Liberté, au sein de l'Esprit, il n'y a que faire du libre-arbitre. Le libre-arbitre est l'alibi, donné par la personnalité, pour se rapprocher d'une lumière toute aussi illusoire que la personnalité. La Liberté ne s'embarrasse pas ni de personnalité, ni de libre-arbitre. La Liberté est la Liberté. Elle est la fin de l'enfermement, la fin du cloisonnement, la fin des croyances et le début de l'expérience de l'Unité. Mais pour vivre le début de l'expérience de l'Unité, il faut, effectivement, se Libérer, en totalité. La problématique, c'est que l'être humain est persuadé qu'il se libère des enfermements qui lui sont accessibles, comme, par exemple, une souffrance liée à un traumatisme vécu, quel qu'il soit, en étudiant ce traumatisme, en l'analysant, en en ayant la compréhension, en en ayant la connaissance et après, par différentes techniques, parfaitement étudiées durant le vingtième siècle, de se libérer de cet élément. Mais se libérer de cet élément ne libère pas, pour autant, l'Esprit mais enferme, encore plus, l'âme dans les principes d'action / réaction liés au monde de l'ATTRACTION-VISION, de l'illusion Luciférienne, du libre-arbitre, de l'illusion Prométhéenne, de la renaissance éternelle au sein de ce monde. L'Esprit ne connaît pas les lois de la matière. La matière ne connaît pas les lois de l'Esprit. L'âme ne connaît que les lois de la matière, applicables au sein de cet univers et de cette Dimension. Il a souvent été dit que les lois de l'Esprit ne sont pas les lois de la matière. Il a été dit, aussi, que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Mais ce qui est en haut n'est pas une limite, elle est une contrainte. Cette contrainte ne traduit simplement que le haut et le bas d'un enfermement. Parce qu'en dehors de l'enfermement, au sein de l'Esprit, il n'existe ni haut ni bas, ni dedans ni dehors, ni gauche ni droite, ni bien ni mal.

La conscience enfermée et limitée, adepte, même, de cheminements spirituels, inscrits dans différents modèles, ne peut concevoir autre chose que ce qui lui est connu. Elle ne peut concevoir, cette conscience, qu'il existe des univers où l'enfermement n'existe pas, c'est-à-dire où le principe du bien et du mal ne peut exister, où le principe de ce qui est appelé le haut et le bas n'existe pas, parce que, dans ces mondes-là, seule existe la Lumière. Non pas la lumière vue à l'extérieure, non pas une lumière vue avec l'illusion du 3ème œil, non pas une lumière vue, éventuellement, avec la vision éthérique, mais la Lumière vécue en tant que Conscience totale de l'Être, ce qui est profondément différent. Tant que la lumière est conçue et vécue comme un objectif et un but à atteindre, ce but ne fait que s'éloigner, de vie en vie. Et nous aboutissons, de manière fort logique, à ce qui a été appelé la fin de l'âge sombre ou Kali Yuga.

L'Esprit ne peut se trouver que lors d'un moment, ou un instant, où vous n'êtes plus dans ce temps, sans pour autant fuir ce temps et ce monde. C'est le moment précis où vous réalisez et conscientisez votre propre enfermement. Alors, bien sûr, l'expérience initiale, considérant ce qui s'est passé pour nombre de mystiques, dans toutes les traditions, considère cet évènement initial comme le mythe qui va permettre de réaliser, réellement et concrètement, l'Éveil, faisant réellement échapper à la matrice, à l'âme, au corps, tout en étant présent dans le corps, dans l'âme mais en ayant révélé l'Esprit. L'Esprit n'est pas ailleurs qu'Ici et Maintenant, même s'il existe une contrepartie de la Conscience (appelée corps d'Êtreté), présente dans le Soleil, et qui se superposera, le moment venu, avec l'ensemble des structures illusoires et enfermantes. Vivre l'Esprit ne peut être assimilé à aucune autre expérience, parce que l'Esprit, quand il est vécu, confère la liberté et confère un certain nombre d'éléments qui ne peuvent être obtenus par une quelconque ascèse (quelle qu'elle soit), par une quelconque croyance. Parce que les états touchés, dans ces moments-là, ne sont qu'éphémères et ne peuvent perdurer et, en tout cas, ne permettent pas de vivre l'Esprit de façon permanente et illimitée.

