Autres Dimensions

Sois qui tu es

FRERE K

12 septembre 2011

pdf

Je suis FRERE K. Recevez, Frères et Sœurs, toutes mes salutations et tout mon Amour. Mon intervention de ce soir se situera dans la suite logique de plusieurs interventions, que je vous ai données, concernant aussi bien la Liberté et l'Autonomie que la libération du connu et l'accès à l'inconnu. Je souhaiterais, ce soir, vous entretenir du défi du temps présent. Ce défi du temps présent s'inscrit dans deux perspectives. La première qui est, je dirais, totalement indépendante de tout temps extérieur, de tout calendrier et qui est valable à tout moment (et qui a été valable à tout moment, de par le passé). Je terminerai cet exposé par une deuxième perspective qui est, elle, beaucoup plus axée sur le présent du temps que vous vivez, qui apporte certains éclairages et certaines précisions concernant le défi du temps présent.

Nombre d'Archanges, nombre d'Anciens, vous ont exprimé la nécessité de se rapprocher de HIC et NUNC, ICI et MAINTENANT, c'est-à-dire de vous rapprocher de ce que vous vivez, en Conscience, dans l'instant présent, afin de ne pas être affecté, à quelque niveau que ce soit, par votre passé, votre histoire ou une projection dans l'avenir, quelle qu'en soit la raison, quelle qu'en soit la cause. Un certain nombre d'éléments ont été communiqués permettant, à travers diverses techniques, divers procédés, de vous rapprocher de ce fameux instant présent. Temps présent, qui vous permet, au niveau émotionnel, mental et au niveau de la Conscience, de réaliser une espèce d'alignement permettant de bénéficier de certains afflux et de certains influx, correspondant à une captation de Lumière ou d'une Conscience, appelée différente de la conscience ordinaire, et permettant, à certains, de vivre et de manifester la Conscience qui a été nommée Turiya ou Supramentale.

Le défi du temps présent a toujours été, dans toutes les traditions et dans tous les peuples, certainement, l'élément le plus ambigu, le plus complexe et, en même temps, le plus simple à réaliser. En effet, l'instant présent est, par Essence, insaisissable, puisque dès que vous pensez à l'instant présent, il est déjà passé. Et vous êtes dans un nouvel instant présent. Ce qui a été signifié par là (et vous retrouvez cette notion dans les enseignements, aussi bien orientaux qu'occidentaux) : il existe, à travers la prière, la méditation, la contemplation et d'autres techniques dérivées (le yoga aussi), des moyens qui ont été donnés à l'Homme d'expérimenter une approche de la non-linéarité du temps, tel qu'il est perçu et vécu par la conscience ordinaire, quand nous sommes incarnés. L'ensemble des mystiques, de toute origine, ont décrit un moment particulier, comme s'il existait un saisissement de la Conscience, transcendant, justement, cette linéarité du temps passé, présent et futur, permettant à la Conscience, l'espace d'un instant, l'espace d'un moment plus long, de sortir de cette linéarité du temps et de déboucher sur une Conscience non habituelle, où les perceptions des sens, où les perceptions de la Conscience, ne sont plus du tout habituelles. Certains mystiques ont même considéré et vécu que l'arrêt du temps était, en quelque sorte, au niveau du déroulement de la Conscience, indispensable, pour accéder à cette Conscience non ordinaire, et vivre un état de Conscience procurant un état différent de l'ordinaire et s'accompagnant de manifestations inhabituelles.

La linéarité du temps est, en quelque sorte, inéluctable, pour l'être humain incarné, comme pour toute forme de vie incarnée et présente à la surface de ce monde. Il existerait donc un espace, qui ne dépend pas d'un passé, qui ne dépend pas d'un futur, dans lequel, à travers la méditation, la prière, la contemplation, le yoga ou autre chose, il serait donc possible d'échapper à cette linéarité et d'accéder à un temps, que j'appellerais transcendant.

La problématique du monde moderne (et indépendamment de cet espace particulier de temps que vous vivez) a été de modifier la perception du temps, même, par la Conscience, puisque l'être humain, on peut le dire, dans ses différentes parties de peuplement, a toujours suivi, comme il a été dit, les cycles de la nature. Il y a encore peu de temps, somme toute, à l'échelle humaine, l'Homme suivait la course du soleil, se levait avec lui et se couchait avec lui. Le progrès a modifié, bien sûr, cet agencement logique du temps, entre le lever et le coucher du soleil, faisant alterner les rythmes de sommeil et de veille. Certains travaillent la nuit. La Lumière a changé, de par son abondance (électricité), permettant de vivre à son rythme, ne dépendant plus aucunement, en tout cas pour cette partie-là, d'un quelconque rythme solaire. Quelque part, on peut dire que l'Homme s'est affranchi de certaines limites de temps. Cela est aussi pareil sur, apparemment, ce que l'on appelle la durée d'une vie, dont l'espérance, calculée et nommée ainsi, s'est accrue progressivement au fur et à mesure de ce 20ème siècle qui vient de s'écouler. L'espérance de vie était limitée à une génération, voilà encore quelques siècles. Et progressivement, cette espérance de vie a permis aux humains d'envisager, en quelque sorte, d'avoir plusieurs vies dans une vie. Ainsi, sont apparus des changements de carrière, des changements de conjoint ou de conjointe, ou des changements de lieu. En fait, la modernité a apporté une mobilité, au sein du temps, et ce temps s'est, en quelque sorte, étendu, prolongé, permettant à l'humain de mener plusieurs expériences de front et de trouver ce que vous appelez des informations, par différentes sources, qui ne tombaient plus sous le sens habituel du regard et de l'observation du rythme et des saisons mais est devenu, je dirais, globalisé et mondial, permettant, par l'intermédiaire de vos moyens modernes de communication, de transcender ces limites inscrites dans le calendrier solaire ou dans un calendrier temporel particulier, lié à des espaces particuliers de la Terre.

