Autres Dimensions

Sois qui tu es

UN AMI

23 septembre 2012

pdf

Je suis UN AMI. De mon Cœur à votre Cœur, en la Paix Éternelle. Installons-nous, si vous le voulez bien, dans un instant préalable de silence, avant que je n'exprime des éléments qui vous sont, certes, connus, mais qui seront rassemblés, concernant Lumière et Dissolution.

... Partage du Don de la Grâce ...

Nous allons partir, si vous le voulez bien, d'éléments qui vous ont été communiqués, voilà quelques années. En faisant un parallèle, bien sûr, avec ce qui a été donné, communiqué, par la plupart des enseignements, orientaux comme occidentaux.

Là où vous êtes, il y a une inversion, liée à la falsification. Là où vous êtes, n'est pas ce que vous Êtes. L'orient parle de Maya. En occident, CHRIST avait dit : « vous êtes sur ce monde, mais vous n'Êtes pas de ce monde ». Du principe de falsification, en résonance avec la lumière obliquée, résulte une distorsion de la Conscience. Cette distorsion résulte de l'absence de Liberté de la Lumière, au sein de ce monde. De là, a découlé une suite logique d'enfermements : de la pensée, du corps. Une limitation, même, de la biologie, du noyau cellulaire. Le monde de la Maya est une succession d'éphémères, éphémères de vos vies, donnant le sentiment d'une continuité, instauré et amplifié par tous les mécanismes mémoriels, architecturaux, et traditionnels.

Les Anges du Seigneur, nommés Végaliens, vous ont spécifié, voilà longtemps, qu'ils ne pouvaient vous voir puisque vous êtes dans l'Ombre, et que le flux de Lumière présent sur cette Terre (même si cela a changé, de manière considérable, récemment), ne permet pas d'établir, ni la Transparence, ni la Guérison, ni la Transcendance (ndr : voir notamment l'intervention de VELGAN du 27 novembre 2010). La meilleure image (puisqu'il en faut) est certainement : une Conscience occultée. La Lumière est projetée par le Projecteur, vient heurter l'opacité, créant une Ombre. Cette Ombre est celle qui est vue sur l'écran de projection, auquel vous vous êtes identifié. Des Plans Unifiés (que cela soit pour les Anges du Seigneur, comme pour nous), il n'y a pas de possibilité de voir l'Ombre, puisque l'Ombre n'est aucunement présente dans toutes les Dimensions Unifiées. Vous êtes donc identifiés à une Ombre, que vous prenez pour réelle.

Vient ensuite la possibilité de vous dés-identifier de l'Ombre, en prenant connaissance de la Lumière, et de vous établir, si l'on peut dire, dans l'âme : dans un principe plus éthéré, plus subtil, plus spirituel. Mais l'âme, dans cet exemple, n'est que ce qui fait obstacle à la Lumière, et permet de voir une Ombre.

Puis vient un moment, où vous ne regardez plus l'Ombre, sur l'écran de projection, ni même ce qui a créé cette Ombre, mais vous vous retournez, et vous voyez la Lumière. Voyant la Lumière, l'Ombre ne peut plus vous apparaître. Il y a encore une distance, puisque la Lumière est située sur un Projecteur, qui est distant : LA SOURCE.

Le désengagement et les dés-identifications de l'Ombre, et de la Projection elle-même, réalisent, s'il y a acceptation, le processus de Dissolution par la Lumière. C'est, très précisément (à défaut de le nommer autrement), l'instant où toute distance disparaît, la problématique étant que, tant que vous regardez l'Ombre se mouvoir sur l'écran, la Lumière ne vous apparaît pas en tant que telle. La Lumière, pour vous, est une utopie. Au niveau des sciences, la Lumière pourrait être appelée trou noir : vous êtes inversés. La lumière du jour, la lumière visible, n'est pas la Lumière, elle n'en est que le reflet. Prendre le reflet pour l'identité, ou l'Ombre pour l'identité, crée cette identité. Qui devient incapable de voir la Reliance à ce qui crée l'Ombre, la Reliance à ce qui crée ce qui fait écran à la Projection elle-même, réalisant la distance avec la Lumière. La Dissolution met fin à l'identification : d'une Ombre, de ce qui fait écran, d'un Projecteur et d'une Source apparente, éloignée de la Lumière.

