Autres Dimensions

Sois qui tu es

RAM

6 juin 2009

pdf

Je Suis Ram. Recevez ma paix, mes salutations. Mes bien-aimés, je suis celui qui vous instruit depuis déjà de nombreux mois. Mon enseignement est centré, comme vous le savez, sur les moyens et les techniques simples qui permettent de pénétrer au sein de votre éternité, dans le cœur. Je vous ai délivré un certain nombre de moyens pour favoriser votre accès, en conscience, au niveau du cœur. Je viens aujourd'hui poursuivre l'œuvre qui m'est confiée. Nombre d'entités vous ont exprimé, par des mots, par des concepts, par des vibrations, ce qu'était la vie dans le cœur. De nombreux Archanges se sont exprimés récemment quant aux obstacles qui pouvaient freiner votre accès au cœur. Je viens, quant à moi, aujourd'hui, par les mots, par le silence et par la vibration, vous entretenir, vous informer, de ce qu'est la paix du cœur, celle que je vous donne, en arrivant et en repartant. La paix du cœur est une paix qui est indépendante, totalement, de tout ce qu'est votre vie extérieure, de tout ce que sont vos activités, quelles qu'elles soient. La paix du cœur est quelque chose qui se conquiert, au travers du lâcher-prise, au travers de l'abandon, au travers de la domestification du mental et puis de son abandon. La paix du cœur rejoint, par certains côtés, ce que vous a exprimé l'Archange Anaël sur la Joie.

Si vous le voulez bien, je vais vous définir ce qui est entendu par un terme oriental que l'Archange Anaël a appelé Joie. Ce mot est le mot "Samadhi". Quand vous parcourez les étapes de votre conscience incarnée (de la même façon quand vous éveillez votre dimension spirituelle en vous, au travers de l'éveil de l'Esprit Saint, de l'éveil de la Kundalini, de l'éveil de la conscience), se manifeste un certain nombre de sons, précis, au niveau des oreilles. Ces sons, connus et reconnus, dans les traditions orientales, comme étant les marqueurs de l'activation de l'âme au sein de votre réalité dissociée, sont au nombre de 7. De la même façon, l'activation du cœur, en particulier par les 6 clefs que je vous ai communiquées, permet de vivre 7 états, en rapport direct avec l'ouverture du cœur. Ces 7 états ne sont pas nécessairement une gradation. Ils peuvent se vivre en enchaînement logique. Dans les temps anciens, avant la période de mutation que vous vivez, il pouvait exister de nombreuses années entre le vécu de chacune de ces Joies intérieures appelées Samadhi. La Paix, dont je tiens à vous parler aujourd'hui, est une forme de Samadhi, une forme de Joie intérieure que je qualifierais de silencieuse et d'immobile, un état de vacuité. Cet état de vacuité précède ce qui s'appelle le dernier Samadhi, le dernier, car c'est effectivement le dernier à se vivre. Ce dernier Samadhi dont rien ne peut être dit, si ce n'est qu'il confère la réalisation totale de la Déité en vous et fait de vous, en incarnation, un être, non seulement éveillé, non seulement réalisé, mais en voie vers l'immortalité du corps, de l'âme et de l'Esprit. Très peu d'êtres humains ont réalisé cette dernière étape Elle confère l'immortalité. Elle confère ce que vous appelez l'Ascension. Elle a concerné des êtres comme le Christ, comme Énoch, comme Elie, comme la plupart d'êtres, vivant aujourd'hui, et appelés Maîtres Ascensionnés, qui vivent au sein de l'Himalaya, au sein de l'axe du monde.

La Paix dont je veux vous entretenir est une étape majeure de la réalisation de la Joie. La Joie, telle que vous l'a exprimée Anaël, est une des formes du Samadhi correspondant à une saturation totale de l'Être qui le vit, par la Grâce divine. Proche de vous, en temps terrestre, nombre d'êtres humains, beaucoup plus nombreux, ceux-la, ont réalisé cet état. Près de vous se trouvent des gens, aujourd'hui décédés, participant aujourd'hui à l'évolution de cette terre. Je ne vous en donnerai que quelques noms : Ma Ananda Moyi, le Padre Pio, le Maître Omram Michaël Aïvanhov, pour ne citer que certains d'entre eux. La Paix, dont je veux vous parler, est le moment où la saturation de la Grâce, la saturation de la Joie, dont vous a parlé Anaël, commence à se vivre au sein, non plus, du mouvement du centre mais à travers l'immobilité du centre. C'est le moment où la radiation, le rayonnement et la puissance de la Grâce, se tournent à nouveau encore plus vers l'intérieur. Ceci confère un état important sur votre route car comprenez bien que votre monde extérieur, lui, est mobile, fugace, et éphémère, que cela soit même au sein de vos relations où rien n'est éternel, que cela soit au sein de vos activités professionnelles ou au sein même de vos relations. Le mouvement de ces relations, de ces activités de vos vies extérieures, sont souvent synonymes d'émotions, quelles qu'elles soient. Ceci est le principe même de la vie éphémère, de choses qui mutent et qui se transforment en permanence. En vivant la saturation de la Grâce, la Joie, telle que l'a définie l'Archange Anaël, il existe pourtant ce que j'ai appelé un mouvement du centre. Ce n'est pas encore l'immobilité. Je vous rappelle que le mouvement dans lequel vous êtes engagés, à travers la réception des différentes qualités vibratoires et de conscience émises par les Archanges, par Celle que vous appelez la Vierge Marie et par la vibration de la Source, concourt à faire naître en vous cette Joie intérieure dont parlait Anaël. Joie intérieure qui ne peut être obtenue que grâce à l'abandon à la Grâce.