L'être humain a donc adapté, en quelque sorte, ses mécanismes de vie, par rapport au défi de ce temps présent, par rapport à la modernité, lui faisant capter (on peut employer ce mot), un certain nombre d'éléments qu'il lui aurait été impossible à capter auparavant. Je ne parle pas uniquement des informations, mais même de l'accès à une connaissance de son environnement, qui était encore impossible, voilà seulement une centaine d'années. La question qui se pose est de savoir si cette modernité, cette élasticité du temps, cette sortie du temps solaire, a permis à l'humain de se rapprocher de la transcendance. Bien sûr, il n'en est, vous vous en doutez, strictement rien, bien au contraire, puisque tout a été créé, au sein de la modernité, pour mettre l'Homme dans un rythme effréné de compétition, n'ayant plus rien à voir avec une vie paisible évoluant selon les saisons et selon le rythme du jour, avec des occupations rythmées par ce même rythme du jour. Alors bien sûr, la conscience de l'humain moderne, aujourd'hui, n'a rien à voir avec la conscience de l'humain du Moyen Age. Et je parle, à ce niveau-là, de l'humain normal, qui n'a pas de recherche particulière de sens, de spiritualité, et qui occupe sa vie au sein de sa personnalité, menant à bien ses occupations.

Aujourd'hui, les moyens de séduction, d'information, de connaissance, ont créé une multitude de supports (technologiques ou autres) qui ont attiré l'être humain au sein de cette modernité. Cette modernité a rendu, effectivement, beaucoup plus facile, la vie ordinaire. En effet, pour avoir de l'eau, il suffit, en général (en tout cas, en Occident), d'ouvrir un robinet : il n'y a plus de seau à descendre au fond d'un puits ni de déplacements à effectuer pour aller à ce puits. L'ensemble des déplacements, d'ailleurs, est devenu beaucoup plus facile et s'inscrivant, comme vous l'avez peut-être remarqué, dans des temps de plus en plus rapides, si l'on excepte, bien sûr, les villes et ce que vous appelez les embouteillages.

L'humain est donc devenu capable, à travers sa technique, de se déplacer d'un bout à l'autre de la planète. Maintenant, est-ce que l'on peut dire que cela s'est accompagné d'une possibilité, de l'être humain, de voyager, en quelque sorte, dans son être Intérieur et d'expérimenter la connaissance Intérieure de son état transcendant ? Bien évidemment, la réponse est non, puisque cette modernité s'st accompagnée, comme cela a été écrit dans les textes orientaux, par l'apparition d'un âge de décadence, appelé Age Sombre ou Kali Yuga, où l'homme s'enfonçait, de plus en plus, dans une matérialité et dans un éloignement des cycles naturels, l'éloignant, par là-même, de son contact, inhérent et naturel, à sa nature d'être vivant sur cette Terre.

Le problème n'est pas pour moi de discourir sur le bien-fondé ou le mal-fondé de cette évolution, si c'en est une, ou une involution. Le but est plutôt de s'apercevoir, réellement et concrètement, que l'ensemble de cette évolution, ou involution, a conduit l'Homme à s'éloigner, de plus en plus, de sa transcendance. Dans le passé, pas si lointain que ça, l'être humain ne se posait pas la question de la transcendance : il vivait complètement inséré dans sa dynamique de temps présent. Il ne se posait pas, non plus, la question d'une quelconque falsification, d'une quelconque Unité et je dirais même qu'il ne se posait pas, le plus souvent, la question du bien et du mal, au-delà de son propre cercle de vie qui concernait, le plus souvent, sa famille et son cercle restreint, évoluant dans le même espace ou un espace proche, en tout cas, du sien.

Ainsi, sont apparues ce que, de manière universelle, a été appelée la civilisation du loisir, en même temps que s'installait la civilisation de la compétition et de l'information. Cela n'a pas à être jugé puisque cela est, et cela a correspondu, en quelque sorte, à la concrétisation d'un certain nombre de projections extérieures de l'humanité dans son ensemble, à travers ce qui vous est connu comme un système de croyances, un système de valeurs ou un système d'améliorations du cadre de vie.

Beaucoup d'entre vous, aujourd'hui, savent et vivent le fait que ce cadre de vie n'est, a priori, absolument pas ni libérant, ni épanouissant, ni transcendant. Il est, en effet, extrêmement difficile, pour un être ayant adopté la modernité, dans sa totalité, et inscrit dans une course à cette modernité et à ce progrès (et en particulier s'il tient un rôle social ou économique de premier plan), de parler d'une quelconque transcendance. Le monde moderne a mis fin à cette apparence de séparation, a mis fin à cette apparence de distance, a rapproché un certain nombre d'éléments de l'humain mais qui n'ont rien à voir, bien sûr, avec la transcendance de l'humain, tout en donnant l'impression d'une liberté plus grande qu'auparavant, du fait même de l'allongement de la vie, du fait même de la capacité à simplifier ce que nous avons appelé les besoins courants et à créer, en quelque sorte, des nouveaux désirs et des nouveaux plaisirs, directement issus de l'ingéniosité technologique de l'humain au 20ème siècle.

Le défi de ce temps présent est, justement, de renouer, en quelque sorte, avec la nature, de renouer avec les cycles et les rythmes que j'appellerais naturels. Bien sûr, le fait d'avoir créer une possibilité d'avoir de la lumière en pleine nuit, par l'électricité, le fait de ne plus être isolé par des notions de calendrier journalier, a rendu l'Homme beaucoup plus avide et beaucoup plus orienté vers l'extérieur que ce qu'il ne l'était durant les temps précédents. Le défi du temps présent est donc d'arriver à trouver, dans cette accentuation du temps et cet élargissement du temps (qui n'est pas un arrêt du temps), de trouver le moyen ou les moyens qui vont permettre de s'approcher de ce temps présent, au-delà de la linéarité de ce temps qui s'écoule, au-delà des séductions, des plaisirs et des attractions de ce monde, de sa technologie et de ses moyens, pour aller à la recherche de Soi.