La rencontre avec la Lumière, quel que soit où vous êtes situé (dans l'Ombre projetée, dans ce qui fait écran à la Lumière, dans le Projecteur lui-même), est, très exactement, ce qui s'oppose à la Dissolution. Cela peut être nommé de multiples façons, et cela l'a été, juste avant moi, par SRI AUROBINDO, comme étant les attachements (ndr : voir l'intervention de SRI AUROBINDO du 23 septembre 2012). Il sera toujours possible de trouver des mots, des images, des métaphores ou des symboles, illustrant cela, mais prendre conscience de cela n'est pas le Vivre puisque même la prise de conscience ne permet pas de résoudre l'Ombre, elle-même, portée sur l'écran de projection. Quelle est la seule façon qui permette à l'Ombre projetée, à ce qui fait écran à la Lumière, et aussi au Projecteur, de disparaître ? C'est la Dissolution.

Ce mécanisme de Dissolution implique un certain nombre de Retournements, illustrés par différents Passages : que cela soit le Passage de la Gorge (lieu de ce qui est appelé le karma, le corps causal), que cela soit le Retournement de la personnalité vers l'âme, le Retournement du feu de la matière (tourné vers la matière, qui se détourne de la matière et se Retourne vers l'Esprit). C'est la rectification de l'obliquité de la Lumière, c'est le redressement de la Terre, afin que celle-ci ne soit plus obliquée, par rapport à la Lumière. La Dissolution de la Lumière agit ainsi. La Lumière agit ainsi. Mais pour agir, de manière totale, il faut qu'il y ait absence de déviation de la Lumière, par ce qui fait écran à la Lumière, et par l'Ombre elle-même.

Les Retournements peuvent être douloureux, puisque le dernier d'entre eux a été appelé Crucifixion et Résurrection. Des éléments d'appui vous ont été fournis : Yoga de la Vérité, Nouvelle tri-Unité, Onde de Vie, Manteau Bleu de la Grâce (ndr : voir la rubrique « Protocoles à pratiquer » de notre site), et différents éléments apportant la preuve, par vos Communions, de l'existence des autres Dimensions. Est-ce que cela a suffi à faire disparaître l'Ombre, même si vous ne regardez plus l'Ombre ? Non. Parce que ce qui disparaît, afin que l'Ombre n'existe plus, c'est simplement ce qui fait écran à la Lumière, c'est-à-dire l'âme. Tant que l'âme existe, tournée vers la matière, ou tournée vers l'Esprit, il y a poursuite de l'expérimentation. Il y a, dans un cas, conscience d'une Projection de Lumière, LA SOURCE, et dans l'autre cas, il y a absence de cette conscience. Mais tant que cette interface existe, il ne peut y avoir Dissolution dans la Lumière. Il peut y avoir conscience de la Lumière, et donc, ce qui est nommé Éveil, mais il ne peut y avoir Libération.

Être Libéré, c'est donc ne plus être affecté par une Ombre projetée, ni par ce qui crée l'Ombre projetée. C'est sortir de l'identité, sortir de la forme, sortir de toute distance, se retrouver, donc, au cœur du Cœur, (ou Centre du Centre), là, où n'existe plus d'interférence, d'opacité, d'obstacle.

À travers cet exemple, extrêmement précis, se trouve, de manière imagée, le processus final de la Libération ayant, donc, consisté à vous faire voir l'Ombre, à prendre conscience de ce qui faisait écran et générait l'Ombre, à vous retourner vers la Lumière. Et accepter, en finalité, que la Lumière n'est pas distante, et qu'il n'existe pas, non plus, d'écran : que l'écran, et ce qui faisait écran, n'étaient, en définitive, qu'une anomalie de perception. Ces anomalies de perception ont leurs propres règles, appelées : action/réaction, dualité, souffrance, bien et mal. Elles s'appliquent, ces règles, au sein d'un cadre où la Lumière a été déviée. À tel point que, de votre point de vue, le trou noir est la disparition de la matière et de la conscience.