La Paix dont je vous entretiens est au-delà du mouvement du centre. C'est le moment où la Grâce va se concentrer, se rétracter littéralement jusqu'à devenir un point au centre de votre chakra du cœur. La vibration même du chakra du cœur semble s'arrêter et pourtant cela n'est pas une redescente au niveau de l'ego, au niveau du plexus solaire mais bien une transmutation importante. Le moment où la Grâce se révéle au sein de votre densité, au sein de votre incarnation, fait, elle-même, retour au centre, conférant alors, un état de Paix. Cet état de paix est au-delà de la paix qui peut être obtenue quand les circonstances de vos vies font que tout est calme, que tout est paisible, qu'aucun élément anormal ne vient perturber cet équilibre. Cette Paix du Samadhi ou cette paix de la Joie confère un alignement total avec la Source des Sources. Cet alignement total avec la Source des Sources, qui s'exprime, je le sais, déjà, parmi vous, permet, par la radiation de la Source, d'inonder de Grâce non plus vous-mêmes mais les Êtres qui sont autour de vous. Votre rôle, ainsi que l'Archange Michaël l'a défini en vous nommant Porteurs de Lumière et Transmetteurs de lumière est, à ce niveau, capital. Vous devez, en effet, vous rapprocher de cet état de paix de la Joie, au fur et à mesure de votre temps qui s'écoule, afin de pouvoir irradier et transmettre au mieux la Lumière que vous avez révélée. Il s'agit bien d'une propagation, de proche en proche, pour les personnes qui vivent et évoluent autour de vous : parents, ascendants, descendants, relations, quelles qu'elles soient. Ceci, ce processus, est la manière conforme et authentique dont agit le Divin, en vous et autour de vous. Cette vérité de la transmission de la paix, de la grâce et de la paix de la Joie correspond à quelque chose de capital et fondamental parce que c'est par cette énergie que vous êtes capables (par ce qui est appelé l'exemple et le silence) d'éveiller l'autre à sa dimension éternelle.

Lorsque les Maîtres étaient incarnés, en Orient comme en Occident, ceux-ci réalisaient de leur vivant un certain nombre de cérémonies où ils étaient capables de diffuser et d'irradier cette conscience. Peu importe le nom oriental, il s'agit de ce que, ceux-ci, appelaient le darshan. C'est ceci qui y aurait dû être réalisé lors de la messe, en votre occident, si réellement celui qui officiait était capable de relier sa Présence à la Présence du Christ, permettant réellement de faire descendre cette paix dans l'hostie lors de la célébration. Mais, bien évidemment, et vous le savez, la plupart des cérémonies ont été dévoyées de par l'absence même de conscience élevée de ceux qui les pratiquaient. Aujourd'hui, vous tous qui œuvrez à la libération de la lumière, vous devenez les Maîtres de cérémonie. Devenir Maîtres de cérémonie signifie qu'au moment même de la cérémonie, vous devez être capables de faire abstraction de votre ego, de vos problèmes, de votre personnalité, afin de rentrer en communion la plus intime possible avec la Source. Cela est possible en cultivant la Paix. La paix intérieure n'a pas besoin, pour se cultiver, d'être vécue dans la paix extérieure. Il serait faux de croire qu'en vivant la paix à l'extérieur, cela sera la paix à l'intérieur. Par contre, si vous vivez la paix à l'intérieur, l'extérieur deviendra pacifique, cela est une évidence. Le regard intérieur est donc celui qui va vous permettre de réaliser, en totalité et en Unité, l'état de paix. C'est cela qu'il vous est demandé aujourd'hui de réaliser. S'approcher de la paix, nécessite, au sein de votre vie ordinaire, une attitude et un comportement précis que j'appellerais la bienveillance et le service, que les orientaux ont appelé, pour ceux que ça intéresse, le Bhakti yoga. Cela consiste à rendre service, à être attentif à l'autre, à l'aider, à ne jamais médire et, comme l'Archange Anaël vous l'a dit, à ne pas juger. La dévotion, le service envers l'humanité, envers ceux qui vous sont proches et ceux qui vous sont loin, est la voie royale qui vous permettra de rentrer dans la paix de la Joie. Il ne suffit pas d'accueillir la Lumière par les chakras supérieurs. Il ne suffit pas de réveiller, les multiples sons que l'être humain a enfouis en lui, il ne suffit pas de penser à se sauver soi-même mais vous devez cultiver, en vous, par une attitude mentale juste, la bienveillance et le service. Une fois que vous aurez déverrouillé les 6 clefs du cœur, bien évidemment, vous percevrez, de manière plus ou moins intense, les vibrations, les rotations de ce chakra du cœur mais, néanmoins, cela ne suffira pas à vous faire rentrer en grâce, et encore moins, en paix de la Joie. Pour cela, il vous faut, abandonner les modes de fonctionnement de votre mental et de l'ego, les modes séparant, divisant, jugeant, émettant des opinions, sur les uns, sur les autres et sur les choses. Vous devez rentrer en neutralité. Vous devez rentrer en celui qui observe, sans porter de jugement ni même d'opinion sur ce qui est observé, simplement vivre l'instant, vivre l'instant présent, développer le sens du service, le sens du don. Pourquoi croyez-vous que la plupart des grands Maîtres, en toute tradition et en tout temps, aient insisté sur cette notion de service à l'autre ? Parce qu'il y a, à ce niveau, la clef la plus fondamentale survenant après l'ouverture des chakras, après l'ouverture de la shakti, après l'ascension de la Kundalini, après l'activation de ce que vous appelez, nouveaux corps spirituels. Il n'y a que ce sens là, sens du service, qui permettra de mener à bien la totalité de votre élévation. Le service, le sens du dévouement, est la dernière marche à gravir car cette dernière marche vous montre, et montre aux autres, mais aussi à la Lumière, le degré ultime et l'étape ultime, de votre abandon à Dieu.