Aller à la recherche de Soi n'a jamais nécessité de changer de pays, n'a jamais nécessité de changer de quoi que ce soit. On peut même dire qu'aller à la rencontre de Soi est totalement, a priori, indépendant de toute course ou de toute recherche extérieure. La recherche de Soi peut se faire à travers l'adhésion (cela vous le savez) à des religions, à des principes, à des philosophies, à des croyances, à une expérience aussi. Mais cela n'est qu'une recherche. Le défi du temps présent, c'est qu'il est sensé, en coupant toutes les sources d'information dites extérieures ou exogènes, de trouver une transcendance. Cette transcendance, tant qu'elle est inscrite dans une recherche extérieure, fusse-t-elle la plus louable, au travers d'exercices extérieurs, au travers de l'adhésion à une religion ou à une philosophie, ne permet malheureusement jamais de trouver la transcendance.

En effet, jusqu'à présent et jusqu'à un temps relativement récent, le nombre d'êtres humains ayant eu accès à cette transcendance, par l'adhésion à une religion, à un principe, à une philosophie, est extrêmement limité. Et d'ailleurs, ceux qui ont fait partie de systèmes de croyances, qu'ils soient religieux ou autres, et qui ont accédé à cette transcendance, en Orient comme en Occident, ont été tellement rares qu'ils sont devenus soit des saints, soit des personnages, en tout cas repérables selon leur tradition, et qui ont attiré beaucoup de personnes qui espéraient, par la rencontre avec ces êtres, vivre une parcelle de cette transcendance, une parcelle de cette éternité.

Cela fût extrêmement flagrant au 19ème siècle et au 20ème siècle où, comme vous le savez, la plupart de ceux qui sont appelés les Anciens, étaient présents sur Terre pour ancrer, en quelque sorte, le déploiement de la Lumière que vous vivez aujourd'hui. Ces êtres, quel que soit leur lieu de prédilection, quel que soit leur lieu d'origine ou leur lieu de vie, ont laissé un message, ont laissé un témoignage, par leur chemin, par leur vécu. L'ensemble de ces êtres qui, aujourd'hui, constituent l'Assemblée des Melchizedech, a quitté le plan de la Terre, le plus tard au cours des années 1985-90. Depuis ce temps-là, l'époque des Maîtres Incarnés est totalement révolue. En effet, ce qui devait être ancré a été totalement ancré. Les informations disponibles que nous avons laissées, les uns et les autres, a posé, en quelque sorte, les bases, même si aucun d'entre nous, à ce moment-là, n'a pu évoquer clairement ce qu'était l'Unité, de manière aussi nette qu'aujourd'hui, car il était extrêmement difficile de pouvoir accéder à cet état d'Unité sans avoir arrêté le temps, justement, et sans être sorti de la linéarité du temps, en totalité. Ce qui n'est pas votre cas aujourd'hui car beaucoup d'entre vous, qui avez vécu les transformations Vibratoires, avez poursuivi votre vie au sein de ce monde, dans sa linéarité habituelle, même si certaines composantes en ont été changées, dans vos divers environnements.

Le défi du temps présent a donc toujours été de s'extraire, en quelque sorte, d'une manière ou d'une autre, le temps de vivre l'expérience de cette sortie du temps : l'accès à la transcendance. Nous avons tous insisté, de notre vivant (quelle qu'ait été notre philosophie de vie, nos adhésions, nous aussi, à nos croyances), à montrer, chacun à notre manière, qu'il existait des exercices de la Conscience (pour ma part), des exercices spirituels (pour d'autres), des témoignages de vie (pour d'autres encore), qui permettaient de transcender la linéarité du temps. Que cela se soit exprimé au travers de guérisons (comme le Maître Philippe de Lyon, qui vécut un petit peu avant), que cela soit au travers des enseignements spirituels, pédagogiques (comme le fit notre Commandeur ou encore comme le firent d'autres Anciens qui créèrent des écoles, comme Maître RAM). Tout cela a correspondu à une époque où les êtres humains étaient avides de trouver un Maître extérieur à suivre, pour baigner dans son environnement.

De mon vivant, je n'ai jamais recherché cela puisque je l'ai même rejeté, de manière formelle, en invoquant qu'à mon sens (et cela se vérifie, aujourd'hui, pour beaucoup d'êtres humains), il n'y a pas d'autres Maître que vous-même, quand vous décidez de franchir la Porte de votre propre Cœur. Et que, aucun témoignage, aujourd'hui, ne peut remplacer le témoignage direct de la Lumière et qu'aucun être humain, quel qu'il soit, ne peut vous apporter ce que vous êtes en droit de vivre, vous-même, tout seul, avec la Lumière Vibrale.

Le défi du temps présent, et des temps que vous vivez depuis un siècle, et surtout maintenant (et je ne parle pas des temps réduits qui viendront dans la 2ème partie de mon exposé), c'est que la Lumière Vibrale vous invite à sortir du temps. Elle vous invite à sortir du temps, dans vos espaces d'alignement. Elle vous invite à sortir du temps, dans les espaces Vibratoires que vous vivez, indépendamment des alignements. Vous avez tous constaté qu'à des moments (pas nécessairement repérables par rapport à la Lune, ou par rapport à une humeur Intérieure), l'afflux de Vibrations se fait plus intense, au niveau de la tête pour la plupart d'entre vous et, pour certains d'entre vous déjà, au niveau du Cœur et pour d'autres, plus rares, au niveau de la Kundalini. Cet appel de la Lumière nécessite, de votre part, une attention et une méticulosité extrêmes, vous permettant d'y répondre, en quelque sorte, de manière adéquate, afin d'en bénéficier au maximum et de récolter les influx de la Lumière qui est, vous le savez, transformante, au niveau de votre Conscience. Tout cela, les uns et les autres, vous l'avez suivi, à des degrés divers et l'avez réalisé, à des degrés divers.

