Autres Dimensions

Sois qui tu es

SILO

22 octobre 2007

pdf

Salutations à vous, frère et sœurs en Christ, si vous le voulez bien, appelez-moi SILO. Peu importe le nom que j'ai eu en incarnation. Ma mission depuis plus de cent ans de votre temps terrestre, consiste à préparer, à réparer les êtres humains. Réparer l'être humain consiste à le guérir, pas le guérir de maladie, même si cela rentre aussi, dans certains cas, dans mes attributions. Aujourd'hui il est plus question de guérison de l'âme car l'âme a expérimenté un chemin qui a été appelé souffrance, lié aux incarnations, lié aux conditions de vie dans ces mondes, séparés, divisés, où vous avez choisi d'expérimenter l'absence de Lumière. Mais aujourd'hui j'aide, autant que faire se peut, nombre d'être humains à guérir. Alors guérir c‘est se soumettre à la Lumière, à la volonté de l'âme, c'est oublier la personnalité, c'est laisser place totalement à la vibration de l'âme, en l'ensemble de votre manifestation de vie. En cela je peux apporter la guérison. Il y a aussi des moyens, des exercices, qui permettent de laisser place plus grande à l'âme, à la Lumière de l'âme plutôt qu'à la Lumière de la personnalité. Il faut, pour cela, accueillir l'Esprit de Vérité, accueillir l'Esprit de Lumière, accueillir Christ, accueillir Bouddha, accueillir la Lumière authentique, la Lumière de Vérité, la Lumière du Soleil. Votre vie en cette dimension a été de tout temps un combat entre des aspirations opposées, parfois complémentaires mais rarement. Aujourd'hui il vous est demandé de tourner votre personnalité vers l'âme et de tourner cette âme vers votre Esprit. Alors je vous propose d'être tourné vers l'âme et vers l'Esprit en soi et de vous donner deux exercices extrêmement simples qui vous permettront, dans des moments de lutte, dans des moments de doutes, dans des moments de peurs, d'avoir la faculté de pouvoir renforcer la Lumière afin d'éteindre le doute, afin d'aller vers plus d'authenticité, vers plus d'Unité.

Le premier exercice est très simple. La personnalité vit et s'exprime vibratoirement à travers le plexus solaire, à travers le chakra situé au niveau de l'abdomen mais aussi d'autres centres, d'autres chakras situés eux aussi en dessous de l'abdomen, alors que l'énergie de l'âme s'exprime au dessus de l'abdomen, au dessus du diaphragme, essentiellement dans le cœur. L'énergie de l'Esprit, la conscience de l'Esprit, la conscience de votre Divinité s'exprime, elle, essentiellement au niveau de votre septième chakra, dans lequel existe l'image du cœur. Et vous avez ainsi la subdivision de l'être humain en trois étages mais essentiellement en deux étages : un étage situé sous le diaphragme et un étage situé au dessus. N'oubliez pas qu'étant incarné votre corps est porteur de toutes les vibrations, de toutes les dimensions potentielles ou actuelles. Là est la différence. Néanmoins le corps doit être le marbre dans lequel doit être marquée la vibration de l'Esprit car ce n'est pas grâce au corps que vous ascensionnerez, même si celui-ci monte, mais grâce à l'Esprit de Vérité qui est en vous. Alors, le premier exercice va être de porter sa conscience, non pas sur le plexus solaire, non pas sur le plexus cardiaque mais sur vos coupoles diaphragmatiques. Sur ce muscle qui sépare la vie viscérale de la vie aérique. Il va être nécessaire de trouver la clé et l'endroit qui permet de connecter ce diaphragme à votre Vérité transcendante. En quelque sorte de lui faire ouvrir la porte de l'âme pour, après, passer au deuxième exercice qui est l'effusion de l'Esprit. Alors, il n'y a pas de mot suffisamment fort qui puisse, à lui seul, suffisamment ouvrir la porte de ce diaphragme. Il y a lieu de considérer, d'appeler l'énergie de l'âme, de faire la transition par la porte étroite située à la pointe de votre sternum, point de passage de l'ego au cœur, point de la clé du diaphragme. Ainsi, si vous respirez profondément d'abord, en plaçant vos mains sur ces coupoles diaphragmatiques, petit à petit vous allez sentir le souffle passer pas uniquement par les poumons et le ventre mais aussi par vos mains. Vous allez faire naître la vibration de votre âme dans vos mains en prenant conscience de l'air qui entre et qui sort et qui transite par le diaphragme. A ce moment là, quand la vibration se fera au sein de vos mains, vous pourrez porter votre attention, votre mental, votre émotion, votre énergie, au niveau du point de passage, sous la pointe du sternum. Il faudra faire cela, non pas comme un processus d'exercice méditatif ou d'exercice spirituel, mais bien le faire de manière consciente et dans la vie de tous les jours, au moment où vous sentez que l'ego, la personnalité prend le dessus, au moment de la colère, de la tristesse, de la peur mais aussi au moment de la joie. Il faut conduire l'émotion au cœur car le cœur ne connaît pas l'émotion. Il faut que l'émotion soit transcendée par l'énergie du diaphragme. Ainsi en plaçant les mains de chaque côté des coupoles diaphragmatiques, à la partie antérieure de votre corps, à travers le souffle qui passe par votre bouche et, au bout d'un certain temps, quand la vibration sera arrivée dans vos mains, vous pourrez à ce moment là fermer la bouche. Vous allez clore un orifice, qui est la bouche, vous allez ouvrir l'orifice du nez qui est connecté au point central de l'ego au cœur. A ce moment là vibration va se déplacer sur ce point et la conscience va transiter de la personnalité à l'âme de manière fort simple. Faites cela non pas dans les moments spirituels de recueillement mais surtout dans les moments de contraintes, de luttes, de peurs, de contrariétés. A ce moment là cette technique fort simple vous permettra de fluidifier l'énergie du cœur et de tourner l'âme vers l'Esprit. Voilà le premier exercice que je suis venu vous livrer. Si vous avez des interrogations par rapport à ce premier processus, je vous écoute.