Changer de point de vue, ou de regard, selon les principes de BIDI, Enquête et Réfutation, vous a, soit mené à un désengagement, soit à une résistance. L'un, comme l'autre, ne font qu'être les témoins de votre propre emplacement. Tout cela est basé sur le principe que les conditions de la Lumière Source, que les conditions de ce qui fait écran à la Lumière, et crée l'Ombre portée, sont fixées, une fois pour toutes, sur ce monde. Or (et cela vous a été exprimé par diverses voix, autres que la mienne, parce que mon but n'est pas l'éphémère, mais bien l'Éternel de ce que vous Êtes), vient un moment, où l'alignement avec la Lumière, et donc la pénétration de la Lumière, devient telle, que même ce qui faisait écran ne peut plus faire écran, entraînant, donc, la disparition de l'Ombre portée. Ceci est, très exactement, de manière imagée, ce que vont reproduire les circonstances (Célestes et Terrestres, Cosmiques et Galactiques) qui se déroulent, en ce moment même. De là où vous vous placez, simplement, l'observer : sans lutter, sans vous opposer, sans vous contrarier. Et pour cela, je vous ai communiqué les différents Yogas, qui vous donnent des outils permettant, à la fois, de ne plus être subjugué par l'Ombre portée, ni même par ce qui fait écran et crée l'Ombre portée.

La Lumière donne à vivre, de plus en plus, des états qui vous ont été décrits, voilà peu de temps (par le Commandeur, par d'autres Anciens et par des Étoiles). Mon but n'est pas celui-là (puisque cela a été parfaitement accompli par d'autres que moi) mais bien de vous fournir les éléments, non pas de compréhension, mais d'identification même de ce qui se déroule. Quels que soient les mots employés (Infinie Présence, Absolu, Choc de l'humanité, ou Choc personnel), ils vont tous dans le même sens : vous permettre de vous placer, réellement, où vous Êtes, et non pas où vous croyez être.

De l'attractivité des Ombres projetées sur l'écran, de l'attractivité de ce qui fait écran à la Lumière et crée l'Ombre, de l'attractivité même de la compréhension de ces mécanismes, découle la capacité de Dissolution en la Lumière, ou non. La peur est présente dans l'Ombre portée, dans ce qui fait écran à la Lumière et crée l'Ombre portée, comme dans ce qui est vu comme une Source éloignée. Il n'existe, fort logiquement, aucun moyen, de là où vous êtes, de pouvoir espérer vaincre cette peur. Il n'y a que lors (et comme je l'ai expliqué sur mon propre cheminement) de la capitulation totale que se produit la Libération. Ceci n'est pas superposable à ce que vous pourriez nommer une fin de vie, ou la mort (au sens où nous la vivons tous, quand nous sommes incarnés), mais bien, un processus radicalement différent. Puisque, lorsqu'il y a cette capitulation, ce qui se révèle alors, au-delà de l'Ombre portée, de ce qui crée l'Ombre portée, de la Source de Lumière, du Projecteur et de l'écran, c'est l'état de Paix Suprême, que rien ne peut venir altérer. Mais l'état de Paix Suprême ne peut être compris dans l'une des parties, il est l'ensemble des parties, et le dépassement des parties.

La Dissolution dans la Lumière est donc, en quelque sorte, une identification totale à la Lumière, et ce qui sous-tend la Lumière. Réaliser cela, est bien (comme cela a été énoncé depuis longtemps) une capitulation ou un Abandon. Je vous renvoie, pour cela, à mon vécu, que je vous ai narré (ndr : son intervention du 19 novembre 2011). C'est quand il y a une forme d'angoisse qui submerge (cette submersion, qui est liée au sentiment même de disparaître, au sentiment même d'annihilation, dans son ultime retranchement), que peut se produire la Libération. C'est quand, réellement, l'on s'aperçoit (où que l'on soit situé dans la chaine logique de projections) que rien ne peut être tenu, et que même le fait de tenir quoi que ce soit confine à une illusion, et confine à une erreur de perception.