Il convient aussi de comprendre qu'en ce temps présent, et indépendamment de tout ce que nous vous avons donné, les uns et les autres (et même à travers ce que j'ai développé, voilà peu de temps, à travers certaines Portes à passer, à transcender), en définitive, il n'y a que vous seul et vous tout seul qui pouvez effectuer le dernier passage. Alors à quoi bon, pouvez-vous me dire, avoir mené toutes ces préparations ? Eh bien, tout simplement, pour vous mener devant cette Porte. Et cette Porte, il n'y a que vous qui pouvez la franchir, et vous seul.

Nombre d'Etoiles et nombre d'Anciens, indépendamment de moi-même, ont exprimé ce qu'était le passage de cette Porte étroite et je vous renvoie à leurs interventions. Le passage de cette Porte, dont pas grand-chose ne peut être dit tant que l'on n'a pas vécu, parce que déjà, l'exprimer en mots le travestirait. Bien sûr, on peut parler de Samadhi, on peut parler de Conscience Unifiée, on peut parler d'Êtreté, mais ce ne sont que des paroles tant que l'Être, lui-même, ne l'a pas vécu fondamentalement, à l'Intérieur de lui-même. Le paradoxe est que, arrêter le temps pour vivre cela, doit vous faire accepter et comprendre qu'il n'y a strictement rien à rechercher qui ne soit déjà. Là est le premier paradoxe, et surtout dans ces temps réduits, sur lesquels je reviendrai. En effet, la Conscience appelée Turiya (ou Conscience Unitaire) se manifeste dès l'instant où tout ce qui est de l'ordre de la conscience habituelle, s'éteint. C'est-à-dire dès l'instant où les signaux habituels de la Conscience (émotions, pensées, liens, Attraction, Vision), tout ce qui est de l'ordre de la conscience ordinaire fait, en quelque sorte, silence. Ce qui peut faire dire (et comme cela a été dit d'ailleurs, voilà fort longtemps, par certains Anciens, du temps de leur vécu) que la Conscience de l'Unité était déjà là. Elle n'a pas à être cherchée et à être fouillée, quelque part, pour la trouver, mais elle ne nécessitait finalement qu'une chose : c'est que l'on se tourne vers elle. Et c'est exactement cela. Alors bien sûr, la conscience de la personnalité, habituée à trouver les éléments de réponse à l'extérieur, dans la compréhension intellectuelle, dans la compréhension émotionnelle, dans sa vie, dans ses références à ses vies passées, dans une projection dans un futur idyllique ou transformant, en fait, va chercher là où il ne faut pas, c'est-à-dire, encore une fois, à l'extérieur de soi.

La Lumière est un Appel. Elle est un Appel, en fait, de vous-même, dans votre Dimension d'Éternité à vous-même, vous appelant, en quelque sorte, à vous détourner de la conscience ordinaire et à vous tourner, franchement, vers cette Conscience non ordinaire. La Conscience non ordinaire n'est donc pas quelque chose à conquérir, n'est donc pas quelque chose à faire mais c'est juste un état à conscientiser c'est-à-dire à être et à réaliser. Mais cette Réalisation, cet Éveil, ne peut être inscrit autre part que dans l'instant présent. Et toute la subtilité va être, par des moyens divers et variés, d'arrêter tout ce qui n'est pas cet instant présent. Parce que dès que l'instant présent est vécu en tant qu'instant unique, la Conscience sort instantanément de cette linéarité du temps. Or, la Conscience ne sort de cette linéarité du temps, habituellement, qu'en situation d'urgence. Vous connaissez tous, autour de vous (ou avez déjà vécu vous-même), ce mécanisme d'accident ou d'urgence instantanée, qui éjecte, littéralement, la Conscience, dans un espace où n'existe, justement, plus de temps, où n'existe, justement, plus d'appréhension, où parfois la vie va défiler derrière les yeux clos. En l'espace d'un milliardième de seconde, se vit toute la vie. Il existe donc un mécanisme, bien réel, lié à l'urgence, qui conduit l'humain à vivre cette sortie de la linéarité du temps. Cela a été décrit bien au-delà et bien plus largement que l'expérience mystique.

L'accès à la Conscience Turiya est donc quelque chose qui est là mais qui n'est pas, en quelque sorte, dévoilé, révélé ou manifesté. Et ce qui empêche la manifestation de la Conscience Turiya a toujours été (ce qu'ont dit les méditants, ce qu'ont dit les personnes qui priaient) l'éloignement de cet état par les activités, même menées au sein de la vie ordinaire. C'est pour ça que, dans les temps passés, nombre de mystiques ont éprouvé le besoin, réel, de s'isoler, de renoncer à toute vie extérieure pour pouvoir trouver cet état de Conscience. Rappelez-vous, comme je l'ai dit, qu'aujourd'hui, la plupart des humains, depuis le départ des Maîtres, arrivent spontanément (et pour une part non négligeable de l'humanité) à vivre des expériences d'Unité et ce, indépendamment de toute situation d'urgence. Cet accès à la Conscience non ordinaire peut se dévoiler, aussi, pour certaines personnes, la nuit. Le défi donc, de votre temps présent, est très particulier. C'est qu'au travers de la vie que vous vivez, qui vous éloigne du temps présent, il va falloir trouver le temps présent. Ce qui ne se posait pas comme question auparavant, se pose, aujourd'hui, comme une question cruciale, d'autant plus que, dès le début du 20ème siècle, un certain nombre de mouvements spiritualistes sont apparus et proclamaient, en quelque sorte, la découverte de l'âme et vous invitaient à connaître les lois de l'âme. Mais, comme j'ai eu l'occasion de le dire et comme je le redis ce soir, les lois de l'âme ne sont pas les Lois de l'Esprit. Les lois de Dualité ne sont pas les Lois de l'Esprit. Les lois qui ont été appliquées, par ces spiritualistes, concernent les lois de la matière mais ne concernent pas les Lois de l'Esprit. Ainsi s'est donc développé ce que j'ai dénoncé de mon vivant : un certain nombre de spiritualités, fortement développées aujourd'hui, qui ont entraîné l'être humain à s'éloigner encore plus de l'Esprit, en lui faisant découvrir les rouages de l'âme, en créant des lois appelées les Lois de l'Esprit mais qui ne sont aucunement les Lois de l'Esprit mais qui ne sont que le reflet, au niveau de l'âme, des lois de la personnalité et des lois de l'enfermement.

