Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M.AÏVANHOV

O.M.AÏVANHOV

6 septembre 2008

pdf

Eh, bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver. Et, ensuite, je vois aussi que d'autres êtres nous ont rejoints. Alors, tout d'abord, je voudrais vous dire que je vous présente, comme d'habitude, tout mon Amour, toutes mes salutations et toute mon affection.

Question : comment approfondir la décristallisation des émotions ?
La chose essentielle à comprendre, cher ami, c'est qu'on ne défait pas quelque chose au niveau où il est situé c'est-à-dire qu'on ne peut pas retirer ce que j'appellerais une émotion par une autre émotion. On ne peut pas retirer le mental par le mental. On est obligé de faire appel à ce que j'appellerais un niveau énergétique, un niveau dimensionnel ou un niveau vibratoire, tu appelles ça comme tu veux, qui est situé bien au dessus. La dissolution d'un nœud, plutôt que la décristallisation, c'est le mot le plus adéquat parce que la décristallisation veut dire qu'y avait quelque chose de cristallisé, on l'a décristallisé mais on le nomme de la même façon, alors que la dissolution est un processus qui fait appel à une conscience supérieure qui va permettre de transcender, je dirais, les limites de l'espace et du temps au niveau de ton corps et de ta forme. Ca, c'est très important. Alors, comme disait Jésus : « cherchez le royaume des Cieux et le reste vous sera donné de surcroît ». N'oubliez pas que vous rentrez dans une époque, comme a dit l'Archange, où vous êtes en pleine confrontation. Cette confrontation, elle est entre vous et le reste du monde. Elle est aussi à l'intérieur de vous. Alors, pour dépasser cet état, il faut rentrer dans la non résistance. La non résistance, c'est l'acceptation. C'est laisser faire, c'est lâcher prise. C'est toujours ce que je vous ai dit par rapport à la maîtrise. Vouloir la maîtrise par la maîtrise ça ne sert à rien parce que c'est une illusion. Par contre, laisser faire l'Esprit et la Vérité et la Lumière en vous, ça, c'est la solution. Alors, par rapport à quelque chose qui a besoin d'être dénoué, au fur et à mesure que tu portes ta conscience sur le nœud c'est très bien d'identifier tout ça et tu sais pertinemment que tu as eu des réponses par différentes voix sur l'origine de ton problème.

Alors, maintenant c'est pas parce que tu sais l'origine que ça va disparaître en travaillant au même niveau. Il faut travailler beaucoup plus sur la notion de la confiance et de laisser faire ces énergies qui s'infusent dans tes cocons de Lumière. Parce que, elles seules sont intelligentes. Les énergies dont vous bénéficiez depuis quelque temps sont liées, comme vous a dit l'Archange Jophiel, à la notion de retournement, à la notion de la confrontation et c'est aussi lié à ce mouvement qui se passe à l'intérieur de vous. C'est-à-dire, ça nécessite, si vous voulez, un total abandon à la Lumière et à ce qui s'effuse et s'infuse à l'intérieur de vous. Y a que comme ça que vous pourrez dissoudre, en quelque sorte, les derniers nœuds et les derniers obstacles à ce que vous êtes. Donc, le résumé, c'est de laisser faire, d'accepter et d'acquiescer pleinement à cette Lumière qui descend et surtout pas dévier la Lumière en disant : « voilà, je vais me servir de cette Lumière pour aller éclairer ce qui est amassé et cristallisé », parce que ça ne marche pas tout à fait comme cela. C'est la conscience qui, en acceptant la Lumière, va permettre à la Lumière de faire le travail. Mais ce n'est pas la Lumière elle-même qui va dissoudre cette masse qui est là, c'est la conscience, ta propre conscience qui a accepté la Lumière, c'est pas tout à fait la même chose. Il vous est demandé de passer maintenant dans cela. C'est-à-dire, jusqu'à présent vous aviez tendance à croire que la Lumière allait vous débarrasser de tout vos ennuis qu'ils soient matériels, psychologiques, familiaux, émotionnels, etc, etc...Jusqu'à une certaine époque c'était vrai, ça pouvait se faire comme cela, mais plus maintenant parce que vous êtes rentrés dans des énergies très particulières qui pourraient être assimilées, si vous voulez, à la quatrième dimension et donc à un autre type d'acceptation. Le Maître mot c'est l'acceptation. C'est ce que disait Jésus sur la croix. On s'abandonne à l'Esprit, sur la croix : « allez, basta ! Que ta volonté soit faite et non la mienne ».