La libération qui est en cours, aujourd'hui, en vous, si vous l'acceptez, comme pour l'ensemble de l'humanité, est bien une libération finale, dans le sens où il y aura un avant et un après. Cet avant et cet après s'inscrivent dans une durée de temps, là aussi, comme vous le savez, de plus en plus étroite, de plus en plus fulgurante, qui vous amènera à vous positionner, en tant que Conscience, dans cette Lumière ou hors de cette Lumière. Mais vous ne pourrez plus, les uns comme les autres, ignorer le principe de connexion à la Lumière. Ce qui changera du tout au tout la vie de la Conscience elle-même, qu'elle se réalise au sein d'un monde dit carboné ou au sein de mondes totalement libres, ou, encore, au sein de ce qui est appelé la dissolution dans la Lumière. Tant que vous n'acceptez pas le principe de Liberté totale, bien sûr, la Liberté totale ne peut se dévoiler. Tant que vous ne respectez pas (non pas comme cadre mais comme principe dynamisant) ce qui a été appelé les Quatre Piliers du Cœur, vous ne pouvez échapper aux conditionnements de la personnalité. L'ensemble des Piliers, l'ensemble de ce qui vous a été développé sur la Transparence, sur l'Humilité, la Simplicité et la Voie de l'Enfance ou la Pauvreté sont, strictement, les Piliers qui vous permettent de vous désengager, en totalité, de l'illusion des croyances. Vivre cela est un grand pas vers la Liberté et vers la Libération mais n'est pas la Libération.

En effet, viendra un moment où se posera, au sein de vous-même, si ce n'est déjà fait, la question que vous vous poserez à vous-même : êtes-vous prêts à tout perdre pour vivre la Vérité ? Êtes-vous prêts à faire disparaître l'ensemble des illusions, personnalité, corps, liens, attaches, séductions de ce monde, pour vivre la Lumière ? C'est cela que vient vous rappeler la Source, dans ce qui a été appelé la Promesse et le Serment. C'est à cela que l'ensemble des éléments qui vous ont été communiqués, de manière Vibrale et de manière d'enseignement, si l'on peut dire, doit permettre de vous positionner. Il n'y aura que deux positionnements : le positionnement au sein de la peur et le positionnement au sein de la Liberté. La peur ne pourra libérer quoi que ce soit, même si le mécanisme de libération concerne la totalité de l'humanité, la totalité des âmes. Mais il y aura une difficulté à se Libérer, totalement, de l'emprise de l'âme sur la matière, devant conduire à la perpétuation de l'âme, pour un temps donné, spécifique à chaque Un.

La Liberté est un acte d'Abandon total. La Liberté est un acte de résolution qui permet de se Libérer, en totalité, de tout ce qui est connu. Se libérer du connu implique, nécessairement, pour la personnalité, un élément majeur. Cet élément majeur est l'angoisse de sa propre disparition. Et d'ailleurs, la plupart des phénomènes d'Éveil, dans l'ancien temps, remontant à plus d'une génération, se sont réalisés lors de ces moments de perte dramatique ou de conscientisation de l'Illusion de ce monde, à travers une angoisse de mort subite. Dans ce principe d'Abandon, à partir du moment où il n'y a plus d'espoir, à partir du moment où l'âme est saisie par la peur de sa propre dissolution et à partir du moment où il n'y a pas de résistance, ni de lutte, à l'Intérieur de la personnalité, c'est dans ces moments privilégiés que peut se vivre, de manière finale, je dirais, le principe même de la dissolution, de la Liberté et de la Libération.

Bien sûr, durant cette période, le corps de désir (dans ce qu'il en reste), quelle que soit l'épuration de vos propres désirs, va manifester, de façon bruyante, en induisant un certain nombre de peurs, puisque la personnalité, en tant que projection au sein d'un monde illusoire, n'existe que parce que la peur l'y a maintenue. Cette peur concerne différents segments de la personnalité, se traduisant, avant tout, par la perte même de la propre personnalité. La conscience fragmentaire est dirigée par la peur. La Conscience Unitaire est dirigée par l'Amour. La conscience fragmentaire appelle l'Amour pour se l'approprier. La Conscience Unitaire est l'Amour, par restitution. Ce principe de restitution est la seule porte d'accès à l'inconnu. Cela a été appelé la Porte Étroite, dans son troisième Passage. Aujourd'hui, chaque être humain, chaque Frère et Sœur présent à la surface de cette planète, se trouvera, d'une façon ou d'une autre, à réaliser cette conscientisation afin, encore une fois, de se positionner d'un côté ou de l'autre.