La seule vérité, la seule Unité possible ne peut se trouver que quand, justement, vous abandonnez tous ces types d'enseignements, toutes ces informations, concernant l'âme et concernant une quelconque évolution spirituelle liée à la réincarnation ou liée à un avenir meilleur, au sein de cette Terre. Car jamais, bien sûr, ces enseignements ne vous parleront de leur finalité. Bien sûr, ils vous parleront d'accès à la Lumière, ils vous parleront de l'Amour mais, à aucun moment, ils ne vous préviendront sur ce qui est en train d'arriver à cette Terre, en ce moment-même. Tout leur objectif a donc été de détourner, au même titre que la modernité, l'humain, de sa transformation et de sa transcendance. La finalité de l'Esprit ne peut être autre chose que l'Esprit. La finalité de la personnalité ne peut être autre chose que la personnalité. La finalité de l'âme ne peut être autre chose que l'âme. Que se passe-t-il ? L'Esprit n'est pas présent au sein de ce monde. Bien sûr, il est très facile de dire que l'Homme est incarné, corps, âme et Esprit. Mais qui peut dire qu'il a vu son âme ? Qui peut dire qu'il a vu l'Esprit ? Qui peut qui dire qu'il voyage, en toute liberté, au sein des Dimensions de l'Eternité ?

Jusqu'à la fin du 20ème siècle, même les Maîtres incarnés, parmi les Anciens, qui vivaient des Samadhis (pourtant authentiques et totaux), se sont dissolus dans ce qui est appelé la dissolution brahmanique ou la dissolution de l'âtman mais, à aucun moment, n'ont pu vous décrire les autres mondes existant au sein de l'Unité. Cet aspect multidimensionnel est une découverte qui apparaît, pour certaines personnes, et de plus en plus, depuis 20 à 30 ans, concernant l'accès à une nouvelle Dimension de vie qui se prépare, maintenant, depuis plus d'une génération. Le premier flux de codage Vibratoire de la nouvelle Dimension est arrivé sur Terre au début et au milieu des années 84. C'est dans ces moments-là que sont partis les derniers Maîtres qui étaient encore incarnés, qui sont, aujourd'hui, les Melchizedech, pour ceux d'entre eux qui étaient incarnés à ce moment-là. Cela signifie aussi, qu'à ce moment-là, le travail que nous avions à accomplir était terminé et que nous devions laisser la place à un autre type de travail qui était l'émergence de la Lumière, de l'Esprit, au sein de chaque âme et de chaque personnalité qui le souhaitait. Ce travail s'est accompli, en quelque sorte, petit-à-petit, pour de plus en plus d'êtres humains. Ce potentiel d'êtres humains ayant été démultiplié par une transmission, je dirais, horizontale, de chaque être humain éveillé, par sympathie, par résonnance, avec d'autres êtres humains autour de lui. Le travail des Archanges, des Anciens, des Étoiles, a permis aussi de rendre accessibles les enseignements de l'Unité. Être enseigné sur l'Unité, n'est pas vivre l'Unité. Être enseigné sur l'Unité, donne accès à la volonté et à la possibilité, au désir, de vivre l'Unité. Elle permet toutefois d'ouvrir ce qui a été appelé la Couronne Radiante de la tête, ayant fait dire à Saint Jean (qui fût, comme vous le savez, bien plus tard, Sri Aurobindo) : « Il y aura beaucoup d'appelés, peu d'élus, ils seront marqués au front ». Ce qu'a décrit Sri Aurobindo, en tant qu'arrivée du Supramental et de la transformation des cellules, liée à l'arrivée du Supramental. Tout cela, vous le vivez, je dirais, directement, aujourd'hui, depuis quelques dizaines d'années, sur Terre.

Le défi de ce temps présent est donc, justement, de ne pas se laisser abuser et de ne pas se leurrer, en quelque sorte, par le monde moderne, par les technologies, qui sont piégeantes au niveau de la vision, au niveau des loisirs, au niveau des plaisirs, au niveau de la facilité même qui est procurée. De ne pas, non plus, vous faire leurrer par les modèles spirituels qui veulent vous faire connaître, en appliquant les lois de la matière, une part subtile appelée l'âme, alors que l'âme ne dépend pas que de la matière mais surtout, vous l'avez compris, des Lois de l'Esprit. Les Lois de l'Esprit qui, justement, sont absentes, sur cette Terre, parce que l'Esprit a été ôté, en quelque sorte. Vous le savez : principe de falsification. Le défi du temps présent a donc été de ralentir, pour beaucoup d'entre vous qui vivez ces transformations, un ensemble d'éléments piégeants. Il a fallu, en quelque sorte, avancer vers votre Liberté, vers votre Autonomie, avancer vers quelque chose qui, encore aujourd'hui, pour beaucoup, vous est strictement inconnu. Quelles que soient les Vibrations que vous vivez, quelle que soit l'ouverture, réelle, des Étoiles et des Portes de vos corps, ceci est une préparation.