Le Choc de l'Humanité est le Réalignement (rectifié et parfaitement ordonné) avec la Lumière qui fait effectivement disparaître l'Ombre, et ce qui fait écran à la Lumière, et créant l'Ombre : le corps et l'âme. Jusqu'à un certain point, nous pouvons dire que chaque Frère et Sœur a sa propre Ombre, son propre écran qui fait Ombre, son propre scénario, sa propre Lumière. Mais il y a un moment de Rencontre : c'est le moment où chaque individualité (ou chaque personnalité) sort de son schéma qui lui est propre, et s'inscrit dans un schéma collectif. C'est, très exactement, ce dans quoi vous êtes rentrés de plain-pied. Peu importe les noms. En orient, nous aurions dit : le Passage du Kali Yuga au Satya Yuga (ndr : de « l'âge sombre » à « l'âge d'or »). Si nous avons appelé cela des âges, c'est, bien évidemment, qu'il n'existe aucune solution de continuité d'un âge à un autre. Il y a donc une discontinuité ou, si vous préférez, une rupture. Sans cette rupture, il ne pourrait y avoir d'action collective. C'est très exactement, dorénavant, ce qui est là, pour vous, sur Terre, comme pour nous, autour du Soleil.

Dit à ma façon, c'est donc cela, le mécanisme de Dissolution dans la Lumière. Plus il y aura facilité à ne pas s'opposer, plus il y aura facilité, non pas à rejeter ce qui existe, mais bien à le voir, plus il y aura capacité accentuée de Dissolution dans la Lumière. Quelle que soit la modification (et je prendrais cette image) de l'alimentation en courant des différents Projecteurs, la modification de l'alimentation concerne l'ensemble des Projecteurs, et l'ensemble des projections. C'est un moment, donc, de synchronicité, ce que vous pourriez appeler une Porte Étroite ou un nœud inter-Dimensionnel. Et c'est très exactement ce qui se met en place.

Tous les préparatifs (comme cela a été répété) ont été accomplis. Tout ce qui pouvait être apporté, a été apporté. Ce qui se joue, encore, sur les Ombres portées dont vous vous êtes détournés, ce qui se joue, encore, dans ce qui fait écran à la Lumière, pour réaliser l'Ombre portée, l'âme, vit, en vous, ses ultimes Impulsions. Non pas, de changement extérieur, mais bien Intérieur. Comme une revue, ou une analyse, du pour et du contre. Ce mécanisme individuel est aussi un mécanisme devenant collectif et global.

À terme (terme qui n'est pas encore connu, même s'il est plus qu'imminent), se verra une résultante. Cette résultante est la disparition de l'Ombre portée, et la disparition d'une partie de ce qui faisait écran à la Lumière, et créait l'Ombre portée. L'âme, certaines âmes, n'ont pas finalisé l'Ultime Passage. Le résultat en sera, toujours, la disparition de l'Ombre portée, la reconnexion et la reconnaissance de la Lumière, amenant une Dissolution de ce qui faisait écran, permanente ou non permanente, selon la Liberté de vouloir recréer, ou non, des expériences. Je vous rappelle que l'Infinie Présence et l'Absolu ne sont, à aucun moment, des expériences, même si toutes les expériences sont possibles. Tout découle, et tout découlera, de votre propre Vibration, et de ce qui a été appelé de l'état de vos Quatre Piliers du Cœur, et d'absolument rien d'autre.

Il y a, bien évidemment, un principe de vase communiquant, entre ce qui a été nommé les attachements et les résistances. Cela doit être vu, comme le disait SRI AUROBINDO. Ce qui se joue, et ce qui va se jouer (par la Dissolution de la lumière dans la Lumière), c'est l'observation concrète de la faculté à la Transparence, ou de la faculté à la résistance. Dans un cas comme dans l'autre, nul ne pourra feindre d'ignorer le Retour de la Lumière.

Voilà resitué (encore une fois, à ma façon), ce qui se déroule. Si nous en avons le temps, et s'il y a, en vous, des interrogations concernant ce processus de Dissolution et de Lumière, je vous écoute.

Question : pourriez-vous développer sur le rôle de l'âme ?
L'âme est un intermédiaire. L'âme, tant que vous êtes dans la personnalité, peut être considérée comme un objectif. Il existe des lois de l'âme, mais les lois de l'âme sont des lois d'enfermement. L'âme est une interface, elle n'est pas une finalité. L'âme est liée à la manifestation au sein de cette matrice. L'âme doit être brûlée par la Lumière : c'est la destruction du corps causal, permettant la Libération. Ceci est commun, je dirais, à la majeure partie des enseignements dits spirituels. Simplement, certains ont fait de l'âme une finalité, et non plus un intermédiaire. La problématique de l'âme, même invisible, c'est qu'elle entretient le principe de causalité.