Ainsi donc, vous n'avez pas à accepter, non plus, mes paroles. La seule chose que vous puissiez en faire, comme cela a été énoncé, voilà peu de temps, c'est de Communier à elles et pour voir si cette Communion réalise, en vous, l'activation de la Vibration du Cœur, le sentiment de Libération totale, l'absence d'influence du mental et des émotions, venant vous dire l'inverse. À ce moment-là, nous aurons communié et, à ce moment-là, les mots que j'aurais prononcés ne seront pas des mots qui auront été acceptés par le mental, encore moins par une croyance quelconque mais bien par la résonance de champs Vibratoires Unifiés que nous aurons établis, qui vous permettra, alors, de vivre et d'approcher votre Libération et votre Liberté. Il n'y a pas d'autre alternative. Toute autre voie est un échec. Avec l'ensemble des maîtres et des sauveurs qui se sont incarnés, avec l'ensemble des gourous et des systèmes qui vous ont été donnés, si un seul être avait réussi à se libérer de la même façon, l'humanité aurait été Libérée, en totalité. Nous pouvons constater et vous pouvez constater, vous qui êtes encore incarnés, que cela n'a jamais été le cas, quel que soit le maître, quel que soit le gourou et quel que soit celui qui a créé une religion, quelle qu'elle soit. Parce que, dès l'instant où l'Homme, même à travers quelque chose qui est totalement juste et vrai, se met à adhérer, sans vérifier par l'expérience elle-même, il enferme le modèle, ce modèle fut-il le plus juste et le plus authentique. Il n'y a pas d'autre alternative que de faire l'expérience de la Liberté. Il n'y a pas d'autre alternative que de réaliser la Lumière, sinon vous resterez dans une croyance en la Lumière et dans une projection extérieure de la Lumière.

La nouveauté, depuis une génération, c'est que la Lumière Adamantine ou Vibrale est de plus en plus présente, au sein de votre environnement, de vos chakras, de votre corps, de vos cellules. Réalisant ce qui avait été vu, voilà un certain temps, par Sri Aurobindo, concernant l'arrivée du Supramental. Et qu'est-ce que nous observons, aujourd'hui, à la surface de cette Terre ? Nombre de maîtres se sont emparés de cette Lumière Vibrale pour se l'approprier et non pas pour la donner. Bien évidemment, à ce moment-là, la Transparence ne peut pas être vécue et encore plus l'Humilité et la Simplicité, éloignant toujours plus les adeptes et ceux qui suivent ces êtres, de leur propre Vérité. Aujourd'hui, vous devez vous débarrasser, en totalité, de toutes croyances. Faites l'examen de votre Conscience. Qu'existe-t-il, au sein de votre Conscience, au sein de votre vie, comme croyances ? Tant que vous croyez que vous dépendez d'un être, tant que vous croyez que vous dépendez d'une relation, fut-elle la plus harmonieuse et la plus juste, vous n'êtes pas Libre. Parce que la relation est une communication mais n'est pas une Communion.

Les éléments qui vous ont été communiqués, concernant la Communion et le « Je suis Un » sont, très certainement, le moyen de faire l'expérience, par vous-mêmes, d'une conscience en voie de Libération à une autre conscience, de ce que représente l'expérience de l'Unité et de la Grâce. Parce que la Grâce et l'Unité, l'Êtreté et le Soi, représentent la même réalité de la Conscience et de l'Esprit, Libérés. Vous ne pouvez vivre la Conscience Libérée tant que vous adhérez à une partie de vous-même qui n'est pas Libre. Or, tout ce qui vous est connu de vous-même est, par essence et par nature, enfermé et enfermant. Vous devez donc vous présenter, en quelque sorte, sans a priori et sans demande, au sein de toute tentative de Communion. Vous devez remplacer la communication et la relation affective, par le Cœur, c'est-à-dire par la Communion des Cœurs. Cette Communion qui n'a que faire de votre passé, que faire de vos expériences passées, que faire de vos affects mais qui se vit, uniquement, dans l'instant présent. La seule relation juste, qui puisse exister, ne peut s'établir qu'au travers de la Grâce et de cette Communion. Il n'y a qu'en réalisant sa propre Unité et, donc, sa propre Libération, que l'on peut communier et non pas Libérer l'autre, bien sûr, mais lui permettre, à lui aussi, de s'approcher de sa propre Libération, par la résonance de champs et par la Liberté que vous manifestez. Vous n'êtes donc pas un modèle, pour l'autre, mais vous êtes appelé à devenir celui qui va permettre de faire résonner ce champ unifié de la Conscience, permettant, pour l'ensemble de l'humanité, de sortir du rêve.