Question : pourquoi faut-il respirer par la bouche ?
Parce que la respiration par la bouche est la respiration de la personnalité. Alors que la respiration de l'âme, bien connue des techniques yoguiques, est une respiration alternée par le nez. Là, je ne vous demande pas de respiration alternée mais simplement une première étape qui permet de focaliser l'énergie dans les mains et donc faire le lien entre la personnalité et l'âme. Ce n'est qu'au moment où les vibrations s'activent dans les mains que vous pourrez fermer la boucher et passer au nez.

Question : que signifient les tensions que l'on peut ressentir à la pointe du sternum, en dehors de ce protocole ?
Ressentir ce point, au-delà du protocole que je viens de donner (de l'exercice qui est le mot le plus adapté) est lié à l'activation de ce nouveau corps qui est appelé la « porte étroite » c'est-à-dire le passage de l'ego au cœur. C'est sur ce point que se focalise l'énergie avant d'envahir le cœur. C'est le point où l'énergie de la personnalité qui était tournée vers les pulsions intérieures (sexualité, nourriture, socialité) doit se tourner vers l'amour inconditionnel. Les pétales du troisième chakra doivent se retourner pour aller nourrir le cœur. Sentir le point correspond à l'émergence de ce corps Christique qui est la porte étroite. C'est celle dont le Christ disait « nul ne peut pénétrer le royaume des cieux s'il ne redevient comme un enfant », libre des ses émotions, libre de son mental, libre de son passé, uniquement conscient de l'instant. C'est pour cela que j'ai appelé cela « exercice », important s'il en est car il vous resitue dans le vécu de l'instant, dans le revécu de la personnalité et de faire appel consciemment, non pas intellectuellement mais directement, par l'intermédiaire de vos mains et de la conscience dans vos mains, au niveau du cœur. Et par le souffle, bien sûr.

Question : pourquoi beaucoup de personnes en ce moment souffrent au niveau du cœur ?
C'est lié à l'activation de cette énergie de l'âme, c'est lié aux bouffées de la personnalité qui irriguent l'âme mais l'âme n'est pas stabilisée dans cette Lumière alors il y a des passages incessants qui se font entre l'ego et le cœur. Il ne peut y avoir d'ouverture totale de l'âme et de stabilisation du rythme cardiaque que quand l'âme est totalement détournée de la personnalité et alimentée par l'Esprit. Et ça, ça sera notre deuxième exercice.

Question : nous n'avons plus de questionnement sur ce premier exercice.
Alors, si vous le voulez bien, avant de vous dévoiler le second exercice, nous allons ensemble faire cela. En ce moment, je l'espère, vous êtes plus dans la joie, plus dans le plaisir, que dans la tristesse. Mais quoi qu'il en soit, quelle que soit l'émotion de l'instant, vous ouvrez la bouche, vous avez les mains en contact avec le diaphragme, vous respirez amplement par la bouche et vous sentez le diaphragme qui s'ouvre et qui se ferme. En général une dizaine ou une quinzaine d'inspirs vont suffire. Vous pouvez maintenant vous aider de vos mains si vous sentez la vibration et petit à petit vous allez fermer la bouche et laisser la respiration s'établir par le nez. Et là, quand votre aurez fait cet exercice une dizaine de fois, vous commencerez à sentir ce flux d'énergie qui va du plexus solaire au plexus cardiaque. Pour l'instant ce flux n'est pas stabilisé. Vous risquez de sentir l'énergie qui monte et qui descend mais qui ne se stabilise pas dans le cœur. Que vous perceviez, que vous ressentiez cette ouverture de l'âme, cette énergie dans le cœur, quel que soit le niveau de votre perception, c'est à répéter, à intégrer. N'oubliez pas que vos mains sont le relais de votre conscience au niveau de votre diaphragme. Ces gestes sont des gestes importants. Ils font partie des rites initiatiques de l'Ecole des Mystères à un niveau qui n'a jamais été révélé jusqu'à présent.