L'accès à l'Unité ne se réalise, en totalité, que quand vous pénétrez, ne serait-ce qu'une fois, le Corps d'Êtreté et vous rentrez, comme l'avait dit le Commandeur de son vivant, dans le Soleil.

La liberté passe donc par la Porte du Soleil : elle est l'accès au Soleil. Elle a été vécue par Moïse, par exemple (dans les Écritures appelées la Bible), au moment de la transfiguration et de sa rencontre avec METATRON. À ce moment-là, on peut le dire (et seulement à ce moment-là), cet être fut sorti de la Matrice. Ainsi donc, les êtres qui ont pu s'extraire de la Matrice vous ont, tous, fait part de cette rencontre avec le Soleil. Cette rencontre avec le Soleil est réelle puisque l'accès à la Liberté ne se fait qu'à partir du moment où vous pénétrez, réellement, le Soleil. L'expérience, appelée et étudiée, aujourd'hui, NDE (ou Éxpérience de Mort Imminente), confirme d'ailleurs cela, puisqu'il existe un passage par un certain nombre d'états. Le plus souvent, les êtres s'arrêtent au moment de cette étape hors de la Matrice, mais toutefois piégeante, avant de rencontrer le Soleil. Mais l'expérience qu'ils en ont est totalement transformante, quant à l'expérience de la survie de l'âme, mais non pas de la vie de l'Esprit.

Aujourd'hui, vous êtes appelés à vivre l'Esprit. Et, pour vivre l'Esprit, ainsi que je l'ai dit, il faut se libérer totalement de tout ce qui est connu. La problématique, c'est qu'il existe, au sein de l'être humain, un défi. Les défis vous sont présentés, aussi bien par le monde extérieur dans lequel vous vivez, aussi, par des enseignements spirituels ignorant totalement (volontairement ou non) la réalité de l'Esprit. Or, il ne peut y avoir de sauveur extérieur et il ne peut y avoir autre chose que vous-même, à travers votre propre expérience. Vous êtes, de manière non imagée, l'ensemble de la Réalité. Vous êtes la totalité de la Vérité et vous êtes la totalité de la Source. Alors, bien sûr, il a existé, de tout temps, des principes dits réductionnistes, qui ont voulu mettre la conscience humaine dans ce qui est appelé vulgairement le péché, dans, vulgairement, quelque chose qui fait considérer l'humain comme quelque chose de totalement dépendant d'une autorité extérieure, fusse-t-elle appelée Dieu, fusse-t-elle appelée autrement, qui lui permettait, dans un avenir lointain, bien après la mort, l'accès à un paradis quelconque.

Ce paradis n'existe absolument pas dans la réalité de ce que vous avez à vivre. Car, comme cela vous a été dit, vous deviendrez très exactement ce que vous avez créé. Qu'est-ce que vous avez créé ? L'Unité ou la Dualité ? Qu'est-ce que vous avez créé ? L'adhésion à des croyances ou un vécu de votre propre expérience de l'Unité ? L'Unité ne peut pas se vivre à l'extérieur de soi. Elle est, de plus, totalement indépendante de tout Sauveur, de tout Maître et de toute autorité. Tant que vous acceptez une autorité extérieure, vous n'avez pas accès à l'Unité. Tant que vous croyez dépendre de quelque chose d'extérieur à vous, pour accéder à votre Unité, vous ne vivez pas l'Unité. Cela est à la fois extrêmement simple mais parfois plus compliqué à mettre en œuvre, du fait même du défi qui est que cette personnalité ne peut pas se concevoir comme non-existante. La personnalité n'existe que après sa construction, durant l'enfance, et elle disparaît, après diverses péripéties, à la mort. Et pourtant, la personnalité se croit immortelle. Tant que la personnalité se croit immortelle, il ne peut y avoir accès à l'Unité. Il faut donc, quelque part, mettre fin à la personnalité. Cette mise à mort n'est pas une mise à mort, au sens réel. Il n'est pas question de supprimer quoi que ce soit, au sens réel et physique de ce monde, même s'il est une Illusion totale. C'est, effectivement, un changement de regard, un changement de point de vue, correspondant à certains Piliers qui vous ont été développés, voilà fort peu de temp,s par l'Archange ANAËL (intervention du 12 septembre 2011, dans la rubrique « messages à lire » du site), qui ont été exprimés d'ailleurs, auparavant, sans toutefois préciser qu'ils étaient des Piliers. Mais il est évident que vous ne pouvez pénétrer le Temple Intérieur de l'Unité que si vous acceptez, en quelque sorte, de ne plus exister au sein de la personnalité.

Tant que la personnalité revendique l'Êtreté, l'Êtreté ne sera jamais dévoilée. Ainsi donc, cela a pu être appelé, par l'Archange ANAËL, et développé depuis 2 ans, de façon extensive, comme Abandon à la Lumière, par certaines Sœurs, comme Tension vers l'Abandon, comme Renoncement. Mais c'est, véritablement, une crucifixion qui voit la fin de toutes les illusions et de l'Illusion suprême qu'est la personnalité. Il n'y a pas d'autres façons de transcender le temps et de vivre la transcendance. Le paradoxe est que, tant que vous croyez pouvoir toucher cela par l'extérieur (fusse-t-il un Sauveur, un Maître, un conjoint, un Frère ou une Sœur), vous ne pouvez accéder à votre Vérité Intérieure. C'est aussi simple que cela.