Ce que nous ont dit nos Frères orientaux, de tout temps, concernant l'Illusion de ce monde et la projection de ce monde et de l'enfermement de ce monde, est la stricte vérité. Mais cette vérité, vous ne pouvez la toucher si vous ne la vivez pas. Et il n'y a pas d'autre façon de vivre cette vérité, si ce n'est de se libérer de tout ce qui vous est connu, comme croyance, comme relation, qui n'est pas une Communion (comme toute communication avec quelque plan que ce soit). En résumé, même l'être dans lequel je suis (ndr : celui qui canalise ces informations) ne peut vivre sa propre Libération tant qu'il est dépendant d'une quelconque communication. Il n'y a que la Communion, qui peut s'établir de Cœur à Cœur, qui permet de libérer. Et ceci est une expérience qui est à mener, chacun pour soi, au sein même de la Communion, telle qu'elle vous a été donnée par divers intervenants.

Plus que jamais, vous êtes appelés à vous Libérer. Plus que jamais, vous êtes appelés à vivre la Grâce. Et cette Grâce est à portée de Cœur. Il faut en passer par cette révolution de la Conscience, totale, faisant cesser, en vous, toute adhésion à ce qui n'est pas de l'ordre de la Lumière. Et bien sûr, comme l'a dit avec humour notre Commandeur (ndr : O.M. AÏVANHOV), il n'est pas question de tuer père et mère. Il est simplement question de rendre la Liberté à chaque être. Même si celui-ci n'en veut pas. Il n'y a pas d'autre moyen d'établir la Communion. La Communion est un lien de Libération, c'est une résonance. Tout autre lien n'est qu'enfermant et limitant, dans des conditionnements, quels qu'ils soient (moraux, sociétaux et même spirituels).

L'Esprit n'est pas spirituel. L'Esprit Est, de toute éternité. Et il se manifeste, maintenant, afin que vous le conscientisiez. Et le conscientiser ne peut se réaliser que si absolument rien de connu (ni au niveau de l'âme, de la matière ou de la personnalité) ne vient interférer. Mais, comme vous le savez, vous ne pouvez lutter contre la personnalité, vous ne pouvez lutter contre votre propre mental, vous ne pouvez lutter contre vos propres émotions, parce que ce contre quoi vous luttez, à terme, se renforce. Vous avez, tous, fait l'expérience de cela et nous l'avons tous fait, de notre vivant. Il n'y a qu'une façon de procéder : c'est se Libérer de la totalité des croyances, de la totalité du connu et se présenter nu devant la Porte Étroite. Cela nécessite, effectivement, un Abandon et un Renoncement. Comme le disait le Christ de son vivant, êtes-vous prêts à le suivre, êtes-vous prêts à tout perdre pour trouver la Vraie Vie ? Parce que la vie, telle qu'elle est vécue, au sein de l'enfermement, ne permet jamais de vivre la Lumière. C'est une Illusion entretenue, d'ailleurs, à dessein, par les forces enfermantes et par les forces fossilisantes.

La Lumière vous appelle, aujourd'hui, à vous Libérer, en totalité. Et vous devez vous présenter, face à elle, nu, sans aucune croyance, sans aucun lien. Il n'y a pas d'autre façon de réaliser l'Unité. Sinon, l'Unité reste une croyance, une adhésion, mais non pas un vécu. L'Unité est vécue, et en cours d'installation, dès l'instant où vous n'avez plus aucune difficulté pour vous remettre dans la Lumière, c'est-à-dire dans l'état de dissolution, qui se traduit par la Joie, par Sat Chit Ananda, par la félicité, par le Samadhi. Ce qui ne vous empêche nullement de participer à ce monde, tant que ce monde existe. Mais vous vous en êtes Libérés et affranchis, vous n'en êtes plus prisonniers. L'effet sur la conscience, bien sûr, est totalement différent.