Il nous reste un deuxième exercice à vous donner. Ce deuxième exercice va vous servir à stabiliser l'énergie qui afflue vers votre cœur. Il sera donc à réaliser à partir du moment où vous sentirez ce flux d'énergie dans le cœur. Ce deuxième exercice est important. Il permet aussi de renverser le système de valeurs, de passer de la conscience de l'ego à la conscience de l'âme, de passer de la personnalité au cœur et de tourner ce cœur vers l'Esprit. Il s'agit là d'un retournement de valeurs, dans tous les sens du terme. Ainsi il associe lui aussi un geste fait avec vos mains qui est de venir placer votre paume de main droite au dessous de la clavicule gauche et la paume de la main gauche ensuite au dessous de la clavicule, de l'autre côté. Ce signe est un signe important. Il s'agit du salut d'Orion. Pour des raisons qu'il m'est difficile de dévoiler totalement aujourd'hui, mais ce signe, accompagné des respirations par le nez, va permettre, une fois que le flot du cœur est arrivé au cœur, une fois que la personnalité est moins puissante, de permettre le travail de retournement et d'accueil des énergies de l'Esprit dans votre cœur. A ce moment là, vous respirez par le nez, votre énergie et votre conscience du cœur va se renforcer et vous allez percevoir les énergies de votre septième chakra, de votre centre du sommet de tête, qui vont s'activer. Ce deuxième exercice est aussi un rite initiatique majeur. Si vous le faites avant que l'énergie de la personnalité ne soit passée au cœur, vous ne vivrez ou ressentirez pas grand-chose. Mais à partir du moment où le flot du cœur sera établi, le flux du cœur se remplira, vous pourrez pratiquer ce salut. Lui, contrairement au premier exercice, n'est pas à pratiquer dans les périodes de contrariété mais bien dans les périodes où vous avez réussi à canaliser les énergies de la personnalité dans le cœur et à les transcender dans le cœur. Voici les deux exercices importants que je voulais vous donner parce qu'ils sont fondamentaux dans la période d'ouverture que vous vivez, dans la période d'interpénétration des niveaux dimensionnels vibratoires que vous expérimentez. Si vous avez une question par rapport à ce deuxième exercice je veux bien y répondre.

Question : est-il important de se concentrer sur le septième chakra ou bien s'active-t-il spontanément ?
La position des mains dans le salut d'Orion va permettre déjà d'activer le septième chakra mais à condition, bien sûr, que le cœur soit porteur du feu.

Question : pourquoi les pharaons sont souvent représentés dans ce salut ?
Parce qu'ils connaissaient le salut d'Orion. Nous sommes, ce soir, dans des exercices spirituels et non pas d'agilité ou d'activité mentale. Ce sont des références qui ont existé de tout temps, qui ont été tenues cachées par l'Ecole des Mystères occidentaux et orientaux depuis le temps de l'Egypte. Comme l'auditeur le remarque, à juste propos, c'est une position dans laquelle sont représentés les Pharaons et seulement les Pharaons ou les dignitaires du clergé d'alors qui avaient accès à ce salut.

Question : ces deux exercices peuvent être faits sans se focaliser d'abord sur les chakras du bas pour s'enraciner ?
Tout à fait. Le travail sur le chakra du cœur est un flux d'énergie qui va de la personnalité au cœur. Il est indépendant des pathologies existantes ou préexistantes, entre guillemets, des chakras inférieurs. La peur, par exemple, est liée au deuxième chakra et non pas au troisième chakra. Mais le but est d'accueillir toutes les énergies inférieures. J'ai séparé le corps en deux par rapport au diaphragme. Il y a ce qui est en dessous et il y a ce qui est au dessus.

Question : cet exercice doit durer combien de temps et se faire dans quelle position ?
La position importe peu. La durée est fonction de ce que vous arriverez à remplir dans votre cœur. Plus le cœur sera rempli, plus vous aurez envie de poursuivre et plus vous serez prêt à faire le deuxième exercice. Ces exercices sont simples en soi mais porteurs de quelque chose de fondamental. Il y a d'autres exercices mais ceux-ci, à l'heure actuelle et pour les périodes que vous allez vivre, sont les plus fondamentaux. Ils n'engagent que votre corps de chair, que votre personnalité et votre âme. Ils sont indépendants de votre histoire, de vos croyances religieuses ou spirituelles.

Question : ces deux exercices nous relient à notre Divinité ?
C'est certainement l'étape préalable à l'accès à votre Divinité. Il existe bien évidemment de très nombreux chemins. J'ai voulu vous donner, à travers ces deux exercices que je vous révèle, quelque chose de simple, quelque chose qui ne tient plus compte du mental et qui transcende l'émotion.

Chers frères et sœurs en Christ, j'espère que vous aurez l'opportunité de vérifier très vite l'efficacité de ces exercices. Ils sont extrêmement simples mais aussi extrêmement fiables. Ils vous permettront d'aller au plus vite en chuintant les émotions et le mental, d'accéder au plus vite dans votre cœur. Je vous apporte ma fraternité en Christ, mon amour, ma vibration et espère vous revoir très bientôt. Que la paix du Christ vous accompagne. A bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page