Alors, j'en viens maintenant à la deuxième partie de mon exposé, qui concerne plus spécifiquement ce temps présent-ci que vous vivez, qui, comme vous le savez, est un temps extrêmement particulier puisqu'il est inscrit dans la fin du connu, dans la fin de l'enfermement et dans l'accès à l'inconnu, à la Libération et à l'Autonomie la plus totale. Alors bien sûr, la personnalité va, sans arrêt, vous ramener à son plan d'existence et de réalité. Même pour ceux qui ont vécu l'Êtreté, ne serait-ce qu'une fois, les conditions et les circonstances de la vie, actuellement, vont vous mettre face à ce qui a été appelé le Choc de l'humanité, les peurs ancestrales, la peur de la mort, les peurs de l'abandon, les différentes peurs appelées collectives, présentes dans toute l'humanité. Et vous avez donc, à ce moment-là, de manière conjointe, une Conscience dualitaire qui se débat avec cette Conscience Unitaire. Rappelez-vous que la Conscience Unitaire ne se débat jamais et ne combat jamais. Elle est bien au-delà des jeux de la personnalité. Elle est bien au-delà des jeux existant au sein du corps de désir, au sein de toute recherche spirituelle. On peut même dire, aujourd'hui, que tant que vous avez une recherche spirituelle, vous ne pouvez pas toucher l'Êtreté. D'autant plus si cette recherche s'inscrit dans un domaine spirituel, lié à l'âme ou lié à la connaissance psychologique, où la linéarité est omniprésente, au travers de la loi de karma. Et vous savez pertinemment que la loi de Karma n'a strictement rien à voir avec la Loi de l'Esprit, qui est appelée la Loi d'Action de Grâce ou la Loi de Liberté, la Loi des Enfants de l'Un. Vous ne pouvez appartenir aux deux mondes. Cela va se révéler, dans le temps que vous vivez maintenant, chaque jour, de façon de plus en plus cruciale, je dirais. Vous allez vous apercevoir que ce que vous pensiez pouvoir maintenir, de votre conscience ordinaire, va s'éteindre, petit-à-petit.

Alors, bien sûr, ceux qui sont encore ancrés dans leur personnalité et qui n'ont pas eu la possibilité de vivre un accès, plein et complet, au Soleil, vont se trouver confrontés à ces peurs résiduelles, à ces peurs ancestrales, les faisant douter de l'expérience vécue. Et cela, vous ne pouvez y échapper. Cela a été appelé le Face-à-face, cela a été appelé la Nuit noire de l'âme, cela a été appelé le Passage du chas de l'aiguille. Peu importent les noms que vous leur donnez. Tous correspondent exactement au même processus qui est : voulez-vous la Liberté ou voulez-vous rester tel que vous êtes ?

Il n'y aura pas, et il y aura de moins en moins, de demi-mesure. Ces deux états de Conscience (appelés conscience ordinaire et conscience Turiya) doivent nécessairement s'orienter vers la disparition de l'un ou de l'autre. Soit la conscience Turiya va se déployer et provoquer, si ce n'est déjà le cas, le Feu du Cœur, soit la conscience de la personnalité va prendre le dessus et la Vibration va s'éloigner de vous. Rappelez-vous qu'il n'y a aucun jugement dans ce que je définis, de valeur ou de hiérarchie, de quoi que ce soit. Simplement, vous allez, réellement, dans ces temps particuliers et le défi de ce temps présent, créer, en totalité, votre propre réalité, votre propre état Dimensionnel. Et vous ne pouvez maintenir un état Dimensionnel libéré, au-delà des mondes carbonés. Il y a donc des processus Vibratoires qui ne sont plus des choix mais qui sont, je dirais, l'actualisation de vos potentiels et l'actualisation de votre Conscience, au sein de la nouvelle Conscience.

C'est donc un temps particulier. Et dans ce temps particulier, bien sûr, vous êtes aidés par l'accumulation de la Lumière, sur ce monde, vous permettant, si vous vous détournez de votre propre histoire, de votre propre personnalité, de pénétrer, encore plus facilement, l'Êtreté. La pénétration au sein de l'Êtreté et du Soleil, se réalise dès l'instant où la Couronne Radiante du Cœur s'éveille et devient quasi permanente. Vous remarquerez alors, à ce moment-là, que les velléités de votre propre personnalité n'ont plus aucun poids par rapport à la Conscience que vous êtes en train d'établir. Cela veut dire que, simplement, vos désirs ne pourront plus jamais vous mener là où ils vous menaient auparavant. Et vous allez d'ailleurs constater, comme cela a été dit, que la plupart de vos désirs, quels qu'ils soient, vont disparaître, tout bonnement et tout simplement. Cela n'est pas une anomalie.

Alors bien sûr, au sein de ce processus, certaines âmes vivent des lourdeurs, vivent des pesanteurs, vivent le sentiment de ne plus vivre ce qu'ils vivaient il y a quelques mois ou quelques années. Les choses sont claires : ces âmes sont en train de créer leur réalité, au sein des mondes carbonés, et non pas au sein des mondes Unifiés. La seule façon d'accéder à l'Unité est maintenant de créer l'Unité. Et cette création se fait dans l'instant présent et ne dépend d'aucune circonstance extérieure. Tant que vous considérez qu'il existe la moindre circonstance extérieure, dans quelque domaine que ce soit, qui vous empêche d'accéder à votre Unité, c'est que, simplement, vous n'êtres pas en train de créer votre Unité. Créer l'Unité est totalement indépendant, totalement, de toute circonstance extérieure, puisque cela ne dépendra jamais d'une circonstance extérieure mais bien d'un mécanisme Intérieur.

Vivre l'Unité, c'est aussi, à travers ce que j'ai nommé la méditation, la contemplation, la prière, le yoga, la capacité à cesser, le temps de l'expérience, toute projection extérieure. Tant qu'il y a une projection extérieure, au sein de ce monde, au sein de l'incarnation, l'Unité ne peut se créer. Quand je dis se créer, c'est-à-dire se manifester, puisqu'elle a, de toute évidence, toujours été là. Quelle que soit la libération des enveloppes de la Terre, qui est quasiment terminée, quelle que soit la délivrance de la Terre, qui se déroule, maintenant, votre propre création ne dépendra que de votre capacité à vous établir au sein de l'Unité. Les Alignements ont été des moyens, favorisant, en vous alignant sur la Merkabah collective, de vous rapprocher de la Porte étroite.