Alors, bien sûr, la personnalité va regimber. Elle va vous dire qu'elle a des obligations, des responsabilités. Elle va vous dire qu'elle a des choses à maintenir, des choses qui lui permettent de vivre. La question est fort simple et la réponse est fort simple : que voulez-vous vivre ? La Lumière ne tergiversera pas. Lors du moment collectif de l'humanité, vous devrez soit répondre, soit tourner le dos. Tout en ayant conscience de votre nature, si vous ne l'avez pas encore, maintenant. La Lumière vous rend libre mais cette liberté passe par la dissolution de ce qui, justement, participe à l'enfermement, en vous, comme dans ce que vous êtes, comme dans l'ensemble des secteurs de votre vie et dans l'ensemble des secteurs de cette Terre. Croire que la liberté va maintenir un statu quo tout en le transformant agréablement, n'est qu'une vision de la personnalité qui s'inscrit dans la peur de sa propre dissolution, de sa propre disparition et qui traduit, à ce moment-là, l'attachement de la personnalité à elle-même et la non libération de la Conscience.

Il vous faut être, de plus en plus, lucide sur ce qui régit vos vies. Il vous faut être, de plus en plus, conscient de l'expérience de la Lumière et de l'expérience de l'Ombre de ce monde. Il n'y a plus, dorénavant, à lutter contre les ombres car ce contre quoi vous luttez se renforce et, dit d'une autre manière, vous explosera, un jour ou l'autre, à la figure. En définitive, il vous appartiendra de comprendre et de vivre, par vous-même, qu'en dehors de l'Abandon à la Lumière et à la Joie, il n'y a pas de possibilité d'être Libéré. Ceci va devenir, aussi, de plus en plus important, dans votre Conscience, vous amenant là aussi, dans certains cas, à vous poser des questions. Mais qu'est-ce qui pose des questions, si ce n'est la personnalité ? Le Cœur ne pose aucune question : il vit la Communion, il vit la Grâce, il vit le « Je suis Un » et n'est absolument pas dans l'instant suivant, n'est absolument pas dans l'irresponsabilité, non plus, de sa vie mais bien dans la responsabilisation qui est consécutive à la Liberté et à la Libération.

Ce sont, bien sûr (ce que je vous donne), des éléments complémentaires. Comme l'a dit Un Ami, pour le Yoga de l'Unité (et comme j'ai eu l'occasion aussi de le dire), nous vous avons apporté tout ce qu'il était possible de vous apporter, pour vous rapprocher de l'expérience de votre propre Libération. Et de vous Libérer, même, de ce que nous vous avons dit, des Vibrations, même, afin de vivre, réellement, qui vous Êtes, afin de faire cesser toute projection et toute peur. Il n'y a pas d'autre façon de conscientiser l'expérience de la Liberté et de la libération.

J'en arrive à la fin de mon exposé. Il n'y a rien d'autre à suivre que vous-mêmes. Il n'y a rien d'autre à réaliser que qui vous Êtes. Il n'y a rien d'autre à espérer que l'Amour. Et ce n'est pas demain ni après-demain. Cet Amour est inscrit dans la Grâce, dans la Communion, dans l'affirmation du « Je suis Un » et dans la Vibration de ce qui a été appelé le Feu du Cœur. Tout le reste (pensées ou autre) vous éloigne de ce vécu. Vous allez en prendre conscience, de plus en plus facilement, parce que nombre d'entre vous avez vécu des moments d'approche de cette Porte Étroite où, soit vous vous dissolvez dans la Lumière, ou soit vous vivez l'Unité. Et, comme vous le savez, cette Conscience n'est pas installée, de manière définitive, dans votre vie et dans votre conscience. De plus en plus, les espaces élargis de la Conscience, et les moments élargis de la Conscience, deviennent, comme vous le percevez, pour beaucoup d'entre vous, un appel de plus en plus pressant.

Alors, bien sûr, cet appel de la Lumière peut vous mettre face à des peurs (de la dissolution, de l'avenir et du devenir). Ce qu'il vous faut conscientiser, en finalité, c'est que ce que vous Êtes est, réellement, cette Lumière ou ce que vous vivez, à ce moment-là. Vous n'êtes rien d'autre que cela. Et quand vous êtes, en totalité, cela, tout le reste n'existe simplement plus. Que cela se passe au moment collectif de l'humanité ou que cela se passe à votre rythme et de façon totalement libre, maintenant. Si nous en avons le temps, avant l'espace de Communion et d'Alignement commun et s'il existe, Frères et Sœurs présents, en vous, des interrogations par rapport à cela, je vous écoute.

Nous n'avons pas de questionnement, nous vous remercions.
Frères et Sœurs en humanité, je participerai, en vous, à l'espace de Communion et de Grâce. Je ne peux que dire : soyez qui vous Êtes, dans la Libération et la Liberté. Soyez la Conscience, elle-même. À de suite.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page