Alors, la dissolution passe par cela et vous avez tous des exemples (et je peux vous en citer un ou plusieurs) de gens qui, finalement, acceptent quelque chose parce que ça leur semble, comment dire, irrémédiable, foutu et ils rentrent dans l'acceptation. C'est ce qui se produit, par exemple, quand vous allez mourir et que vous savez qu'il n'y a plus rien à faire. Alors, vous rentrez d'abord en rébellion, ensuite, vous voulez lutter contre quelque chose et puis vient après une période d'acceptation. Là, il n'est pas question de mort, bien sûr, mais c'est exactement le même principe qui se passe : vous êtes dans une période où vous devez accepter et si vous acceptez, malgré les peurs, malgré ce que vous dit le mental (qui va vous dire surtout ne pas bouger) et bien vous allez vous apercevoir que les choses vont se dissoudre. Les obstacles qui existaient ne vont plus exister parce que c'est vous-même et personne d'autre. Alors, pour combattre quelque chose, il faut pas combattre. Ca veut dire qu'il faut accepter la Lumière dans la conscience et le travail se fera directement par la conscience parce que la conscience sera centrée sur la Lumière et une conscience centrée sur la Lumière ne peut pas laisser dans le corps une maladie quelle qu'elle soit. Ou alors c'est une maladie qui est liée elle-même à la transformation, ce qui est autre chose.

Question : pourquoi respirer me donne des brûlures dans la poitrine ?
Le feu empêche la respiration. Le feu consume, le feu élève et plus on s'élève moins le souffle, qui est un rythme binaire, est nécessaire. A un certain moment, au niveau du vécu de l'Eveil ou de la réalisation qui survient ultérieurement, se produit un processus d'arrêt de la respiration. Qu'est-ce que c'est la respiration ? C'est inspir, arrêt et expir, selon comment on le considère : un rythme binaire ou un rythme ternaire mais, de toute façon, le plus souvent c'est un rythme binaire qui vous rappelle que vous êtes en incarnation dans une forme et que cette forme, elle gonfle et elle dégonfle. Elle monte et elle descend. Alors, vivre le feu c'est passer dans l'Unité du feu et, le feu, il brûle l'air, ce qui est tout à fait logique. A un moment donné de la rencontre avec le feu ultime (qui est le feu de ceux que j'appelle les Hayoth Ha Kodesh, qui est le feu des Trônes et des Chérubins), à ce moment là, la respiration s'arrête. Et ceci n'est pas vécu comme une gêne, c'est une transcendance. Et tu es à l'état et au moment où il y a confrontation entre le feu et ta respiration. C'est la dernière étape où il faut accepter totalement de ne plus respirer pour que la respiration passe sur un autre rythme. Mais il faut le vivre pour le faire. Alors, la seule façon ce n'est pas de chercher à respirer, ce n'est pas de chercher de l'air, c'est d'abandonner sa respiration au feu parce que le feu va consumer l'air et va consumer totalement la respiration. C'est une autre étape. Il s'agit ici de l'intégration du feu dans la particule particulière qu'on appelle les particules adamantines ou, si vous voulez, les globules des cellules spirituelles que vous appelez l'Esprit. Ces particules de diamant ou adamantines sont liées à la rencontre du feu et de l'air et le feu brûle l'air, bien évidemment. Et c'est cette étape qui est vécue au niveau de ce qu'on appelle la Fontaine de Cristal (qui est ce corps situé au dessus de votre conscience, au dessus de la tête, que je crois que ma tête de caboche elle appelle le treizième corps). C'est la réunification de tout le travail alchimique et d'élévation que vous avez fait. Vous êtes au point de jonction, presque, pour certains, de cet ultime retournement.