Ainsi, entrer dans la paix consiste à œuvrer dans le service à l'humanité. Il n'y a pas besoin d'être connu ou d'être reconnu, pour faire cela. Chacun d'entre vous qui vit les effusions de la radiation de l'ultraviolet, les effusions de l'Esprit Saint, l'effusion de la Source, est à même de réaliser cela, à chaque minute de sa vie. La meilleure façon d'y parvenir, avant d'arriver au service total, est de cultiver, au-delà et après le non-jugement, le principe de bienveillance. Le principe de bienveillance consiste à porter un regard, porter une énergie, porter une attention, un geste, un comportement de nature amical, envers chaque frère et chaque sœur que vous rencontrez. S'il vous est difficile de manifester cette bienveillance, en face de certaines âmes, cela signifie que votre défi se situe à ce niveau particulier. Le défi met l'accent en vous, et non pas en l'autre, sur ce qui n'a pas été dépassé malgré l'intégration des énergies divines en vous. Ce défi est pour vous l'occasion de révéler encore plus et de créer encore plus cet état de paix intérieure, de paix de la Joie. Vous ne pourrez accéder à la paix intérieure, à la paix de la Joie, même en étant saturé de grâce, si vous ne pouvez servir l'ensemble de l'humanité. Ceci n'est pas compliqué, ceci n'est pas insurmontable. Ceci est même extrêmement simple. Seul, votre mental et l'ego, encore existants, peuvent vous faire croire l'inverse. Il n'y a rien de ce que vous donnez ou de ce que vous donnerez qui sera perdu. Ce qui semblera perdu, au sein de votre dimension, n'est qu'une illusion. Tout don que vous émettez, à partir du moment où vous avez reçu la grâce, même s'il n'est pas reconnu, même s'il est bafoué, vous sera, comme il a été dit, rendu au centuple, non pas dans une vie future mais dans l'instant et dans l'éternité. C'est ainsi que se déroule la vie en Dieu. C'est ainsi que se déroule la vie en Unité et en Vérité. Si vous le voulez bien je vous exprime cela maintenant, par la Vibration.
... Effusion d'énergie ...
Voici maintenant, la même chose par la Lumière.
... Effusion d'énergie ...

Je terminerai par ces quelques mots : la bienveillance et le service conduisent à la paix. La paix intérieure est une des formes de la Joie intérieure. Le service, la bienveillance, sont des actions qui concourent à la paix intérieure et à l'absence de mouvement. La grâce, liée à l'ouverture du cœur, doit s'accompagner de la culture, au sens propre, du sens du service. C'est par le service aux uns aux autres, les uns les autres, que vous déboucherez réellement sur l'Amour, les uns pour les autres et les uns aux autres. Tant que vous ne passez pas par le service, même en ayant reçu la grâce, vous ne pouvez prétendre aimer. Cela ne restera que des concepts et des mots. Aimer, c'est servir. La Lumière aime. La Lumière, est service. Transmettre la lumière, porter la lumière et servir cette lumière est l'étape capitale engendrant la paix qui, en ce monde et en cette dimension, vous permettra de réaliser, le moment venu, la translation dimensionnelle que vous appelez ascension. Vous devez vous exercer, vous devez vous entraîner à vivre cela, en toutes circonstances extérieures de votre vie. Cela est certainement la chose la plus importante, après l'activation de la vibration du cœur, après la réception des radiations de l'ultraviolet, après la réception de l'énergie de la Source et de l'Esprit Saint. Cela est votre route et votre état. Résonnance de ceci par la Lumière et la Vibration.
... Effusion d'énergie ...
Je vous salue. Je vous aime. Je vous bénis. Recevez ma Paix.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page