L'Absolue Présence, ou l'Infinie Présence, est donc la Libération karmique, individuelle, obtenue par le Passage de la Gorge et par l'Ultime Retournement de la Résurrection, favorisée par l'Impulsion Métatronique, par le Manteau Bleu de la Grâce. Quand l'enveloppe de l'âme (ou corps causal) est brûlée, en totalité, alors, de plus, l'Onde de Vie a fini son chemin. L'âme est une coloration, une tonalité, mais elle n'est pas la Totalité. Celui qui est attaché à sa personne, ou à son âme, en a la Liberté la plus totale. Mais l'âme n'est pas l'Esprit, l'âme n'est pas l'Absolu.

Question : si l'on ne réagit plus à rien, peut-on connaître, de cette façon, sa destination ?
Ne plus réagir à rien, en espérant connaître un futur, ne sert strictement à rien. Cela entretient une projection, une curiosité, et le mental. Rester Tranquille, tel que je l'ai défini (ndr : voir notamment son intervention du 2 juillet 2012), n'est pas simplement une question de non-réaction. Rester Tranquille et vivre la Paix, est le plus important. Non pas, de définir une destination : une destination n'est vue, en tant que telle, que par la personnalité.

Question : seul l'Abandon à la Lumière permet-il de faire en sorte que l'âme ne soit plus un obstacle ?
Non, l'Abandon à la Lumière fait prendre conscience, à l'âme, de la Lumière. Seul, l'Abandon du Soi, dissout l'âme.

Question : quelle est la distinction entre ne pas réagir aux événements, et rester Tranquille ?
Rester Tranquille est une attitude Intérieure, qui n'a que faire du moindre événement extérieur. C'est un état de la Conscience. Envisager la réaction ou la non-réaction, est une attitude la personne ou de l'âme mais, en aucun cas, l'accès de la conscience à l'Infinie Présence. La question ne se pose pas ainsi : celui qui est établi dans l'Infinie Présence, ou qui est établi au-delà de tout état, dans l'Absolu avec forme, ne se pose pas ce genre de question. Se poser ce genre de question entretient l'illusion de la personne. Cela ne sera jamais une quelconque amélioration, mais bien une transcendance directe, vécue à un moment précis, traduisant l'Abandon du Soi lui-même. Tant que se pose la question de l'Abandon du Soi, il ne peut être vécu. La capitulation (ce que j'ai décrit lors de mon témoignage concernant ma dernière vie) pourrait être assimilée à une angoisse, l'angoisse de la disparition et de l'annihilation. C'est en acceptant de capituler à cela, que s'établit la Tranquillité, aucunement avant. Cela a été illustré, pour certains d'entre vous, quand l'Onde de Vie, remontant depuis le sol et le Noyau Cristallin, par vos jambes, jusqu'aux deux premiers chakras, a rencontré, très précisément, ce mécanisme. Rester Tranquille n'est pas une attitude du mental, ou une décision intellectuelle, encore moins une décision de la personne. C'est déjà, la prise de distance par rapport à l'Ombre projetée sur l'écran, et avec ce qui crée l'écran qui projette l'Ombre, que se réalise la Tranquillité.

Question : comment atteindre ceci, alors qu'on nous dit, en même temps, de rester dans le monde, pour vaquer à ses occupations ?Tant que vous n'êtes pas dans le monde, sur ce monde, vous ne pouvez justement, aucunement, Être Absolu avec forme. Parce que se retirer du monde est une réaction. Croire qu'il faille être dans une grotte, dans un monastère, dans un ashram, ou dans n'importe quel type de temple, est une erreur de la personne. Le changement de regard n'a que faire de vos changements de circonstances de vie. Toutes proportions gardées, c'est comme si tu me demandais, comment mourir sans mourir.

Nous n'avons plus de questionnements, nous vous remercions.
Frères et Sœurs, de mon Cœur à votre Cœur, la Paix et l'Amour. UN AMI vous salue, à bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page