Question : quel est le son parfait, au centre de la tête, quand les chakras se mettent à tourner ?
Alors, il n'y a pas qu'un son, cher ami, y a plusieurs sons. Il y a sept sons différents qui sont liés à l'activation, à un certain plan, des chakras et en particulier du chakra du cœur et du centre ajna. Ces sept sons correspondent à une gradation particulière. Au moment où le son se fait entendre (et quand celui-ci arrive à cette note parfaite qui est un son cristallin et qui correspond à peu près, je dirais, au violon, avec une note si particulière) ça veut qu'à ce moment là vous rentrez en alignement total : corps, âme, Esprit et que la totalité de l'Esprit essaye de se déverser au niveau de l'âme et du corps et de la personnalité. Le son que vous entendez (qu'on peut appeler les chœurs célestes) traduit simplement un niveau particulier de conscience que vous assimilez parfois au Samadhi ou à l'extase mais qui, en réalité, correspond aux frictions qui existent entre le corps, l'âme et l'Esprit parce que, après ce son, vient, bien sûr, ce qu'on appelle le silence. Alors, le son est important, il faut passer par les sept sons et quand vous êtes arrivé au septième son, au moment où vous vous alignez, il va se produire un phénomène de retournement du son. C'est-à-dire que ce son parfait va se transformer en son beaucoup plus désagréable, au moment où la totalité de l'Esprit envahit ton âme, peut-être pas le corps mais, en tout cas, l'âme. A ce moment là, vient l'expérience de fusion totale qui se produit, elle, dans le silence, parce qu'il y a harmonie et il n'y a plus de distance entre l'Esprit et l'Âme. Alors, c'est une étape préparatoire.

Question : Ce que nous appelons la Lumière, peut être assimilée à l'Esprit Saint ?
L'Esprit Saint est la Lumière mais la Lumière est beaucoup plus que l'Esprit Saint. La Lumière, c'est l'Amour, la Lumière c'est la totalité, la totalité de Dieu. La Lumière est omniprésente dans toutes les dimensions. Mais la Lumière réelle, véritable, authentique n'existe qu'à partir de la cinquième dimension. Vous êtes dans un monde privé de Lumière spirituelle. Le seul reflet de la Lumière spirituelle, c'est vous, les porteurs et, au niveau des astres, c'est le Soleil, bien sûr. Et, la Lumière, c'est ce que vous devez trouver en vous. Alors, l'Esprit Saint est une caractéristique particulière de la Lumière dont la fonction en incarnation est de réveiller votre propre Lumière. Mais la Lumière est plus que l'Esprit Saint. Mais l'Esprit Saint est la Lumière.

Ndr : personne ne questionne.
C'est très bien parce que j'observe que plus vous rentrez dans l'expansion de vos cocons et de cette Lumière moins vous avez de questions, c'est merveilleux !

Question : Comment agit la Lumière dans le corps ? Une sorte d'élévation de l'Âme ?
Alors, la Lumière, d'abord, a pour vocation première de vous allumer et de vous brûler mais aussi de vous réveiller. Mais allumer est vraiment le mot qui correspond le mieux à la réalité de la Lumière. Vous savez, dans les temps anciens, et de mon vivant, les êtres humains passaient des vies, des dizaines de vies, à chercher la Lumière par la méditation, par des tas de techniques qui devaient passer la conscience de l'ego au cœur. Mais vous avez une chance inespérée depuis vingt ans, plus de vingt ans que la Lumière vient vers vous : le fameux Esprit Saint dont nous parlions tout à l'heure. Alors, quel est le rôle de la Lumière ? C'est de vous allumer, c'est de vous transcender et de vous dissoudre. De dissoudre quoi ? Toutes les parties de vous qui ne sont pas Lumière c'est-à-dire beaucoup de choses, bien évidemment, en incarnation mais aussi de faire en sorte que cette matière que vous habitez, elle aussi, s'élève vers la Lumière c'est-à-dire de monter le niveau vibratoire de l'ADN, de la cellule et de vos centres de conscience et aussi votre conscience. Quand la Lumière vous touche, elle touche d'abord votre conscience, même si elle va au plus profond de la cellule parce que votre conscience est aussi dans la cellule, elle n'est pas localisation, comme ça, quelque part, dans la tête ou dans le cœur : elle est omniprésente, votre conscience. N'oubliez pas qu'avant d'être ce que vous êtes, vous êtes une conscience. Or la conscience est sensible à la Lumière, ça, c'est très important. Donc la Lumière est là pour vous Eveiller. Mais si vous ne voulez pas vous Eveiller, si vous ne voulez pas vous allumer, qu'est ce qui va se passer ? Eh bien, vous allez rejeter la Lumière, vous allez même pas être capable de la mettre quelque part et de l'accepter. Même pour l'ego il va y avoir, à ce moment là, quelque chose de terrible parce que si tu mets la Lumière sur quelqu'un qui ne veut pas la Lumière, eh bien, y avoir un dénigrement total de ce que tu essaies de faire. Alors, ça demande non pas des jugements mais ça demande de le faire en silence c'est-à-dire transmettre la Lumière ça devient une prière en espérant que l'autre, simplement, accepte un jour la Lumière et tu peux rien faire de plus.