La porte KI-RIS-TI (ndr : entre les omoplates) a été ouverte dans votre dos, procurant l'impulsion KI-RIS-TI. Il vous reste, maintenant, à franchir cette Porte étroite. Et rappelez-vous que vous ne pouvez emmener quoi que ce soit appartenant à ce que vous étiez, hier, dans l'Unité puisque, pour pénétrer cette Liberté et cette Autonomie, vous devez vous libérer, totalement, du connu. Vous ne pouvez accéder à l'inconnu, en emmenant quoi que ce soit de connu. La personnalité fera tout ce qui est en son pouvoir, au travers de vos propres résistances, au travers, justement, de l'environnement, et au poids que vous donnez à cet environnement, pour vous empêcher de réaliser ce Passage. Ce Passage qui combine, je vous le rappelle, la Crucifixion et la Résurrection immédiate, ou sensiblement dans le même temps. Ainsi donc, les circonstances de la vie, que vous avez à affronter, aujourd'hui, dans ces temps particuliers que vous vivez, sont très exactement les circonstances qui vous sont les plus favorables (même si cela vous semble stupide), pour vivre l'Unité. Quelle que soit la lourdeur qui vous affecte, quelle que soit la maladie qui peut vous affecter de manière foudroyante, quelle que soit l'opposition qui peut survenir au sein de votre famille, c'est justement dans le dépassement de ces mécanismes qui vous sont proposés, que se découvrent les dernières projections extérieures, menées par vous-même, et qu'il convient de transcender pour vivre l'Unité.

Il n'y a donc pas, là non plus, à juger, à condamner. Il n'y a donc pas, là non plus, à chercher un fautif extérieur qui viendrait vous empêcher, de l'extérieur, de vivre ce que vous avez à vivre. Car la seule résistance, finalement, sera toujours, en définitive, vous-même, aujourd'hui, par rapport à vous-même, dans le Soi. Quand vous comprenez ce mécanisme-là, quand vous acceptez ce mécanisme-là, au travers de ce qui vous a été développé par l'Archange ANAËL, de l'Humilité, de la Simplicité, de la Transparence et de la Pauvreté d'esprit, alors, à ce moment-là, vous pouvez vivre le Cœur. Mais jamais avant. Vous pouvez entreprendre toutes les meilleures actions du monde, vous pouvez entreprendre toute la volonté de bien et toute la volonté de purification, cela ne vous ramènera jamais à l'Unité. L'Unité ne se vit pas dans un axe linéaire. L'Unité ne se vit plus, aujourd'hui, dans ce temps que vous vivez, dans la promesse d'une ouverture ou de l'activation d'une Couronne. Elle se vit par ce mécanisme précis qui est le défi de ce temps présent, qui est de vous Abandonner, totalement, à votre propre Crucifixion, à votre propre mort, à votre propre Résurrection.

Ce qui s'inscrit dans mes mots, aujourd'hui, vous donne la possibilité de le vivre avant que ce mécanisme ne concerne la totalité de l'humanité. À ce moment-là, les conditions, justement, de cet environnement, ne seront plus du tout les mêmes. Il existe, comme cela a été dit par MARIE, des dates irrévocables. Ces dates irrévocables ne sont pas liées à un enfermement supplémentaire mais sont des limites Vibratoires qui ne dépendent ni de vous, ni de la Terre, ni de nous, mais qui dépendent uniquement de l'Étoile qui annonce l'Étoile. Ainsi donc, vous êtes prévenus de ce temps réduit, ultime, dans lequel vous avez à mener (pour ceux qui ne l'ont pas réalisée), la totalité de leur co-création consciente, les amenant à vivre l'Unité, ou à vivre la personnalité.

Comprenez-bien qu'il n'y a rien à chercher à l'extérieur. Comprenez bien que toutes les techniques, quelles qu'elles soient, et que même ce dont j'ai parlé (la prière, la méditation, la contemplation, le yoga et certaines techniques que vous pouvez utiliser dans ce cadre, c'est-à-dire des cristaux ou tout autre chose), en définitive, ne font que vous rapprocher de cette Porte mais ne vous feront jamais franchir la Porte. Il n'y a que vous, en vous Abandonnant, qui franchissez la Porte. Et cela, vous le faites tout seul, face-à-face, placé entre les 4 Piliers (ndr : Humilité, Simplicité, Enfance, Transparence). À ce moment-là, vous constaterez que le déploiement de la Lumière (qui, pour certains, était limité à la Couronne Radiante de la tête), qui signe, de toute façon, votre Libération, va pouvoir vous permettre, si tel est votre choix, si telle est votre Vérité, de vous établir dans l'Unité et dans les mondes multidimensionnels, totalement Libres. Voilà les quelques mots que j'avais à vous donner concernant le défi de ce temps présent : temps présent ordinaire et temps présent de Maintenant, c'est-à-dire extraordinaire, correspondant, depuis l'ouverture de la Porte KI-RIS-TI, à la délivrance de la Terre. Frères et Sœurs, si vous avez des questions, par rapport à ce que je viens d'exprimer, alors je vous écoute avec grand plaisir.

Nous n'avons pas de questionnements, nous vous remercions.
Frères et Sœurs, alors, à mon habitude, je vous propose un moment de communion et je reviendrai, certainement, exprimer d'autres choses dans très peu de temps, parmi vous. Alors communions. Et je vous dis à bientôt.


... Effusion Vibratoire ....

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page