Question : Pour accueillir la Lumière est-il suffisant de s'y abandonner ?
Chère amie, si tu t'étais abandonnée à la Lumière, tu serais déjà réalisée, n'est ce pas ? Donc c'est pas si facile que ça. Alors, s'abandonner à la Lumière ça nécessite de faire taire un certain nombre de choses et, encore une fois, ce n'est pas en enjoignant l'ordre au mental de se taire qu'il va se taire, ce n'est pas en enjoignant l'ordre aux émotions de se calmer qu'elles vont se calmer, bien au contraire. Alors, s'abandonner à la Lumière c'est un acte d'abandon. L'abandon, le lâcher prise, aussi, si vous préférez, c'est une maîtrise, rappelez-vous mais ce n'est pas quelque chose que l'on maîtrise. C'est une maîtrise absolue, ça n'a rien à voir. S'abandonner à la Lumière, ça passe aussi par la confiance. La confiance c'est pas un vain mot. Y'a des gens qui vont vous dire « j'ai la foi du charbonnier » mais dès qu'il leur arrive un petit bobo ils perdent la foi ou alors ils engueulent Dieu, ça, c'est leur problème. Mais il faut comprendre que s'abandonner, on croit que c'est facile, mais l'abandon ça demande du travail, ce n'est pas du travail sur l'abandon parce que ça ne marche pas comme ça. L'abandon, c'est acceptation, c'est, comme je disais, acquiescer : « que ta volonté se fasse et non la mienne ». Dès que tu as une once de volonté personnelle, à ce moment là, il n'y a plus d'abandon, bien sûr. Alors, les gens ont peur parce qu'ils disent : « moi je ne veux pas m'abandonner à la Lumière, je ne veux pas m'abandonner à quelque chose que je ne connais pas ». Mais c'est stupide parce que vous devez vivre cet abandon. Ce qui ne veut pas dire qu'après vous allez être abandonnés comme (pas un nougat mais un truc tout mou) un shamallow qui va être complètement malléable et façonné par les évènements extérieurs. C'est pas tout ça. A un moment donné il faut accepter de s'abandonner, y a qu'en vivant l'abandon qu'après vous allez être capable de revenir en quelque sorte grandi de la Lumière, grandi d'une force impérieuse pour faire ce que vous avez à faire. Mais il faut d'abord accepter de lâcher c'est-à-dire qu'on ne peut pas remplir quelque chose tant que la main est serrée. Il faut d'abord lâcher pour que ça se remplisse, bien évidemment. Et c'est pareil pour le processus de la Lumière.

Alors, pour certains, ça va être quoi lâcher ? Pour certains, ça va être abandonner le travail, pour d'autres, ça va être abandonner les croyances. En général vous allez être toujours attendu au coin du bois, ça veut dire quoi ? Que vous croyez que vous avez fait le chemin c'est-à-dire que vous croyez que vous avez tout abandonné et vous arrivez à la dernière étape. Gros comme le nez au milieu de la figure, comme vous dites, vous avez exactement la chose à laquelle vous ne pensiez pas parce qu'elle était tellement grosse et tellement évidente qu'elle vous occultait complètement la conscience et vous pouvez en rire que après. Abandonner les choses extérieures ce n'est pas s'abandonner. C'est extrêmement important. Abandonner un travail, abandonner un compagnon, abandonner quelque chose, une situation, ce n'est pas s'abandonner. Tu peux tout abandonner sans t'abandonner. S'abandonner, c'est se donner soi-même à la Lumière. En résumé, vous avez l'abandon extérieur et l'abandon intérieur. Alors, y'a des situations extérieures qui amènent les énergies de la confrontation (que vous commencez à vivre maintenant depuis très peu de temps) qui ont été annoncées par l'Archange et vous allez vous trouver confrontés. Alors, bien évidemment, il faut déjà abandonner les confrontations extérieures, bien sûr (par exemple travail, par exemple compagnon ou compagne) pour passer à autre chose. Mais, après, il y a l'abandon intérieur, aussi, parce que la confrontation elle n'est pas uniquement à l'extérieur, elle est aussi avec vous-même, bien sûr. D'abord la confrontation extérieure qui va vous révéler à vous-même vos insuffisances et la puissance de vos croyances par rapport à l'argent, par rapport aux habitudes, par rapport à la sexualité, par rapport à vos besoins, par rapport à vos manques. Mais, tout ça, c'est encore extérieur, c'est un reflet. Après, y'a le dernier abandon : c'est accepter que la volonté de la Lumière se fasse en vous.

Question : Pouvez-vous nous parler des « portes » liées au chemin spirituel ?
Les portes sont toutes liées, sans exception, à des seuils énergétiques dimensionnels. Pour passer d'une pièce à une autre vous franchisez un seuil et vous ouvrez une porte. C'est pareil dans toutes les dimensions. Faut bien écouter ce que je vais vous dire : pour ouvrir une porte, si elle est fermée, qu'est ce qu'il faut ? Une clé, logique. C'est pareil au niveau spirituel : y a des portes qui s'ouvrent facilement, y a des portes qui s'ouvrent après avoir cherché la clé longtemps et il y a une dernière catégorie de porte qui est celle où tu es actuellement. Cette porte, il faut la franchir, tu es d'accord ? Comment la franchir ? Tu cherches une clé, mais y a pas de clé. C'est des portes qu'on franchit directement à travers parce que ce sont des sas particuliers au niveau dimensionnel. C'est ce que vous avez appelé, dans votre dimension, les gardiens du seuil. Toutes les portes s'ouvrent avec les clés en cherchant et puis il y a une porte qui est matérialisée, elle a l'air infranchissable. D'ailleurs y a pas de serrure, y a pas de poignée, et oui, parce que cette porte il faut passer à travers, tout simplement. Il faut arrêter de chercher la poignée et la serrure, y en a pas. La seule façon de franchir cette porte est de se mettre devant et qu'est ce qu'on fait pour traverser une porte ? On devient transparent et on monte en vibration de manière à se dissoudre soi-même et se réassembler de l'autre côté. Il faut monter en vibration. Cela peut se faire de différentes façons. Comment monte-t-on en vibration ? Dans ton cas, ça va être ce que j'appellerais la privation. La privation de quoi ? La privation de matière donc de nourriture. Vous avez des aliments, vous avez des classifications des aliments, vous avez des aliments qui alourdissent, vous avez aussi des aliments qui allègent, c'est très connu, je crois dans la tradition indienne. Alors, sélectionne les aliments qui font monter les vibrations, uniquement. Vous regarderez sur votre outil technologique, c'est très connu ça, moi je connais pas bien ça. Je connaissais de mon vivant mais c'est tellement loin de moi.

Question : Nous n'avons plus de questions, nous vous remercions.
Alors, chers amis, je vous apporte tout mon Amour, toute ma bénédiction et j'espère vous revoir bientôt. Recevez ma gratitude éternelle pour ces rencontres. Je vous dis à très bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page